Alita: Battle Angel

Aujourd’hui, j’ai été voir l’adaptation de la série manga Gumn. Et contrairement à Avatar, j’ai beaucoup aimé ce film !

Résumé:

« Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé – elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer. »

 

Mon avis:

Alors là, j’ai été soufflée par ce film ! J’ai adoré l’histoire, les décors, l’ambiance apocalyptique et surtout son héroïne! 

Nous sommes en 2563. Voila environ 300 ans que la Terre a connu l’Effondrement.

Dans la ville d’Iron City, infestée par le crime, le Dr Dyson Ido cherche des pièces détachées dans une décharge à ciel ouvert. Ces pièces en tout genre tombent depuis Zalem, une cité céleste où chacun rêve d’aller. Ido va alors tomber sur le corps d’une cyborg en piteux état. Il va alors la ramener dans sa clinique spécialisée pour la réparer.

La jeune cyborg se réveille, amnésique. Le docteur Ido la rebaptise Alita (le nom de sa fille décédée). Mais la jeune fille veut toujours en savoir plus et aller plus loin. Elle fait plus tard la connaissance de Hugo, un revendeur de pièces détachées auquel elle se lie rapidement. Alita va tenter de comprendre qui elle est réellement et d’où elle vient. Elle croise la route du terrible Vector, qui contrôle les matchs du sport ultra-populaire de la ville, le Motorball, dont elle va devenir une grande adepte !

Au fil de ses découvertes, Alita se découvre surtout elle-même: sa force, sa rébellion et sa particularité. J’ai beaucoup aimé son côté tête brulée, sa candeur, et surtout son regard, au sens propre comme au figuré ! J’ai été émerveillée par son apparence, qui m’a fait pensé à Aki (Final Fantasy)  mais avec des yeux-manga, absolument fascinants !

S’il est, visuellement, tout aussi spectaculaire, le scénario est beaucoup plus subtil que celui d’Avatar, ce qui m’a agréablement surprise !

Première qualité de ce film: Chaque héro a sa part sombre, du Dr Ido et sa femme Chiren, détruits par la mort de leur fille au jeune Hugo, un jeune homme honnête mais influençable. Les émotions sont plus troubles, plus fouillées, et j’ai aimé le fait que chacun évolue à sa façon, dans le bon ou le mauvais sens. 

 Le brouhaha de la ville, le mélange ethnique, le frisson du Motorball avec son business sportif corrompu. Et au dessus la cité de Zalem, gouverné par  Nova, un homme mystérieux qui observe tout le monde façon Big Brother ! Très intriguée par ce personnage

Une première partie pleine de surprises et d’émotions avec une touche féministe en plus ! Très belle surprise !

Orange de Takano Ishigo (Tome 3)

Doucement, mais sûrement, je continue la jolie série Orange ! Cette lecture touchante mais lègère me fait une agréable pause dans mes lectures dramatiques !

orange-3-akata

Résumé:

« Suite à l’incroyable révélation que Suwa lui a faite, Naho est troublée ! Car si elle a conscience qu’elle ne peut répondre aux sentiments de son ami, elle sait aussi désormais qu’il sera son meilleur allié pour changer le futur de Kakeru. Mais a-t-elle seulement le droit d’abuser de la gentillesse de Suwa, alors que son amour pour Kakeru pourrait bien être sur le point de se concrétiser ? »

Avec toujours autant de délicatesse, Takano Ishigo nous plonge dans les sentiments de Suwa, lui aussi amoureux de Naho, qui s’est juré de la rendre heureuse, même si pour cela, il doit la pousser dans les bras se Kakeru. Or, c’est bientôt l’aniversaire de celui-ci. Et toute la petite bande doit lui faire un cadeau ! Mais leur camarade semble bien déprimé… Ce qui provoque une angoisse terrible chez Naho et Suwa qui partagent le même secret…

Une merveilleuse histoire d’amitié et d’amour où chacun tente par ses propres moyens de changer un événement terrible. Naho est rassurée car elle n’est plus seule et peut compter sur ses amis pour redonner le goût de vivre à Kakeru. Je suis de plus en plus fan de Suwa, qui cache un coeur d’or et une certaine amertûme derrière son air tout joyeux ! Son amitié avec Kakeru est également très émouvante et j’aime beaucoup la façon dont il veille sur lui comme un grand frère ! 

