Lectures & prise de conscience

Décidément, ce blog est en train de mourir à petit feu.

Je ressens de moins en moins l’envie de raconter mes visionnages et autres lectures. Une page est en train de se tourner. Parce que la vie, ce n’est pas que du virtuel. Ce n’est pas que du remplissage de pages blanches. J’ai l’impression de tourner en rond dans toujours les mêmes sujets. Et le pire c’est que ça contamine ma vie réelle. C’est  la lecture de 2 livres qui m’ont fait prendre conscience de ça. Il s’agit de « Ressac » de Maureen Wingrove (alias Diglee), et « Survivre dans le tumulte » de Patricia Darré. 

71oZgVvq4AL

Dans Ressac, Maureen nous raconte comment, en février 2020, elle s’est retrouvée elle-même grâce à une retraite dans une abbaye en Bretagne. Un an que ce livre m’appelait irrésistiblement. Son exérience m’intriguait d’autant plus que le ton de son blog a beaucoup changé depuis son séjour. Et bien j’ai été secouée ! En à peine une centaine de pages, j’ai pleuré, j’ai été touchée et trouvé un écho à mes questions du moment. Notamment le côté aliénant des réseaux sociaux à outrance, le sentiment d’impuissance face à la maladie mentale et l’apaisement unique que seule Dame Nature peut nous offrir. Un témoignage courageux, je trouve. Ça m’a fait plaisir aussi de lire une Diglee sans fard ni paillettes, sensible et franche.  Cette expérience l’a non seulement transformée, mais aussi préparée à la vague de confinement à venir. Elle a en plus une très jolie plume, très poétique dans sa mélancolie. Après ma lecture, une part de Diglee raisonne toujours en moi.

9782290252871

« Survivre dans le tumulte » est dans un tout autre registre. Patricia Darré est journaliste et médium depuis 1995. Depuis 2019, je m’intéresse beaucoup à l’ésotérisme, le paranormal et la médiumnité. Et cette femme a su elle aussi mettre des mots sur le malaise ambiant, présent déjà bien avant un certain virus. Mais aussi les changement énergétique en cours, ce que j’ai trouvé particulièrement passionnant ! Enfin, j’ai adoré la façon simple et pragmatique dont elle parle de la mort. Il n’y a ni mysticicisme, ni larmoyant ni froideur dans ses mots. Juste de la Lucidité et oui, c’est possible, de l’optimisme ! Ce passage m’a préparée (sans que je le sache) au départ de mon papa, qui nous a quitté en février. Ce livre m’a apaisée, car comme elle le dit: « On nous cache la mort dès que nous naissons. On ne nous apprend pas à l’envisager comme une possibilité de tout instant. Envisager que tout peut s’arrêter à tout moment n’est pas angoissant si on l’utilise comme force de vie et non comme un frein morbide à celle-ci. » Cette phrase m’a fait un bien incroyable ! Je vais indéniablement lire d’autres livres d’elle ! Je suis très tentée par « Il y a quelqu’un dans la maison » !

Depuis ces deux lectures, je prends peu à peu conscience qu’il ne faut pas passer sa vie devant un écran. Que je peux donner un nouvel élan dans mes aspiration et que la meilleure façon d’avancer est de ne pas se laisser envahir par le Pessimisme ambiant. Meme si c’est dur parfois. Et vous? comment ça va en ce moment ? 

Tag d’automne

Hello à tous ! Aujourd’hui, petit tag de circonstance ! L’été touche à sa fin et j’avoue que j’ai plutôt bien aimé le tag de Alih ! N’hésitez pas à faire un tour chez elle !

