Accroche-toi, Sam ! (Margaret Bechard)

Cette semaine, je vais parler d’un livre au thème encore trop peu abordé: les parents encore adolescent. Si les « filles-mères » sont souvent médiatisées, les jeunes papas par contre, (qui ont souvent le mauvais rôle), sont bien plus rares ! Ce livre m’a donc d’autant plus intéressée !

26803879

Résumé:

« À 17 ans, Sam est déjà le papa d’un petit garçon, Max. Finies les sorties… Sam doit s’occuper de son fils tout en continuant ses études, la jeune mère ayant abandonné le bébé. Au bout de quelques mous, Sam se rend compte qu’il est bien difficile d’être à la fois « père-célibataire » et lycéen, même dans un « lycée alternatif » équipé d’une crèche. Cependant, grâce à Claire, son amour de collège, il reprend espoir… »

Mon avis:

Un thème touchant et très actuel !

À dix-sept ans, Sam se retrouve papa d’un petit garçon. Contrairement à Brittany, la jeune mère, il refuse d’abandonner son fils et intègre un lycée alternatif avec crèche pour garder Max avec lui. Sam n’a plus les mêmes préoccupations que ses copains : en plus de ses devoirs, il doit s’occuper seul de son fils, qui marche encore à quatre pattes. Il adore son fils, c’est évident. Mais il a du mal à s’occuper de lui. Il vit avec son père, sa mère étant morte d’un cancer quand il avait 9 ans. Seule sa tante l’aide de temps en temps de ses conseils.

Un jour, il retrouve Claire, un ancien amour de collège, elle aussi mère d’une petite fille, Émilie. Elle est très aidée par sa mère et sa sœur, et se sent même parfois un peu dépossédée de sa fille ! Elle encourage Sam à préparer avec elle l’examen pour entrer à l’Université et poursuivre ses études, alors qu’il y avait renoncé. 

 Mais bien qu’amoureux l’un de l’autre, leur approche de la pa/maternité va finir par les séparer. Claire est ultra-protectrice et ne peut pas rester longtemps sans sa fille. Elle adopte Max tout de suite et s’entend très bien avec lui. Tandis que Sam, lui, doute de plus en plus de sa capacité à assumer. 

J’ai aimé ces deux approches, aussi lucide l’une que l’autre.Il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais parent ». Ce n’est pas rien d’élever un enfant, quel que soit l’âge ! Il y a aussi le regard des adultes sur ces jeunes parents, parfois indulgents, parfois choqués, pas toujours compréhensifs.

Toutefois, je n’ai pas pu m’empêchée d’être interloquée par le dernier chapitre, un peu exagéré quant à l’évolution de Sam. J’ai trouvé que l’on passait un peu du coq à l’âne.  Mais mis à part ça, l’histoire est facile à lire et les personnages sont tous attachants, dans leurs forces et leurs faiblesses.

En tout cas, c’est un livre sensible qui parlera à tous les parents ! 

Limitless (série)

J’essaie de me remettre aux série télé. Mais dernièrement, il se passe toujours la même chose: les séries qui m’intéressent le plus sont annulées après une seule saison ! C’est encore le cas avec celle-ci !

188467-jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Après avoir consommé une mystérieuse drogue, la NZT, la vie de Brian Finch prend un tournant extraordinaire. Grâce à elle, il a désormais accès à la totalité de ses capacités cérébrales. Mais lorsqu’un meurtre lié à cette drogue conduit le FBI sur ses traces, Brian se voit forcé d’utiliser ses nouvelles capacités surhumaines pour collaborer avec l’agence, afin de laver son nom et rétablir la vérité. »

 

Mon avis:

Issue du film éponyme réalisé par Neil Burger, avec Bradley Cooper, l’histoire nous plonge au coeur d’un cerveau devenu surpuissant grâce à une drogue. Si je n’ai pas vu le film, je n’ai eu aucun mal à me plonger dans la série, qui s’est révélée très accrocheuse !

