La Carrière du Mal (Robert Galbraith)

Enfin ! Après une panne de lecture de plusieurs semaines, j’ai fini par m’y remettre ! Et enfin, j’ai pu me replonger dans l’univers sombre et mélancolique de Comoran Strike !

Résumé:

En arrivant au bureau un matin, Robin – la jeune assistante du détective privé Cormoran Strike – trouve un colis qui lui est personnellement adressé. À l’intérieur : la jambe tranchée d’une femme. Pour Cormoran Strike, seuls quatre individus sont capables d’une telle atrocité. Quatre noms tout droit sortis de son propre passé. Persuadés que la police fait fausse route, Strike et Robin se lancent dans une enquête périlleuse, traquant un tueur psychopathe et fétichiste aux motivations insoupçonnables…

Mon avis:

Si j’ai eu du mal à rentrer dans cette nouvelle intrigue, je me suis vite prise au jeu ! En grande partie pour la relation Comoran/Robin, qui décidément, me plaît de plus en plus !

Suite à leur dernière enquête, notre détective bougon a du boulot par dessus la tête ! Mais  là, ça se corse ! Car cette fois-ci, c’est un tueur particulièrement vicieux et sociopathe qui s’est mis à l’oeuvre !

En effet, le tueur connaît le passé de Strike et s’en sert sans vergogne pour le battre sur son propre terrain ! Pire, il se sert de Robin pour l’atteindre !

On est clairement plus dans un thriller qu’un policier: ambiance tendue, oppressante et héros au bord de la crise de nerfs, des policiers en pleine déroute et un tueur machiavélique !

Notre détective a trois suspects potentiels: Noel Brockbank, un pédophile que Strike a échoué à faire condamner dans le passé, Donald Laing, un homme violent qui n’a pu être condamné pour ses mauvais traitements familiaux et enfin...Jeff Whittaker, le propre beau-père de Strike !

L’ambiance est encore plus pesante que dans les deux autres enquêtes ! En grande partie parce que la relation Comoran/Robin  monte aussi en tension ! Sa secrétaire en danger, notre détective est loin de son calme habituel !

Quant à Robin, entre Strike qui la surprotège et son fiancé jaloux, la jeune femme est en mode « cocotte-minute » ! J’adore le contraste entre sa force de caractère et son allure de jeune fille sage ! L’enquête révèle une facette plus sombre de son passé, lui donnant plus de force encore. Sa soif de justice et de reconnaissance n’en est que plus admirable !

J’ai été aussi très intéressée  par la « rivalité » entre Strike et Matthew ! Si je ne porte pas ce dernier dans mon coeur, je peux comprendre son animosité envers un homme admiré par sa future femme ! Matt est un homme à l’opposé de Strike, racé, arrogant, mais sa carapace va finir par révéler un homme lâche  qui se retrouve démuni face à sa femme en pleine crise de nerfs! 

Le tueur m’a juste retourné l’estomac! Qu’il existe sur Terre des personnes ayant une mentalité aussi perverse, aussi imbues d’elles-même, aussi cruelle envers les femmes me donne la chair de poule…

Car c’est la condition des femmes qui prédomine cette histoire; mère trop soumise, jeunes filles agressées et violées, et surtout la force de sortir du silence et de continuer à vivre malgré tout.

Et enfin, il y a l’amitié entre Strike et Robin, qui défie le temps et les rumeurs à leur sujet. Et ça c’est vraiment ce qui me charme le plus ! Oui, l‘Amitié homme-femme, ça existe, Il est grand temps de le montrer ! Leur relation presque fraternelle me touche beaucoup !

Petit bémol cependant: l’écriture très alambiquée et pesante, m’a donnée du fil à retordre ! Heureusement, l’histoire est racontée en alternant le point de du vue de nos héros…et celui du tueur ! Ce qui a contribué à lui donner plus de rythme au récit !

Lecture laborieuse mais tout de même intéressante !

Full Metal Alchemist: Brotherhood

Hello, à tous ! Aujourd’hui, une petite chronique otaku, avec le plus célèbre alchimiste du japon !

Fullmetal Alchemist: Brotherhood est la deuxième adaptation animée du manga Fullmetal Alchemist d’Hiromu Arakawa

Contrairement à la première adaptation, cette version se veut plus fidèle à l’histoire et à l’esprit du manga, et ce, dans son intégralité.

