Le 13 ème Doctor

J’ai vu récemment la présentation du13e Doctor et voici ma réaction:

Je me suis déjà demandé ce que donnerait un Docteur féminin et mon voeu a été exaucé ! Chaque interprète a apporté quelque chose au personnage, que ce soit Christopher Eccleston, Matt Smith, David Tennant ou le récent Peter Capaldi ! C’est justement ce qui fait la richesse de cette série je trouve !

Je suis donc d’autant plus curieuse de ce nouveau regard ! Après tout, il y a bien Missy qui est une version féminine du Master ! Au final, c’est logique ! 

Bienvenue Jodie Whittaker ! J’ai hâte de faire votre connaissance !

Legend of the Seeker: L’Épée de Vérité

J’aime bien l’univers Fantasy, mais je suis plus branchée Xena, ou Merlin, plutôt que Game of Thrones !

Aussi , je me suis tournée vers Legend of the Seeker, l’adaptation série de l’Epée de Vérité de Terry Goodkind ! 

Richard Cypher est un jeune garde forestier du monde d’Hartland. Sa vie bascule le jour où il vient en aide à une belle inconnue poursuivit par des soldats.

Richard finit par apprendre par un de ses proches qu’il est un Sourcier: Un homme promis à une grande destinée car une prophétie prédit qu’il sera celui qui abattra le tyran Darken Rahl qui terrorise les habitants des villages. Il sera muni de l’Épée de Vérité, une arme légendaire. 

Il apprend aussi qu’il est un enfant adopté, et qu’il vient en fait de l’autre côté de la frontière, une barrière magique supposée infranchissable ! Autant dire que ça fait beaucoup d’un coup.

Au début, il n’y croit pas, mais l’assassinat de son père par un lieutenant de Darken Rahl, et le rejet de son frère qui le croit responsable, auront raison de son destin. 

Il devient donc officiellement le Sourcier de Vérité.

J’ai beaucoup aimé l’univers, qui m’a rappelé Merlin, notamment Zed, le vieux sorcier qui ressemble à une version flippante de Gaïus ! À la fois protecteur, sage et puissant sorcier, il sera le formateur de Richard.

Avouez: il est un brin flippant non?

Durant sa quête, le jeune homme sera accompagné par la belle inconnue, L’Inquisitrice Kahlan Amnel. Il doit mettre impérativement la main sur trois boîtes magiques exceptionnelles avant que Darken s’en empare.

Kahlan est une jeune femme belle et forte, qui sait se défendre ! Elle dégage un mélange de douceur et de fierté qui me plaît beaucoup ! Rien à voir avec Xena !

L’actrice, Bridget Regan, est un mélange de Kate Beckinsale et Caterina Scorsone: de beaux yeux bleus, un teint pale et des cheveux sublimes !

Quant à Craig Horner, qui incarne Richard, c’est un jeune homme impulsif, un brin maladroit, qui va apprendre à se battre pour de justes cause et (bien évidemment) tomber sous le charme de la belle Inquisitrice !

À ce trio de tête viendra s’ajouter un peu plus tard dans la série Cara Mason, une Mord-Sith à l’amour noir, qui leur sera d’une aide précieuse.

Les femmes ont donc un rôle assez bad-ass !

Une mention spéciale pour Cara, justement, que j’ai juste adorée !. Elle commence du mauvais côté, mais peu à peu, s’adapte à son curieux entourage. Elle évolue de façon subtile, sans perdre son mordant !

Les seuls points faibles de la série sont les effets spéciaux, un peu trop exagérés et les scènes d’amour, pas toujours bien jouées (du moins côté VF)

Sinon, c’est une série sympa, avec de beaux costumes,(j’adore la robe de Kalhan !), de l’action, des acteurs pas si connus que ça et de superbes décors ! 

Une petite découverte série bien sympathique ! Je n’ai pas lu les livres mais pour le coup, pourquoi pas? Ça va peut-être me réconcilier avec la Fantasy littéraire !

 

Coup de coeur: Les P’tites Poules (Christian Jolibois et Christian Heinrich)

Pâques est déjà passé mais je voulais vous parler de mon dernier coup de coeur en Album jeunesse: Les P’tites Poules  de Christian Jolibois  illustré par Christian Heinrich !