Brian Finch est un jeune homme lambda, qui sous l’influence du NZT devient un petit génie doté de capacités (autant physique qu’intellectuelles) hors norme. Mais un meurtre liée à cette drogue lui mettra le FBI à ses trousses. Brian fait ainsi la connaissance de la belle Rebecca Harris, un agent fédéral qui l’aidera à prouver son innocence. 

Si l’épisode pilote est passable, la suite de l’histoire se développe assez bien. L’ambiance est rythmée, avec un humour qui m’a rappelé Chuck dans son côté geek et décalé. Outre Bradley Cooper, qui reprend son personnage du film, on y retrouve du beau monde côté casting, comme la charismatique Mary Elizabeth Mastrantonio(la Marianne de Robin des Bois version Kevin Cosner), ou encore Jennifer Carpenter de la série Dexter ! Je la préfère largement dans cette série d’ailleurs ! Son personnage à la fois fort et sensible m’a beaucoup rappelé Kate Beckett dans Castle ! Sa relation avec Brian s’installe de façon judicieuse, et j’espère que ce ne sera pas qu’une simple romance classique !

Mais le collègue qui m’a le plus intrigué est Jarrod Sands, qui joue clairement un double jeu et qui aidera Finch à contrôler ses crises de manques des à la drogue. Vraiment dommage qu’il n’y ait qu’une vingtaine d’épisode, parce qu’il y avait encore des choses à creuser dans l’histoire  ! 

Un très bon divertissement, entre espionnage et comédie policière qui change des séries type Expert/Sherlock. Le film m’intrigue pour le coup ! Et pas que pour Bradley Cooper 😉 ! 

L’homme qui tua Lucky Luke (BD)

,Hello à tous ! Aujourd’hui, place à une jolie curiosité BD !

29756872

Résumé:

« Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l’Ouest, une poignée d’hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l’or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l’aide qui lui est demandée : retrouver l’or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l’aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone… »

Mon avis:

Matthieu Bonhomme a réussi un exploit: donner une cure de jouvence au célèbre cowboy tout en respectant ses valeurs ! Fini le Lucky Luke souriant et « jeunesse ». Ici, c’est un jeune homme blasé et même assez irascible depuis qu’il n’a plus de tabac à sa disposition…

L’ambiance est électrique à Froggy Town où notre fringuant Lucky Luke s’est arrêté. L’or des mineurs du coin aurait été dérobé par un mystérieux Indien. Il est aidé dans son enquête par Doc Wesnedsay, un vieux gentleman rongé par la maladie. Mais les magouilles des frères Bone, qui dirigent la ville, l’empêchent de mener son enquête correctement: pénurie de tabac, vol de son arme et même de son cheval !

Mais plus que les frères, c’est le père Bone qui m’a particulièrement marquée: grossier, violent, alcoolique, on sent tout de suite un malaise chez ce vieil homme qui ne communique que par coups et insultes. La scène où on le voit battre l’un de ses fils m’a autant horrifiée que révoltée. Cet homme m’a donné la chair de poule !

L’ intrigue est bien ficelée, dans une belle ambiance sombre. J’ai adoré le graphisme travaillé, et les expressions des personnages ! Et nous découvrons un Luke bien loin de son flegme habituel ! Autre détail de l’histoire: l’auteur fait la transition entre la cigarette et le brin d’herbe que notre héro porte en permanence à la bouche ! 

Un très bel hommage donc, à découvrir pour les amateurs de western ! 

Le livre de Perle (Timothée de Fombelle)

Et encore une splendide découverte jeunesse ! Ça faisait un moment que ce livre m’intriguait  Je remercie ma médiathèque chérie de m’avoir fait découvrir cet ouvrage !

23261332

Résumé:

« Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse.

Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour?

Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas? »

Mon avis:

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce livre se démarque de toutes les histoires mêlant rêve et réalité que j’ai pu lire !

Que se passe-t-il quand les histoires (racontées au coin du feu) rencontrent la grande Histoire, bien réelle qui marque au fer rouge nos vies?

