Lectures d’été

reading_park

Pour ce mois d’aout, j’ai décidé de mettre à jour ma PAL.  Elle s’agrandit de jour en jour et à besoin d’un ordre de priorité ! Voici donc un petit résumé sur les livres qui m’attirent en ce moment.

La balade d’Hester Day de Mercedes Helwein aux édition La Belle Colère. Un roman atypique sur un ado en pleine crise. Ce livre m’intrigue énormément !

Le fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux qui traîne depuis un bon moment ! J’ai pour objectif de lire au moins un classique ! L’adaptation ciné est aussi au programme !

Eleanor et Park de Raibow Rowell, parce qu’une romance ado, ça ne fait de mal à personne !

La femme perdue de Nicole Mones, une de mes premières lecture de France Loisirs que je n’ai encore jamais chroniqué ! Une relecture s’impose !

Le Gardenia Blanc de Belinda Alexandra. Parce que j’aime les parcours de femme et que celui-ci a l’air passionnant !

Le Palais de Minuit de Carlos Ruiz Zafon, dont j’apprécie de plus en plus l’univers ! J’aime l’ambiance mystérieuses de ses livres !

Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg, qui vient de ressortir chez J’ai lu ! Là, c’est une chronique littéraire qui m’a décidée !

Et je termine avec les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore dont je n’arrête pas de loucher sur la couverture !!!

 

Si vous avez des suggestions sur quel livre commencer, je suis preneuse !

 

Léviathan tome 3: Goliath

9782266194181

Et bien ça y est ! Ça m’a pris un moment, mais la boucle est bouclée ! C’est avec nostalgie…et frustration que je referme cette trilogie très originale ! 

Deryn et Alek se retrouvent à bord du Léviathan, toujours en compagnie du Dr Barlow, du colonel Volger et de leur fidèle compagnon Bovril. Mais le vaisseau doit faire un détour imprévu pour accueillir un étrange visiteur… un certain Nikola Tesla, un inventeur Serbe. Toujours dévoré de culpabilité que la mort de ses parents ait déclenché la Guerre, Alek s’associe avec lui, persuadé que son aide y mettra fin … Mais Tesla se révèle être un fou, prêt à sacrifier des milliers de vies au nom de sa terrible invention :  Goliath. C’était déjà lui qui avait mis au point le terrible canon Tesla, qui a causé la mort de nombreux soldats…

Parallèlement, Deryn subit le chantage du colonel Volger, qui a fini par découvrir sa véritable identité. Un journaliste, Malone, déjà croisé lors de leur périple à Istanbul, a lui aussi découvert sa supercherie. La lenteur d’Alek à comprendre, m’a, de ce fait, prodigieusement agacée ! Quant au Dr Barlow, elle semble s’être beaucoup rapprochée de Volger, et j’avoue avoir beaucoup apprécié ce « couple » ! Et elle fera à Deryn une offre inattendue…

Pour moi, Deryn est la véritable héroïne de cette saga: courageuse, casse-cou et impulsive, elle a beaucoup plus de charisme quAlek, qui lui, est plus écorché vif. Je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage. La façon dont nos deux héros finissent par se retrouver m’a particulièrement déçue par sa facilité et sa niaiserie ! À la limite, j’aurais encore préféré que Deryn se mette avec Lilith au final ! Elle avait nettement plus de personnalité et de jugeote ! Nikola Tesla, par contre, est une très bonne surprise ! Intelligent, froid et égoïste, il ne s’intéresse qu’à la science et au pouvoir qu’elle procure. 

Goliath conclut la saga par une fiche historique, pour démêler le vrai du faux ! Ce qui est très utile ! Un livre prenant, bien écrit, qui donne envie de rouvrir nos livres d’Histoire ! En tout cas, c’est très sympa à lire ! Seul défaut : la taille du livre, qui donne mal aux mains ! Vivement la sortie en poche !

Léviathan Tome 2: Behemoth

7826116

Résumé:

1914. A l’aube de la Première Guerre mondiale. Deryn est écossaise et orpheline ; Alek est un jeune héritier qui fuit l’Empire austro-hongrois. Elle s’habille en garçon et combat dans les forces aériennes darwinistes ; lui est poursuivi par le pouvoir clanker et cache ses origines. Alliés malgré eux, ils se retrouvent à bord de l’extraordinaire Léviathan. Ils n’auront qu’une solution pour éviter la guerre : se faire confiance et compter sur la créature la plus redoutable des darwinistes britanniques, le Béhémoth...