Cette sympathique série  raconte les aventures trépidantes de poules qui rêvent d’autres horizons que leur morne poulailler ! Je n’ai lu pour l’instant qu’un seul de leur livres : Les P’tites Poules sur l’Île de Toutégratos

« Classe de mer pour les P’tites Poules ! Carmélito, Carmen, Bélino et leurs amis ont débarqué sur une île merveilleuse. Dans ce pays béni des dieux, friandises et douceurs vous tombent généreusement dans le bec. Sans parler des collines de pop-corn et des rivières de menthe à l’eau glacée. Et ici, tout est gratuit ! Un vrai paradis. Mmouais… Peut-être trop beau ? »

Mon avis:

Ce livre est la chose le plus mignonne, drôle et savoureuse qu’il m’a été donné de lire ! Un bonbon littéraire tout sucré, qui fait du bien après mes lectures sombres de ses derniers mois ! ! Et pour cause, l’île de Toutégratos est comestible comme la maison de pain d’épices dans Hansel et Gretel ! Le sable est de pop-corn;  Plein de friandises sont suspendu aux arbres, il y a des jeux  partout et l’eau est du sirop de menthe ! Un cadre trop idyllique pour ne pas être dangereux !

L’Île est, en effet,  le territoire de deux étranges créatures, Cagne et Cocagne, à mi chemin entre des singes et des pandas roux au sourires de clown ! Elles attirent les vacanciers  à force de cajoleries et de regards sournois pour mieux les garder prisonniers ! Nos amies poulettes sont en danger ! Mais c’est sans compter l’aide inattendue d’un chien vagabond, Robinson et… d’un poulpe super-collant !

Une petite gourmandise trop mignonne qui se dévore comme des chocolats de Pâques  ! Le prochains sur la liste: La petite poule qui voulait voir la mer !

Limitless (série)

J’essaie de me remettre aux série télé. Mais dernièrement, il se passe toujours la même chose: les séries qui m’intéressent le plus sont annulées après une seule saison ! C’est encore le cas avec celle-ci !

188467-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Après avoir consommé une mystérieuse drogue, la NZT, la vie de Brian Finch prend un tournant extraordinaire. Grâce à elle, il a désormais accès à la totalité de ses capacités cérébrales. Mais lorsqu’un meurtre lié à cette drogue conduit le FBI sur ses traces, Brian se voit forcé d’utiliser ses nouvelles capacités surhumaines pour collaborer avec l’agence, afin de laver son nom et rétablir la vérité. »

 

Mon avis:

Issue du film éponyme réalisé par Neil Burger, avec Bradley Cooper, l’histoire nous plonge au coeur d’un cerveau devenu surpuissant grâce à une drogue. Si je n’ai pas vu le film, je n’ai eu aucun mal à me plonger dans la série, qui s’est révélée très accrocheuse !

Brian Finch est un jeune homme lambda, qui sous l’influence du NZT devient un petit génie doté de capacités (autant physique qu’intellectuelles) hors norme. Mais un meurtre liée à cette drogue lui mettra le FBI à ses trousses. Brian fait ainsi la connaissance de la belle Rebecca Harris, un agent fédéral qui l’aidera à prouver son innocence. 

Si l’épisode pilote est passable, la suite de l’histoire se développe assez bien. L’ambiance est rythmée, avec un humour qui m’a rappelé Chuck dans son côté geek et décalé. Outre Bradley Cooper, qui reprend son personnage du film, on y retrouve du beau monde côté casting, comme la charismatique Mary Elizabeth Mastrantonio(la Marianne de Robin des Bois version Kevin Cosner), ou encore Jennifer Carpenter de la série Dexter ! Je la préfère largement dans cette série d’ailleurs ! Son personnage à la fois fort et sensible m’a beaucoup rappelé Kate Beckett dans Castle ! Sa relation avec Brian s’installe de façon judicieuse, et j’espère que ce ne sera pas qu’une simple romance classique !

Mais le collègue qui m’a le plus intrigué est Jarrod Sands, qui joue clairement un double jeu et qui aidera Finch à contrôler ses crises de manques des à la drogue. Vraiment dommage qu’il n’y ait qu’une vingtaine d’épisode, parce qu’il y avait encore des choses à creuser dans l’histoire  ! 

Un très bon divertissement, entre espionnage et comédie policière qui change des séries type Expert/Sherlock. Le film m’intrigue pour le coup ! Et pas que pour Bradley Cooper 😉 ! 

The Murdoch Effect (Web Series)

Depuis la rentrée, le « Sherlock Holmes canadien » Wiliam Murdoch est de retour sur France 3. J’en ai fait un article d’ailleurs, car j’aime beaucoup cette série !