Résumé:

« Dans le pays dAmestris, pays où l’alchimie est élevée au rang de science universelle, deux frères, Edward et Alphonse Elric, parcourent le pays à la recherche de la légendaire pierre philosophale. Leur père les a quittés et leur mère, Trisha Elric, meurt quelques années plus tard d’une maladie, laissant ses deux jeunes enfants derrière elle. Quelque temps plus tard, les deux frères tentent de la faire revenir grâce à l’alchimie, bravant la loi qui interdit formellement la transmutation humaine. Ils en payeront le prix fort. Edward décide alors de s’engager dans l’armée en tant qu’alchimiste d’État,  obtenant un nouveau nom: le Fullmetal. Grâce à ce statut, les deux frères chercheront, au péril de leur vie, la pierre qui leur rendra ce qu’ils ont perdu, mais le secret de la pierre philosophale est bien gardé… »

 

 

Mon avis:

Par où commencer? Cette histoire est bien trop complexe, tant dans son univers que ses personnages, qu’il me sera difficile de n’en faire qu’un seul article !

Tout d’abord, il y a la famille Elric elle-même: ravagés par la mort de leur mère, deux frères vont tenter l’impossible: la ressusciter par le biais de l‘Alchimie. Mais non seulement, cela s’avérera impossible, mais ils vont payer cher cet acte désespéré !

Edward est un ado rebelle et soupe au lait, qui est aussi maladroit qu’attachant. Derrière sa fougue, il cache une « naïveté » touchante, surtout dans ses aspirations: revoir sa mère et rendre son corps à son frère. Il est très en colère contre son père, qui a déserté la maison familiale sans explication. À douze ans, il sera le plus jeune Alchimiste d’état, mais il est loin d’en tirer gloire ! 

Alphonse, lui, est plus calme, réfléchis et sensible. Son corps bloqué « de l’autre côté », son âme est incarné dans une armure vide gigantesque ! J’ai beaucoup aimé ses questionnements, ses doutes, mais aussi la confiance absolue envers son frère. Tout les deux ont une relation forte et complexe, entre complicité, courage et amertume.

Ils seront aidés dans leur quête par une pléiade de personnages aussi loufoques qu’attachants, mais non sans zone d’ombres…

Il faut dire que l’univers dans lequel ils évoluent est pour le moins déroutant:

En effet, le chef d’état, King Bradley est aussi connu sous un autre nom, bien plus inquiétant: le Führer ! Des événements très graves se sont produits; armée toute puissante, génocide, vengeance, abus de pouvoir… L’histoire s’inspire clairement de la Seconde Guerre Mondiale !

Il y a bien-sur l’Alchimie: cette science permet de comprendre, décomposer et recomposer la matière. Mais bien que puissante, elle a aussi ses limites : il est impossible de créer à partir de rien. On ne peut qu’utiliser des matériaux déjà présents à l’origine.  C’est la loi fondamentale de l’échange équivalent. Et la transmutation humaine (créer un être humain à partir de ses matières premières) est un tabou absolu. 

Mais bien entendu, il y a toujours une exception à la règle ! Car de curieux êtres sèment la zizanie dans le village et l’armée: les Homonculus, des créatures aussi cruelles que puissantes !

Il y a aussi les Chimères, des êtres hybrides parfois mi-humaines mi animale. Cet aspect sombre m’a fait penser à la quête de Frankenstein: créer un humain à partir d’autres… L’épisode 7 notamment, m’a particulièrement marquée sur le sujet ! Ceux/celles qui l’ont vu me comprendront !

Chaque personnage a son importance, même le plus « innocent ». Du colonel utopiste Roy Mustang au soldat Ishval Scar, de l’amie d’enfance Winry au Lieutenant Maes Hugues, gaga de ses petites filles…

Tous m’ont tous émue par leur courage, leurs démons cachés et leur force de combat ! 

La famille enfin, est la pierre centrale de l’histoire: qu’elle soit bonne ou mauvaise, humaine ou « divine », de sang ou de coeur. La relation père/ fils est particulièrement présente !

J’ai regardé cet animé avec fascination, surprise, horreur parfois, mais surtout avec le sentiment qu’il faudrait que je le revois pour découvrir d’autres détails que j’ai loupé !

Tout ça pour dire que j’ai juste adoré cet animé mythique !

