Coup de coeur: « Farscape » de Rockne S. O’Bannon

S’il y a bien une série SF (annulée) qui mériterait d’être plus connue, c’est bien celle-là ! Farscape est une série australienne diffusée du au sur Nine Network en Australie et Sci Fi Channel aux États-Unis. En France, la série a été diffusée du au sur Série Club.

Résumé:

« John Crichton est astronaute. Le jour où il part dans l’espace pour vérifier l’une de ses théories, son module est aspiré par un vortex et il se retrouve projeté dans une zone inconnue de l’univers où personne n’a jamais entendu parler ni de la terre ni des humains. Il est recueilli par un Léviathan avec à son bord trois prisonniers en train de s’échapper. Dès lors il n’aura de cesse de chercher un moyen pour pouvoir rentrer chez lui. Mais le voyage ne sera pas de tout repos car l’univers grouille de menaces plus dangereuses les unes que les autres… »

 

Mon avis:

Si elle est moins politique que Babylon 5, Farscape est indéniablement plus fun et créative ! L’épisode-pilote m’avait laissée dubitative, mais la suite m’a définitivement convaincue !

Au cours d’une expérience spatiale, un astronaute, John Crichton, se trouve projeté à travers un trou de ver dans une galaxie lointaine. Il se retrouve au milieu d’un combat opposant un vaisseau vivant, Moya, à une horde de chasseurs spatiaux appartenant à la race guerrière des Pacificateurs. Le petit vaisseau de Crichton est heurté par un chasseur pacificateur qui s’écrase sur un astéroïde. Il est ensuite happé par Moya où Crichton se retrouve en compagnie de trois prisonniers évadés : Ka D’Argo, guerrier luxan ; Pa’u Zotoh Zhaan, prêtresse delvienne et Rygel le XVIe, monarque hynérien déchu tentant de retrouver son trône.

Une pilote pacificatrice, Aeryn Sun, lancée à leur poursuite puis condamnée à l’exil par son commandant le capitaine Bialar Crais, pour avoir été trop longtemps en contact avec les fuyards, vient compléter l’équipage hétéroclite du vaisseau léviathan.

Au départ franchement dérouté, John va finir par s’attacher à cet équipage étrange et son vaisseau vivant ! Les créatures sont aussi complexe que drôles et j’ai vraiment adoré découvrir chaque extra-terrestre, que j’ai trouvé bien plus intéressants que le héro lui-même !

Tout d’abord Zhaan, la prêtresse delvienne: à la fois médecin, scientifique et religieuse, cette créature fascinante peut soigner toute formes de vie…dont le vaisseau lui-même ! Elle dégage un calme et une spiritualité étonnante et incarnera le plus souvent la voix de la raison de la série. En tout cas, elle m’a intriguée tout de suite ! L’épisode où l’on découvre sa planète et sa culture m’a émerveillée ! 

Rygel est une créature absolument GÉNIALE ! Entre sa bouille de Yoda moustachu et ses réflexions tordantes, je me suis crue dans Labyrinthe ou le Dark Cristal ! Il donne la touche d’humour cocasse et impertinent dans cet univers sombre et complexe ! Pour moi, c’est la mascotte du vaisseau !

D’Argo est de prime abord très antipathique: entre son faciès de poulpe et sa barbarie, c’est celui qui se méfiera le plus de John au départ ! Mais peu à peu, une certaine camaraderie naîtra entre eux. Il cache aussi un lourd secret, qu’il ne révélera que bien plus tard. Guerrier redoutable, son tempérament bourru m’a fait penser à une sorte de marin de l’espace. Mais bien entendu, il a aussi ses zones d’ombres et une certaine sensibilité en cas de coup dur !

Il y a aussi Aeryn Sun, une ancienne commando, et un officier de la Compagnie Icarion, du régiment Pleisar. Bien qu’elle semble être humaine, elle est en fait une sébacéenneune espèce (pratiquement) indiscernable des humains. J’avoue que j’ai du mal avec elle. Trop froide, son passé de miliaire lui a appris à ne jamais rien montrer. Sa relation avec John est un peu trop prévisible, même si le tempérament très « Lara Croft » de la jeune femme lui donne du fil à retordre ! Leur relation m’a parue trop conventionnelle dans un univers aussi original ! Vraiment dommage !