368e77f00c46493c8b01f3a22b106f04

  • Ta bougie préférée : je ne mets pas de bougie parfumée. Tout au plus une petite « chauffe-plat » pour l’ambiance. En revanche j’ai une lampe « arbre » qui donne un bel effet cocooning!
  • Unknown
  • Café, thé ou chocolat chaud ? Plutôt du thé, infusion…ou du cidre, parfait en cette période !
  • Ton meilleur souvenir d’automne : Mes promenades familiales en forêt en cette période ! Il fallait toujours que je ramène des trucs (des pommes de pin, de jolies feuilles colorées, une plume d’oiseau…)
  • Ton pire souvenir d’automne : j’ai horreur du changement d’heure et la nuit qui tombe vite. Le brouillard me déprime plus que la pluie ! En revanche, le froid ne me dérange pas.
  • Plutôt rouge à lèvres foncé ou eyeliner ? Le rouge à lèvres. Rien de tel pour donner bonne mine ! Surtout un beau rouge grenat ou cuivré (ton d’automne, quoi!)
  • Ton parfum préféré de l’automne : je n’en mets pas, ils on tendance à virer sur ma peau, du coup, je pue encore plus ! Mais pour les odeurs extérieures, j’adore celle de la pluie et des feuilles mortes !
  • Comment est le climat en automne, là où tu vis ? Généralement, assez agréable ! Il fait froid, certes, mais quand le soleil est là, la couleur des arbres irradie et c’est juste magnifique ! Surtout quand la brume se lève ! J’adore ces moments !
  • Quel est le pull que tu porte le plus : j’en ai 2 fétiches : un pull irlandais rouge et un pull en maille anglaise gris. Ex aequo.
  • Ton vernis préféré pour la saison : aucun. Je n’en porte qu’en été avec des sandales.
  • Ton accessoire préféré en automne : le foulard mis en turban ou un joli chapeau. J’adore aussi les vestes demi-saison en jean fourrés.
  • Ta série préféré de la saison : Gravity Falls ! Du mystère, du fantastique et une cabane dans les bois… Que demander de plus ?
  • Quelle chanson te mets dans un état d’esprit automnal : Octobre et la cabane du pêcheur de Francis Cabrel.
  • Que préfère-tu en automne ? Profiter de la nature, les feux de cheminée, lire, et surtout câliner mon chat ! Bien évidemmen j’adore aussi manger ! Parmis mes chouchoux de saison : de la soupe, du pot-au-feu, des crêpes avec du cidre, des chataignes, des tartes de toute sorte et la chorba (soupe orientale au poulet /mouton avec des vermicelles et des petits légumes) La raclette et autre fondue, je l’apprécie plus en hiver !

17c817394da514272a34a7863d4c5157

Et vous, c’est quoi vos petits plaisirs en automne?

Défi écriture: lettre d’amour à mon chat

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à un petit texte tout personnel sur un amour dont on ne parle pas assez : celui pour nos animaux de compagnie ! Voici donc ma lettre d’amour à mon chat !

aedfda37103e6870f23d173f135cd640

Ma petite louloute,

Quel chamboulement depuis que tu es entrée dans ma vie ! Je vais te confier un secret : je te cherchais depuis longtemps sans me l’avouer. Mais j’étais tiraillée. Saurai-je m’occuper de toi ? Je voulais être sûre de mon choix. On adopte pas une petite louloute comme ça ! Tu as un cœur, toi aussi, et les sentiments, ça ne se discute pas !

Mais dès le premier regard, ce fut le coup de foudre : comment résister à tes grands yeux vert bronze, ton petit air fripon et ta voix fluette ? Ça n’a pas été facile au début. Une nouvelle maison, de nouvelle règles. Toi, tu m’observais : qui est cette grande dame à lunettes ? Il y a eu des ajustements, de petites frayeurs aussi ! Toi et ta manie de te faufiler dans tous les coins !

Mais que de bonheur en retour ! Tu as mis de la couleur dans mon quotidien. Tu n’imagine pas tous les sentiments positifs que tu m’apportes : une joie enfantine, une admiration tendre,du rire ! Et surtout, une sérénité inédite que je n’avais jamais ressentie jusque-là !

