Lire sur écran ou sur papier: ce faux débat

Comme vous le savez, j’adore lire toute sorte de choses ! Si j’ai longtemps lu sur papier, j’ai peu à peu intégré le support numérique dans mes habitudes !

Oui, je l’avoue, j’ai fait partie des rats de bibliothèques qui mettent les livres sur un piédestal ! Quelle erreur ! L’important c’est l’histoire et non le support ! J’ai donc ouvert mes horizons.

Ça a commencé avec les fanfictions. Quel régal de voir l’immagination des fans s’enflammer pour leurs persos préférés ! Et puis, j’ai voulu me cultiver davantage sur les Bd et les mangas en ligne : et j’ai découvert les webtoons !

Les webtoons sont des mangas/BDs à lire en ligne… totalement gratuitement ! Rien que ça, je trouve que c’est génial ! Et il y en a pour tout les goûts ! De la romance au thriller, fantastique ou horreur. Voici trois webtoons que je suis actuellement:

Le premier que j’ai découvert c’est Tradition Olympus de Rachel Smythe. C’est une magnifique remodernisation des Dieux de l’Olympe ! Les graphismes sont élégants, colorés, et les persos incroyablement expressifs ! Franchement, j’adore !

Dans un registre plus cartoon, Plutôt mourir que partager de Lila, raconte la vie de Minouche, une jeune femme chamboulée par des êtres bizarroïdes venus du futur… À la fois fun, triste et grinçant, plus que 4 épisodes et je découvre la fin ! Les dialogues sont juste excellents ! 

Et enfin, « Porte-Bonheur » de Tacmela, raconte comment Clément, un jeune lycéen, fait face à sa Dépression…au sens litéral du terme ! Une histoire assez mélancolique, mais quiconque est passé par se stade s’y retrouvera. J’aime bien l’idée de discuter avec sa part d’ombre. L’histoire est en cours depuis peu et j’espère vraiment qu’elle aboutira !

Les dessins sont aussi une jolie façon de raconter une histoire ! En plus, je trouve que c’est l’occasion de découvrir de nouveaux auteurs/illustrateurs, autrement que dans une librairie ! 

Je pense que support numérique n’a non seulement pas tué la lecture mais l’a rendue plus vaste, ludique et surtout amusante.

Pour moi le débat Papier/écran, c’est aussi stérile que nos ancêtres qui pensaient que le cinéma allait tuer la culture et les livres.  (coucou Guillaume Durand  ! )

Après tout, j’ai découvert Orgeuil & Préjugés grâce à la série de la BBC et Le journal de Bridget Jones. Récemment, c’est Anne et la maison aux pignons verts qui a été redécouvert grâce à Netflix !

On a le droit aussi de ne pas aimer les classiques ! Voire de ne pas aimer lire tout court ! La lecture doit être avant tout un plaisir. 

Alors, lisez/visionnez ce que vous voulez. Découvrez de nouvelles histoires, que ce soit pour vous cultiver, vous détendre, vous amuser  ou vous inspirer ! 

Playlist de Printemps

Aujourd’hui, place à une petite playlist de printemps !Et qui dit printemps dit : couleurs ! Voici donc une petite sélection de clip colorés !

Narasha Bedingfield: These words. Très belle chanson sur l’inspiration et un joli clip coloré. 

 

Morcheeba: Gimme your love. Une ambiance digne d’une pub de parfum et une voix juste envoûtante !

 

BLACKPINK : Whistle. Ça faisait une éternité que je n’avais pas posté de pop asiatique ! Voici un girls band coréen très sympa ! Ce que j’adore c’est qu’il n’y a pas de « meneuse » (comme chez les Pussicat Dolls) Chaque fille a son style et le clip est très…bizarre mais fun !

Meghan Trainor : All About That Bass.  Du rose, des courbes et une chanson qui donne la pêche !

Kate Nash : Pumpkin Soup. Une ambiance rétro, du rythme et une jolie frimousse.

Paramore : Still into you. Oui, je suis dans l’ambiance pastel en ce moment !

Rachel Platten : Fight song. Une superbe chanson sur le dépassement de soi ! Et un clip dépaysant à souhait !

Bonne fin de semaine à vous !