Les dessins sont toujours aussi doux et lumineux, pour compenser le thème fort (la peur de la mort d’un proche). Le thème du voyage temporel est placé tout en finesse et les personnages sont tous très attachants ! Ce que j’aime aussi beaucoup, c’est que l’auteur met de la valeur aux petites choses: une main tendue, un sourire, un repas partagé…

Une petite perle japonaise dont j’ai hâte de connaître la suite !

Romantisme en animés

Comme vous le savez, je suis une grande fan d’animés, qu’ils soient ultra-dark ou mignons tout plein. Aujourd’hui, j’opte pour le mignon avec ce magnifique montage qui regroupe plusieurs de mes animés préférés: « Le Château ambulant », « Sekai-ichi Hatsukoi », « Cardcaptor Sakura »,« Chobits », « Clannad », « La colline au coquelicots » ou encore « Hotarubi no Mori »

Musique: Ama Ancora de Sonohra

Auteur: Moonlight#Shadow

Orange d’Ichigo Takano (Tome 2)

En attendant ma prochaine lecture, je me replonge dans l’univers manga shojo avec le deuxième tome d’Orange d’Ishigo Takano

orange-2-akata

Résumé:

Naho ne peut se résoudre à imaginer un futur dans lequel Kakeru ne serait plus de ce monde. Aussi, la jeune lycéenne réussit à prendre sur elle, et à suivre les recommandations inscrites sur la lettre qu’elle a reçue. Pourtant, un jour, elle réalise que les évènements commencent déjà à différer de ceux qui lui avait été prédit. Et si l’avenir était en train de changer ?

Mon avis:

C’est avec grand plaisir que je retrouve la petite bande de lycéens, avec leurs peines d’amour, leur amitié et la petite touche de surnaturel !

Naho, très attachée à Kakeru, décide de suivre les recommandations de ses lettres et de montrer ses sentiments envers son ami. Ce faisant, elle change le cours du destin. Mais une discussion en cours sur le futur et les univers parallèles va beaucoup la troubler: Dans le cas d’un voyage dans le passé, même si nous modifions les événements connus, nous ne modifierons pas le futur que nous connaissons. Mais, nous créerons une nouvelle ligne de temps, comme un monde parallèle. En résumé, la Naho du futur qui a envoyé la lettre ne saura jamais que Kakeru est sauvé, bien sûr s’ils y arrivent. Dans ce cas, comment empêcher le drame d’arriver ? Sa façon de changer peu à peu l’avenir a-t-elle vraiment une utilité pour la Naho du futur ?

Parallèlement, on apprend que Suwa, l’un des amis de Kakeru a lui aussi des sentiments pour Naho. Toute la petite troupe est au courant, sauf bien évidemment la concernée. Je le préfère largement à Kakeru d’ailleurs ! il n’hésite pas à mettre ses sentiments de côté, (persuadé ne n’avoir aucune chance), pour aider Naho à se rapprocher de son ami. Dans un sens comme dans l’autre ! En vrai chevalier servant, il va même jusqu’à défendre Naho lorsque celle-ci se fait chahuter par une de ses camarades de classe.

Les changements se font par petites touches. Petit à petit, on prend conscience que chacun cache ses secrets à sa manière: la mélancolie pour Kakeru, la joie pour Suwa, la colère pour Ueda (l’ex de Kakeru)

Enfin, avec ça, se pose la question du temps: peut-on vraiment changer les choses en manipulant le passé ? Quels sont les risques ? Les conséquences ? Les regrets sont-ils une si mauvaise choses au final ?

Un bien joli manga, tout en finesse, aux dessins doux et tout mignons !

