Little Witch Accademia

Bonjour à tous ! C’est l’heure des feuilles dorées qui tombent, de la fraîcheur qui revient, de la pluie. Et quoi de mieux qu’une école de sorcières, pour se préparer à Halloween ?


Résumé

« Akko est une jeune fille qui depuis son plus jeune âge, admire Shiny Chariot une sorcière connue de tous, mais mystérieusement disparue. Elle va faire ses études à Luna Nova, une prestigieuse école de sorcières. Mais si son enthousiasme est évident, sa maladresse empêche sa magie de vraiment s’exprimer, ce qui la frustre énormément ! Heureusement, elle a ses deux amies :Lotte Jansson et Sucy Manbavaran. Et tout comme dans Harry Potter, nos trois sorcières vont vivre des aventures trépidantes ! »

 

Mon avis:

Cet animé est aussi malicieux que délirant ! Akko est terriblement attachante dans sa volonté d’égaler son idole et réaliser ses rêves de magie. Sa naïveté en agace plus d’une mais elle s’en fiche ! Sa grande rivale est Diana Cavendish, qui est clairement la version féminine de Draco Malfoy ! D’une beauté glaciale, elle prend Akko de haut et sourit très rarement ! C’est aussi la meilleure élève de l’école !

Akko et ses deux amies vont vivre de belles aventures. Elles vont aussi prendre conscience que leur école est en danger ! Non pas à cause d’un nouveau Voldemort, mais de la disparition de la magie ! Il y a de moins en moins de sorcières et seule une Pierre maintient cette magie en vie. De plus, la disparition mystérieuse de Shiny Chariot laisse un grand vide pour Akko.

Akko est une boule d’énergie et de bonne humeur ! Et même si elle est maladroite, elle possède une qualité que les autres n’ont pas: l’émerveillement.  Elle est coriace et croit en ses rêves !  Lotte est une rouquine à lunettes, fan de livres et Sucy n’est ni plus ni moins qu’une Mercredi Addams émo aux cheveux roses ! Son calme et son humour acerbe empêche l’animé de sombrer dans la guimauve et ça fait du bien !

Parmi les professeurs, on compte sur Ursula, une jeune professeur timide mais brillante. Toutefois, elle est presque aussi maladroite qu’Akko, ce qui la rend plus humaine que ses collègues guindées dans leur protocole ! Elle éprouve une réelle affection pour Akko et l’encourage toujours à se surpasser. Mais sous ses airs timides, elle cache un grand secret! Il y aura aussi une nouvelle professeure de magie « moderne » qui va bousculer les traditions. Le professeur Croix Meridies, aux faux airs de Dr Strange au féminin !

J’ai adoré l’ambiance mystérieuse de l’école, les amitiés/rivalités qui se nouent et l’intrigue.   Magie, famille guindée, fangirling, courage et amitié font les grand points fort de cet animé ! Il y a aussi une réflexion intéressante sur les nouvelles technologies et leur fascination. 

Les épisodes sont drôles et pétillants, très agréables à regarder ! Un peu comme si Sakura fusionnait avec Harry Potter ! J’ai juste adoré ! Et même si certains événements étaient prévisibles, ils n’enlèvent en rien la charme de cet animé !

Bref, si vous n’êtes pas films d’horreur, que vous aimez les animés japonais et la magie, je recommande !

Défi Western 4:La vengeance des mères (Jim Fergus)

Je continue ma découverte de Jim Fergus avec le deuxième volet de Milles Femmes Blanches ! Attention, risque de spoliers du premier livre dans cet article !

Résumé:

« 1875. En dépit de tous les traités, la tribu du chef Cheyenne Little Wolf, qui avait échangé milles chevaux contre molles femmes blanches pour les marier à des guerriers ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine. Quelques femmes blanches seulement  échappent à ce massacre. Parmi elles deux soeurs, Margaret et Susan Kelly. Prêtes à tout pour venger la mort de leurs enfants, elles décident de prendre le parti du peuple indien et vont se lancer à corps perdu dans une lutte désespérée pour leur survie… »

Mon avis:

C’est avec plaisir que je retrouve les personnages forts de cette épopée !

Elles sont loin les jeunes femmes apeurées du premier bouquin ! Arrachées à leur foyers, leurs enfants tués sous leurs yeux, il n’y plus que rage et douleur chez ces femmes ! Trahies deux fois par les Blancs supposés « civilisés », elles sont devenues de véritables guerrières !