En revanche s’il y en a bien une avec qui, il a une relation des plus intéressante, c’est elle : Chianaune Nébari, ressortissante d’un empire totalitaire qui impose à ses citoyens le contrôle de leurs actions et de leurs émotions. Chiana et son frère se sont échappés de Nébari Prime, la planète capitale, mais ont été séparés et Chiana a été finalement capturée. C’est une femme sensuelle et excentrique, rebelle et rock and roll ! Ayant subit les pires tortures, elle ne supporte aucune autorité, même bienveillante. Impulsive, elle est aussi pleine de joie de vivre ! Sa relation avec John avait tellement plus de potentiel ! J’ai failli hurler de joie devant cette scène:

*Fangirling, Fangirling, Fangirling !!! *

Aeryn me parait tellement fade à côté de Chiana ! J’avoue qu’entre elle et Zhaan, mon coeur balance ! Je les trouve magnifiques toutes les deux !

 

Pilot, l’Alien le plus mystérieux de l’équipage !

L’autre particularité de cette série c’est que le vaisseau est vivant ! Moya est un Léviathan, une sorte de baleine de l’espace dont le cerveau est dirigé et lié à Pilot, un extra-terrestre à la fois navigateur, opérateur, compagnon, et qui sert de lien avec le reste de l’équipage. C’est lui qui donne une « voix » à Moya et dirige les opérations.

Moya est aussi une pacifiste et vous ne verrez pas de lance-roquettes, lasers ou autres gadgets. Sa seule manoeuvre défensive s’appelle la Combustion, ce qui lui permet de se déplacer à très grande vitesse dans l’hyper-espace. Toute cette équipe va vivre de folles aventures et se rapprocher les uns des autres. 

Chaque épisode est meilleur que le précédent, plein de surprises et très fun à regarder ! On ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est très plaisant !

De plus, les femmes (humaines ou non) sont bien plus bad-ass que les mecs au final ! Pour le coup, j’ai très envie de donner une chance à Défiance, du même producteur !

En résumé, Farscape est une excellente série sf, plus émotionnelle que politique. Elle mérite d’être redécouverte, ne serait-ce pour les costumes et le maquillage des personnages ! 

Note: Les deux acteurs principaux, Claudia Black (Aeryn) et Ben Browder (John Chrishton) jouent aussi ensembles dans la série Stargate SG1 ! 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Babylon 5 (Joe Michael Straczynski)

Ça faisait une éternité que je n’avais pas vu cette série de science-fiction des années 90 ! Et Babylon 5 est pour moi, l’une des meilleures du genre avec Battlestar Galectica et Fascape !

Résumé:

Babylon 5 est une immense station spaciale, construite au XXIIIème siècle pour assurer la paix entre les peuples de toutes les planètes. Mais ce n’est pas chose facile tant les différences culturelles sont grandes, tant les atteintes à la sécurité de la station sont fréquentes, et tant les crises interstellaires sont régulières.

 

Mon avis

Une série plutôt bien exploitée dans ses thèmes abordés. J’ai bien aimé l’idée principale: Une population hétéroclite d’humains et extraterrestres de toute sortes qui doivent cohabiter au sein d’un même vaisseau. Le nom est d’ailleurs  plutôt bien choisi: c’est une belle référence à la ville de Babylone grande capitale de l’antiquité où de nombreux peuples partagèrent leurs idées et cultures.

Située dans une zone neutre de l’espace, le vaisseau Babylon 5 accueille les représentants des différentes races composant la communauté galactique, et regroupe au sein d’un Conseil les cinq principales puissances et la Ligue des mondes non alignés qui sont décidées à maintenir la paix et la prospérité dans la galaxie.

Le commandant de cet immense vaisseau, Jeffrey Sinclair est un militaire devenu officier par son travail et son mérite, et qui doit parvenir à gérer en diplomate une station cosmopolite et des relations conflictuelles avec les ambassadeurs de plusieurs mondes. Il est aidé par Michael Garibaldi qui est l’agent de sécurité de Babylon 5 . C’est un homme bourru et loyal, qui n’hésite pas à user de ses poings quand il le faut. Pour moi, c’est un peu le Han Solo du groupe ! 