Complètement cramé ! (Gilles Legardinier)

Hello à tous ! Après l’expérience de Jean Giono, j’avais envie d’une lecture plus simple et moderne ! Et j’ai opté pour Complètement cramé ! de Gilles Legardinier. 

Résumé:

Lassé de tout, Andrew Blake quitte l’Angleterre et se fait engager comme majordome en France, au domaine des Beauvillier. Et entre une patronne bien mystérieuse, une cuisinière pleine de répondant, un jardinier-régisseur déjanté et une jeune ménagère aussi attendrissante que paumée, la vie d’Andrew va prendre une tournure bien différente que ce qu’il croyait…

Mon avis:

J’ai rarement lu un livre aussi vite ! Il faut dire que Legardinier a de nombreux atouts dans ses livres : une écriture facile sans être trop simpliste, des personnages attachants et des sujets intemporels !

En premier lieu, je dois dire que j’ai largement préféré ce livre à Demain, j’arrête ! L’histoire est plus travaillée, et surtout plus riche en péripéties !

Ici, nous faisons la connaissance d’Andrew Blake, un sexagénaire en pleine déprime. Sa femme lui manque, sa fille habite loin et son boulot lui es devenu tellement hypocrite et étranger qu’il décide de tout plaquer ! 

En effet, Blake décide de retourner en France (le pays de sa femme) pour y devenir majordome ! Mais cette « mise au vert » ne sera pas de tout repos !

J’ai adoré la découverte du Domaine ! Le manoir est un vrai labyrinthe, l’emploi du temps est au millimètre près et le terrain est immense ! De plus, Madame de Beauvillier, la patronne, semble cacher bien des secrets ! Et s’il n’y avait qu’elle ! Entre Odile, la cuisinière ronchon, Philipe, le régisseur-jardinier déjanté et la petite Manon, la femme de ménage fleur-bleue, notre héro va en voir de toute les couleurs !

L’intrigue est drôle et surprenante sans être trop loufoque ! Mais plus que l’humour, c’est la tendresse qui se dégage de cette histoire qui m’a plue. L’auteur rend un bel hommage aux « anciens ». Blake est un homme généreux, qui a grandi dans le gout du travail bien fait et des relations authentiques. Son nouvel emploi lui donne un véritable coup de peps ! L’amitié qui se tisse autour de lui au fil de l’histoire est particulièrement bien tournée et touchante. Cet aspect du livre m’a beaucoup rappelé Le nouveau Stagiaire, avec De Niro ! Blake devient peu à peu un véritable membre du Domaine des Beauvillier !

Et puis, il y a la mascotte du livre: Mephisto, l’impressionnant chat d’Odile, qui est aussi un vrai personnage en soi ! Ce chat m’a autant fait rire que surprise ! Sur ce point, la couverture du livre est parfaite !

Une lecture drôle et tendre, parfaite pour terminer l’hiver !

 

« Porco Rosso » de Hayao Miyazaki (1992)

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à un ghibli que je n’avais encore jamais vu ! L’univers de Miyazaki est tellement vaste, qui’il ne cesse de me surprendre à chaque Ghibli que je visionne !

Résumé:

Dans l’entre-deux-guerres quelque part en Italie, le pilote Marco, aventurier solitaire mi-homme, mi-cochon, vit dans le repaire qu’il a établi sur une ile déserte de l’Adriatique. A bord de son splendide hydravion rouge, il vient en aide aux personnes en difficulté.

Mon avis:

S’il n’est pas aussi drôle que je le croyais, j’ai été très attendrie par ce film d’animation ! Miyasaki rend un superbe hommage aux pilotes de guerre. C’est aussi le plus européen, puisque l’histoire se déroule du côté Italien de l’Adriatique. Il est question d’une époque assez peu connue de l’entre deux guerre: celle entre l’Italie et la Yougoslavie.

En fait, Porco Rosso montre l’absurdité de la guerre de façon totalement brillante !

Marco Pagot était pilote émérite des forces aériennes italiennes. Mais il s’est retrouvé transformé en cochon. Il se reconvertit en chasseur de primes sous le nom de « Porco Rosso ».  Rien que ce surnom est une immage forte. Il est le symbole de sa rebellion contre le fascisme. Poursuivi par l’Armée pour désertion, Marco s’amuse de moins en moins dans ce jeu de chat et la souris.

