L’armée des 12 singes (Terry Gilliam)

Parce que ça fait toujours du bien de revoir ses classiques ! L’Armée des douze singes (12 Monkeys en VO) est un film de science-fiction américain réalisé par Terry Gilliam sorti en 1995, librement adapté du court métrage La Jetée, de Chris Marker (1962). 

LArmee-des--Singes_3SJ0NF

Résumé:

Nous sommes en l’an 2035. Les quelques milliers d’habitants qui restent sur notre planète sont contraints de vivre sous terre. La surface du globe est devenue inhabitable à la suite d’un virus ayant décimé 99% de la population. Les survivants mettent tous leurs espoirs dans un voyage à travers le temps pour découvrir les causes de la catastrophe et la prévenir. C’est James Cole, hanté depuis des années par une image incompréhensible, qui est désigné pour cette mission.

 

Mon avis:

Même s’il a vieilli visuellement, j’ai pris plaisir à revoir ce film d’anticipation ! Le thème est fort, très sombre, et l’histoire déconcertante. Elle traite du temps, de la folie humaine, et de notre perception du monde. J’ai été bluffée par Bruce Willis, qui réussi l’exploît d’interpréter un personnage imprévisible: à la fois dur, violent et extrêmement torturé psychologiquement. On est loin de ses rôles bad ass habituels. C’est cette sensibilité qui m’a le plus intéressée.

Madeleine Stowe, joue une psychiâtre enlevée par notre anti-héro. C’est elle qui apporte de la stabilité au héro, mais aussi à l’histoire elle-même. De plus, sa beauté éthérée, presque angélique donne une note plus douce plus humaine.

Enfin, Brad Pitt y tient un rôle plus modeste mais on ne peut plus impressionnant ! Son personnage hystérique est vraiment flippant ! L’acteur a d’ailleurs passé quelques semaines dans le service psychiatrique de l’hôpital de l’Université Temple de Philadelphie pour préparer son rôle. Et ce fut payant, puisqu’il a reçu un Golden Globe pour le meilleur second rôle. 

Il y a de nombreuses références dans ce film: Son titre, par exemple est inspiré du roman de Lyman Frank Baum le Magicien d’Oz dans lequel le magicien persuade douze singes de le servir comme soldats. Le film des Marx Brothers « Monnaie de singe », est diffusé à l’hôpital psychiatrique; Le film « Sueurs Froides », qui passe dans scène de cinéma, et « La Jetée », un film d’anticipation des années 60, dont s’est inspiré tout le film ! 

L’univers du film est brouillon, donne volontairement le tournis, à l’image de la confusion du personnage principal. Mais j’ai surtout été bluffée par la fin…pas spécialement innattendue mais que j’ai trouvée symbolique et terrifiante, par son pessimisme et son amertume.

Un film déroutant et glaçant, qui fouille les tréfonds de l’âme. Je n’ai jamais vu la nouvelle adaptation série: j’avoue avoir peur du résultat, par raport à un film aussi culte ! 

Publicités

La Traversée du temps

Aujourd’hui, un très joli animé japonais sur le thème du voyage dans le temps !18777971.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Résumé:

Makoto est une jeune lycéenne comme les autres, un peu garçon manqué, pas trop intéressée par l’école et absolument pas concernée par le temps qui passe ! Jusqu’au jour où elle reçoit un don particulier : celui de pouvoir traverser le temps. Améliorer ses notes, aider des idylles naissantes, manger à répétition ses plats préférés, tout devient alors possible pour Makoto. Mais influer sur le cours des choses est un don parfois bien dangereux, surtout lorsqu’il faut apprendre à vivre sans !

Mon avis:

Si on est loin d’ateindre la poésie des Enfants Loups, c’est avec plaisir que je me suis plongée dans ce deuxième animé réalisé par Mamoru Hosoda.

Makoto, une dynamique lycéenne pleine de maladresse et de bonne humeur aime passer du temps avec ses deux amis: Chiaki et Kousuke. En classe, en se rendant dans sa salle de chimie, elle tombe sur un minuscule objet qui lui fera vivre une expérience étonnante: un bond dans le temps.

D’abord troublée, elle en parle sa tante, une restauratrice de tableau qui est aussi une sorcière. Puis, un peu à la manière d’un sportif, elle s’entraine à faire d’autres sauts temporels pour des petits plaisirs: taquiner ses potes en arrivant enfin à l’heure en cours, aider une de ses camarades à se déclarer à Kousouke, ou encore retourner à la veille pour manger son plat préféré…

Cependant, il y a toujours un revers à la médaille: changer un événement a forcément des répercussions ! Elle oubliera aussi que la vie réserve beaucoup de surprises. J’ai particulièrement apprécié l’évolution de Chiaki, qui cache bien son jeu derrière son air rieur !

J’ai beaucoup aimé l’ambiance joyeuse et très dynamique de cet animé. Le trio de personnages est certes basique: un élève sérieux, un cancre et une élève moyenne. Leur complicité est cependant assez touchante, et ne tombe pas dans le sempiternel trio amoureux, ce que j’ai apprécié. Les dessins sont un peu naïfs mais très expressifs et lumineux.  La fin, comme toutes les fins japonaise n’exclue pas un brin de mélancolie, mêllée d’une touche d’espoir.

Une animation fraîche et pétillante qui aborde le voyage dans le temps d’une manière fun et tendre !

crossover du jour: Primeval/ Dr Who

Rhaaaa ! Mes deux séries préférées dans une même vidéo: Primeval et Doctor Who

Deux séries qui ont d’ailleurs quelques points communs: le voyage dans le temps, l’amitié et les dinosaures ! J’aurai bien vu Abby (la blonde) en nouvelle compagne du docteur ! Le passage où Eleven la surprend en train de danser en petite culotte dans son appart’ est assez drôle ! Pas cool pour Connor, par contre ! Mais mon moment préféré est incontestablement lorsque le Docteur prévient Cutter de sa mort prochaine, mais est se sent déchiré car il ne doit pas interférer dans les événements pour ne pas changer le cours du Temps: pas facile d’être un Time Lord !

Excellent montage par caerdream ! Et si quelqu’un connaît le titre de la musique, ça m’intéresse !