Un travail complexe, dans cette communauté où les conflits internes se superposent aux attaques extérieures !  Sinclair est un homme  sur de lui, diplomate mais tellement calme qu’il en devient assez fade ! Heureusement, arrivera par la suite capitaine John Sheridan, bien plus actif et aventurier !

La diversité des Aliens est saisissante dans cette série ! C’est un florilège de créatures étranges, dérangeantes et même drôles ! Mention spéciale pour le Centauri Londo Mollari.  Sa relation avec l’ambassadeur de la planète Nam, G’Kar est la bouffée d’humour de la série ! Leur façon de s’asticoter l’un-l’autre me fait éclater de rire à chaque fois ! J’aime aussi beaucoup G’Kar, qui cache un coeur d’or et une grande spiritualité derrière son aspect étrange !

Mais parmi toute ces races et cultures différentes, les Minbaris ont une place assez spéciale.

C’est suite à leur guerre contre les humains, dont ils voulaient envahir la planète qu’est né le projet Babylon : un vaisseau-refuge, une zone neutre où les humains et Aliens cohabitent au lieu de s’entre-tuer.

La planète tire son nom (d’après le créateur de la série Joe Michael Straczynski) de la chaire islamique, le «minbar». Leur langue est très proche du russe !

Parmi les habitants de cette planète, deux se démarquent du lot: Delenn et son assistant Lennier

Si au départ (dans la première saison notamment), Delenn était un personnage strict et inflexible, du à son éducation religieuse, sa collaboration avec les humains va la faire évoluer, la rendra plus douce mais aussi énigmatique. On ne sait jamais vraiment ce qu’elle pense, et ses réactions peuvent être violentes. 

D’abord agacée, elle finira par entrevoir tout le potentiel de l’espèce humaine grâce à une prophétie Minbarie. Elle ira même jusqu’à transformer son apparence en s’injectant de l’ADN humain, s’attirant les foudres de sa caste, le Conseil Gris, mais attirant de ce fait, le capitaine Sheridan, qui deviendra à la fois son allié diplomatique et son amour. D’ailleurs, sa transformation est assez saisissante, proche dArwen dans le seigneur des anneaux ! Ce qui donnera une toute autre envergure au personnage !

Sa relation avec le capitaine Sheridan est à la fois romantique et intense. En plus, le Capitaine est incarné par Bruce Boxleitner, acteur que j’aime beaucoup ! Leur couple est charismatique et très beau ! C’est personnellement mon « ship » préféré !

Quant à Lennier, c’est un croisement entre un assistant et un disciple. Il suit Delenn comme un serviteur et peut faire office d’espion en cas de force majeure. Un personnage assez mystérieux qui parle peu mais observe beaucoup. On ne sait pas vraiment ce qu’il pense. Comme Spock de Star Trek, il n’a pas beaucoup d’expression faciale et parait trouver les humains bien étranges…

Autre personnage fort, le lieutenant Susan Ivanova. Déterminée et d’abord assez froide, c’est une soldate redoutable quand il s’agit de repousser les vaisseaux ennemis. Mais côté relationnel, elle a des difficultés à montrer ses sentiments.  Elle vivra deux « romances » dans la série: l’une avortée avec Marcus, son second qui l’aime en silence et veille sur elle tel un chevalier servant. Et Talia, une femme télépathe avec qui sa relation est faite de fascination et de répulsion. Une relation très intéressante, toute en subtilité ! 

Entre conflits politiques, Amours inter-espèces et scènes d’actions musclées, Babylon 5 est une série palpitante et encore moderne dans ses sujets abordés: guerre, diplomatie, échanges de cultures et relations complexes.

Certes les effets spéciaux ont vieilli. Mais c’est compensé par un très bon jeu d’acteurs et des thèmes intemporels !

Une série riche dans ses personnages que j’ai juste adoré redécouvrir !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Tag PKJ: Le cinéma

Juste un petit Tag Ciné-livresque que j’ai trouvé sympa ! 

