Dr. Horrible’s Sing-Along Blog

dr-horribles-sing-along-blog

Enfin ! Depuis le temps que je voulais voir la web-comédie-musicale-geek de Joss Whedon ! Et je ne regrette absolument pas !

Dr. Horrible est un OVNI, qui n’a rien à envier au blockbusters de Marvel ! Je l’ai même trouvé plus inventif et sombre que ces derniers !

Cette web-série raconte de façon humoristique l’ascension de Billy, alias le méchant Dr Horrible, aux prises avec son ennemi juré, Captain Hammer.

tumblr_n2kf87fcvj1rrb87zo1_500

Billy est un attachant, travailleur et timide super-vilain dont l’aspiration suprême est de parvenir à entrer dans l’Evil League of Evil qui regroupe les plus grands méchants du monde. Mais ses plans sont, comme il le confie par vidéo à son blog, souvent contrecarrés par son pire ennemi, Captain Hammer, super-héros imbu de lui-même et à l’intelligence limitée. Le pire affront est commis quand le Capitain séduit Penny, la jeune fille dont il est amoureux 

Dr-Horrible-s-Sing-Along-Blog-dr-horribles-sing-a-long-blog-4605585-500-281

Entre répliques cinglantes, romance, parodie de super-héro et comédie musicale sous acide, Joss Whedon nous dévoile une histoire bien ficelée, où le « gentil » est le pire connard qui soit et le « méchant » voulait juste arrêter le temps pour voler un moment avec la fille de ses rêves et gagner le respect de ses pairs…

Mais son rêve se réalisera d’une manière plus amère que prévue. Je ne spolierai pas mais je dirais juste que je ne m’attendais pas à une fin aussi … dark ! 

Captain-Hammer-dr-horribles-sing-a-long-blog-21255744-360-203

Nathan Fillion s’éclate comme un gamin dans le rôle du Captain Hammer, prétentieux à mort. C’est bien simple, j’ai eu envie de le baffer du début à la fin !

Quant à Neil Patrick Harris, il est absolument parfait dans rôle du Doctor Horrible ! Je le qualifierais de tragi-comique, avec une pointe d’ironie et de romantisme ! La scène de la laverie est juste adorable

In-love-dr-horribles-sing-a-long-blog-9398201-500-375

Les fans de Big Bang Théory seront aussi comblés, puisque qu’on y trouve également Simon Helberg, qui ici, incarne Moist un des amis du Doctor Horrible. Enfin, Penny est incarnée par la pétillante Félicia Day ! Je suis de plus en plus fan de cette fille ! Son rôle tient plus de la parodie de la jolie fille un peu potiche mais mignonne. 

L’histoire est au final plus centrée sur la rivalité Hammer/Horrible, et j’ai aimé le contexte: un méchant sympatique et un héro détestable !  Enfin, je tiens à souligner la grande qualité musicale des chansons, toutes plus belles les unes que les autres !

Une petite pépite, pleine d’humour mais aussi d’une certaine noirceur que l’on retrouve aussi chez le Doctor Who. Je recommande !

Publicités

Coup de coeur web-série: Carmilla

Et encore un coup de coeur web série! Et là, ça relève de l’exploit étant donné que que je n’ai jamais été fan de nos amis suceurs de sang !

c1

Laura Hollis, une jeune étudiante de province est admise à la Silas University.

Mais lorsque sa colocataire disparaît pour être remplacée sans son autorisation, ni explication, Laura se jure de découvrir ce qui est arrivée à son amie. Et ce, d’autant plus qu’elle n’est pas la première étudiante à disparaître.

C’est sans compter sur sa nouvelle colocataire, Carmilla, une jeune femme aussi belle qu’étrange qui se révèle être une vampire. Méfiante, Laura va dans un premier temps la « capturer » pour la faire parler. Mais tout n’est pas aussi simple…et les deux jeunes femmes se rapprochent dangereusement.

Basée sur le roman éponyme de J. Sheridan Le Fanu, cette web série canadienne remodernise et dynamise un classique, qui a inspiré le mythique Dracula, excusez du peu ! Décalée et ironique, l’histoire s’enchaîne très bien.  Nos deux héroïnes ont une jolie complicité qui m’a beaucoup plu !

Les autres personnages sont assez attachants et sympathiques ! Et pour une fois que l’héroïne ne tombe pas amoureuse d’un prof ou d’un quarterback ! C’est un bien agréable changement ! Bon, par contre, ne vous attendez pas à des scènes d’hémoglobine, il n’en a aucune. L’histoire est plus focalisée sur les relations entre les personnage et l’humour !