J’ai adoré Marco et ses airs de héro fatigué, dont l’aspect animal renforce le côté pathétique. Mais plus que la politique, ce sont  les petites histoires prises dans la Grande qui font la beauté de ce film ! Le mythe du « héro de guerre » est totalement remis à sa juste place.

Il y les amours déchirés de Gina, la belle patronne d’hôtel. Les rêves de gloire de Curtis, un jeune aviateur aussi fourbe que séducteur. Et puis surtout, il y a Fio, la petite-fille de 17 ans du patron de Piccolo SPA, le manufacturier aéronautique de Marco.  Ce Piccolo est un malin: tous ses employés sont des femmes ! Un bel hommages aux femmes qui ont repris le travail de leur mari pendant la guerre !

Pour en revenir à Fio, c’est une jeune fille vive, intelligente qui aime avec passion son métier ! Elle est fascinée par Marco et son histoire mystérieuse. Son affection est comme celle d’une ado, maladroite et fraîche. L’opposé total de Gina et sa beauté rafinée. En un sens, leur différence m’a beaucoup fait penser à  celle entre Kaori et Saeko dans City Hunter.

Autre sujet très joliment abordé: la rivalité entre Marco et Curtis; tous deux amoureux de Gina, les deux iront jusqu’à s’affronter en duel, combat au final beaucoup plus noble que la patrie.

Une animation touchante et tragi-comique, que j’ai regardé avec plaisir!

« La prophétie des Andes » de James Redfield

Et c’est reparti pour une nouvelle chronique littéraire ! Depuis quelques mois, mes envies de lectures se font plus espacée. Et en ce moment, j’essaie de combiner la juste mesure entre les lectures légères et les plus sérieuses.  Ça faisait des années que j’entendais parler des livres de James Redfield mais ça me paraissait trop farfelu et mystique pour m’y intéresser vraiment. Et puis finalement, la curiosité a été la plus forte !

Résumé:

À l’origine, un manuscrit fabuleux rédigé six cents ans avant J.-C. et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s’envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation: une quête en neuf étapes qui le mène du sommet des Andes au cœur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie.

Mon avis:

Il y a des livres qu’il faut savoir lire au bon moment ! Et c’était indéniablement le cas ici !

De prime abord, ça ressemble à un roman d’aventure ésotérique « classique ». Un jeune homme passionné d’histoire et de psychologie, découvre l’existence d’un manuscrit qui annonce une grande Prophétie sur l’Évolution humaine. Mais ce papier risque de disloquer la société actuelle, notamment au niveau spirituel.

Commence alors une espèce de course-poursuite avec le gouvernement du Pérou, bien décidé à récupérer le manuscrit et le détruire ! En parallèle, notre héro va vivre un « éveil spirituel » qui va l’aider à mieux comprendre sa vie et ses choix.

J’ai beaucoup aimé le message de ce roman, qui m’a paru…étrangement visionnaire, en fait ! En effet, le thème principal de l’histoire, c’est l’éveil des consciences ! Et plus particulièrement, la lutte entre la conscience collective et individuelle ! C’est une des manies les plus flagrante chez l’humain: il veut tout classer, cloisonner, étiqueter. Et quand deux éléments semblent trop opposé, ça se clash !

Religion contre sciences, Athéisme contre spiritualité, féminin contre masculin, enfant contre adulte, ect… Tout est mis dans un shaker pour nous proposer une vision plus globale de notre monde et de l’humanité. Ce message fort m’a beaucoup parlé !

Hélas ! Autant les passages psycho-ésotériques sont passionnants, autant la trame « romancière » du bouquin est fade au possible ! Les descriptions sont plates, parfois déroutantes, voire carrément d’une niaiserie insupportable ! L’écriture change radicalement quand on passe de l’un à l’autre, ce qui m’a fait lever les yeux aux ciel plus d’une fois ! Surtout dans les descriptions de l’Amour ! Genre: « Soudain, il la trouva magnifique ». Genre, ça lui prend comme une envie de pisser quoi ! 