Tag: Ces livres que j’aurais dû lire

Aujourd’hui, place à un sympathique tag littéraire ! Ça faisait longtemps ! Merci Eleonore pour ce questionnaire !

Un livre dont un ami ne cesse de te parler: Terry Pratchett m’intrigue beaucoup ! Ça m’a l’air plus fun que Tolkien !

Un livre qui est dans ta PAL depuis une éternité mais que tu n’a toujours pas lu: Retour sur Terre de Mélanie Rose

Une série que tu as commencé mais que tu n’as pas encore eu le courage de terminer:  Les Autodafeurs de Marine Carteron

 

 

 

 

 

 

 

 

Un classique que tu pourrais aimer mais que tu n’as pas encore lu 

 

Ça fait longtemps que je n’ai pas lu de Jean Giono, j’aime bien sa plume !

Un livre que tout le monde semble avoir lu sauf toi : tous les livres de Virginie Grimaldi

Un livre qui a inspiré un film/série que tu adore mais que tu n’as pas encore lu  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un livre que tu vois partout sur Instagram mais que tu n’as pas encore lu

Ça fait bien longtemps que je vais plus sur Instagram mais à défaut, je dirais le nouveau tome des enquêtes de Comoran Strike ! Ça me fait penser que je n’ai pas encore lu La Carrière du Mal !

Comme d’habitude, je ne tague personne, mais je suis curieuse de vos réponses !

Les mystères de Haven (série)

Je continue ma (re)découverte de séries fantastique avec Les Mystères de Haven. Et quelle découverte ! Bon déjà, l’histoire est inspirée d’un livre de Stephen King: Colorado Kid, qui m’intrigue pour le coup ! Je vais sûrement le lire un de ces jours !

Résumé

Au fin fond du Maine, aux Etats-Unis, Haven est une ville où les malédictions ont sévi pendant plusieurs décennies. L’agent du FBI Audrey Parker est chargée d’enquêter sur d’étranges phénomènes surnaturels qui ont refait surface récemment… Son arrivée va bouleverser sa vie et celles de ses habitants.

 

Mon avis:

Quelle belle surprise ! Haven est une série qui se démarque vraiment de la SF habituelle ! Ici, pas de créatures monstrueuses, d’aliens ou autres… Et pourtant !

Audrey Parker est une jeune agent du FBI. Son patron l’envoie dans la ville de Haven, dans le Maine, pour une affaire de routine. À son arrivée, elle découvre une ville en proie à des phénomènes inexpliqués. Météo imprévisible, route qui se fissure brusquement, comportements étranges…

Elle apprend que ces « phénomènes » s’étaient produits par le passé. Avec l’aide du policier local Nathan Wuornos, et du gentil malfrat Duke Crocker, elle résoudra son enquête et s’installera à Haven pour éclaircir enfin ses origines qui sont liées à cette ville singulière.

Comme le dit son titre français, c’est vraiment le mystère qui prime ! Et je dois dire que j’ai été bluffée par les idées présentes ! Déjà la ville, elle-même ! Les paysages sont magnifiques, à la fois rustiques et sauvages, avec un petit côté western par moment ! Haven, c’est comme si Storybrooke avait rencontré X-Files ! J’ai beaucoup pensé à cette série de mon adolescence par son côté mystérieux fantastique mais aussi à cause des personnages !

Audrey Parker est une sorte de croisement entre Dana Scully et Veronica Mars ! Elle est têtue, pleine de jugeote rationnelle, mais le mystère de ses origines et les phénomènes étranges de Haven vont l’amener à croire l’incroyable.

En effet certains habitants ont des pathologies assez étranges, allant de l’insensibilité physique (c’est le cas de Nathan) à la folie meurtrière qui dérègle le climat ! Appelés les « perturbés », ces personnes de contrôlent pas ce qui leur arrivent et sont aussi fragiles qu’imprévisibles.

À travers ses enquêtes, Audrey va les aider mais aussi tenter de reconstituer son passé et même… ses autres vies !

Car, comme dans Orphan Black, l’actrice principale joue plusieurs rôles différents ! Ce qui donne une intrigue fine et une ambiance assez spéciale que j’ai trouvé très réussie ! La tension et les événements montent en flèche mais on ne tombe pas pour autant dans l’horreur ou le gore ! C’est bien plus subtil que ça !

