Défi écriture: le Cadeau

Hello à tous ! Pour clore le mois de Décembre, quoi de mieux qu’un petit défi d’écriture sur le thème des cadeaux ? 

Depuis le 1er décembre, toute la famille s’affaire pour préparer les fêtes. C’est la tradition depuis des générations. Toutefois, ce Noël 2020 n’a pas la même saveur que les autres…

Cette année, pas de cavalcades dans des magasins bruyants et sur-chauffés. Les bougies aux fenêtres ont remplacé les guirlandes électriques. Le repas sera simple : des pâtes en gratin avec des tomates et du fromage. Et des pommes au four, gracieusement offertes par un voisin.

Comme ils n’ont pas de cheminée, le petit dernier a eu la brillante idée d’en mettre une vidéo en plein écran sur la télé ! S’il manque la chaleur, il y aura au moins l’atmosphère. Les films de Noël, c’est bien sympa, mais ça finit par lasser !

Et puis, on s’est tout de même bien habillés pour l’occasion. Une belle robe rouge pour la maman, un pull gris pour le papa. L’ainé des enfants porte son pull spiderman préféré, tandis que sa petite soeur court partout dans sa salopette rose… Le benjamin lui, tout beau dans sa chemise blanche, préfère lire dans son coin.

Comme ils n’ont pas pu s’acheter des cadeaux « classiques », Ils ont décidé de les faire eux même, cette année. Pas de père Noël qui se tortille, pas de poupée qui crie « Maman »… Non le vrai Cadeau, cette année, c’est passer du temps ensemble sans technologie intrusive. Exit les portables, Facebook et autre communication dite « moderne ». La famille  s’est débranchée du monde pour se centrer sur elle seule.

C’est l’occasion de faire des dessins, des bricolages, chanter des chants de Noël (ou pas). C’est se fabriquer une bulle de bonheur, avec des plaisirs simples et gratuits. 

Ce sont ces petits riens dont on ne fait pas toujours attention au cours de l’année : des rires d’enfants, une promenade en forêt, un regard tendre. Se raconter des blagues; se remettre aux jeux de société ; raconter des histoires et se faire des câlins. Parce que le plus beau Cadeau à se faire cette année n’est dans aucun paquet.

C’est le Temps, suspendu comme dans une boule à Neige.

Voilà, j’espère que vous avez pu profiter de ces fêtes un peu particulière

Défi écriture 3 : « Fall » in love

Hello à tous ! En ce début de septembre j’ai voulu écrire un texte sur l’Automne qui arrive tout doucement. Bonne lecture !

J’aime de plus en plus l’Automne !

Plus de chaleur étouffante, de soleil aveuglant. Place à la fraîcheur. La nature, pour se réchauffer, se pare de couleurs dorées, Grenat. Cuivrées.

C’est le retour des gros pulls, des parapluies, des bottes et des manteaux. La forêt s’enveloppe de ouate… Les villes paraissent ensomeillées ; les lacs se font plus sombres, mystérieux. Le vent nous fait la bise. Il chante, tantôt mélodieux et vivifiant; tantôt colérique et frissonnant. 

C’est le parfum des feuilles mortes, de la pluie, du feu de bois, des champignons, des châtaignes. 

C’est le retour des gourmandises réconfortantes: thé, café fort ou chocolat chaud, cookies, pain d’épices ou de simples tartines grillées avec du beurre et de la confiture. C’est le retour des soupes, du pot-au-feu, du cidre avec des crêpes.

Le soleil se fait plus doux, moins présent dans la journée. Mais quand il nous rend visite entre deux averses, quel spectacle ! Quelle lumière ! 

Oui, j’aime de plus en plus l’automne et son ambiance particulière.

J’aime sauter dans les flaques d’eau, lire au coin du feu, écouter de la musique douce. J’aime flâner dans les bibliothèques, les « boîtes à livres », les marchés. J’aime le contraste en le froid dehors et la chaleur dedans.

Un fauteuil confortable. Un plaid tout doux. Un livre et un thé.

Il en faut peu pour être heureux.

 

 

Défi écriture #2: Neige

Juste un petit texte que j’ai eu envie d’écrire ! J’espère qu’il vous plaira !

Ce n’est pas qu’elle déteste les fêtes.

