coup de coeur: Inge Löök

Dans un mois pile, c’est le réveillon de Noël. Je me mets donc dans l’ambiance (comme vous l’aurez remarqué vu mon thème ^^)  avec un petit coup de coeur !

Inge Löök (Ingeborg Lievonen de son vrai nom) est une illustratrice finlandaise née à Helsinki en 1951. Je l’ai découverte par hasard sur Pinterest et j’ai juste adoré son univers !

inge2

Ses illustrations vintages, pleine de douceur, d’humour et de poésie se prettent à merveille pour la période des fêtes ! 

776a582eca991abc

Avec un énorme coup de coeur pour ces deux mamies qui s’amusent comme des gamines !

14f69f18

016b8505fb1531491138b02cf60f5ade

Site officiel

The Mask

The Mask est un film américain réalisé par Chuck Russell, sorti en 1994. Une série d’animation a été réalisée à partir du film et diffusée de 1995 à 1997. Une suite, Le Fils du Mask, est sortie en 2005.

3bbd502b428032df20ff789d93bae988

Résumé:

« Stanley, timide employé de banque, n’a qu’un seul ami, son collègue Charlie. De son côté, Dorian Tyrell, un mafieux qui dirige une boîte de nuit, envoie Tina, sa petite amie, dans la banque de Stanley. Elle doit repérer les lieux pour un futur braquage. En la voyant, Stanley tombe sous le charme. Le soir, après avoir voulu la revoir, il découvre par hasard un mystérieux masque en bois aux étranges pouvoirs. »

 

Mon avis:

De tous les films avec Jim Carrey, The Mask est très certainement mon préféré  ^_^  Alors quand D8 a la bonne idée de le rediffuser, je ne résiste pas !

Stanley Ipkiss est un employé de banque très timide et maladroit. S’il a peu d’amis, il possède un Jack Russel Terrier du nom de Milo, adorable et très intelligent.

Il voue une passion aux cartoons de Tex Avery et manque énormément de confiance en lui. Aussi, quand une superbe blonde aux allures de top model se présente à son bureau, il baffouille comme un ado. Mais un événement innatendu va chambouler sa vie: un masque magique qui amplifie jusqu’au ridicule sa personalité, tout en effaçant cette timidité qui le bloque tellement dans sa vie.

Il va donc se retrouver embarqué dans une drôle d’histoire avec Tina mais aussi l’inquiétant et prétencieux Dorian, qui projette de braquer sa banque. Grâce à son masque, Stanley va se découvrir une audace qu’il ne se connaissait pas, en défiant le mafieux. Mais le problème est que sa personnalité sous son masque le rend aussi excentrique qu’imprévisible ! 

Le couple Jim Carrey / Cameron Diaz est sympathique et innatendu.  Si Tina a été impressionnée par les délires du Mask, c’est vraiment Stanley qui la charme le plus. J’ai aimé leur romance, faite de tendresse et de maladresse.

Enfin, mon plus grand coup de coeur est sans contexte Milo: rarement, un chien aura eu un aussi beau rôle dans un film. C’est vraiment un personnage à part entière, il ne lui manque que la parole !

Ce film est un remarquable hommage aux cartoon de Tex Avery avec une jolie morale sur le « masque » (au sens psychologique du terme) que nous portons tous au final. 

J’adore ce film, plein de peps et d’humour !

Dvd du week end: Tante Hilda

Aujourd’hui, une nouvelle découverte animation… française, pour une fois ! Et tout en aquarelle ! Tante Hilda a été réalisé en effet par Jacques-Rémy Gired et Benoît Chieux et sorti en 2013. Le film a été tourné au studio Folimage et chez Mélusine Productions.

4f1ca89d1b07d4dc04d5fffc680f933a

Résumé:

« Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale, Attilem, mise au point par des industriels, se cultive avec si peu d’eau, sans engrais, et produit des rendements si prodigieux, qu’elle apparaît comme la solution miracle pour enrayer la faim dans le monde et prendre le relais du pétrole dont les réserves s’épuisent. Mais la catastrophe n’est pas loin… »

Mon avis:

Une jolie fable écologique engagée aux couleurs splendides ! Les dessins du film ont été entièrement réalisés à la main sans le moindre effet 3D, ce qui fait du bien ! 

