Défi western : Un été dans l’Ouest

Parce que je voulais continuer ma découverte de l’ouest américain ! Alors que j’allais commencer « Mille femmes blanches » de Jim Fergus, je suis tombée sur ce livre de Philippe Labro.

Résumé:

‘Rien ne vous prépare à l’Ouest’, dit le narrateur, l’étudiant étranger de Philippe Labro, parti travailler tout un été dans les montagnes du Colorado. Pour atteindre ce territoire irréel et sauvage, il est d’abord confronté au peuple de la ‘route’. Il rencontre Amy, la fille Clarke, aux cheveux fous, qui exhalent des senteurs de fleurs séchées – la liberté même. Il vivra avec elle un grand amour, fulgurant, dont le souvenir ne cessera de le hanter. Dans l’Ouest, c’est un autre monde, celui d’hommes porteurs de mystère : Bill, colosse impénétrable, recherché par d’étranges motards; Dick, et son regard insensé de cascadeur; Mack, qui l’initie aux secrets de la forêt. Au terme de cette aventure initiatique, qu’est devenu le jeune homme ignorant, apeuré, assoiffé de vivre et de savoir qui se faisait appeler Frenchy ?

Mon avis:

Une très belle découverte estivale ! Il s’agit en fait de la suite d’un autre livre: « L’Étudiant Étranger » ! Pour le coup, je le rajoute à ma PAL !

Un jeune étudiant français décide de partir en Amérique ! Il vivra un été inoubliable, un vrai parcours initiatique. 

Son voyage débute de la pire manière qui soit, en auto stop. Suite à une rencontre avec deux malfrats qui aurait pu mal finir, il se tourne vers les bus. Là, il tombe sous le charme d’Amy Clarke, une belle jeune fille, à la fois fantasque, farouche et mélancolique. Il découvre la vie nomade et une sensation de liberté inédite.

Il correspondra avec une jeune étudiante, Élisabeth, une jeune fille étrange et malade,  dont le destin se fera tragique.

Il trouvera un travail éreintant d’ouvrier forestier dans une Forêt immense et magnifique. Il apprendra à soigner les arbres, le travail d’équipe et surtout à observer. J’ai aimé son caractère très « caméléon », dans le sens où il s’adapte, tant à son environnement qu’aux gens qui l’entourent.

Il découvre la solidarité, la communication sans paroles inutiles, la force physique et mentale. Mais surtout, cet art de vivre à l’Américaine. Émerveillé par cette Nature incomparable, il goûte chaque moment avec ferveur, tout en sortant de sa zone de confort. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé son formateur, Mac, qui a été initié aux merveilles de la forêt par un vieil Indien.

Ses rencontres sont tantôt belles, tantôt décevantes. Mais il gardera longtemps en mémoire cet  » été dans l’ouest », avec ses paysages grandioses et ses hommes rudes, authentiques.

Un livre dépaysant à souhait ! Parfait pour les vacances !

Le cauchemar Edgar Poe (Polly Shulman)

C’est toujours avec grand plaisir que je retrouve l’univers de Polly Shulman, avec ce troisième tome ! Cette série est devenue mon péché mignon !

Résumé:

« Susannah, dite Sukie la Bizarre, vit dans un manoir hanté et est suivie par le fantôme de sa soeur. Elizabeth et Andreas, du Dépôt d’Objets Empruntables de New York, sont très intéressés par la bâtisse, théâtre d’une vieille légende : il y reste peut-être des choses qui auraient leur place dans l’annexe Edgar Poe, contenant des romans d’horreurs ayant conservé leurs pouvoirs. »

Mon avis:

Après les contes et la science-fiction, c’est l’univers très particulier d’Edgar Poe que l’auteur nous fait (re)découvrir !

Au lycée, Susannah est surnommée « Sukie la Bizarre ». Il faut dire qu’elle vient d’emménager dans le manoir de sa grand-tante réputé hanté… et qu’elle est constamment suivie par le fantôme de sa soeur Kitty, décédée des suites d’une étrange maladie.

Depuis ce drame, ses parents ont perdu leur emploi ; voilà pourquoi ils se sont installés chez une vieille tante au nom de sorcière: Hepzibah !

Le père de Sukie doit vendre des objets au marché aux puces, pour gagner quelques sous. Un jour où elle l’aide, deux jeunes gens lui réclament un vieux balai qui n’est pas à vendre : il s’agit d‘Elizabeth et Andreas, qui travaillent au Dépôt d’Objets Empruntables de la Ville de New York. C’est une « médiathèque » un peu particulière qui n’accueille que des objets ayant un jour marqué l’Histoire ou la littérature.

Or, Elizabeth est très intéressée par le manoir où vit Sukie, car il a été le théâtre d’une ancienne légende. Peut-être y reste-t-il des choses qui auraient leur place dans lannexe Edgar Poe, spécialisée dans les romans fantastiques et d’horreur ?

Ce livre est un régal ! Tout y est pour les amateurs de mystère: un manoir inquiétant, une soeur-fantôme, une mystérieuse maladie familiale, un balai de sorcière et une histoire d’amour ! En plus, j’ai eu le plaisir de retrouver Elizabeth, qui a bien grandi depuis La Malédiction Grimm

En tout cas, j’ai pris grand plaisir à retrouver le Dépôt, toujours aussi mystérieux et envoûtant ! Sans parler de la superbe couverture du livre ! De plus, les tomes peuvent se lire indépendamment sans problème !

Si cette série vous intéresse et que vous aimez ce genre, vous pouvez très bien commencer par celui-là !

La plus belle histoire du monde

Aujourd’hui un chronique d’un livre qui n’était pas prévu dans ma PAL mais qui s’est avéré passionnant !

Résumé:

« Comment l’univers at-il commencé? Comment la terre at-il évolué? Comment la vie at-elle commencé? Que réserve l’avenir? Trois éminents scientifiques – un astrophysicien, un chimiste organique, et un anthropologue – réfléchir à ces questions et offrent des réponses éclairantes. »

Mon avis:

Découvert un peu par hasard, c’est avec surprise et fascination que j’ai découvert ce livre. Du Big Bang aux premiers hommes, des étoiles à la religion de la Genèse à Darwin… Un pont rare entre science et spiritualité qui est structuré comme une pièce en trois actes.

Ça nous remet à notre place de petite « poussière d’Étoile » tout en évitant tout jargon scientifique ou sectaire. Car la science et la religion ont un point commun: l’Émerveillement face au monde. Et ce livre m’a fait voyager dans l’espace, de cellule en cellule, du plus grand au plus petit.

Dans ce relativement bref mais puissant livre, trois éminents scientifiques – un astrophysicien, un chimiste organique, et un anthropologue – discutent de certaines des questions fondamentales qui ont obsédé l’humanité à travers les âges. Jusqu’à présent, la plupart de ces questions ont été abordées par la religion et la philosophie. Mais la science a atteint un point où, elle aussi, peut exprimer une opinion.

Un livre rare et insolite, qui change de mes lectures habituelles  !