Mais il existe aussi un dérivé en mini-série de 6 épisodes :The Murdoch Effect, où, de la même manière que Sherlock a été propulsé en période victorienne, notre fringuant Wiliam découvre le bouillonnant XXI ème siècle !

murdoch

Après avoir été accidentellement frappé par son collègue George Crabtree, voilà que notre détective se réveille…dans le Toronto de 2012 !

Sonné, il découvre une époque indescriptible pour un homme des années 1800. Des bâtiments immenses, des voitures sans chevaux…et des gens toujours pressés !

Troublé et abasourdi, il n’est pas au bout de ses surprises en rencontrant les versions 2.0 de ses collègues. George Crabtree est un jeune homme impétueux et grossier. Julia Ogden en working girl plus sexy qu’il ne l’a jamais vue. Mais la plus grande claque est de découvrir son patron en mafieux !

tumblr_inline_myuftrFLS91stu92s

Un univers alternatif original où Murdoch traverse le temps…par coup de poing dans la figure ! C’est assez drôle de le voir aussi effaré par notre époque que par ses amis/collègues. Les dialogues sont savoureux et l’émerveillement de notre détective face à notre technologie est touchante. Rêve ou réalité ? Toujours est-il que ce bond dans le temps aidera Murdoch pour son enquête en cours.

Une curiosité à découvrir pour tous les fans de la série !

Les Enquêtes de Murdoch

70143861

Les Enquêtes de Murdoch (The Murdoch Mysteries, en VO) est une série télévisée canadienne créée par Maureen Jennings.

Cette série met en scène les enquêtes policières de William Murdoch, détective dans la ville de Toronto à la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle. Passionné de science, il utilise des méthodes peu orthodoxes et révolutionnaires pour l’époque (empreintes, tests sanguins, analyses diverses…) pour confondre les criminels.

301208

Il est aidé dans sa tâche par George Crabtree, un agent imaginatif et maladroit, et le docteur Julia Ogden, une médecin-légiste talentueuse dont il est éperdument amoureux, au sein du poste de police numéro 4 dirigé par l’inspecteur Thomas Brackenreid.

Si beaucoup de journalistes (et de fans) comparent Murdoch à un Sherlock Holmes canadien, les créateurs penchent plus pour les Experts en version victorienne.

En effet, l’une des spécificités de cette série est de montrer les balbutiement de la médecine et de la science au profit des enquêtes de police.

 Murdoch est une personne intelligente mais aussi droite et sensible; j’aime beaucoup, par exemple, la manie qu’il a de se signer à chaque nouveau meurtre. C’est une jolie façon de montrer qu’avant une enquête, il s’agit avant tout d’un drame, d’une vie détruite. Et la preuve qu’être croyant et cartésien n’est pas forcément incompatible.

135751

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants, comme George Crabtree, un jeune homme plein de bonne volonté, assez touchant dans sa maladresse ou encore l’inspecteur Brackenreid, à la fois bourru et sarcastique. Et enfin, la jolie médecin-légiste, Julia Ogden, donne la touche de douceur et de romantisme à la série. Julia et Wiliam forment un couple, certes prévisible mais très charmant ! 

Au cours de ses aventures, Murdoch aura l’occasion de rencontrer de nombreuses personalités historiques: de Thomas Edison à Jack London, en passant par Mark Twain ou encore Arthur Conan Doyle ! C’est l’un des aspects que je trouve le plus intéressants, car il met bien en évidence une époque en pleine mutation, que ce soit dans la médecine, la science ou encore la politique…

456549

Les enquêtes sont assez efficaces et donnent toujours une certaine morale, sans pour autant se prendre trop au sérieux. C’est à mon sens, ce qui démarque cette série de Sherlock et les Experts !  L’ambiance victorienne est à la limite du steampunk, ce que je trouve plutôt agréable et original, malgré quelques plans un peu maladroits.

Bref, une série très sympatique à regarder, que je trouve rafraîchissante dans son approche historique et ses personnages attachants.

Un instant de plus ici-bas (Alice Hoffman)

Et voici une lecture que j’ai mis un temps à mettre en route. Acheté impulsivement, j’ai logtemps hésiter avant de le lire…pour au final être mi-figue mi-raisin !