La commune fictive où se déroule le film, Beaumont-les-Vignes, s’inspire des paysages du sud de la Drôme, région où se trouve le studio de Folimage où il a été réalisé.

Deux sœurs, Hilda et Dolorès, ont suivi des parcours diamétralement opposés.

Hilda, une jeune femme rousse à la silhouette dégingandée, est farouchement écologiste : elle se déplace à bicyclette, se préoccupe constamment de la préservation de l’environnement et a rassemblé un musée végétal où elle conserve toutes sortes de plantes.

Dolorès, elle, est devenue la PDG sans scrupules d’une entreprise multinationale de l’agroalimentaire recherchant le profit à court terme. Grâce à la technologie des OGM, qui consiste à modifier génétiquement les plantes, Dolorès a mis au point une nouvelle céréale, baptisée Attilem, une sorte d’artichaut géant doté de tentacules. Ce nouveau produit, capable de pousser avec très peu d’eau et sans engrais, qui devrait lui rapporter des bénéfices astronomiques. Elle affirme même qu’il pourrait résoudre le problème de la faim dans le monde et remplacer le pétrole comme nouvelle source d’énergie. Mais bientôt, les plantes Attilem commencent à pousser trop vite, hors de tout contrôle

Oscillant entre poésie et débat écologique, cette animation a le mérite de faire réfléchir, ayant même provoqué une certaine polémique.  En effet, elle dénonce les méthodes industrielles à outrance, qui arrivent parfois à corompre même des chercheurs les plus brillants. Et invite à la prudence quant aux OGM.

Une animation fraîche avec des personnages, certes un peu exagérés, mais c’est pour la bonne cause ! J’ai bien aimé pour ma part !

Kim Possible

KPC

Kim Possible est une série télévisée d’animation américaine, créée par Mark McCorkle et Bob Schooley, produite par Disney et diffusée entre le 7 juin 2002 et le 7 septembre 2007 sur le réseau Disney Channel.

240px-Disney's_Kim_Possible_(intertitle)

Résumé:

Kim Possible est une lycéenne habitant dans la ville de Middleton. Mais elle est aussi une aventurière qui tente de faire barrage aux plans machiavéliques de divers personnages qui désirent conquérir le monde, ou à d’autres criminels qu’il faut impérativement arrêter, tels que le Docteur Drakken accompagné de sa complice Shego, Lord Hugo Rille, le professeur Dementor ou encore Señor Senior Senior et son fils Señor Senior Junior.

tumblr_o8kkg7Y7051u8lwl6o1_1280

Dans ses aventures, elle est accompagnée de son meilleur ami, Robin Trépide, et dispose d’un soutien technique en la personne de Wallace, un génie informatique qui vit reclus chez lui. Ils sont également accompagnés par le taupinet tondu (un rat-taupe nu) de Robin, baptisé Rufus.

large-8

Kim doit concilier sa vie d’adolescente avec ses amours, son statut de chef de l’équipe de pom-pom girls du lycée de Middleton, sa rivalité avec Bonnie Rockwaller ou encore ses amis avec les différentes missions qu’elle doit relever.

Mon avis:

Ça faisait longtemps que je voulais découvrir Kim Possible et ma foi, j’ai bien aimé ! Le style est dynamique et notre héroïne a beaucoup de punch ! Sa rivalité avec Bonnie Rockwaller chez les pom-pom girls est assez marrante. Sans parler de Steve Barry, le proviseur multi-casquettes qui aparaît toujours là où l’on s’attend le moins ! Un personnage grinçant et bourru, que j’ai trouvé très sympathique !

Robin Trépide (ou Ron Stoppable dans la version originale) est attachant, maladroit et très courageux. Il est amoureux de Kim et tous deux forment un couple assez…Romionesque si vous voyez ce que je veux dire !

large-3

Walace est, quant à lui un personnage toujours un peu en retrait. Ce que je trouve dommage !

tumblr_inline_mfyqv1Jv6y1rud6y4

C’est le geek de la bande, celui qui informe Kim d’une mission et qui fait toutes les recherches requises depuis son ordinateur. On en sait assez peu sur lui, ce qui est dommage. Ses conseils judicieux font de lui un allié et un ami très précieux.

large-6

Côté méchant, on est dans le plus pur style jeunesse avec le Docteur Drakken, le « savant fou » un peu idiot sur les bords. Mais sa complice Shego est LA bonne surprise : belle et sarcastique, elle m’a fait penser à Loki au féminin. Elle adore le vert et les répliques cinglantes ! J’aime beaucoup son style !