Ce deuxième volet raconte leur histoire sous forme de carnets, journal intime plein de rêves, d’illusions et surtout, comme l’indique le titre, de vengeance.

Ces femmes étaient des parias dans leur pays d’origine: orphelines, femmes battues, lesbienne et même une « folle », (comprenez « une femme qui n’aime pas son mari »). En pleine guerre, elles parcourent les plaines avec le reste de leur famille indienne et croisent la route de nombreux Blancs.

Certains sont bons, comme ce jeune curé venu « donner la foi aux sauvages » qui se retrouve au coeur d’un massacre qu’il ne comprend pas. Son regard, presque enfantin devant l’horreur m’a beaucoup touchée.

Et d’autres absolument terrifiants comme ce mercenaire, éclaireur de l’armée qui chasse les indiens comme du bétail et prend un plaisir pervers à torturer femmes et enfants. 

Plus que la guerre, le racisme et la cruauté des hommes, il y a un beau parcours initiatique chez ces femmes: que ce soit pour retrouver une amie, venger la mort d’un enfant, ou retrouver la foi, que ce soit en un dieu ou simplement l’amour. Et que dire des enfants métis rescapés de ce qui devait être « un pont entre deux cultures »?

J’ai été frappée par la beauté sauvage du cadre, le tourment de ces femmes et du peuple indien opprimé. Mais aussi, par les motivations propres à chacun dans cette guerre: la survie, la vengeance, le deuil. Mais aussi… l’illusion de croire qu’il existe une « race supérieure ». Je dois dire que c’est ça qui m’a le plus révoltée, dans cette histoire ! Et le pire, c’est qu’il existe encore des personnes qui pensent de cette façon à notre époque !

Je n’oublierai pas de sitôt les jumelles Kelly, May Dodd , Lady Ann et sa servante. Beaucoup plus dense que Mille Femmes blanches, La vengeance des mères nous montre notre incroyable force d’adaptation face au pire. Et à quel point cette rage face aux malheur peut autant détruire que porter une personne.

J’ai découvert qu’il y avait un troisième volet qui cloture cette sublime saga: Les Amazones ! Autant vous dire qu’il est déjà dans ma Wish list !

Un livre envoûtant, fort et dur, qui fait réfléchir à notre propre « sauvagerie » !

Coup de coeur: Yayao Ma Van As

J’ai découvert cette artiste sur Pinterest. Yayao Ma Van As est une illustratrice/peintre asiatique qui vit à Los Angeles. Elle a notamment travaillé pour Warner Bros et Disney Productions. Et ce n’est pas étonnant quand on voit la beauté de ses dessins !

Ce que j’aime particulièrement chez elle, c’est qu’elle met en avant des tranches de vie. Vous savez, ces petits moments tout simples (seul, en couple ou avec un animal), mais qui ont au final tellement de valeur ! Voici mes illustrations préférées !



Site officiel: https://www.yaoyaomavanas.com

Note: contrairement à d’autres artistes, Yayao n’a pas de compte Twitter. Si vous en trouvez un, c’est un fake ! Elle le dit elle-même sur son Instagram !

Le prisonnier du ciel (Carlos Ruiz Zafon)

Hello à tous ! Pour cette rentrée, je démarre fort avec un livre qui m’attendait depuis …trop longtemps ! Aimant les ambiances sombres et fantastiques, Carlos Ruiz Zafon est parfait pour cette période !

Résumé:

« Au mois de décembre 1957, un inconnu se rend dans la librairie des Sempere pour acheter un exemplaire du Comte de Monte Cristo et l’offrir ensuite à Fermin Romero de Torres, accompagné d’une lettre plutôt menaçante. Fermin est alors contraint de révéler le lourd secret qu’il a toujours caché. Il raconte ainsi à Daniel Sempere son histoire et les terribles moments qu’il a vécu dans la prison de Montjuïc en 1939 en compagnie du mystérieux David Martin, auteur de La Ville des Maudits.

Dix-huit années se sont écoulées, les ombres de son passé refont surface pour Fermin, quelqu’un crie vengeance. Le Cimetière des livres oubliés n’a pas fini de livrer tous ses secrets … »

Mon avis:

Alors déjà, un livre qui rend hommage aux livres…ça ne pouvait que me plaire !

La librairie Sempere & Fils est assez particulière. Elle ne contient que des raretés. Des oeuvres méconnues. Daniel Sempere s‘occupe de la boutique avec bonheur et tout son amour pour les livres. 