J’adore nos petits moments de tendresse, quand tu grimpe sur mes genoux ou mon ventre. Et quand ton ronron raisonne à mes oreilles, je me sens privilégiée. Car je sais que tu m’as adoptée, acceptée dans ta toute jeune vie de louloute.

Merci pour ces moments simples qui me ramènent à l’essentiel. C’est beau l’Amour d’un chat.

Défi écriture: Les lunettes roses

Hello à tous ! Aujourd’hui, je vous ai concocté une petite réflexion que j’ai pris grand plaisir à écrire !

jolie-femme-plage-maillot-bain-couleur-vive-lunettes-soleil-coeur-rose-chapeau-paille-profitant-heure-ete_273443-942

Pendant longtemps, j’ai vu le monde en noir. Comme si je portais des verres fumés.

L’échec, la guerre, les événements tragiques de la vie… Le monde et ses tourments me pétrifiait. Et puis un jour, j’ai perdu mes lunettes et le monde m’est apparu tel quel. Sans fard, sans filtre.

J’ai vu d’autres couleurs, d’autres émois. Je me suis réveillée. J’ai agrandi ma zone de confort pour en faire un jardin florissant. Et j’ai écouté.

Le monde nous parle et enfin, de plus en plus d’oreilles l’écoutent. Il y a encore beaucoup à changer, dénoncer. Mais vous savez quoi ? Au milieu de tout ce bazar, j’ai trouvé un trésor: des lunettes roses!

Ces lunettes ont le pouvoir de changer ma vision ! Désormais,le monde me parait plus beau, coloré, optimiste. J’ai même retrouvé ma petite fille intérieure, qui m’a accueillie à bras ouverts. Nous jouons souvent ensembles maintenant !

Je continue de croire que nous évoluons tous. Le futur est certes incertain, mais je refuse de retirer mes lunettes roses ! Je prends chaque jour comme il vient, avec son lot de joie, de tristesse, de colère ou de frustration. Parfois, ça passe. Parfois, ça met plus de temps. Mais ça finit toujours par s’apaiser.

La vie est faite de petits bonheurs: écouter les oiseaux, chanter, faire une activité artistique, complimenter, encourager quelqu’un, même inconnu. Ne sous-estimez pas le pouvoir des petits gestes !

Osons voir l’avenir avec des lunettes roses. Notre mère bleue en a besoin.

 

La zone de confort

Aujourd’hui,  je voudrais faire une petite réflexion sur une expression qui m’a été sortie à toutes les sauces durant une bonne partie de ma vie: « Sors de ta zone de confort ! »

Attention danger ! Cette situation est bien trop confortable !

Pendant longtemps, j’ai entendu cet argument débile. Comme quoi, si je ne sors pas de mon « confort », je ne peux pas évoluer ! Or, si je cherche la définition de cette zone, voilà sur quoi je tombe:

« La zone de confort est un état psychologique dans lequel une personne se sent à l’aise. Dans cette zone, elle peut garder le contrôle tout en éprouvant un faible niveau de stress et d’anxiété. Dès lors, un niveau constant de performance est possible. »

Une question s’est alors posée : pourquoi vouloir en sortir ? Est-ce que l’on déménage dès que l’on se sent bien installé chez soi? Non ! On entretient sa maison , on l’aime, on la modifie, on l’agrandit au fil du temps. C’est exactement ce que j’ai fait avec ma zone de confort. Elle est mon alliée, pas mon ennemie !

En étant confortable dans mon corps, mon esprit et mon âme, je gagne confiance en moi. Et donc en mes capacités et mes prises de risques.  Je vous mets en illustration de mes propos la vidéo de la coach youtube Natalie Martin, qui va encore plus loin dans cette réflexion !

Et vous, quelle relation avez-vous avec votre « zone de confort » ? N’hésitez pas à dire votre avis en commentaire, je suis curieuse !

Le Bel Âge

Je n’ai jamais vraiment fait attention à mon âge.