Alors que l’histoire a de très bons arguments: des décors exotiques, des personnages attachants dans leur cheminement, une belle réflexion sur notre avenir… Je ne peux pas lui enlever cette qualité: il fait réfléchir ! Mais je n’ai pas pu m’empêchée d’être frustrée arrivée à la dernière page ! D’autant que c’est un premier tome !

Un livre unique en son genre, qu’à mon avis, soit on aime, soit on déteste !

 

Journal d’une Aprentie chamane

Après ma superbe découverte de Corine Sombruen Mongolie, j’étais curieuse de découvrir le point de départ de son initiation chamanique qui a débuté en Amazonie…

Résumé:

« Ça y est. Je pars demain pour l’Amazonie. Je veux te retrouver. C’est tout. » Voilà le journal de bord d’une jeune femme, musicienne à Londres qui, sous le coup d’un deuil inconsolable, décide de suivre l’enseignement d’un chamane péruvien. Au travers de ses aventures aussi drôles qu’émouvantes, Corine Sombrun nous conduit sur la piste d’un rendez-vous hors du temps qui doit l’amener à retrouver cet amour plus fort que la mort.

Mon avis:

J’ai mis plusieurs jours à me remettre de cette lecture ! Connaissant la suite des événements (voir chronique), j’étais curieuse de découvrir la Corine d’avant et j’en ai été très touchée. Comme Cheryl Strayed,  la jeune femme traverse un deuil terrible qui la dévaste totalement. Et puis un jour, un déclic, lors d’une exposition de peinture à Londres. Une rencontre, un échange. Un chemin différent. Et la voilà partie en Amazonie où elle suit les enseignements d’un chamane. Et autant vous le dire, Kho Lanta, c’est une promenade de santé, à côté !

Isolement en pleine forêt, purification par le biais de plantes, jeûne de plusieurs jours… sans parler des conditions climatiques et des rencontres avec la faune locale. 

Enfin, il y a l’initiation auprès de son « médecin chamane » avec des incantations sonores très particulières qui emmènent Corine au-delà de son propre corps.

Ses impressions m’ont fortement fait penser à des soins énergétiques, que j’ai moi-même expérimenté. Par des réactions, parfois très violentes (ex: vomissements, diarrhée), le corps expulse les maux, traumas et noeuds émotionnels restés imprimés dans l’inconscient. Le corps a une mémoire, trop souvent ignorée par notre mental rationnel.

Autre particularité de Corine qui m’a énormément parlée: sa sensibilité musicale. Le son a sur elle un impact très particulier. Il est aujourd’hui reconnu que certaines ondes sonores peuvent nettoyer les lieux ou des personnes lors de soins. 

Enfin, c’est un avis des plus personnel: j’aime beaucoup la personnalité de Corine. Même au bord du gouffre, elle trouve la force de voir de la lumière, s’accrochant à son amour perdu, non pas pour sombrer mais se relever.

Grâce à son expérience, en Amazonie d’abord, puis en Mongolie, elle ouvre une nouvelle voie inexplorée par les scientifiques : les mécanismes du cerveau lors d’une transe. En effet, la jeune femme s’est révélée capable d’en faire…à volonté, sans passer par un tambour ! Depuis, elle en étudie les effets cognitifs sur le comportement et les perceptions…

Un livre inspirant, passionnant, qui m’aura marquée durablement ! Je vous conseille également  sa conférence TEDX sur son expérience en Mongolie et ses découvertes scientifiques sur le cerveau. 

Street Art végétal

J’avais fait un article sur le Land ArtMais j’aime aussi l’art des villes !

Quand les fresques murales rencontre la végétation, ça donne une ville plus joyeuse et colorée… tout autour du monde ! Certains artistes jouent carément avec l’environnement alentour pour créer des effets en trompe-l’oeil absolument géniaux! Voici un florilège de petites trouvailles, glanées ici et là sur Pinterest ! 

Un peu de couleur et de poésie pour démarrer l’année 2021 en douceur ! 

La voix de la connaissance

Cette année 2020 aura marqué une unouvelle étape dans ma vie: je m’intéresse de plus en plus aux ouvrages ésotériques de tous horizons, la spiritualité, la médecine holistique. Je cherche une vision moins « mécanique » de moi-même et du monde en général.