Junjou romantica

En septembre 2014, je vous avez parlé de l’animé Sekai-ichi hatsukoqui retrace des amours gays au sein du milieu de l’édition. Ce que j’ai oublié de préciser, c’est que cette série (de livres comme d’animé) est le spin-off d’une autre série yaoi sur ce thème: Junjou romantica

Junjou.Romantica.full.1273460

Ce manga parle de la relation de trois couples en particulier.Les trois couples sont classés ainsi en trois histoires différentes: Junjou Romantica, Junjou Egoïst et Junjou Terrorist. Il s’agit d’un manga rempli d’humour et de remises en questions des personnages.

Junjou.Romantica.full.1272218

  • Junjou Romantica

L’histoire commence avec les résultats scolaires du jeune Misaki Takahashi qui sont assez médiocres. Ce dernier rêve d’entrer dans Mitsuhashi, une grande université renommée. C’est pourquoi son grand frère, Takahiro, l’envoie chez son ami, le célèbre écrivain Akihiko Usami afin qu’il lui serve de tuteur. Misaki découvre alors qu’Akihiko aime secrètement son frère depuis des années et écrit, en plus de ses best-sellers primés, des romans Boy’s Love sulfureux dont les personnages principaux ne sont autres qu’Usami lui-même et le frère de Misaki. D’abord scandalisé et en colère, Misaki va petit à petit apprendre à mieux connaître son tuteur… C’est alors, que le jour de l’anniversaire de Takahiro, ce dernier annonce son mariage avec Manami Kajiwara, sa fiancée. Misaki entre alors dans une profonde colère envers son frère, se sentant mal pour Usami qui a le cœur brisé. Misaki pleure alors pour Akihiko en voyant juste dans son cœur. Usami, touché par la sensibilité de Misaki, voit son amour changer de tournure…

Junjou.Egoist.600.57270

  • Junjou Egoïst

Six ans avant que ne commence l’histoire de Romantica, débute celle de Hiroki Kamijou, un jeune homme rêvant de devenir professeur de littérature. Il vit plutôt mal ces derniers temps ; il vient de subir un échec d’amour. En effet, Hiroki est amoureux de son ami d’enfance, Akihiko Usami. L’homme qu’il aime ne partage pas les mêmes sentiments que lui. De plus, Hiroki ne lui a jamais avoué. Il fait preuve de naïveté et croit pouvoir changer les sentiments d’Usami. Hélas, le cœur brisé, c’est dans un parc publique qu’il rumine avec nostalgie ses journées passés avec lui. Mais son instant de solitude est troublé par l’arrivée imminente de Nowaki Kusama. Ce dernier sera assez secoué par leur bref croisement de regard. Le jeune homme harcèlera Hiroki pour qu’il devienne son tuteur et l’aide dans ses études. Hiroki refuse mais Nowaki fait preuve d’insistance et Kamijou n’a pas d’autre choix que d’accepter. Les choses se passèrent plutôt bien, lorsqu’un jour, Nowaki déboule sans retenu qu’il aime Hiroki depuis le tout premier jour… C’est alors que commence une longue, longue histoire d’amour qui va être mise à l’épreuve par toutes sortes d’obstacles.

Junjou.Romantica.600.1156244

  • Junjou Terrorist

Au même instant que les deux histoires précédentes, le professeur You Miyagi, divorce de sa femme, Risako Takatsuki. Pas spécialement marqué par la rupture – c’était un mariage arrangé – tout va bien pour le professeur de littérature. Jusqu’au jour, où son ex-beau frère décide de revenir d’Australie ainsi que de s’insinuer dans sa vie. Shinobu Takatsuki, lui dévoile, alors, ses sentiments, affirmant qu’il est fou amoureux de lui. Que c’est le destin qui les a réunis. Ne buvant pas une seule de ses paroles, Miyagi continue de vivre pleinement sa vie de professeur. Mais, le doyen de l’université – qui se trouve être le père de Shinobu – forcera un peu plus le destin en implorant You de prendre Shinobu sous son toit, provisoirement, jusqu’à son retour. Le jeune homme profite de cette cohabitation, pour harceler encore plus l’ainé. Agacé par cette impression de déjà-vu, Miyagi entreprend de causer une belle frayeur au jeune Takatsuki. Le prenant de vitesse en l’embrassant avec violence, Miyagi s’est persuadé que Shinobu renoncera, s’il le brusque un peu. Ce dernier, assez traumatisé, continue pourtant de clamer son amour pour lui. Miyagi finit par se rendre compte, assez tardivement, de son erreur. Car à ce moment-là, il n’arrive plus à se sortir de la tête le petit Shinobu