Bien sûr on n’échappe pas à la romance entre Audrey et Nathan, qui ne retrouve sa faculté à sentir (dans tous les sens du terme) qu’auprès d’elle. Mais j’ai aussi beaucoup aimé l’amitié/rivalité entre Duke et Nathan, qui se cherchent des noises depuis l’enfance ! Ces deux-là forment un duo plutôt sympathique ! J’ai un petit faible pour Duke, j’avoue ! Et pourtant, les bad boys, c’est pas mon truc d’habitude !

Mais c’est surtout l’atmosphère très particulière de Haven qui m’a plue ! Tout est dans l’ambiance, les zones d’ombres, l’ambiguïté. Les effets spéciaux sont cool sans en faire trop, privilégiant les personnes et les épreuves qu’elles traversent. La série ne manque pas  pour autant d’humour et les personnages sont très attachants !

Une série originale et drôlement sympa ! J’aime aussi beaucoup l’esthétique du générique !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Coup de coeur: « Farscape » de Rockne S. O’Bannon

S’il y a bien une série SF (annulée) qui mériterait d’être plus connue, c’est bien celle-là ! Farscape est une série australienne diffusée du au sur Nine Network en Australie et Sci Fi Channel aux États-Unis. En France, la série a été diffusée du au sur Série Club.

Résumé:

« John Crichton est astronaute. Le jour où il part dans l’espace pour vérifier l’une de ses théories, son module est aspiré par un vortex et il se retrouve projeté dans une zone inconnue de l’univers où personne n’a jamais entendu parler ni de la terre ni des humains. Il est recueilli par un Léviathan avec à son bord trois prisonniers en train de s’échapper. Dès lors il n’aura de cesse de chercher un moyen pour pouvoir rentrer chez lui. Mais le voyage ne sera pas de tout repos car l’univers grouille de menaces plus dangereuses les unes que les autres… »

 

Mon avis:

Si elle est moins politique que Babylon 5, Farscape est indéniablement plus fun et créative ! L’épisode-pilote m’avait laissée dubitative, mais la suite m’a définitivement convaincue !

Au cours d’une expérience spatiale, un astronaute, John Crichton, se trouve projeté à travers un trou de ver dans une galaxie lointaine. Il se retrouve au milieu d’un combat opposant un vaisseau vivant, Moya, à une horde de chasseurs spatiaux appartenant à la race guerrière des Pacificateurs. Le petit vaisseau de Crichton est heurté par un chasseur pacificateur qui s’écrase sur un astéroïde. Il est ensuite happé par Moya où Crichton se retrouve en compagnie de trois prisonniers évadés : Ka D’Argo, guerrier luxan ; Pa’u Zotoh Zhaan, prêtresse delvienne et Rygel le XVIe, monarque hynérien déchu tentant de retrouver son trône.

Une pilote pacificatrice, Aeryn Sun, lancée à leur poursuite puis condamnée à l’exil par son commandant le capitaine Bialar Crais, pour avoir été trop longtemps en contact avec les fuyards, vient compléter l’équipage hétéroclite du vaisseau léviathan.

Au départ franchement dérouté, John va finir par s’attacher à cet équipage étrange et son vaisseau vivant ! Les créatures sont aussi complexe que drôles et j’ai vraiment adoré découvrir chaque extra-terrestre, que j’ai trouvé bien plus intéressants que le héro lui-même !

Tout d’abord Zhaan, la prêtresse delvienne: à la fois médecin, scientifique et religieuse, cette créature fascinante peut soigner toute formes de vie…dont le vaisseau lui-même ! Elle dégage un calme et une spiritualité étonnante et incarnera le plus souvent la voix de la raison de la série. En tout cas, elle m’a intriguée tout de suite ! L’épisode où l’on découvre sa planète et sa culture m’a émerveillée ! 

Rygel est une créature absolument GÉNIALE ! Entre sa bouille de Yoda moustachu et ses réflexions tordantes, je me suis crue dans Labyrinthe ou le Dark Cristal ! Il donne la touche d’humour cocasse et impertinent dans cet univers sombre et complexe ! Pour moi, c’est la mascotte du vaisseau !

D’Argo est de prime abord très antipathique: entre son faciès de poulpe et sa barbarie, c’est celui qui se méfiera le plus de John au départ ! Mais peu à peu, une certaine camaraderie naîtra entre eux. Il cache aussi un lourd secret, qu’il ne révélera que bien plus tard. Guerrier redoutable, son tempérament bourru m’a fait penser à une sorte de marin de l’espace. Mais bien entendu, il a aussi ses zones d’ombres et une certaine sensibilité en cas de coup dur !