9782352871620

Résumé:

« Ce ne devait être qu’un bref séjour à l’occasion d’un enterrement. Mais, en arrivant à Jenkintown, la petite ville de Nouvelle-Angleterre où elle a grandi, Marcie comprend que son passé l’a rattrapée.
En retrouvant Hollis, l’orphelin que son père avait adopté, elle voit se dérouler le film de son adolescence. L’arrivée du jeune homme avait tout bouleversé : le frère de Marcie, jaloux de l’affection que son père portait au nouveau venu, était devenu violent et taciturne ; Marcie, elle, était fascinée par ce jeune homme au passé mystérieux et qui entretenait avec la nature une relation fusionnelle. Les deux jeunes gens étaient tombés amoureux, mais le caractère possessif de Hollis avait précipité leur rupture. Marcie avait épousé Richard, le fils des voisins, et quitté Jenkintown.
Vingt ans plus tard, la jeune femme est ébranlée par ses retrouvailles avec Hollis. Veuf et désormais riche, ce dernier n’a jamais quitté Jenkintown, où il mène une vie oisive dans une somptueuse propriété. Mariée, mère d’une petite fille qui l’accompagne dans ce retour aux sources, Marcie cèdera-t-elle une deuxième fois au charme de celui dont certains prétendent qu’il a empoisonné sa femme ? »

Mon avis:

Un parfum d‘Emily Brontë plane indubitablement dans ce livre ! J’ai tout de suite pensé à une adaptation moderne des Haut-de-Hurlevent, avec ses personnages ombrageux et son décor tourmenté. Contrairement à ce dernier, on entre tout de suite dans le vif du sujet.

Revenue dans sa petite ville natale avec sa fille Gwen pour un enterrement, March, dite « Marcie », a le choc de revoir son amour d’adolescence, Hollis. Et il a bien changé: devenu riche, il mène une vie oisive où il a l’air de s’ennuyer. Mais qui est-il vraiment? D’un tempérament étrange et d’une violence contenue, ce dernier est un enfant abandonné recueuilli par le père de March, Henry Murray. Si la jeune fille est d’emblée fascinée par ce jeune homme trouble qui parle peu, son frère Alan, lui voue une haine farouche.

En effet, Hollis a tout de suite reçu les faveurs de son père, qui a toujours dédaigné son propre fils. L’ambiance est électrique entre eux. De plus, Alan sent chez Hollis une noirceur, une menace pour sa famille. Mais ni son père, trop naïf, ni sa soeur, amoureuse ne veut le croire. Aussi, il se venge en le battant à mort avec un groupe d’amis…Mais Hollis survit et Alan perd définitivement le peu de considération de son père. De plus, March est totalement sous le charme (ou devrais-je dire l’emprise) de Hollis. Telle Catherine folle de son Heathcliff, elle le veut pour elle toute seule. Mais le tempérament imprévisible du jeune homme aura raison de leur relation, déjà bien houleuse. 

Leurs retrouvailles dix ans plus tard est donc une douche froide. À la place du jeune vagabond mystérieux, elle retrouve un gentleman glacial qui la prend de haut. Son évolution, au cours de l’histoire est particulièrement glaçante. À côté de lui, son homologue victorien me paraît presque sympathique ! Aucune pitié, ni concessions. Plus les pages passaient, plus j’avais envie de le secouer, le giffler, l’engueuler ! 

C’est d’autant plus compliqué que March est désormais mariée et mère d’une adolescente au caractère bien trempé. Elle est troublée de revoir cet homme qu’elle a passionnément aimé. Malheureusement, elle va vite déchanter en voyant que son « amoureux » est plus instable et hargneux que jamais. Pire, qu’il la déteste de l’avoir abandonné. Et là où Catherine se consummait dans sa folie, March trépigne telle une gamine capricieuse. À l’effarement de sa fille Gwen, qui peine à reconnaître sa mère ! J’ai bien aimé ce personnage sauve le livre par son caractère vif, et sa volonté d’ouvrir les yeux à sa famille ne la rend que plus admirable. 

L’écriture est fluide à lire et ne part pas dans des descriptions longues comme le bras. Puis les événements se précipitent de façon totalement incohérente ! J’ai levé les yeux au ciel à plusieurs reprises !

L’ambiance se fait plus opressante au fil des pages….pour mieux retomber comme un soufflé à la dernière ligne. La fin m’a parue particulièrement ridicule par rapport au début si prometteur !

Un roman décevant, pâle copie des Hauts de Hurevent ! Je ne le conseille pas à ceux/celles qui ont lu ce classique !