C’est ce qui arrive à notre héro, venu d’un royaume lointain qui se retrouve au coeur d’un conflict qui ne l’intéresse pas. Ce qu’il veut, c’est retrouver son amour interdit, sa Fée et son Royaume

Élevé dans une boutique de confiserie spécialisée dans les guimauves, les Perle, il prend le nom de leur fils décédé, Joshua

Si j’ai eu un peu de mal au début, je me suis vite plongée dans l’ambiance très particulière de ce livre, où le merveilleux cotoie l’aventure et où notre héro suit un vrai parcours initiatique. Mais qui est-il vraiment?

Et qui sont ces brigands qui le poursuivent ? Et son amour interdit, Oliä, est-elle vraiment une Fée ?

C’est un livre dont il m’est très dificile de parler tant il est dense et particulier. Il y a en fait plusieurs histoires qui s’alternent, se superposent pour finalement s’assembler comme un puzzle magique. 

D’un côté il y a Ilian, qu’un sort projette dans notre monde et dont le Destin promènera de part le monde à le recherche de son royaume perdu.

C’est aussi un petit garçon qui rencontre un vieil homme dans une cabane en pleine forêt… Une rencontre qui changera radicalement sa vie. 

Ou encore une Fée captive qui est prête à tout pour retrouver son Amour, même devenir humaine…

De nombreux thèmes sont abordés avec justesse et finesse: la Guerre, la Famille, l’Amour, l’Honneur, l’Injustice…mais surtout la notion de Foyer, cet endroit unique qui n’appartient qu’à nous…

En tout cas, c’est un livre très original qui change des contes habituels ! J’ai beaucoup aimé, même si ce n’est pas un coup de coeur ! 

 

Deaf Sentence (David Lodge)

Aujourd’hui, place à un livre qui trainait dans ma PAL depuis… un moment! Comme vous le savez, je cherche des livres ayant pour thème la surdité sous toutes ses formes, que ce soit de naissance, liée à l’âge ou à l’environnement extérieur.

J’avais déjà repéré en librairie « La vie en  Sourdine » de David Lodge. Mais je dois dire que son titre original est encore plus pertinant : Deaf Sentence. Le mot « deaf » (sourd) se confondant avec « death » (mort).

capture-decran-2010-08-14-a-10-16-021

 

Desmond Bates, 65 ans, est un professeur de linguistique qui a pris sa retraite suite à des pertes d’audition de plus en plus importantes.  Sur un ton à la fois drôle et ironique, il décrit sa difficulté à communiquer avec les autres. 

Son épouse, Winnifred, 59 ans, de religion catholique, divorcée puis remariée avec lui, tient une boutique de décoration d’intérieur qui marche bien. 

Son père, 89 ans, ancien musicien professionnel de jazz, vit à Londres, dans la maison de « Brickley »Bates a passé son enfance (le quartier d’enfance de David Lodge est Brockley, dans le district de Lewisham).

Alex Loom, 27 ans, est une doctorante américaine émigrée en Grande-Bretagne. C’est par elle que l’histoire va commencer.

Une collaboration va naître grâce à la thèse de la jeune femme sur un thème assez glauque: les lettres de suicide !

Mais entre ses problèmes d’oreilles, son couple qui bat de l’aile et les intrigues d’une étudiante sans scrupules, notre pauvre Edmond va en voir de toute les couleurs !

Deaf Sentence est un livre drolatique et grinçant, qui dénonce sans état d’âme le mépris des entendants pour les sourds et autres « durs-de-la-feuille ». 

À lire assurément !

 

 

Animale Tome 2: La Prophétie de la Reine des Neiges

Après la belle découverte d’Animale, je devais absolument lire la suite ! 

static1.squarespace

Résumé:

« Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots?

1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre: ils sont victimes d’une prophétie qui bouleversa le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen? »

Mon avis:

Un livre parfait pour cette période de l’année ! Après Boucle d’Or, c’est le célèbre conte d’Hans Andersen que Victor Dixen nous mitonne à sa sauce. 

Blonde et Gaspard coulent des jours heureux sur l’île Sans nom où, tels Adam et Êve, ils construisent leur petit nid douillet. Blonde y a même trouvé un moyen de contrôler sa part Ourse: l‘Eau Lumière, un hydromel fait avec du miel de chardon blanc.