Il y a aussi Aeryn Sun, une ancienne commando, et un officier de la Compagnie Icarion, du régiment Pleisar. Bien qu’elle semble être humaine, elle est en fait une sébacéenneune espèce (pratiquement) indiscernable des humains. J’avoue que j’ai du mal avec elle. Trop froide, son passé de miliaire lui a appris à ne jamais rien montrer. Sa relation avec John est un peu trop prévisible, même si le tempérament très « Lara Croft » de la jeune femme lui donne du fil à retordre ! Leur relation m’a parue trop conventionnelle dans un univers aussi original ! Vraiment dommage !

En revanche s’il y en a bien une avec qui, il a une relation des plus intéressante, c’est elle : Chianaune Nébari, ressortissante d’un empire totalitaire qui impose à ses citoyens le contrôle de leurs actions et de leurs émotions. Chiana et son frère se sont échappés de Nébari Prime, la planète capitale, mais ont été séparés et Chiana a été finalement capturée. C’est une femme sensuelle et excentrique, rebelle et rock and roll ! Ayant subit les pires tortures, elle ne supporte aucune autorité, même bienveillante. Impulsive, elle est aussi pleine de joie de vivre ! Sa relation avec John avait tellement plus de potentiel ! J’ai failli hurler de joie devant cette scène:

*Fangirling, Fangirling, Fangirling !!! *

Aeryn me parait tellement fade à côté de Chiana ! J’avoue qu’entre elle et Zhaan, mon coeur balance ! Je les trouve magnifiques toutes les deux !

 

Pilot, l’Alien le plus mystérieux de l’équipage !

L’autre particularité de cette série c’est que le vaisseau est vivant ! Moya est un Léviathan, une sorte de baleine de l’espace dont le cerveau est dirigé et lié à Pilot, un extra-terrestre à la fois navigateur, opérateur, compagnon, et qui sert de lien avec le reste de l’équipage. C’est lui qui donne une « voix » à Moya et dirige les opérations.

Moya est aussi une pacifiste et vous ne verrez pas de lance-roquettes, lasers ou autres gadgets. Sa seule manoeuvre défensive s’appelle la Combustion, ce qui lui permet de se déplacer à très grande vitesse dans l’hyper-espace. Toute cette équipe va vivre de folles aventures et se rapprocher les uns des autres. 

Chaque épisode est meilleur que le précédent, plein de surprises et très fun à regarder ! On ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est très plaisant !

De plus, les femmes (humaines ou non) sont bien plus bad-ass que les mecs au final ! Pour le coup, j’ai très envie de donner une chance à Défiance, du même producteur !

En résumé, Farscape est une excellente série sf, plus émotionnelle que politique. Elle mérite d’être redécouverte, ne serait-ce pour les costumes et le maquillage des personnages ! 

Note: Les deux acteurs principaux, Claudia Black (Aeryn) et Ben Browder (John Chrishton) jouent aussi ensembles dans la série Stargate SG1 ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Babylon 5 (Joe Michael Straczynski)

Ça faisait une éternité que je n’avais pas vu cette série de science-fiction des années 90 ! Et Babylon 5 est pour moi, l’une des meilleures du genre avec Battlestar Galectica et Fascape !

Résumé:

Babylon 5 est une immense station spaciale, construite au XXIIIème siècle pour assurer la paix entre les peuples de toutes les planètes. Mais ce n’est pas chose facile tant les différences culturelles sont grandes, tant les atteintes à la sécurité de la station sont fréquentes, et tant les crises interstellaires sont régulières.

 

Mon avis

Une série plutôt bien exploitée dans ses thèmes abordés. J’ai bien aimé l’idée principale: Une population hétéroclite d’humains et extraterrestres de toute sortes qui doivent cohabiter au sein d’un même vaisseau. Le nom est d’ailleurs  plutôt bien choisi: c’est une belle référence à la ville de Babylone grande capitale de l’antiquité où de nombreux peuples partagèrent leurs idées et cultures.

Située dans une zone neutre de l’espace, le vaisseau Babylon 5 accueille les représentants des différentes races composant la communauté galactique, et regroupe au sein d’un Conseil les cinq principales puissances et la Ligue des mondes non alignés qui sont décidées à maintenir la paix et la prospérité dans la galaxie.