Ces trois histoires sont plus ou moins liées, certains personnages se connaissant : Usagi-san est l’ami d’enfance d’Hiro-san qui est l’assistant de Miyagi et ils travaillent tous les deux à l’université où étudie Misaki, et où Shinobu apparaît de temps à autre. De plus, dans l’animé, souvent de petites apparitions de l’un ou l’autre des personnages se fait sans forcément qu’on le remarque. (ouf !!! ça va? vous vous y retrouvez ?)

Mon avis:

J’ai eu un peu de mal avec le premier couple: si Misaki est un garçon plutôt attachant, l’écart d’âge entre lui et Akihiko m’a beaucoup perturbée au départ. Mais leur relation est assez touchante et drôle, en particulier grâce au côté obsédé sexuel d’Akihiko! Le pauvre Misaki  en voit de toute les couleurs ! C’est le couple le plus dynamique et joyeux de la série. Les pètages de plombs de Misaki sont juste épiques !!! Par contre l’aveuglement du grand frère de Misaki, (Takahiro) m’a un peu déçue. J’aurai bien voulu une confrontation entre les deux frères !

Le deuxième couple est plus mélancolique et tortueux: le duo Hiroki/Nowaki fonctionne principalement sur les quiproquos et la maladresse, sans parler de leur travail respectif qui leur font des journée de dingues ! Hiroki est un jeune homme qui a du mal à exprimer ses émotions, que ce ce soit verbalement ou par des gestes d’affection, ce qui lui donne un côté assez taciturne. À l’inverse, Nowaki est très enthousiaste et souriant, mais aussi un peu étourdi. Leurs disputes sont plus passionnées et les réconciliations très…Humm...intenses ^^! 

Mais la véritable surprise est pour moi le troisième couple ! Miyagi est un homme blasé et sarcastique, qui cache une blessure sentimentale très profonde. Les avances de Shinobu vont le prendre complètement par surprise ! Vous imaginez? Un homme qui se fait draguer par son beau-frère ?! Avouez que ce n’est pas commun ! Shinobu est un jeune homme sérieux, appliqué, (sa technique de cuisine est digne d’un ninja !),  têtu et maladroit. Et c’est justement cette maladresse qui au final, touchera le coeur de Miyagi. C’est un couple inattendu et assez sous-estimé, je trouve ! J’aurais voulu que leur histoire soit plus approfondie! 

Bref, Junjou Romantica, c’est comme les feux de l’Amour version gay, en fait ^^! Mais en beaucoup plus drôle !!!

XxX Holic de CLAMP

Après Card Captor Sakura et Tsubasa reservoir Chronicles, je continue d’explorer l’univers des CLAMP avec un animé à l’univers très particulier: XxXHolic !

xxxHOLiC

Résumé:

Kimihiro Watanuki, lycéen, a depuis toujours la capacité de voir les esprits. Constamment piétiné, bousculé et harcelé par des ectoplasmes qu’il semble attirer, il souhaite plus que tout se débarrasser de ce don gênant.

Un jour, alors qu’il est poursuivi par un esprit, Kimihiro entre par mégarde dans une étrange maison, coincée entre deux immeubles. C’est dans cette singulière boutique qu’il rencontre Yūko Ichihara, sorcière qui se révèle être en mesure de le libérer de ce don qu’il déteste tant. Cependant chez Yūko tout a un prix, elle n’exauce les vœux de ses clients que s’ils lui versent un paiement d’une valeur équivalente. Kimihiro devra aider la mystérieuse voyante dans son « commerce de vœux », jusqu’à ce que la somme de son travail atteigne une valeur équivalente à son souhait. À travers ce petit boulot, censé à l’origine ne consister qu’en une aide ménagère, il rencontrera nombre de personnes et d’esprits qu’il verra évoluer selon la politique de vente un peu particulière de Yūko.