1) Citer un livre adapté au cinéma.

Cyrano de Bergerac de Rostand adapté par Jean-Paul Rappeneau ! Depardieu est mythique dans ce rôle ! C’est de loin, mon préféré !

2) Citer un livre que vous aimeriez voir adapté au cinéma.

Les Élémentaires de Nadia Coste, que je verrais bien en animation façon Dofus ou Avatar !

3) Citer un livre que vous avez lu avant de voir son adaptation.

Persuasion de Jane Austen. L’adaptation télé est plutôt plaisante avec Sally Hawkins (La forme de l’eau !) dans le rôle principal ! 

4) Citer un livre que vous avez lu après avoir vu son adaptation.

La saga Harry Potter ! Hé oui ! Il m’a fallu voir tous les films pour enfin me pencher sur les livres !

5) Citer un livre dont l’adaptation au cinéma porte un autre nom que le titre du livre.

« Now is good » réalisé par Ol Parker. C’est l’adaptation de « je veux vivre » de Jenny Downhamqui m’avait beaucoup plu!

6) Citer un livre dont l’adaptation vous a déçue.

Et si c’était vrai de Marc Levy adapté par Mark Waters ! Ce n’est pas une mauvaise adaptation en soi… Mais je n’ai pas compris pourquoi les noms des personnages ont été changés par rapport au livre ! Ça m’a perturbée tout le long du film ! 

7) Citer un livre dont vous avez préféré l’adaptation.

Le Seigneur des Anneaux ! Je n’ai jamais pu finir les livres mais j’ai adoré les films ! Bon. C’est super long…mais les décors/costumes/personnages sont tellement magnifiques que ça ne m’a pas gênée !

8) Quel est le dernier film adapté d’un livre que vous avez vu?

La Terre Brûlée ! Je n’ai pas encore vu le Remède Mortel,(qui est sorti enDVD) mais j’aime bien l’univers de cette saga ! 

9) Citer un livre qui fait des références au cinéma.

« Audrey Hepburn, la vie et moi » de Lucy Holliday ! Un livre frais qui donne envie de voir Diamants sur canapé ! La chronique est ici  😉

Comme d’habitude, je ne tague personne! Mais libres à vous de donner vos réponses (en commentaires ou sur vos blogs !)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Séquence nostalgie: Futurama

Si Matt Groening est surtout connu pour les Simpsons, j’ai pour ma part toujours eu un faible pour Futurama ! Et pas seulement parce que c’est de la science-fiction ! 

Cette série a été créé en 1998 avec l’aide du scénariste et producteur des Simpson David X. Cohen, et fut diffusée par la suite en France en l’an 2000.

Philip J. Fry, dit « Fry », un jeune livreur malchanceux de pizzas à New York, est accidentellement cryogénisé le juste après minuit. Il se réveille mille ans plus tard, le 31 décembre 2999. New York est devenue New New York et bien des choses ont changé.

Au centre de cryogénie,  il fait la connaissance de Turanga Leela, une jolie cyclope,  qui lui attribue le métier de… livreur. Mais lorsque celle-ci veut lui poser l’implant correspondant à ce métier qu’il ne veut pas refaire, Fry s’enfuit. Il rencontre alors Bender Tordeur Rodríguez, une machine tordeur, dans une cabine à suicide (que Fry a confondue avec une cabine téléphonique).

Après quelques péripéties, le professeur Hubert Farnsworth embauche Leela, Bender et Fry pour piloter le vaisseau de sa société de livraisons interstellaires Planet Express. Ils rencontrent alors leurs nouveaux collègues : le bureaucrate Hermes Conrad (jamaïcain, ex-champion olympique de limbo), la belle stagiaire  Amy Wong, et l’incompétent docteur John A. Zoïdberg , un homard originaire de la planète Decapod 10, ayant immigré sur la Terre du xxxe siècle, travaillant comme médecin dans la compagnie de livraison Planet Express, malgré ses faibles connaissances en matière de physiologie humaine. Notre petite bande va vivre de folles aventures aussi rocambolesques qu’étranges !