C’est juste que chaque Noël qui passe perd un peu plus de sa magie. Trop de bruit. De lumière. De gens pressés ou agressifs; et toute cette dégoulinade de nourriture dans les supermarchés ! Dinde, chocolats, marrons chauds, bûches, alcool… Tout ce gâchis finit par lui donner des haut-le-coeur à force. Sans parler des jouets, aussi chers qu’inutiles que certains enfants n’utiliseront même pas !

Alors, pour une fois, elle a décidé de fêter son premier Noël seule, loin de tout.

C’est une confrontation avec un inconnu en pleine rue, qui a fait déborder le vase: membre d’une association humanitaire, il essayait, tant bien que mal, de lui faire donner des sous à une association quelconque. « S’il fallait penser à tous les malheurs du monde, on vivrait pas! » Voilà ce qu’elle a sorti au jeune bénévole, qui, même s’il était d’accord, a fini par partir trouver une âme plus charitable.

Cette phrase a été le Déclic. Après une discussion houleuse, avec son patron d’abord, son mari ensuite, elle a réussi à se libérer pour un temps, loin de la ville, au calme. Blottie dans sa couverture, elle savoure enfin un peu de tranquillité. Plus de téléphone. Plus d’internet. Elle prend enfin le temps de vivre sans avoir à rendre de comptes. 

Son plus grand plaisir est de se promener en forêt. C’est là, au milieu des bois givrés par la nuit, qu’elle retrouve cette Magie d’autrefois.

Le vent qui rougit ses joues. Les branches qui craquent sous ses pas. Et la neige ! Pas la neige boueuse des villes ou l’artificielle dans les magasins. La neige de son enfance. Celle qui chatouille le bout de la langue et qui scintille sous le soleil. Celle qui transforme une forêt ordinaire en Paradis Blanc.

Dans son petit chalet perdu, elle renoue avec une autre idée du bonheur et de Noêl: un peu de Silence. Un peu d’air. De la belle neige dehors et un bon feu dedans. Un bon thé chaud et un livre sur les genoux.

Des plaisirs simples, qui ont plus de valeur à ses yeux qu’un vieil homme en rouge qui pendouille lugubrement aux fenêtres des villes !

Un Noël en solitaire, ça ne veut pas forcément dire un Noël malheureux ! 

Défi écriture: Sur l’Échiquier du monde

Il quelques mois, j’ai participé à un atelier d’écriture et je voulais partager avec vous mon texte sur le thème du Jeu d’Échecs ! Le voici:

Si j’étais une pièce d’échec, je serai une Dame Blanche, qui observe son royaume. Blanche car bénéfique, je pense au meilleur moyen de gagner la partie mais sans tricherie.

Se déplacer, c’est bien beau, mais pour aller où ? Parfois, je suis fatiguée de cette guerre entre Blancs et Noirs. Et si je demandais une trêve? Et si, au lieu de « manger » mes adversaires, je leur préparais un barbecue ? C’est l’été, ils reprendront des forces et pourront reprendre la partie frais et dispos !

Habituellement, je mange peu, mais méthodiquement. Toujours à mon niveau; un Cavalier, un Fou, rarement un Pion. Mais depuis que je les ai pris en affection, j’ai des envies végétariennes. « On mange quoi ce soir? » Horreur suprême ! Je hais cette phrase, depuis que je comprends son sens criminel. Je ne veux plus manger mes amis ! Ce soir, c’est soirée sushis ! À force de se mélanger, on finira par avoir tous la même couleur. Alors, on ne marchera plus les uns contres les autres mais les uns avec les autres, en un seul Royaume.

En privilégiant mes relations affectives plutôt que « digestives », j’ai enfin brisé ma solitude. J’ai appris à voir au delà de l’apparence. C’est ainsi qu’en me promenant hors de l’Échiquier, j’ai croisé cette Tour abîmée; si sombre et si fière; si sombre mais qui espère.Elle ne se laisse pas approcher. Je sens néanmoins qu’elle m’appelle. Un besoin universel. La Lumière, sur l’Ombre, peut gagner.

Il y a des victoire amères et des défaites sucrées. Mais au final, ce n’est pas important. Les tomates ou les lauriers, ne sont que des ornements. Mais donner le meilleur de Soi. Les Amis-Concurents. Encourager sans forcer. Rire en Communauté. La vie est un Jeu, mais pas forcément d’échecs. L’important n’est pas seulement de Participer, mais surtout, de s’amuser !

Alors? Un peu confus comme texte mais je suis fière de moi ! Peut-être que je participerai à d’autres ateliers !