La valse des arbres et du ciel

Bonjour à tous(tes) ! Aujourd’hui, place à un joli « Pol-Art » historique découvert grâce à Solène ! Je ne connaissais pas du tout Jean-Michel Guenassia, et j’ai hâte de découvrir d’autres de ses livres !

Résumé:

Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ?

Mon avis:

Après Michel Bussi et son livre inspiré de Monet, c’est la vie de Van Gogh que je découvre avec Jean-Michel Guenassia !

L’histoire est racontée du point de vue de Marguerite Gachet, la fille du docteur Paul Gachet, médecin, artiste, collectionneur d’œuvres d’art et professeur d’anatomie artistique. Il est surtout un père froid et opportuniste, ne pensant qu’à sa notoriété. Il se sert sans vergogne de sa progéniture pour se pavaner en société.

Lorsqu’il soigne un jeune peintre du nom de Vincent Van Gogh, il ne se doute pas que son arrivée va tout changer ! Van Gogh est un artiste brillant mais confronté à des crises de démence. Il réside dans une chambre mansardée, à l’auberge des Ravoux. Inspiré par la belle campagne et ses tournesols, il y peindra de superbes tableaux qui seront le « salaire » du docteur qui l’ausculte tout les dimanches.

L’auteur va romancer admirablement le dernier amour de l’artiste et son goût de l’absolu, le tout magnifié par le regard d’une femme passionnée. L’histoire est entrecoupée de coupures de presse de l’époque, ce qui est une façon originale de s’immerger dans l’état d’esprit de la population et son gouvernement !

C’est aussi l’histoire d’une femme qui rêve d’ailleurs sans jamais vraiment franchir le pas. Jusqu’à que sa rencontre avec le peintre la bouleverse. Peut-on vraiment parler d’amour d’ailleurs? J’ai beaucoup pensé à Catherine Earnshaw, car la jeune femme est subjuguée par l’art de Vincent, et lui voue une adoration destructrice.

L’écriture est fluide et belle. Le twist final est vraiment bien trouvé compte tenu de la personnalité tourmentée de Van Gogh ! J’ai aimé le contraste entre la lumière du cadre et la noirceur des personnes ! mais plus que le peintre, c’est la famille Gachet qui montre sa facette sombre avec sa révolte, son hypocrisie, mais aussi sa cupidité ! 

Une belle découverte, qui m’a donné envie de voir la biopic de Van Gogh avec Kirk Douglas !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Catrin Welz-Stein

Catrin Welz-Stein est une artiste allemande diplômée de Darmstadt. Ses oeuvres rappellent certaines peintures médiévales mais avec une touche de merveilleux et d’étrange qui leur donnent une aura bien particulière. 

4a7cf3342c02fb283889de040089a4a5

0a2407e201ad9b291f4561c86706061e

2a3d254596b7cb2f9151030f697d5d5f

32c2f46d4a575b696352ef852f8536ff

fbe058acf3e00aaed7745c14ca91886c

78a72e654df4f52997ced0ad887a02e8

Site officiel

Dessinatrice du jour:Rébecca Dautremer

Aujourd’hui, je voulais rendre hommage à une dessinatrice dont j’aime beaucoup l’univers. AVT_Rebecca-Dautremer_2188

Rébecca Dautremer est une illustratrice jeunesse française, née à Gap en 1971. Passionnée par la photographie, elle se tourne d’abord vers le design et le graphisme en suivant des cours dans les années 1990 en atelier préparatoire, puis à l’ENSAD de Paris où elle entame le cursus « Graphisme ». C’est pendant ces études que Rébecca Dautremer commence à travailler en tant qu’illustratrice pour la maison d’édition Gautier-Languereau, où elle effectue de petits travaux tels que la création de coloriages ou de décalcomanies. Dès sa sortie de l’école, en 1995, la maison d’édition Gautier-Languereau lui confie l’illustration d’un premier album, puis d’un second. En parallèle, Rebecca Dautremer commence à travailler pour d’autres éditeurs, et gagne peu à peu en notoriété.

amoureuxrebecca_20dautremer2

C’est à partir de 2003, avec l’album l’Amoureux qu’elle commence à développer son style, mais c’est grâce à la sortie de Princesses oubliées ou inconnues en 2004, que Rébecca Dautremer se fait réellement connaître. RD1

S’inspirant beaucoup de la photographie, du cadrage, des couleurs et de la lumière, Rébecca Dautremer travaille comme une photographe, en réfléchissant à la composition, à la profondeur de champs, au flou…et essaye de proposer dans ses illustrations plusieurs degrés de lecture, afin de toucher petits et grands.« source ».

9782013911627-G

 

Rebecca Dautremer travaille essentiellement à la gouache,« texte de l’entretien » à grande échelle (110 ou 120%), sur du papier aquarelle. On retrouve également dans ses illustrations, des collages et des textures photographiques.

9782013831314FS

En plus de l’illustration jeunesse, Rebecca Dautremer travaille ponctuellement pour de la publicité (parfum kenzo), et a récemment illustré la pochette d’album du groupe Milca, parue le 7 mai 2011.

image3

De plus, certains des ses albums, adaptés en pièces de théâtre, l’on amenée à concevoir les costumes et la scénographie d’autres spectacles (Seule dans ma peau d’âne, mise en scène d’Estelle Savasta).

19193657

Elle a également enseigné à l’École Émile-Cohl, à Lyon et a assuré la direction artistique d’un film d’animation : Kérity : la maison des contes. Réalisé par Dominique Monféry, il est sorti le 16 décembre 2009. J’en ai écrit une chronique ici. Très jolie animation ! Certains de ses originaux sont visibles à la galerie « Jeanne Robillard », à Paris, 10e.

Un bien bel univers !

Site officiel