Mais bien vite, l’Histoire les ratrape. Des hommes viennent sur l’île pour réquisisionner les derniers Hommes-Ours pour une nouvelle guerre. Et leur chef n’autre que La Reine des Neiges !

Mais quand c’est Gaspard qui se fait kidnapper, Blonde va tout faire pour le retrouver. Elle est d’autant plus inquiète que son compagnon a un comportement étrange depuis un incident étrange dans le navire de leur geôliers…

Et pour cela trouva un alié des plus inattendu issu de son passé: un certain…Hans Andersen !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Victor Dixen connaît bien ses classiques ! Et sa façon de mêler l’histoire aux contes de fée est très intéressante ! Si dans le premier tome, j’ai surtout été marquée par Gabrielle, ce 2e tome met clairement Blonde sur le devant de la scène !

Le conte de la Reine des Neiges est subtilement revisité, notre Reine retrouve sa noirceur originelle. Hans Christian Andesen est un personnage qui paraît un peu en retrait mais qui prend une place très intéressante dans l’histoire.

D’autres contes surgissent en filigrane, comme « la petite fille aux allumettes » ou encore le mythe du Berseker !

Et c’est au tour de Gaspard de combattre ses propres démons intérieurs… Parce que ce n’est pas parce qu’on est humain, que l’on n’a pas de « malédiction »

Entre roman historique, conte revisité et mythologie nordique, Victor Dixen nous plonge dans une suite épique encore plus passionnante que le premier tome ! Une réussite !

Sophie et la princesse des loups (Cathryn Constable)

Juste une petite chronique sur ma dernière lecture de 2016. Noël étant passé plus dans le brouillard que la neige, j’avais envie d’une ambiance « conte d’hiver » ! J’ai donc opté pour « Sophie et la princesse des loups » de Cathryn Constable !

product_9782070651528_244x0

Résumé:

« Pour Sophie et ses amies, le voyage scolaire en Russie prend un tour inquiétant. Abandonnées dans un train, les trois jeunes filles sont recueillies par la princesse Volkonski. Leur hôtesse, fascinante et effrayante, raconte de terribles histoires de révolution, de diamants disparus et de tragédies passées. Quels lourds secrets recèle son palais délabré? Ces loups blancs que Sophie semble être la seule à voir dans la forêt sont-ils bien réels? »

Mon avis:

Cathryn Constable a su me transporter avec une histoire plus familiale que fantastique !

Sophie Smith est une jeune orpheline qui s’ennuie à mourir dans son pensionnat de Londres. La jeune fille fait souvent le même rêve où elle revoit son père disparu au coeur d’une forêt enneigée. Elle n’a plus le moindre contact avec sa tutrice, trop occupée (et trop méprisante) pour s’occuper d’elle.

Mais voilà qu’une étrange femme débarque au pensionnat et semble très intéressée par la jeune fille… et qu’un voyage en Russie est organisé par l’école !

Il n’en faut pas plus à Sophie pour sortir de sa torpeur habituelle. Ce voyage à St Petersbourg, c’est l’occasion de quitter une ville qu’elle déteste et rejoindre les neiges de son rêve. C’est ainsi que les collégiennes partent pour la Russie.

Malheureusement, dès l’arrivée, rien ne se passe comme prévu !  Les trois amies se retrouvent à l’autre bout du pays, dans un palais délabré environné de loups. Et font ainsi la connaissance de la mystérieuse princesse Volkonski.  Qui est-elle? Quelle est cette histoire de diamant perdu? Pourquoi une telle froideur? 

Mais plus que les cette histoire de diamants et de manipulations, ce sera pour Sophie l’occasion de résoudre un autre mystère, qui la hante depuis toujours…

Même si l’intrigue est assez convenue, j’ai beaucoup aprécié ce livre. L’écriture est pleine de poésie et j’ai particulièrement adoré l’ambiance russe, énigmatique et fascinante. Sans parler de la Neige, qui illumine le récit. 

Mais c’est un très joli conte, qui fait découvrir en douceur la culture russe !