Le graphisme est bien plus fun et coloré que pour les Simpson et surtout, les thèmes abordés sont beaucoup plus vastes ! Tout d’abord, les personnages sont tous célibataires et ont chacun leur caractère et leurs difficultés.

Fry, c’est un petit looser des années 2000 qui végète dans sa vie New-yorkaise. Son bond dans le Temps va autant l’émerveiller que l’effarer! Aussi attachant que maladroit, il finit par s’habituer au xxxe siècle et ses nouveaux amis ! Son look est très inspiré de … James Dean, si, je vous jure !

Leela est de loin ma préférée: c’est une femme sexy, sensible et plutôt  bad-ass ! Elle est née dans les vieux égouts de New York, dans une société de mutants qui ont interdiction de se mêler aux humains « normaux » en raison de leurs anomalies génétiques. Leela étant « la mutante ayant la plus petite mutation jamais observée » – son œil unique étant la seule différence entre elle et un humain normal – ses parents ont décidé de l’abandonner et de la confier à l‘Orphelinarium de Cookieville pour lui épargner une vie difficile dans les égouts.

Sa relation avec Fry est assez mouvementée ! S’ils ont une indéniable complicité et attirance l’un envers l’autre, la cyclope peut se montrer très dure envers le jeune humain ! Mais elle finira par tomber sous son charme !

Bender, quant à lui est LA star comique de cette série ! Égoïste, cynique et capricieux, c’est un robot non conforme qui a été cependant mis sur le marché. Il est passionné par l’argent, résiste tant bien que mal à se droguer au Jack : c’est de l’électricité que les robots s’injectent par l’intermédiaire de leur prise jack Il deviendra le meilleur pote de Fry, avec qui il vivra ses plus gros délires mais aussi ses déprimes. Pour moi, Bender est une sorte de bi-polaire qui s’ignore: tantôt euphorique, déprimé, colérique ou lubrique, ses réactions son toujours disproportionnées !

Le professeur Hubert Farnsworth ressemble beaucoup au grand-père des Simpson, mais en beaucoup plus drôle …et vieux puisque qu’il a en fait 150 ans ! Il a vécu une enfance difficile et seule la Recherche Scientifique le passionne. Il faut dire qu’il n’a quasiment connu que ça ! On apprendra plus tard qu’il est en fait un descendant de Fry !

Les épisodes sont tous géniaux ! Les intrigues sont drôles et palpitantes, les références foisonnent (des Simpsons à Star Trek, en passant par Star Wars et la Planète des Singes !) Toutefois, l’intrigue est suffisamment subtile pour que l’on révisionne des épisodes et ainsi découvrir de nouveaux détails cachés !

Certains épisodes ont même des scènes tristes et dramatiques, comme  l’épisode sur le Chien de Fry, qui m’a beaucoup émue ! 

La série s’est arrêtée après 7 saisons et plusieurs films ! J’aime beaucoup cet univers décalé et politiquement incorrect, bien plus prononcé que chez les Simpsons ! 

Une série feel-good et impertinente, que pour ma part je préfère à la mythique famille jaune !

Crossover du jour: Clara/Spock

Après Connor et Amy, voici un autre couple geek que j’ai trouvé plutôt original: Clara et Spock ! J’adore ces deux personnages en plus ! Le montage est super bien fait, je n’avais jamais remarqué la ressemblance des deux univers au niveau des couleurs !

Auteur: River Stilinski

Note: je ne connaissais pas du tout cette reprise de Nickelback par Avril Lavigne et ma fois, c’est assez mignon, je trouve !

« After Earth » de Shyamalan (2013)

Aujourd’hui, place à un film de science-fiction qui m’intriguait depuis sa sortie ! J’ai toujours été une grande fan de Will Smith, dont le choix des films dans ce domaine est souvent de qualité !