Mais un soir de Noël 1952, l’un de ses clients et ami Fermin, reçoit un « cadeau » des plus étrange: une « dédicace » qui l’a terrifié au point qu’il en soit méconnaissable ! 

Ne reconnaissant plus son ami, Daniel décide de lui faire cracher le morceau.

Ainsi débute l’histoire terrible de Firmin, dans la prison de Montjuïc en 1939.

En plein Franquisme, le jeune homme vit dans des conditions innommables: frappé torturé, le jeune Firmin endure autant les coups que les insultes. Il se noue des liens plus ou moins amicaux avec les autres prisonniers. L’un d’eux l’intrigue particulièrement: David Martin, un écrivain lunatique et perturbé, qui est particulièrement malmené par ses geôliers.

Mais plus que ses tortionnaires, c’est le « directeur » de la prison qui m’a fait froid dans le dos; Mauricio Vals est un bourgeois cultivé, arrogant, sans scrupule. Pour lui, les gens du peuple sont des sous-merdes qu’il prend plaisir à  manipuler, que ce soit chez les prisonniers ou leur famille. Il ne « garde » que ceux dont il peut tirer profit. David Martin est de ceux-là. Et Firmin est son pion.

Je n’en dirai pas plus concernant l’intrigue. Ce que j’en conclue par contre, c’est que ce livre m’a beaucoup surprise ! Entre torture de guerre, cupidité, mais aussi secrets de famille, ce livre baigne moins dans le fantastique que les précédents. On est plus dans le mystère, les non-dits, la solidarité inattendue et des amours contrariés. L’écriture est toujours aussi prenante et l’ambiance est presque gothique par moment.

Enfin, les livres ont une place spéciale qui m’a touchée. L’auteur parvient même à placer des clin d’oeil à ses autres romans L’Ombre du vent et Le Jeu de l’ange, qui complètent cette série !

L’action et le suspense sont dosés juste ce qu’il faut ! J’ai dévoré ce livre ! La première partie du roman est sur la vie de Daniel, dans une Barcelone qui se relève à peine de la guerre. La deuxième parle du combat de Firmin et de ses compagnons d’infortune et la fin… m’a beaucoup frustrée !

Il faut que je lise le Labyrinthe des Esprits ! C’est juste obligé !

En tout cas, je suis toujours aussi fan de Zafon et son univers ! Et je ne peux que le conseiller aux fans de mystères, de livres et d’ambiance brumeuse… 

Un livre parfait pour l’automne !

 

Playlist d’automne

Ça faisait longtemps que je n’avais pas mis de musique ! Voici ce qui tourne dans mes oreilles en ce moment:

Kerli – Blossom : Une ambiance féérique et des paroles pleines de sens !

 

  • The Bangles – Walk like an Egyptian : Un classique !

 

  • Lana Del Rey – Love: un clip mystique et vintage ! J’aime la mélancolie de cette chanson.

 

  • Tété – À la faveur de l’automne: une chanson de saison !

 

Amy Macdonald – This is the life : là aussi, un petit classique 

Tom Swoon – Shingaling : merci Umbrella Academy ! 

Et vous, vous écoutez quoi, en ce moment ? 

 

Gravity Falls (Alex Hirch)

Alerte coup de coeur ! Enfin une série cartoon qui sort vraiment des sentiers battus ! Et une production Disney Chanel en plus ! Je ne connaissais pas du tout Alex Hirch mais je retiens ce nom !

Résumé

« Gravity Falls raconte les aventures des jumeaux Pines: Dipper le frère et Mabel la sœur, âgés de 12 ans et résidant à Piedmont (dans l’état de Californie). Leurs parents les envoient pour l’été chez leur grand-oncle Stan à Gravity Falls, une petite ville dans l’Oregon. Ils s’aperçoivent vite que cette petite ville recèle de nombreux secrets. Que s’y passe-t-il vraiment? »

 

Mon avis:

Habituellement, je suis plutôt animés japonais. Je n’ai plus vu de série cartoon depuis Daria et Futurama. Et bien là, je dois dire: Chapeau bas, Alex Hirch !

Dipper est un garçon malin et timide. Il est aussi très courageux et aime beaucoup sa soeur jumelle Mabel, même s’il le montre avec maladresse.

Leur arrivée dans la petite ville de Gravity Falls va changer leur vie. 

Au début, Dipper est ronchon à l’idée du travail qui l’attend à la boutique de faux monstres. D’autant que l’Oncle Stan n’est pas vraiment commode quand il enlève son sourire commercial. 