Une première saison très sympa, parfaite pour cette période de l’année !

Inspector Spacetime

b0e694a9fdfe2e172fe97034de988dd7

Si vous êtes fan du Doctor Who et de la série Community, vous connaissez forcément cette web-série:

« Untitled Web Series About A Space Traveler Who Can Also Travel Through Time », aussi connu sous le nom dInspector Spacetime, c’est la parodie kitch et déjantée de notre mythique Doctor de la BBC. Ça a commencé par un simple clin d’oeil dans la série Community pour se développer en une vraie web-série très drôle et au scénario pas si simple que ça.

inspectorspacetime1-600x398

Nous suivons donc les aventures de l’Inspector, incarné (et réalisée !) par l’excellent Travis Richey, une sorte de croisement entre le Doctor et un Inspecteur Gadget à chapeau melon armé d’un…couteau suisse sonique ! Avec sa compagne Piper Tate ( joli clin d’oeil à Billie Piper (Rose) mais aussi à Donna Noble !) mignonne mais un peu cruche, il parcourt l’espace-temps à bord de son DARSIT (qui contrairement au TARDIS est une cabine de téléphone !) Il combat un savant-fou du nom de « Boyish » à cause de son air juvénile ainsi que les robots les plus kitchs que j’ai pu voir depuis les épisodes de Bioman !!! Le résultat est juste…jubilatoire ! Que ce soit les expressions faciales de l’Inspector, que l’on croirait sortir d’un cartoon par moment, le « Boyish », un scientifique à la fois mignon et flippant, l’accent British ultra-exagéré ou les effets spéciaux tellement pourris que l’on est juste obligés de rire ! 

ac077abba06b7c7a02f3f5e2bda69064

Il existe même une mini-vidéo où l’Inspector explore le TARDIS du Doctor avec beaucoup de dérision et d’humour ! Une parodie déjantée, trépidante et bien agréable à regarder, que l’on soit (comme moi) une geek fan du Doctor ou simplement si l’on aime l’humour décalé ! En tout cas, moi j’adore !!!

Job Hunters, saison 2

Job-Hunters-Awesome

Je viens de commencer la deuxième saison de Job Hunters, la web-série dystopique, sur le thème de recherche d’emploi, où comme dans Hunger game, les candidats doivent s’entretuer pour survivre. Le fond est cependant plus complexe.

Dans ce futur proche, il n’y a plus aucune maladie, donc les autorités ont trouvé le système de MAEWIN corporation pour réguler la population.

Petit rappel: MAEWIN corporation est une entreprise particulière composée d’un camp d’entraînement et d’une « Safe House » où vivent les candidats. Mais même cette « maison de sécurité » ne garantie pas leur survie. Lorsqu’une alarme se déclenche, ils doivent s’entretuer pour réduire le nombre de personne lors de la sélection! 

Le dernier épisode de la première saison s’était terminé sur une note triste. Puisque Avery, trouvant par hasard le révolver que Paige cachait sous son matelas, a tiré sans le faire exprès sur Tiffany, sa meilleure amie. Traumatisée par son geste, la jeune femme trouve du réconfort auprès de Max, le geek de la petite bande. Ce personnage m’intrigue de plus en plus. Il semble avoir un passé assez sombre ! D’ailleurs, le Passé est le thème central de cette nouvelle saison:

Paige est persuadée d’avoir combattu sa mère parmi les candidats lors d’une intense séance d’entrainement, ce qui la trouble énormément, étant donné que sa famille a disparu depuis des années. Devin, lui, a le choc de sa vie en voyant débarquer sa fiancée dans la Safe House ! Quant à Max, il semble cacher un lourd secret qui le rend plus froid qu’à l’ordinaire… Ce qui ne l’empêche pas de veiller sur Avery, d’autant que celle-ci a renoué contact avec son manager, qui lui met des paillettes plein les yeux !

Il y a une vraie cohésion qui se met en place au sein du petit groupe! Les couples se forment aussi, donnant une jolie touche de tendresse dans ce monde noir et hypocrite. D’un côté, il y a Paige et Devon, un couple plutôt tendre et mignon. L’arrivée de la fiancée arrive à point nommé, parce que je trouvait que leur relation virait à la guimauve ! Et de l’autre, Avery et Max, qui a personnellement ma préférence ! Leur relation est plus complexe et j’ai vraiment hâte de les voir enfin se rapprocher ! Les événements s’enchaînent de façon cohérente et l’intrigue est assez efficace ! En tout cas, cette web-série me tient en haleine et me change agréablement des séries télé ! 