Résumé:

« Après un atterrissage forcé, Kitai Raige et son père, Cypher, se retrouvent sur Terre, mille ans après que l’humanité a été obligée d’évacuer la planète, chassée par des événements cataclysmiques. Cypher est grièvement blessé, et Kitai s’engage dans un périple à haut risque pour signaler leur présence et demander de l’aide. Il va explorer des lieux inconnus, affronter les espèces animales qui ont évolué et dominent à présent la planète, et combattre une créature extraterrestre redoutable qui s’est échappée au moment du crash.
Pour avoir une chance de rentrer chez eux, père et fils vont devoir apprendre à œuvrer ensemble et à se faire confiance… »

 

Mon avis:

Alors là ! Quelle CLAQUE ! Voilà une dystopie qui change de l’ordinaire !  Derrière ses décors impressionnant et ses monstres, ce film est bien plus intimiste qu’il ne parait.

La famille Raige vit sur la planète Nova Prime

Le père, Cypher est un militaire dur et froid. Son fils Kitai, fait tout son possible pour attirer son attention et son respect. Mais ses efforts ne paient pas. Le refus du grade de Ranger lui est refusé pour son comportement impulsif et téméraire, ce qui, pour lui est une ultime humiliation. Mais sa mère ne perd pas espoir de le réconcilier avec son père. 

Aussi, pour renouer le lien avec son fils, Cypher décide de l’emmener en mission avec lui. Mais c’est le drame: Échoués sur une Terre retournée à l’état sauvage, le père et le fils se retrouvent livrés à eux mêmes, tout le reste de l’équipage ayant péri dans le crash…

Kitai va devoir traverser seul la forêt interminable en communicant par radio avec son père. Entre survie et règlement de comptes père/fils, ce film m’a retournée par sa profondeur.

Jaden Smith n’a rien a envier à son père côté charisme ! Ce gamin dégage un truc de dingue !!! C’est lui qui porte le film ! Son personnage traverse toute sorte d’émotion: de la frustration, de la colère, de l’amertume mais aussi de l’amour pour un père qu’il ne connaît que trop peu.

Quant à Will Smith, j’ai été très surprise ! De prime abord fermé et froid, son personnage est un homme fatigué qui ne sait plus comment montrer ses émotions. Derrière le militaire implacable, se cache cependant un père maladroit qui découvrira le courage de son fils lors de la mission. Les jambes cassées lors du crash de leur vaisseau, il ne pourra accompagner son fils dans la jungle. Mais il le guidera jusqu’au bout.

J’ai adoré l’histoire et l’univers, qui alterne les scène de baston avec des flashs de souvenirs passés. D’une certaine manière, il n’y a pas que son père qui accompagne Kitai dans sa survie. Mais il y a aussi toute sa famille qui lui donne du courage par les souvenirs. Il trouvera même une aide des plus inattendue : un oiseau géant !

Les décors sont superbes et j’ai surtout été bouleversée par la fin: le père et le fils qui se retrouvent…dans tous les sens du terme !

Une dystopie originale, visuellement magnifique qui porte un très beau message. 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Phaenomen (Erik L’Homme)

Ça faisait un moment que je voulais parler d‘Erik L’Homme. Je l’ai découvert grâce à une conversation avec un ami lycéen qui m’a vraiment intriguée. Alors que ses camarades ne juraient que par Harry Potter, Percy Jackson ou Katniss Everdeen, mon ami ne parlait que d’une autre saga: Phaenomen. Si la première édition n’attirait pas vraiment l’oeil avec sa couverture immonde, la version intégrale, parue récemment chez Folio SF, est bien plus jolie et mystérieuse !

 

Résumé:

« Fous? Idiots? Bons à rien? Aux yeux du personnel de la Clinique du Lac, Violaine, Claire, Nicolas et Arthur sont un peu tout ça à la fois. Pas vraiment des héros. Et pourtant…

Quand le seul médecin qui se soucie de leur sort disparaît, enlevé par de mystérieux agents, ses jeunes protégés n’hésitent pas : ils se lancent sur ses traces. Sans se douter qu’ils sont aussi sur la piste d’un des plus grands secrets du XXe siècle. Leur vie ne sera plus jamais la même.

L’histoire de l’humanité non plus. Une course poursuite haletante, où quatre adolescents vont puiser dans leur handicap la source de pouvoirs surnaturels. »

Mon avis:

Nettement moins connue que sa saga A comme Association ou encore Le livre des Étoiles, la trilogie Phaenomen mérite vraiment d’être (re)découverte ! Mais de quoi ça parle?