Mais Il va vite se rendre compte que Gravity Falls est une ville bien trop étrange pour s’ennuyer ! En effet, Dipper trouve un mystérieux livre avec une main à six doigts et le chiffre 3. C’est en fait un journal qui répertorie tous les « monstres » et relate de curieux événements survenus en ville..

Avec sa soeur Mabel, il va vivre des aventures trépidantes et dangereuses ! Il va aussi tomber amoureux d’une jeune fille de 15 ans, Wendy, une jolie rouquine issue d’une famille de bucherons. J’ai adoré cette fille pleine de peps, garçon manqué malgré ses cheveux ultra longs. Si elle a un petit ami, sa complicité avec Dipper est très touchante, comme une grande soeur.  

Mais mon gros coup de coeur est Mabel !

Ha…Mabel ! C’est bien simple, cette fille est une tarée droguée aux paillettes ! À la recherche d’un premier crush d’été, elle tombe amoureuse de tous les garçons qu’elle croise, même les plus bizarres. Mais si elle paraît avoir 5 ans d’âge mental, son enthousiasme et son optimisme la rendent totalement craquante ! Elle a son propre style vestimentaire (des pulls en laine colorée qu’elle fait elle-même) et devient une groupie hystérique quand elle entend son groupe préféré. Son plus grand « craquage » ne sera cependant pas pour un humain, mais un…cochon ! 

La Cabane aux mystères de l’oncle Stan (ou Mystery Shack en VO) est aussi très intrigante: une sorte de bric-à-brac de curiosités de pacotille et en même temps un lieu qui recèle certains secrets. Sinon, pourquoi la Cabane est-elle convoitée par l’inquiétant Gideon ? Enfin inquiétant… dans le genre Mini-Moi d’Austin Powers avec la coiffure d’Elvis Presley ! Mais le « vrai » méchant sera tout autre… et des plus étrange !

Parmi les employés de la boutiques, il y a Soos Rodriguez, un homme en apparence glouton et simplet, mais toujours d’attaque quant il s’agit de partir à l’aventure avec les enfants. Physiquement parlant, il ressemble à une version humaine de Patrick, l’étoile de mer dans Bob l’éponge…avec un air benêt à la Homer Simpson. Je dis ça à cause de sa passion pour la nourriture et de ses réactions parfois…infantiles !

Mais le plus mystérieux est l’oncle Stan: spécialiste d’arnaques en tout genre, il mène son musée de curiosités comme un loup de mer mène son bateau. Grincheux et rebelle, il n’hésite pas à duper les autres et il semble ne penser qu’à l’argent. La réalité est plus sombre et surtout bien plus triste que je ne l’aurais cru. Je ne spolierai pas mais tout ce que je peux dire c’est que je n’ai RIEN vu venir ! 

À la première saison, j’avais l’impression d’être dans des épisodes de Scoobidoo mais avec de vrais monstres. L’humour est déjanté et les personnages secondaires sont aussi drôles qu’attachants: Les deux flics blasés, la rivale blonde; le veux fou ou encore le premier crush d’ado. Les histoires sont rock and roll et entrainantes.. Mais la deuxième saison est juste… Wouah !!! Les créatures de Gravity Falls sont tantôt funs, tantôt flippantes ! On y trouve de tout, et surtout du n’importe quoi ! Mais dans le bon sens du terme ! Entre mystère et fantastique, humour potache et révélations coup de poing, je ne me suis pas ennuyée un seul épisode !

Le style de dessin est superbe, joyeux et sombre à la fois ! Cette série cartoon et la meilleure surprise que j’ai vu depuis longtemps ! Certains épisodes partent complètement en live et d’autres sont beaucoup plus sérieux. En plus, la casquette de Dipper n’est pas sans rappeler une autre série: Stranger Things ! Un fan ne s’y est pas trompé et a carrément fait un faux trailer live assez bien fait ! Un gros bravo à Omer Menashe !

 

Autre particularité: les épisodes fourmillent de petits détails: rien que dans le générique on trouve plein de petites infos qui se révèlent au fil de l’histoire. C’est subtil et très bien fait ! J’ai littéralement avalé les épisodes, passant du rire à la surprise et même à la tristesse ! Il n’y a que deux saisons pour l’instant. Mais je ne serais pas contre une troisième !

Bref, je ne peux que vous conseiller Gravity Falls ! Une super surprise !

 

Assassination Classroom

Hello à tous ! Comme vous le savez, j’adore les animés de toutes sortes et j’en ai profité récemment pour enfin découvrir le très très bon Assassination Classroom !