Pour moi, ce n’est un facteur, ni bon, ni mauvais. Ni culpabilisant, ni spécialement avantageux non plus. Chaque âge a ses avantages et ses failles.

Et surtout, je n’ai jamais compris cette pression sociale qui, dès l’enfance, nous pousse à se faire des amis « de son âge » ! Ça m’énerve au moins autant que ceux qui ne croient pas en l’amitié homme et femme.

Mes premiers amis, je les ai rencontrés dans la cour de récré. Aucun n’étaient de mon âge. Je ne sais pas pourquoi.

Et là, le Miracle. Je me suis retrouvée dans une classe plus jeune que moi…et ça m’a donné le Déclic. Je me suis enfin ouverte aux autres; j’ai découvert le chant, le théâtre…  et surtout l’Amitié qui efface les différences d’âge, de culture, de genre, de religion…

Devenue adulte j’ai voulu garder ce melting-pot dans mes relations ; je me fie aux affinités, l’humour, la personnalité. J’ai connu des ados matures et des adultes gamins. Des célibataires heureux, des working girls comblées, des mères battantes et des papys dynamiques. TOUS m’ont fait grandir et apporté quelque chose.

Je vois la vieillesse comme un cadeau, une expérience en plus et des regrets en moins. La Vie n’est ni courte ni longue. Elle est imprévisible. Certains vieillissent dans la souffrance; d’autres sont fauchés en pleine jeunesse. On ne sait pas quand la Mort frappera. Alors, autant aimer la Vie, là tout de suite !

J’aime mes premières rides, les fils d’argent qui apparaissent, mon corps qui change. J’aime regarder les jeunes grandir et écouter les plus âgés. Et j’ai bien l’intention de profiter de ma vieillesse. J’aime ce mot, parce qu’il y a le mot VIE dedans.

Le bel âge c’est ici et maintenant.

 

Poème de saison: L’Automne

 

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne.

Père, tu rempliras la tonne
Qui nous verse le doux sommeil ;
Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil.

Déjà la Nymphe qui s’étonne,
Blanche de la nuque à l’orteil,
Rit aux chants ivres de soleil
Que le gai vendangeur entonne.
Sois le bienvenu, rouge Automne.

 

Théodore de Banville (1823-1891)

 

Distance médiatique

La vie continue. Ces trois mois étranges auront eu un impact sur chacun(e). Même moi. Pourtant, au départ, je n’y ai pas vraiment cru. Et puis, je suis sortie et là, je suis passée par plusieurs émotions :

Tout d’abord l’incrédulité. Voilà qu’un virus nous empêche de sortir, de faire nos courses. De voir nos proches. Peu de voitures, port de masque obligatoires dans les lieu public. Les gens, déroutés, voire en pleine panique, dévalisent les supermarchés comme si c’était la fin du monde. Impossible de discuter sans passer par ce nouveau mot: Confinement.

Et chacun y va de sa petite idée: entre peur et rire jaune, indiférence et rébellion, chacun réagit en fonction de son vécu, sa personnalité, sa sensibilité. Et c’est normal !

En ce qui me concerne, je suis d’un naturel casanière, donc j’ai continué ma vie « normalement ». Il n’y a que le port du masque et l’attestation obligatoire qui ont changé mon quotidien.

Non, ce qui m’a le plus marquée, c’est la façon dont les médias ont relié les infos. Au lieu de nous rassurer, ils n’ont fait qu’ajouter de l’huile sur le feu de la paranoïa.

Un jour, les masques sont inutiles, puis le mois d’après obligatoires, un jour c’est blanc, un jour c’est noir.  Le défilé des journalistes et scientifiques nous ont pressé le citron à un point tel qu’on ne sait plus quoi penser. Pour moi, une seule solution s’impose: la distance médiatique.

Enfin du Silence. Pour penser, pour observer. Pour respirer, aussi.