Nous suivons les aventures de quatre adolescents « à problèmes ». Il faut en effet les mettre ce mots entre guillemets, car ils ont la particularité d’avoir certains pouvoirs. 

Tout d’abord Arthur, qui a la faculté de se souvenir de tout. Ce qui sera très utile lors de leur aventure. Mais ce don est à double tranchant : son pouvoir le rend très nerveux et irritable. Noyé par ses souvenirs, Il peut faire des crises de panique. Pour se calmer, il dessine les trois « singes de la sagesse » sur tout ce qu’il peut trouver.

Nicolas est un peu comme Cyclope dans les X-Men: son pouvoir est la vision thermique. Hyper-sensibles, ses yeux ont donc constamment des lunettes de soleil. Mais ça ne l’empêche pas d’être drôle Il essaie sans cesse de dénouer les situations délicates. C’est l’optimiste de la bande !

Claire est sans contexte la plus mystérieuse: pâle, presque fantomatique, elle a des difficultés à se déplacer. Ses parents l’ont internée car elle se proclame l’enfant d’une fée ! Et au fil des événements, on se rend compte que c’est effectivement le cas ! Mais on est loin de la Fée de conte avec baguette magique… Elle serait plus proche de Vif-Argentqui se déplace plus vite que la lumière en cas de danger ! Elle se sent hors du Temps et du Monde, comme un animal qui ne sait pas s’adapter à son environnement. 

Enfin, je termine avec Violaine ma préférée: la meneuse du groupe. Son don est de pouvoir voir et contrôler l’âme des gens, représentée sous forme de dragon, alors que sa propre âme est représentée par un chevalier. Un don original et particulièrement puissant. Elle peut voir si l’âme d’une personne est bonne ou mauvaise, en fonction que leur « dragon » soit blanc ou noir. Sauf qu’elle va rencontrer un homme qui va la chambouler.  Clarence est un agent secret particulier qui a échangé son âme: il n’a donc PAS de dragon, ce qui trouble beaucoup la jeune fille ! 

Phaenomen est une histoire unique qui mixe les genres de façon brillante ! Il peut être lu comme un policier ésotérique teinté de fantastique ; l’intrigue est un vrai jeu de piste avec une confrérie malveillante qui traque nos anti-héros. Il y a aussi un complot historique assez improbable mais qui a le mérite de soulever de grandes questions: Que savons-nous de notre Histoire, et comment les images nous manipulent? 

J’ai été bluffée par le culot de l’auteur, car il a osé remettre en question un événement reconnu de tous. Et y repenser est extrêmement troublant !

Il y a aussi les « handicaps » et autres « différences » qui sont ici représentés par les enfants. Des cas, des « phénomènes » reclus dans une clinique en dehors de la société. Une façon judicieuse de dénoncer le comportement odieux, lâches ou juste effrayés de certains parents qui ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre) leur enfant. J’ai aimé le fait que les handicaps soient en réalité des pouvoirs ! Un joli pied de nez aux apparences !

La grande qualité du livre est la façon dont nos 4 amis veillent les uns sur les autres. Suite à la mystérieuse disparition de leur médecin à la Clinique du Lac (en Suisse !!!) où ils sont internés, notre petite bande faire faire un long périple qui les fera voyager autour du monde. Malgré leurs différents, ils formeront une petite famille qui finira même par trouver un nouveau refuge…sous Paris !

Leur voyage leur mènera à une stupéfiante découverte qui risque de faire voler en éclat notre propre histoire et leurs ennemis sont prêts à tout pour les éliminer!

Moi, à la fin du troisième tome

La fin m’a juste scotchée ! J’étais à la fois triste effarée, et même en colère ! Car cette fin est digne d’un thriller pour adulte où on se demande juste: Mais Pourquoi?!!! Mais d’une certaine manière, c’était plus réaliste ! Nos jeunes héros sont trop différents et cette fin montre bien l’Aveuglement et l’Hypocrisie des adultes mais aussi du gouvernement.

En tout cas, c’est une trilogie encore trop méconnue ! Si vous aimez les mystères, l’action, l’amitié et les histoires originales, foncez !

EnregistrerEnregistrer