Mon avis:

Dans ce livre, se met en place une autre sorte de bataille: celle des « secrets » des deux protagonistes: l’un cache ses origines royales ainsi qu’un papier diplomatique, qui, selon lui, pourrait mettre fin à la guerre. L’autre, cache ses origines modestes et le fait qu’elle soit une fille. Elle est d’autant plus troublée que ses sentiments pour le jeune homme s’en mêlent ! Chacun découvre l’univers de l’autre, non sans appréhension et préjugés. Mais des alliés inattendus  vont les aider à se rapprocher: Tout d’abord, Bovril, un loris perspicace, créé au départ par le Dr Barlow pour espionner Alek mais qui, à sa grande surprise, devient un compagnon et ami, autant pour lui que pour Deryn ! Mais également Lilit, une jeune fille rencontrée lors de leur périple à Constantinople, qui éprouve de forts sentiments pour Dylan… c’est à dire Deryn ! Vous me suivez ? Comment la jeune fille va-t-elle se dépatouiller de cet imbroglio ? Et milieu de tout ça, la guerre, qui prend de plus en plus d’ampleur, avec la découverte de 2 armes redoutables :Le Behemoth, une créature Darwiniste du fond des mers qui dévore tout sur son passage, et le canon Tesla, un générateur géant… de foudre ! Cet arme Clanker va réanimer un souvenir douloureux à Deryn: la mort de son père dont la montgolfière a pris feu…

Je suis de plus en plus fan de Deryn: pas seulement parce qu’elle se travestit en garçon pour servir son pays, mais pour son amour des créatures, qu’elle soient fabriquées ou non.  Elle est pleine de ressources et de courage. Alek remonte dans mon estime à bord du Léviathan, où il s’habitue peu à peu à l’univers darwiniste grâce à Deryn. Le Dr Barlow est une femme qui m’a beaucoup énervée par sa froideur et son air détaché. Elle a l’air de se foutre complètement de la guerre en cours, trop occupée par ses oeufs et leur enjeu diplomatique. L’arrivée à Constantinople (devenu Istanbul) va lui donner une douche écossaise ! J’ai adoré la façon dont a été décrite cette ville cosmopolite, en pleine effervescence : J’ai eu l’impression d’une sorte de ruche. Lilit m’a aussi beaucoup plu : contrairement à Deryn, elle ne s’est pas déguisée pour prendre part à la révolution, ce qui la fait se heurter à l’opposition masculine, en particulier d‘Alek. C’est parce que Deryn a pris sa défense qu’elles finissent par se rapprocher. Ce qui d’ailleurs, trouble beaucoup la jeune fille. 

Bref, Behemoth est aussi prenant et surprenant que le premier volet Leviathan . J’ai hâte de découvrir la conclusion de la trilogie: Goliath

Leviathan Tome 1

Scott Westerfeld est un auteur à part dans la litterature jeunesse. Après avoir intrigué et interrogé sur le futur de l’humanité dans la saga Uglies, il a le culot de réinventer la première guerre mondiale dans la Saga Leviathan. 

71525314

Résumé:

L’histoire se déroule à l’aube de la première guerre mondiale. L’Europe est divisée entre les puissances Clankers, géographiquement Allemagne et Autriche-Hongrie, qui ont pris le parti du tout mécanique, de grosses machines, des sortes de tanks à pattes tandis que la partie ouest de l’Europe dont le Royaume Uni, regroupe les puissances Darwinistes. Les darwinistes possèdent des espèces hybrides dont le Leviathan, une sorte de gigantesque baleine volante, résultat de la combinaison d’une multitude d’espèces, et gonflé grâce à l’hydrogène des organismes vivants le constituant.

Les héros de ce livre sont deux adolescents: Alek, le fils (inventé) de l’archiduc d’Autriche-Hongrie François Ferdinand et sa femme Sophie, grands pacifiques Clankers, et Deryn, une jeune écossaise Darwiniste, férue d’aéronautique. Pendant la moitié du livre, nous suivons séparément nos 2 héros, puis leurs destinées se rejoignent.

Le 28 juin 1914 , les parents d’Alek sont assassinés à Sarajevo (ce qui fut, dans la réalité, l’élément déclencheur de la Première Guerre Mondiale). Alek est contraint de fuir son château de Prague, accompagné par le comte Volger, son maître d’armes et Otto Klopp, son maître de mécanique, et deux autres hommes. À bord d’un mécanopode, ils rejoignent un vieux château niché dans les Alpes Suisses.

Parallèlement, Deryn, déguisée en garçon sous le pseudonyme de Dylan, se fait enrôler dans les forces aériennes britanniques et par un concours de circonstances se retrouve à bord du Leviathan, en partance pour récupérer un(e) scientifique, le Dr Barlow et sa cargaison de la plus haute importance afin de les convoyer jusqu’à Constantinople. Mais sur le vieux continent, la guerre est déclarée et lors de son survol des Alpes, le Leviathan se fait attaquer par les allemands et s’écrase sur un glacier, à proximité du Château où se cachent Alek et ses amis.

Mon avis:

Scott a très habilement créé tout un univers steampunk où deux puissances aux idéaux opposés s’affrontent: d’un côté, les Clankers, qui prônent la mécanique et conduisent des machines géantes. De l’autre, les Darwinistes, qui sont des pros de la biologie et créent leurs propres créatures: des croisement entre un tigre et un loup, des « méduses-mongolfières » appelées Huxleys et le fameux Leviathan, qui est à la fois un hommage au Nautilus de Jules Verne, le Moya de la série Farscape ( vaisseau « organique ») et la baleine blanche de Moby Dick ! J’aime également beaucoup le nom qu’ils donne à l’ADN: les Fils de la vie. Vous l’aurez compris j’ai, pour le moment, plus adhéré aux Darwinistes qu’au Clankers !