Et pour la première fois, je découvre que ce que je croyais un défaut est une grande qualité: vivre l’instant présent. Car ma vie n’était pas si différente avant. Je n’ai jamais fait de projet à long terme par prudence et j’ai bien fait. Hé oui, ça sert d’être une introvertie casanière !

Je dispose d’un temps illimité où je peux faire ce que je veux: lire un livre, écrire un texte ou un poème, créer, profiter la nature. Et ça fait du bien d’entendre les oiseaux chanter, de ralentir le rythme, de vivre pleinement.

Les médias nous maintiennent dans la méfiance, la peur de l’avenir, le jugement, et (pire) l’apathie. Mais ça, pour moi, c’est terminé.

Aujourd’hui, place au Réveil. J’ai bien l’intention de réaliser mes projets, d’aimer la vie et les gens. Je continue d’écrire car j’aime ça.  Je lis, peins, dessine.

Et surtout, j’aimerais laisser un peu de magie dans ce monde.  Au moins pour un temps.

Playlist d’été

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à la musique ! Ça fait une éternité que je n’avais pas mis de playlist ! Voici donc ce que j’aime écouter en ce moment !

  • Deluxe Tum Rakak: une découverte française pleine de peps !

  • The CorrsWhat Can I Do : un clip simple et bucolique et un groupe irlandais que j’adore !

 

  • Shivaree Goodnight Moon : j’ai été une grande fan de ce groupe ! J’adore ce genre de voix !

 

  • Moriarty – : Jimmy : spendide balade folk ! Très sympa !

 

  • Selah Sue et son Raggamuffin, un peu plus de swing, ça fait toujour du bien !

 

  • Et enfin Olivia RuizElle panique. Parce qu’en tant qu’ancienne angoissée chronique, cette chanson me parle beaucoup !

 

Et vous , vous écoutez quoi ? 

J’aime/J’aime pas (2)

Parce que j’avais aimé écrire cet article, je me décide à  ré-écrire sur les choses que j’aime et déteste dans ma vie de tous les jours ! Les goûts changent avec le temps et je pense que ça peu être intéressant de voir mon évolution !

  • J’aime (toujours)

-La nature: Avoir un jardin ou vivre à proximité d’un parc/une forêt est un privilège à notre époque ! Aussi, dès que je le peux, je m’y ressource ! J’adore les arbres !

-La lecture: J’ai beaucoup lu ces derniers temps, surtout de la lecture feel good, car l’actualité est déjà bien assez anxiogène comme ça ! Et j’ai fait le tri dans mes envies livresques: je cherche avant tout de la légèreté et de la poésie !

-Le calme: le bruit des villes m’a toujours stressée. C’est pourquoi le calme de ces deux derniers mois, m’a certes surprise, mais pas angoissée. J’ai au contraire largement profité de cette ambiance inédite ! Écouter le chant des oiseaux, le vent… et même la pluie !

-Être seule de temps en temps: pour moi, c’est primordial ! J’en profite pour créer, écrire, me reposer, méditer… Bref, je trouve toujours de quoi m’occuper !

  • Je n’aime pas/plus

-Le café: c’est bien simple, mon estomac n’en veut plus. Je ne prends plus que du thé, des tisanes et des jus de fruits. Il m’arrive encore de prendre un chocolat chaud, mais c’est beaucoup plus rare !

-Les pressions sociales: quel que soit le domaine, vie privée, professionnelle, la famille ou autres. Je suis comme je suis. À prendre ou à laisser !

Les intrusifs: Pourquoi faut-il toujours tout savoir sur tout le monde? 

Les thrillers (en bouquins comme en film). À deux exceptions près, ce genre n’est vraiment pas fait pour moi ! Je suis bien trop sensible !

-Les chiffres: je suis tout sauf une scientifique. Tout ce qui contient des chiffres me passe à travers: calcul mental, code à mémoriser, jeux de « logique »…

Et vous, comment allez-vous en ce moment?