L’intrigue s’organise selon différentes « affaires » de type surnaturel (le plus souvent reliées aux clients de Yūko et à leurs souhaits) présentées dans l’ordre chronologique. Chacun de ces évènements est l’occasion pour les personnages de tirer différentes leçons, souvent difficiles à accepter, sur l’existence et qui leur permettent d’évoluer.

À mesure que se poursuit l’histoire, les croisements avec l’intrigue de Tsubasa se font de plus en plus nombreux, au point qu’il est souvent utile de lire certains épisodes d’un des deux mangas pour comprendre pleinement certains points scénaristiques de l’autre. Il semble raisonnable de penser que les deux œuvres ont en fait été élaborées comme les deux facettes inséparables d’un même récit ; cette impression est particulièrement renforcée par les récents chapitres de Tsubasa.

xxxHOLiC se distingue par une ambiance à la fois humoristique et sombre. En effet, si certains personnages sont amusants (Yūko, Mokona, la relation entre Dômeki et Watanuki), l’histoire peut par moment emprunter un ton bien plus grave. Les phénomènes surnaturels sont souvent l’occasion d’introduire des situations lugubres, et toutes les affaires dans lesquelles interviennent les protagonistes ne trouvent pas forcément de fin heureuse.

Personnages:

XXX-HOLIC-anime-33485784-985-738

  • Kimihiro Watanuki : Orphelin dont les parents ont été tués dans un accident. Il est « victime » de visions liées aux forces occultes. C’est pourquoi il travaille dans la boutique de Yûko puisque lorsque la somme de son travail aura atteint une certaine valeur, Yûko le débarrassera de ses visions, après la mort de Yûko, il deviendra le nouveau propriétaire de la boutique, d’après Yûko et Mokona, il ressemble beaucoup à Clow Lead. Son nom de famille signifie « 1er avril » comme son anniversaire.

99d02034e0ca62f5003d7ac8023e9b59

  • Yûuko Ichihara : Puissante sorcière, qui réalise les vœux pour peu qu’on en paye le prix. C’est elle qui fabriqua les deux Mokona, avec Clow Lead, afin d’aider Shaolan et Sakura à voyager de dimension en dimension. C’est aussi la créatrice de la boutique de vœux dans laquelle travaille Kimihiro. On apprend plus tard que Yûko et Clow Lead sont à l’origine tous les événements de Tsubasa reservoir Chronicle et Xxx Holic. Son symbole est le papillon.

36219

  • Shizuka Dômeki : Contrairement à Watanuki, Dômeki exorcise les esprits mais ne les voit pas. Watanuki n’arrive pas à s’entendre avec lui et le considère comme son rival. Dômeki est un as dans les sports, en particulier au tir à l’arc. Malgré son air de totale indifférence, il n’hésite pas à risquer sa vie pour aider et sauver Watanuki.

Himawari-2-

  • Himawari Kunogi : Camarade d’école de Watanuki, il est fou d’elle, mais elle ne semble pas s’en apercevoir. Elle s’entend bien avec Watanuki et Dômeki, mais d’après Yûko, Himawari est loin d’être l’ange gardien de Watanuki. En effet, bien qu’elle ne possède aucun pouvoir particulier, elle est maudite et apporte la mauvaise fortune à toutes les personnes qu’elle côtoie (à l’exception de Dômeki et Tampopo, l’oiseau qui lui a été confié par Watanuki et qui est imunisé contre ses mauvaises ondes). Dans le chapitre 209, on apprend qu’elle s’est mariée à un homme d’affaires.

xxx-holic,-tome-1-3375463

  • Maru et Moro : Les deux assistantes de Yûko. Elles passent leur temps à tourner autour de Yûko et répètent tout ce qu’elle dit. Elles sont étroitement liées à la boutique dont elles sont les piliers humains et ne peuvent en sortir du fait qu’elles n’ont pas d’âme.