Un dessin animé plein d’humour et d’action, qui mélange espionnage et vie lycéenne. Très sympa !

Séance ciné: Zootopie

Pour cette fin de cemaine, j’ai profité d’un vendredi après-midi particulièrement pluvieux pour me faire une petite séance ciné: Zootopie de Byron Howard et Rich Moore (de qui on doit Raiponce !)

ZOOTOPIE

Résumé:

Zootopie est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

 

Mon avis:

C’était couru d’avance : j’ai adoré ! Zootopie est une petite cure de bonne humeur qui épingle avec justesse nos petits travers humains !  

Nous y suivons les aventures de Judy Hopps, une jeune lapine campagnarde qui rêve d’un monde meilleur: pour ça, elle est bien décidée à devenir policière !  Ayant grandi auprès de parents aimants mais angoissés, elle devra faire preuve de courage et de ténacité pour leur prouver qu’on n’est pas obligés de suivre un chemin tracé d’avance. Dès le début, elle en bave: dans sa campagne, où elle se fait huer par ses camarades; dans son école de police, où elle peine à suivre les entraînements; et dans sa brigade, où elle se coltine les contraventions au lieu de suivre des enquêtes.

Mais qu’à cela ne tienne ! Aidée de Nick Wilde, un renard arnaqueur et trafiquant de …glaces à la framboise, elle enquête sur l’affaire en cours qui stagne depuis des semaines: des habitants de Zootopies sont portés disparus et redeviennent sauvages pour une raison inconnue…

J’ai trouvé l’intrigue très intelligente et bien aboutie, avec une réflexion sur l’évolution animale, son instinct primitif, le combat proie/prédateur…et les préjugés des uns sur les autres.  Cette morale m’a rappelé les fables de La Fontaine mais dans un contexte beaucoup plus moderne !

C’est aussi une jolie histoire d’amitié entre deux animaux supposés se détester dans la nature: un renard et un lapin.  Judy est pleine de peps, de courage et d’une naïveté désarmante qui la rend juste craquante ! Quant à Nick, c’est un renard ironique et charmeur qui sait rester loyal derrière ses sarcasmes et coups fourrés. J’ai adoré leur équipe, assez complémentaire. 

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants: Le chef de brigade, un taureau blasé et bourru. Un léopard grassouillet et tout guilleret en guise d’agent d’acueil. Et, (le meilleur moment du film !), les postiers qui vont à deux à l’heure et pour cause: ce sont des paresseux ! 

Le graphisme est génial, coloré sans être criard, joyeux sans être niais. Même si on a plus l’impression de voir des marionnettes que de vrais animaux ! L’humour est léger, sans jamais tomber dans le bâteau ou le ridicule. 

La meilleure animation que j’ai pu voir depuis Légo Aventure: c’est drôle autant que ça fait réfléchir !

Le château ambulant

« Le Château ambulant » est un film d’animation japonais réalisé par Hayao Miyazaki en 2004. Il s’agit d’une libre adaptation d’un roman de Diana Wynne Jones, Le Château de Hurle.

e8cec7dac8cb74b462a93d6bf34b68bd

Résumé

« La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l’une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant, mais n’a pas beaucoup de caractère… Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans.
Accablée, Sophie s’enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s’y fait engager comme femme de ménage. Cette « vieille dame » aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l’ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles. Quel fabuleux destin l’attend ? Et si son histoire avec Hauru n’en était qu’à son véritable commencement ? »

Mon avis:

Une bien jolie histoire, colorée et dynamique, où une jeune fille, suite à un malentendu avec une sorcière, se retrouve transformée en vielle dame. Honteuse de sa nouvelle apparence, elle s’enfuit de chez elle et fera de surprenantes rencontres: un magicien aussi beau que lâche, un épouvantail enchanté, un petit garçon débrouillard et malicieux, et enfin un feu qui parle ! Cette surprenante petite bande va vivre des aventures palpitantes ! Il est aussi question de guerre, (Hauru est engagé dans l’Armée et doit se battre sous une autre forme) de mensonges (Sophie cache sa véritable identité au magicien pour pouvoir travailler)

J’ai adoré l’énergie contagieuse de Sophie, qu’elle soit jeune où vieille ! Son optimisme et son courage sont la vraie « magie » de l’histoire ! Les couleurs sont belles et vives; tout en conservant cette étrangeté propre à Miyazaki dans les scènes fantastiques ! Les personnages sont attachants et intéressants. J’ai bien aimé aussi l’évolution de Hauru, de prime abord assez prétentieux mais au final, plus triste qu’il n’y paraît. Sophie lui donnera la force d’enfin agir selon ses convictions. L’épouvantail aussi, est un personnage très original et drôle dans sa façon de se déplacer, très gracieuse ! 

La morale de l’histoire contient une jolie réflexion sur nos conviction, la jeunesse, la beauté et la paix. Pour le coup, je vais me procurer le livre d’origine !

Dvd du week end: Le chant de la mer

Parce que je rêvais de voir ce dessin animé depuis sa sortie ! Voici enfin la chronique du magnifique « Chant de la mer » de Tomm Moore ^_^

449884.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Ben et Maïna vivent avec leur père tout en haut d’un phare sur une petite île. Pour les protéger des dangers de la mer, leur grand-mère les emmène vivre à la ville. Ben découvre alors que sa petite soeur est une selkie, une fée de la mer dont le chant peut délivrer les êtres magiques du sort que leur a jeté la Sorcière aux hiboux. Au cours d’un fantastique voyage, Ben et Maïna vont devoir affronter peurs et dangers,
et combattre la sorcière pour aider les êtres magiques à retrouver leur pouvoir. »

Mon avis:

Loin de la 3D habituelle, Tomm Moore nous offre un charmant conte sur la Selkie, une créature mi humaine mi-phoque issue du folklore celtique.

Ben est un petit garçon vif et turbulent qui rend chèvre son entourage. Entre son père dépressif depuis la disparition de sa femme et sa grand-mère autoritaire qui le regarde de haut, son seul réconfort est son chien, Jo (qui m’a beaucoup fait pensé à Max, le chien du prince Éric dans le petite sirène ^^ ).  

Sa mère lui racontait toutes sortes d’histoires et lui a légué un petit coquillage où l’on peut entendre la mer.  Quant à sa petite soeur, Maïna, c’est la petite princesse de la famille. Vive, intelligente et curieuse, son seul souci est qu’elle ne parle pas encore malgré ses six ans.  À cause de sa curiosité, elle finit par trouver un petit manteau blanc dans le coffre de sa mère qui lui donne un pouvoir singulier: celui de communiquer avec ce peuple invisible qu’est le monde des Esprits.

Cependant, sa petite escapade nocturne provoque la peur et l’inquiétude de la grand-mère, qui décide de les emmener vivre en ville. Qu’à cela ne tienne, nos deux chenapans ont plus d’un tour dans leur sac et finissent par s’échapper… C’est là que l’aventure commence vraiment: outre la découverte des êtres magiques transformés en pierre par une sorcière-chouette du nom de Macha, il découvre l’incroyable don de sa soeur Maïna: elle serait une Selkie, dont seul son chant peut les ramener à leur forme d’origine et les ramener chez eux. Or, elle ne peut pas parler…sans son manteau blanc !

J’ai eu l’impression d’entrer dans un livre d’enfant tant l’univers coloré et doux m’a emportée. Ce dessin animé est juste sublime dans ses couleurs, sa texture ronde et douce, ce bleu onirique…

Il porte aussi un joli message:on y parle à la fois d’héritage de valeurs, de la magie des histoires, de deuil, de jalousie frères soeur et de l’émerveillement de l’enfance.

Un petit bijou de douceur et de poésie et le plus beau graphisme visuel depuis Kerity et la maison des contes ! À voir en famille !