Une web-série canadienne à la fois trash et d’une certaine sensibilité, les personnages gagnent vraiment en profondeur au fil des épisodes ! Une belle réussite ! 

Web-série: Adult Wednesday

Hello ! Comme vous le savez, je m’intéresse de près aux web-séries, (anglophones, francophones et même italienne !) qui devient un univers de plus en plus fouillé et varié ! Et ma dernière découverte va ravir tous les fans de la famille Addams ! Puisqu’il s’agit de la vie d’adulte… de Wednesday !

AWA021 (1)

De la recherche d’un appart aux rendez-vous galants par internet, en passant par l’entretien d’embauche, nous retrouvons une Mercredi toute aussi cynique dans le monde d’aujourd’hui et je dois dire, que les dialogues ne sont pas sans rappeler une certaine Daria ! La même expression neutre, la voix monocorde et un sens de la dérision bien trempé, ce personnage est très bien campé ! L’actrice, Melissa Hunter est également écrivain ! J’ai commencé à regarder et ma fois, c’est…divertissant ! J’aime beaucoup la musique aussi ! 

Je vous laisse juger avec le premier épisode !

Chaine Youtube

Prochaines webséries à visionner: Emma Approved, la deuxième saison de Job hunters (une TUERIE, c’est le moins que l’on puisse dire !) , Les opérateurs et Wireless, d’Andrew Lee Potts que j’ai vraiment hâte de découvrir !

 

 

Web-série: Squaresville

152da91060c7876368c869fb7d60a455

 

Après la belle découverte de The Lizzie Bennet Diaries, j’ai voulu continuer mon exploration de l’univers des web-séries anglophones. Je voulais notamment revoir la pétillante Mary Kate Wiles, qui avait réussi l’exploit de rendre attachante Lydia Bennett, ce qui n’était  franchement pas gagné! J’ai ainsi découvert Squaresville .

Squaresville, c’est quoi? C’est le quotidien de Zelda et d’Esther, deux ados qui partagent avec nous leurs déboires existentiels et sentimentaux, sur un ton ironique à la Daria et Ghost World. Il y a la même introspection, mêlé d’humour et de sarcasme. Certains épisodes se focalisent sur un personnage particulier façon web-blog, d’autres sont de purs délires geeks, avec des parodies de Star trek, Harry Potter et Sherlock. Mais c’est avant tout une jolie histoire d’amitié: Zelda (Marie Kate Wiles) est une jeune fille pétillante, qui s’ennuie ferme dans sa ville. Esther (Kylie Sparks) est pleine de répartie et sa voix m’a beaucoup fait penser à Daria, sans parler des lunettes. Elle a cependant un côté plus maladroit, très touchant, tandis que Zelda n’hésite pas à prendre des initiatives. Chacune passe des étapes différente dans leurs vie, tout en veillant avec complicité et tendresse l’une sur l’autre.  Une web-série intelligente et drôle qui aborde plein de thèmes différents: l’amour, l’amitié, le sentiment d’être en décalage par raport aux autres. Les comédiens sont pleins de peps et la musique met de bonne humeur. Une bien jolie découverte !

Site officiel

Note: Marie Kate Wiles a récemment rendu hommage au livre Fangirl de Rainbow Rowel !

coup de coeur web serie: Abigail

Vous l’avez sûrement remarqué, je m’intéresse de plus en plus aux web séries en tout genre: je pense qu’elles pourraient même détrôner pas mal de séries actuelles, que ce soit côté scénario ou jeux d’acteurs ! Voici donc ma dernière découverte du web: Abigail

1410aae60ccd85a7f63932858ba422bd

Abigail menait une vie tout à fait ordinaire, bien que ses nuits soient ponctuées de rêves bizarres.  Jusqu’à sa rencontre avec Luke: se faisant passer pour un plombier, celui-ci tente de la persuader que toute sa vie n’était qu’illusion et qu’elle est en fait un androïde perfectionné ! Et que sa maison est en fait un laboratoire ! Pour découvrir la vérité, elle devra lui faire confiance et laisser parler son programme… et savoir faire la différence entre ses amis et ses ennemis .

Une web série très bien réalisée, à mi chemin entre Dollhouse (manipulation, espionnage, lavage de cerveau) et Real Humans, (Robot dotée de conscience, aux yeux bleus surnaturels). J’ai visualisé les dix épisodes de la première saison en une soirée et vraiment, j’ai adoré l’univers ! J’espère qu’il y aura une deuxième saison !

pour les curieux, voici le site officiel !