Assassination Classroom est un manga écrit et dessiné par Yūsei Matsui. Il a été par la suite adapté en série animé par Seiji Kishi.

L’histoire se déroule au prestigieux collège Kunugigaoka, dont le directeur, Gakuhō Asanoa une conception des plus douteuses de l’éducation.

En effet, il fait une analyse extrême de la différence entre les « forts » et les « faibles ». Pour lui, il n’y a pas de problème à la discrimination. Les élèves qui ne correspondent pas à son idéal sont mis à part. Ainsi les « moutons noirs » de toutes sorte, sont relégués dans une « classe » isolée en pleine forêt: la classe E. Elle est surnommée la « classe des « Épaves » (en vf) ou « Class End » (dans la version VO)

Mais un événement inattendu va bouleverser ses plans.

Une étrange créature, un mix improbable de pieuvre jaune à tête de smiley, déclare avoir détruit 70 % de la Lune ! Il prévoit ensuite de détruire la Terre en mars prochain pour des raisons inconnues. Il se présente ensuite au gouvernement japonais et annonce vouloir devenir le professeur principal de la classe 3-E du collège pour pouvoir les former en tant qu’assassins et éliminer une cible bien particulière : lui-même !

Les élèves de cette classe auront donc pour objectif d’assassiner leur professeur afin de sauver la Terre, la récompense étant de 10 milliards de yens.

Cependant un problème se pose : la créature se déplace à une vitesse supersonique, possède des tentacules à fonctions infinies. Il paraît indestructible, d’où son nom: Koro-sensei. Koro voulant dire « impossible à tuer » !

De plus Le gouvernement japonais va accepter, pour pouvoir le garder à l’œil à condition que Koro-sensei ne fasse pas de mal aux élèves. Sans parler d’autres tueurs à gages, bien décidés à décrocher la prime, peu importe la destruction imminente de la Terre !

Autre « problème »: Cette créature sera la seule à traiter dignement ses élève, comme un vrai professeur, ce qui va leur donner une difficulté supplémentaire. Au fur et à mesure, un véritable lien se forme entre le prof et ses apprentis assassins.

Le plus triste dans l’histoire, c’est que les vrais « monstres » sont tous humains. 

Cet animé aborde en effet, un thème qui m’est cher: la maltraitance scolaire. Entre le proviseur, prêt à toutes les bassesses pour prouver sa théorie de la loi du plus fort. Les élèves « de l’élite » qui sont « éduqués » dans la peur d’aller en classe E, qu’ils méprisent. Mais aussi la provocation et la méchanceté gratuite. Que ce soit chez les élèves ou chez les profs ! Le fils du proviseur n’a d’ailleurs rien à envier à son père côté fourberie…mais son évolution est intéressante !

Quant aux autres, les « épaves », ils ont chacun leur raisons (plus ou moins valable) d’être en classe E: difficultés scolaires, tempérament soupe au lait ou milieu modeste, chaque élève a son histoire et ses blessures. Parmi les plus intriguant ya l’élève narrateur de l’histoire: Nagisa, un ado androgyne (tiens, encore !) qui note tous les points faibles du professeur Koro. Et Karma, le rebelle provocateur dont les notes surpassent même l’Élite.

Heureusement, ils ont « chance » de compter sur Tadaomi Karasuma, un agent du Ministère de la défense qui leur sert également d’entraineur sportif. Derrière son apparente froideur, c’est un homme intègre qui aidera les élèves à se surpasser. Il y a aussi Irina Pouvanovich (surnommée « Mademoiselle Pouffe » par les élèves), une redoutable tueuse russe, qui leur enseigne l’anglais. Méfiez-vous de ses allures de poupées barbie, vous vous en mordrez les doigts !

Enfin, il y a Koro-sensei: son passé trouble et son comportement déroutant est LA grande énigme de l’histoire ! Tantôt hilarant, tantôt flippant, il est aussi imprévisible qu’attachant ! Ce personnage m’a vraiment fascinée ! Comment cet être a-t-il vu le jour? A- t-il vraiment détruit la Lune? Et pourquoi veut-il la destruction de la Terre? 

À vous de le découvrir ! En tout cas, j’ai adoré le cocktail  baston/comédie/éducation qui déménage bien ! Pas une fois je n’ai été déçue et j’ai même eu droit à des twists assez géniaux !

Un animé culte, surtout si vous aimez l’humour noir et la baston !