Résumé:

Après le succès des Quatre Accords Toltèques, Don Miguel Ruiz nous rappelle, dans ce nouvel ouvrage, une vérité profonde : le seul moyen de mettre un terme à notre souffrance émotionnelle et à recouvrer notre bonheur inné, c’est de cesser de croire aux mensonges – surtout à notre sujet. Ce livre, qui, se fonde sur l’antique sagesse toltèque, nous montre comment renouer avec notre foi en la vérité et revenir à notre sens commun. Don Miguel Ruiz montre comment on peut changer la perception que l’on a de soi-même et la façon dont on perçoit les autres. Il laisse ainsi entrevoir une réalité, celle que nous percevions quand nous avions un ou deux ans: une réalité de vérité, d’amour et de joie

Mon avis:

Je connaissais Don Miguel Ruiz pour son célèbre livre « Les 4 accords toltèques », mais c’est un ouvrage moins connu dont il est question dans cet article.

Dans « La voix de la Connaissance », il nous fait prendre conscience de l’éternelle « ruche »qui fourmille dans notre petite tête d’humain ! Et cette ruche n’est pas seulement remplie de pensées, d’émotions, de souvenirs ou d’expériences. C’est toute une mystification émotionnelle qu’il décortique de la façon suivante: si nous souffrons, c’est parce que nous croyons à nos propres mensonges. Et le plus puissant d’entre eux est notre imperfection.

À partir de sa propre expérience en tant que chirurgien, puis chamane, Don Miguel nous explique comment nous libérer de nos fausses croyances issues de celles de nos ancêtres pour mieux nous relier à notre propre « enfant intérieur » et de devenir l’Artiste de notre Vie. En fait, la « voix », c’est l’ensemble de toutes nos injonctions, plus ou moins négatives, qui, à force, finit par nous envahir. Du coup, nous ne sommes plus capables d’une bonne Communication, tant avec nous même qu’avec les autres.

J’ai beaucoup aimé sa façon de voir le monde. Cet homme nous invite à garder un recul salutaire, que ce soit pour nous même ou nos relations avec les autres. Comment écouter des avis diférents sans vouloir imposer le sien? Comment recevoir une critique sans se sentir agressé ou dévalorisé? En nous rappelant que chaque personne ne raconte pas l’histoire, mais son point de vue de l’histoire ! Nous sommes des êtres uniques avec nos propres expériences. Nous somme en constante évolution, tout au long de notre vie. 

Un livre passionnant et optimiste, qui a le mérite m’avoir aidée à ne plus chercher constamment l’aprobation des autres !

The Universe

Hello à Tous ! Aujourd’hui, on change de registre ! Après les gentils films de Noel, place…à l’espace ! J’ai toujours été fascinée par les découvertes scientifique, même si je ne comprends pas toujours ce qu’il se passe ! Alors quand, j’ai vu que Netflix diffusait The Universe, j’ai foncé !

The Universe (ou Les Mystères de l’Univers en VF) est une série documentaire scientifique américaine centrée sur les domaines de la cosmologie, de l’astronomie et de l’astrophysique. 

De phénomènes quantiques aux « éxoplanètes », des trous noirs aux OVNI, des « trous de vers » au Big Bang originel, cette série explore les thèmes les plus vastes qui soient avec l’aide d’ingénieurs, d’astro-physiciens, avocats, écrivains de science-fiction. Chaque « épisode » explore un thème complètement différent et c’est juste passionnant ! 

Nous sommes des atomes de grains de sable au milieu de cette immensité et j’aime cette sensation vertigineuse. Pourrons-nous un jour voyager dans l’espace et le temps ? Existe-t-il une autre Terre? Quelle genre de vie les extra-terrestre mènent? Comment se forme une étoile? Autant de sujets fascinants qui m’ont transportée !

Je suis restée aussi émerveillée qu’une gosse devant toutes ces théories passionnantes ! À l’heure actuelle, ça m’a fait un bien fou de retrouver des scientifiques enthousiastes, curieux, et passionnés. Ça change de ce qu’on entend dans les médias en ce moment !

Une série de documentaires géniale ! J’en suis à la deuxième saison déjà et je kiffe !