Je me suis tout de suite attachée à Deryn Sharp, l’héroïne garçon manqué, pleine d’énergie et de passion pour l’aviation, ainsi que le comte Volger, très bourru derrière ses airs distingués ! Le Dr Barlow et son thylacine Tazza m’ont aussi beaucoup intriguée ! J’ai moins aimé Alek, que j’ai trouvé un peu geignard dans cette première partie.  Mais bon, en même temps, il vient de perdre ses parents et se retouve au coeur d’une guerre dont il ne comprend rien. Il y a de quoi être déboussolé ! L’aspect politique et familial de son histoire est d’une certaine amertume: Sa mère, Sophie, n’était qu’une simple gouvernante, ce qui fait qu’il n’est pas « reconnu » de sang royal !

Enfin, ce livre contient de superbes illustrations en noir et blanc, (encore !)  ce qui permet au lecteur de mieux visualiser ce monde étrange.

Très bon premier volet !

Le Thylacine

En ce moment je suis en train de lire Leviathan. Et j’aime beaucoup l’univers à la Jules Verne, mâtiné de guerre mondiale, de secrets de famille et de manipulation génétique. Mais c’est une créature bien réelle (bien que disparue) qui a attirée mon attention dans ce livre: Tazza, le thylacine du Docteure Barlow. ( source du fanart: Deviantart)

J’avais du mal à visualiser cet animal. Jusqu’à cette vidéo absolument inédite, l’unique preuve de son existence!  Regardez-moi ça !!!

Quelles mâchoires incroyables ! elles pouvaient s’ouvrir jusqu’à 120° ! Non mais quel gâchis!  Dire que nous avons fait disparaître un tel spécimen ! J’ai vraiment honte d’être humaine parfois…

Une autre vision d’Uglies

Je pensais que Scott Westerfeld en avait terminé avec l’univers d’Uglies. Perdu! Non content d’avoir cartonné avec sa quadrilogie, l’auteur américain a créé une toute nouvelle version de la saga: une version manga! Cependant, là où sa compatriote Stéphanie Meyer s’est contentée de transposer son histoire en dessin, Scott, lui,  a réécrit la sienne, mais du point de vue de l’autre personnage principal: Shay.  Une façon de boucler la boucle et d’éclaircir les dernières zones d’ombres de cette excellente histoire !

J’ai vraiment hâte de lire l’histoire de Shay. Ce sera l’occasion de vraiment la comprendre. De tous les personnages, c’est celle que j’ai trouvé la plus rebelle. Contrairement à Tally, elle n’a jamais voulu être Pretty et a rejeté l’Opération d’emblée de jeu. Sa personnalité est plus trouble, plus agressive. Elle a un côté assez dérangeant.

En attendant que la traduction française arrive chez nous (le livre sort aux USA le mois prochain) , je patiente avec le livre complémentaire: Secrets. 

J’ai beaucoup aimé ce petit guide. Il m’a permis de mieux visualiser la ville de Tally, de comprendre le fonctionnement des Overboards (je trouve ce terme bien plus cool que  planche magnétique), de découvrir  l’origine du mot « spagbol » et encore plein d’autres curiosités ! Secrets est un livre court, facile et amusant à lire. 

Autre bonne nouvelle: j’ai enfin commencé Léviathan ! Et c’est encore plus génial que ce à quoi je m’attendais !Pourtant, je ne suis plus une ado depuis un moment. 

Coups de coeur du week end (ze retour!)

Eh oui, ça doit bien faire 2 mois que je n’avais pas mis de coup de coeur. Je répare cette erreur avec une note spéciale insolite.

  • Tout d’abord les maisons les plus bizarres et les plus incroyables autour du monde. Mention spéciale pour la maison-chaussure !
  • Les arbres les plus grands et les plus vieux du monde, histoire de nous rappeler que nous ne somme que peu de choses sur cette terre.
  • Parce qu’il y en a marre des infos pessimistes, un blog spécialisé en « actualité positive ». Bien vu !
  • Un peu de douceur et de poésie dans ce monde de brute avec cette très très jolie animation qui m’a fait penser à une nouvelle version d’Esmeralda.
  • La nouvelle trilogie de Scott Westerfield est terminée: ça s’appelle Leviathan. Elle m’intrigue au moins autant qu’Uglies. Dans cette nouvelle saga, l’auteur réinvente la première guerre mondiale à la sauce Steampunk. La bande annonce est très bien faite et ferait même un bon film d’animation !
  • Et enfin je termine avec  la liste de nos phobies: il y a vraiment des noms pas possibles! je doute que certain noms soient vrais! mais c’est assez drôle !