Le commandant de cet immense vaisseau, Jeffrey Sinclair est un militaire devenu officier par son travail et son mérite, et qui doit parvenir à gérer en diplomate une station cosmopolite et des relations conflictuelles avec les ambassadeurs de plusieurs mondes. Il est aidé par Michael Garibaldi qui est l’agent de sécurité de Babylon 5 . C’est un homme bourru et loyal, qui n’hésite pas à user de ses poings quand il le faut. Pour moi, c’est un peu le Han Solo du groupe ! 

Un travail complexe, dans cette communauté où les conflits internes se superposent aux attaques extérieures !  Sinclair est un homme  sur de lui, diplomate mais tellement calme qu’il en devient assez fade ! Heureusement, arrivera par la suite capitaine John Sheridan, bien plus actif et aventurier !

La diversité des Aliens est saisissante dans cette série ! C’est un florilège de créatures étranges, dérangeantes et même drôles ! Mention spéciale pour le Centauri Londo Mollari.  Sa relation avec l’ambassadeur de la planète Nam, G’Kar est la bouffée d’humour de la série ! Leur façon de s’asticoter l’un-l’autre me fait éclater de rire à chaque fois ! J’aime aussi beaucoup G’Kar, qui cache un coeur d’or et une grande spiritualité derrière son aspect étrange !

Mais parmi toute ces races et cultures différentes, les Minbaris ont une place assez spéciale.

C’est suite à leur guerre contre les humains, dont ils voulaient envahir la planète qu’est né le projet Babylon : un vaisseau-refuge, une zone neutre où les humains et Aliens cohabitent au lieu de s’entre-tuer.

La planète tire son nom (d’après le créateur de la série Joe Michael Straczynski) de la chaire islamique, le «minbar». Leur langue est très proche du russe !

Parmi les habitants de cette planète, deux se démarquent du lot: Delenn et son assistant Lennier

Si au départ (dans la première saison notamment), Delenn était un personnage strict et inflexible, du à son éducation religieuse, sa collaboration avec les humains va la faire évoluer, la rendra plus douce mais aussi énigmatique. On ne sait jamais vraiment ce qu’elle pense, et ses réactions peuvent être violentes. 

D’abord agacée, elle finira par entrevoir tout le potentiel de l’espèce humaine grâce à une prophétie Minbarie. Elle ira même jusqu’à transformer son apparence en s’injectant de l’ADN humain, s’attirant les foudres de sa caste, le Conseil Gris, mais attirant de ce fait, le capitaine Sheridan, qui deviendra à la fois son allié diplomatique et son amour. D’ailleurs, sa transformation est assez saisissante, proche dArwen dans le seigneur des anneaux ! Ce qui donnera une toute autre envergure au personnage !

Sa relation avec le capitaine Sheridan est à la fois romantique et intense. En plus, le Capitaine est incarné par Bruce Boxleitner, acteur que j’aime beaucoup ! Leur couple est charismatique et très beau ! C’est personnellement mon « ship » préféré !

Quant à Lennier, c’est un croisement entre un assistant et un disciple. Il suit Delenn comme un serviteur et peut faire office d’espion en cas de force majeure. Un personnage assez mystérieux qui parle peu mais observe beaucoup. On ne sait pas vraiment ce qu’il pense. Comme Spock de Star Trek, il n’a pas beaucoup d’expression faciale et parait trouver les humains bien étranges…

Autre personnage fort, le lieutenant Susan Ivanova. Déterminée et d’abord assez froide, c’est une soldate redoutable quand il s’agit de repousser les vaisseaux ennemis. Mais côté relationnel, elle a des difficultés à montrer ses sentiments.  Elle vivra deux « romances » dans la série: l’une avortée avec Marcus, son second qui l’aime en silence et veille sur elle tel un chevalier servant. Et Talia, une femme télépathe avec qui sa relation est faite de fascination et de répulsion. Une relation très intéressante, toute en subtilité ! 

Entre conflits politiques, Amours inter-espèces et scènes d’actions musclées, Babylon 5 est une série palpitante et encore moderne dans ses sujets abordés: guerre, diplomatie, échanges de cultures et relations complexes.

Certes les effets spéciaux ont vieilli. Mais c’est compensé par un très bon jeu d’acteurs et des thèmes intemporels !

Une série riche dans ses personnages que j’ai juste adoré redécouvrir !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer