PAL de printemps

Book-Wallpaper-reading-37168984-500-313

Enfin, le printemps est de retour ! J’en profite pour faire un petit palmarès de mes prochaines lectures !

e06a60e725bd274ecb2d3e27302d9569

Le journal de Frankie Pratt de Caroline Preston, où le journal intime d’une jeune fille des années 20 façon roman graphique vintage ! Frais et original !

adc4fd477d1fe737a68bfda847f43cfc

Sweet Sixteen, dAnnelise Heurtier, qui raconte la première « intégration » d’élèves noirs dans un prestigieux lycée de l’Arkansas dans la fin des années 50: 9 ados noirs au milieu de 2500 blancs ! Ça promet d’être électrique !

41x364OgNWL._SX317_BO1,204,203,200_

Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper: un livre que je voulais lire depuis sa sortie ! Ne pouvant ni parler, ni se déplacer, Mélodie n’en est pas moins une petite fille pleine de vie et de courage, qui tente par tous les moyens de se faire comprendre… Un sujet sensible comme je les aime !

3ac5cda18facd716f8865784f5b3a3e8

Coup de foudre, de Mélanie Rose. Parce que ça fait longtemps que je n’ai pas eu de lecture romantico-fantastique ! Celui-là m’a l’air original ! Une histoire de coup de foudre donc mais au sens propre ! Et une intriguante histoire de transfert d’identité…

21848023Il était une rivière de Bonnie Jo Campbell: Oubliez la Margo de John Green. Je suis bien plus intriguée par celle-ci: une jeune fille un peu sauvageonne issue d’une petite cité ouvrière du Michigan de l’Amérique des années 70 qui, suite à la mort de son père, part à la recherche de sa mère…

le-faire-ou-mourir-254098-250-400

Et enfin, Le faire ou mourir de Claire-Lise Marquier, enscensé par la blogosphère, qui m’attire depuis un certain temps maintenant ! Ayant beaucoup aimé Un papillon dans la peau, je me dis que ce livre pourrait être dans la même veine…

Selon vous, quel livre dois-je lire en priorité ?

 

Le sourire des femmes (Nicolas Barreau)

En attendant de pouvoir (Enfin!) terminer la saga de Werber, je m’octroie une petite pause romantique avec ce livre qui sommeillait dans ma PAL depuis l’été !

be36f3859e24f95e8cffaf353180866e

Résumé:

« À Paris, un triste vendredi de novembre. Aurélie, en plein chagrin d’amour, remarque dans une librairie un roman intitulé Le Sourire des femmes. En le feuilletant, stupeur : non seulement elle y découvre le nom du restaurant dont elle est propriétaire, mais, de plus, l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau. La lecture passionnée de ce roman lui redonne goût à la vie. Intriguée par tant de coïncidences, elle décide d’entrer en contact avec son auteur. Mais rencontrer le mystérieux Robert Miller par l’intermédiaire de son éditeur s’avère étrangement difficile… »

Mon avis:

Après toutes ces livres noirs (dystopies, fantastique et autre témoignages sinistres), j’avais besoin d’une lecture plus fraîche. Le sourire des femmes m’a donc paru un choix intéressant.

L’histoire alterne le point de vue des deux principaux personnages: Aurélie, une jolie cuisinière qui, suite à un chagrin d’amour, (et pour fuir un policier trop entreprenant) découvre dans une petite librairie un livre dont l’héroïne lui ressemble étrangement. C’est une jeune femme touchante et toute mignonne, très attachée à son restaurant, hérité de son père.  La ressemblance entre l’héroïne du roman et elle-même l’enthousiasme et la trouble à la fois…d’autant plus que l’histoire se passe…dans son propre restaurant !

André, lui, est un éditeur débordé de travail, qui est constamment sous-pression. Aussi, lorsquAurélie l’appelle pour avoir les coordonnées d’un certain Robert Miller… il l’envoie gentiment balader ! Mais il change d’avis lorsqu’il rencontre la jeune femme face à face: parce qu’il est troublé et qu’il veut faire sa connaissance.

Et c’est une lourde tâche pour André car Robert Miller est un auteur insaisissable qui fuit le monde comme la peste ! Et ce pour une bonne raison: il n’existe pas !

Autant le dire tout de suite: si des écrivains comme Marc Levy, Nicolas Sparks ou Anna Galvada vous sortent par les yeux, fuyez ce livre ! C’est aussi prévisible qu’un téléfilm à l’eau de rose ! Avec en prime, un Paris de carte postale, qui ferait presque penser à Amélie Poulain. Plus cliché, tu meurs !

Cependant, même s’il ne révolutionne pas le genre, l’histoire reste agréable ! Notamment grâce à Bernadette, la copine d’Aurélie, qui n’a pas la langue, (ni les yeux), dans sa poche ! J’ai bien aimé son énergie, et la façon dont elle veille sur Aurélie. Il y a aussi Adam, le collègue anglais d’André, au flegme tout britannique et dont l’ironie sauve le livre d’une dégoulinade de guimauve !

Bilan: Une lecture sympa, mais pas suffisamment originale pour me transporter.

Lectures d’été

reading_park

Pour ce mois d’aout, j’ai décidé de mettre à jour ma PAL.  Elle s’agrandit de jour en jour et à besoin d’un ordre de priorité ! Voici donc un petit résumé sur les livres qui m’attirent en ce moment.

La balade d’Hester Day de Mercedes Helwein aux édition La Belle Colère. Un roman atypique sur un ado en pleine crise. Ce livre m’intrigue énormément !

Le fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux qui traîne depuis un bon moment ! J’ai pour objectif de lire au moins un classique ! L’adaptation ciné est aussi au programme !

Eleanor et Park de Raibow Rowell, parce qu’une romance ado, ça ne fait de mal à personne !

La femme perdue de Nicole Mones, une de mes premières lecture de France Loisirs que je n’ai encore jamais chroniqué ! Une relecture s’impose !

Le Gardenia Blanc de Belinda Alexandra. Parce que j’aime les parcours de femme et que celui-ci a l’air passionnant !

Le Palais de Minuit de Carlos Ruiz Zafon, dont j’apprécie de plus en plus l’univers ! J’aime l’ambiance mystérieuses de ses livres !

Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg, qui vient de ressortir chez J’ai lu ! Là, c’est une chronique littéraire qui m’a décidée !

Et je termine avec les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore dont je n’arrête pas de loucher sur la couverture !!!

 

Si vous avez des suggestions sur quel livre commencer, je suis preneuse !