5e1865b632875b395b04b80cc51f55f5

  • Mokona : Dans cette série, Mokona a été créé par Clow et Yûko en même temps que le blanc confié à Shaolan. Ils peuvent communiquer et s’envoyer des objets malgré les dimensions. Dans le clamp anthology 10, on apprend que le Mokona noir se nomme Larg et le blanc : Soel. Le Mokona noir peut voir les esprits.

 

Mon avis:

J’ai adoré le dessin, plus sombre que Sakura et Reservoir Chronicles: la voyante Yûuko est absolument magnifique, avec un côté « vampirique »dans ses expressions ! Ironique et mystérieuse, il est impossible de savoir à quoi elle pense ! D’autant qu’elle est capable de saut d’humeur assez imprévisibles ! Je la trouve presque plus flippante quand elle est joyeuse d’ailleurs !

La ressemblance entre Kimihiro et Clow Reed est assez saisissante ! Le côté « prix à payer » concernant les voeux m’a beaucoup fait penser à Full Métal Alchémist, qui a ce même état d’esprit ! Mais ce qui est très intéressant dans cet animé, c’est le contraste entre son humour décalé et le trait, presque gothique, des dessins ! Et bien évidemment, il y a le fameux Mokona noir, adorable boule de poil à mi-chemin entre un lapin et un pokemon ! L’ayant à peine entrevu dans Reservoir Chronicles, (qui a le Mokona blanc comme mascotte), j’étais curieuse de savoir ce qu’il était devenu !

Côté amours, il y a la mignonne (et un peu niaise, il faut bien l’avouer) Himawari, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier! Être aveugle à ce point, ça devrait être interdit ! En revanche, j’aime bien le « rival » Dômeki, à la force tranquille et qui a l’air d’en savoir bien plus qu’il ne le montre ! Rien n’a l’air de le surprendre, ce qui le rend très énigmatique ! Son lien mi-amitié mi-rivalité avec Kimihoro est très intéressant ! J’ai hâte d’en savoir plus !!! Même si le manga est incontestablement plus sombre, l’animé reste très agréable à regarder ! Il y a une ambiance spéciale, sombre mais sans pour autant tomber dans le gore sanguinolent, ce qui est très appréciable ! Juste pour le plaisir, une jolie vidéo illustrant la relation complexe entre Dômeki et Kimihoro:

Note : en plus de l’animé, il y a également un film d’animation, xxxHolic : Le Songe d’une nuit d’Eté  sorti sur les écrans le 20 août 2005, produit par le studio Production I.G. Les évènements relatés n’apparaissent pas dans le manga mais n’en contredisent pas l’intrigue. On peut ainsi le voir comme une aventure « inédite » des personnages principaux.

À lire et à voir, si vous aimez le monde occulte et les jolis kimonos ( les costumes sont juste magnifiques *_*)

Orange d’ Ichigo Takano

Ces derniers temps, j’ai des envies de mangas shojo, bien guimauve et bien choupis tout plein ! C’est un genre que je découvre avec beaucoup de plaisir ! Voici ma dernière découverte dans ce domaine: Orange d’Ichigo Takano aux éditions Akata ! Vu le nom de l’auteur, c’était juste obligé que je l’achète: entre Ichigo et Takano, mon coeur balance ! orange-1-akata Résumé:

Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre. une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire. Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférente.

Mon avis:

Une histoire d’amitié et d’amour toute en finesse avec une pointe de fantastique. Chaque personnage a une touche unique et il y a une très belle complicité dans le petit groupe. J’ai beaucoup aimé l’idée de la lettre, dont le but est d’aider Naho à oser dire ses sentiments pour son camarade Kakeru. Jeune fille très timide et discrète, elle n’existe qu’en faisant plaisir aux autres. Les dessins sont plein de douceur et de nostalgie, mais c’est trompeur: cette histoire contient un drame qui couve sous les rires. L’idée du « moi du futur » est originale et exploitée de façon subtile et intelligente. Des thèmes graves sont abordés comme le suicide, la mort et la culpabilité…mais surtout les regrets. L’auteur joue la corde sensible sans jamais tomber dans le pathos ou le larmoyant. 

Un premier tome magnifique qui m’a beaucoup émue ! Hâte de lire la suite !