The Good Omens (mini-série)

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à un nouveau coup de coeur série ! Et cette fois, c’est Amazon Prime qui remporte la palme !

Good Omens est une mini-série télévisée britannique diffusée le 31 mai 2019 sur Amazon Prime en 6 épisodes, adaptée du roman homonyme De bons présages de Terry Pratchett et Neil Gaiman paru en 1990. Ce dernier s’est chargé du scénario et Douglas Mackinnon de la réalisation.

Résumé:

« Un duo improbable, un Ange exigeant et un Démon qui vit en liberté, ont pris goût à la vie sur Terre et sont obligés de former une alliance pour arrêter Armageddon. Mais ils ont perdu l’Antéchrist, un garçon de 11 ans qui ignorait qu’il était censé provoquer la fin des temps, les forçant à se lancer dans une aventure pour le retrouver et sauver le monde avant qu’il ne soit trop tard. »

 

Mon avis:

Quel régal ! Vous pouvez oublier Supernatural et Lucifer ! Je leur préfère largement The Good Omens ! Cette fable biblique est aussi farfelue que jubilatoire !

L’histoire est racontée sous forme de « conte à rebours ». Comprenez: une voix off (comme pour un conte) et une catastrophe imminente. On parle de la fin des Temps tout de même ! Et surtout, une amitié aussi inattendue qu’improbable !

Aziraphale est un ange au coeur pur, mais très guindé, qui a aidé Adam en lui donnant une épée de feu pour se défendre dans le jardin d’Eden. Contrairement à ses congénères, il est touché par les humains, et comprend leurs plaisirs. Il est choqué pas le dédain que les anges ont développé à leur égard. En effet, le Paradis est aussi chaleureux qu’un hôpital vide: blanc, froid, clinique. Pas du tout idyllique !

Crowley (le serpent qui a tenté Ève), est un démon fanfaron qui ne jure que par sa Bentley et le groupe Queen. Mais il n’est pas pris au sérieux non plus et se venge en insultant ses plantes vertes ^^

Tout deux vivent sur Terre et s’y plaisent bien. Officiellement, ils représentent Dieu et Satan sur Terre. Ils ont un grand point commun: ils aiment la Terre. Et feraient n’importe quoi pour la protéger.  Alors quand l‘Armagedon approche, ils se lancent dans une aventure riche en péripéties, mais aussi de rire.

Ce qui surprend, c’est que l’humanité est très peu montrée finalement ! Et le peu qu’on en voit est à la fois drôle et triste. Il y a le voisin raciste et irascible, un chasseur de sorcière parano, un geek malchanceux, une jeune sorcière… Et surtout, un adorable petit garçon, qui, à la base, voulait juste raconter des histoires avec ses copains !

Le scénario est barré comme je les aime ! Visuellement, c’est très travaillé avec un casting aux petits oignons ! L’opening du générique est particulièrement réussi avec une ambiance  très « burtoniène » !

Si le talent de David Tennant n’est plus à démontrer, j’ai été bluffée par Micheal Sheen, dans le rôle d’Aziraphale ! Son visage tout rond et ses mimiques sont juste parfaites ! Un talent à suivre !

Pour les fans de Doctor Who, je vous propose un jeu: le scénariste a mis de subtils clin d’oeils tout le long de cette série ! Si vous les trouvez, mettez-les en commentaires !

Enfin, j’ai trouvé le fond de l’histoire très intéressante. Hypocrisie hiérarchique, amitiés en péril, Anges et le Démons qui joue à la guerre comme des gosses… L’humour anglais en plus !

Une petite pépite fantastique, drôle et rock and roll !

 

 

coup de coeur humour: Michaël Hirsch

Hello à tous ! Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un coup de coeur…français, ce qui est déjà assez rare, mais en plus en humour !

J’ai découvert Micheal Hirsch l’année dernière dans un spectacle intitulé « Pourquoi? »: Révélation totale ! Un humour tellement fin que l’on ne le comprend pas toujours du premier coup ! Ce jeune homme est un digne héritier de Raymond Devos. Il a la même poésie, les mêmes interrogations naïves. Dans ce spectacle, il nous propose toute une introspection sur la vie, de l’âge tendre à la vieillesse Une vraie petite perle ! J’ai tout simplement adoré ! Je vous mets la bande-annonce ci-dessous :

Michaël Hirsch, né le à Metz, est un comédien, humoriste, auteur et chroniqueur français. Il a aussi une chaîne youtube !

Depuis 2017, il tient une chronique hebdomadaire dans la matinale d’Europe 1 intitulée Lettre ou ne pas Lettre. Ces chroniques existent en livre aux éditions Plon et c’est un régal à lire ! 

Depuis l’année dernière, il fait un nouveau spectacle intitulé « Je pionce donc je suis » où il raconte l’histoire d’Isidore Beaupieu. Ou comment révolutionner le monde…grâce au sommeil et les rêves ! Tout un programme !

C’est en tout cas une belle surprise et je vous invite à le découvrir, surtout si vous en avez marre de l’humour gras ou noir !

Site officiel

chaîne youtube

Hilda (série Netflix)

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à un adorable coup de coeur Netflix ! J’ai pour le coup très envie de me lire la série BD !

Résumé:

« La série se déroule dans un univers qui ressemble à la Norvège de la fin du xxe siècle, mêlant humains normaux et créatures fantastiques, et suit les aventures de Hilda, une petite fille aux cheveux bleus, qui a passé toute sa vie dans une vallée isolée avec sa mère et son fidèle Twig (Brindille en français), un animal de compagnie tenant à la fois du renard et du daim (un « renard-cerf »). Après un conflit avec les créatures magiques vivant autour de la maison, elles déménagent à la ville locale de Trollbourg, accompagnées du petit elfe, Alfur, avec qui Hilda s’est liée d’amitié. Alors qu’Hilda était réticente à vivre en ville, elle se fait bientôt deux nouveaux amis, Frida et David, et découvre que Trollbourg pourrait se révéler plus intéressante à explorer qu’elle ne pensait initialement. »

 

Mon avis:

Quelle merveille ! L’une des plus belles animation que j’ai pu voir depuis Gravity Falls !

À l’origine, Hilda est une série de BD de Luke Pearson, paru en 2013. C’est un univers plein de poésie, d’amitié, de douceur et d’aventure !

Hilda vit dans une maison en pleine forêt avec sa mère. Intrépide, elle adore côtoyer les créatures elfiques, du troll géant, au petit peuple de lutins. Mais voilà, suite à un conflit de territoire avec le « petit peuple », sa maison est détruite. Hilda et sa mère sont donc contraintes de s’installer dans la ville la plus proche, Trollbourg.

Une épreuve, pour la petite fille, plus à l’aise avec les Trolls que ses congénères humains. 

Son intégration se fait grâce au club de scouts de Trollbourg, les Moineaux, où elle rencontrera ses deux amis: Frida, la bonne élève et David un petit garçon peureux. Tous les trois vont vivre de folles aventures, car le monde elfique fait des siennes même au sein d’une petite ville !

Si Gravity Falls prônait le mystère et la science-fiction, le monde d’Hilda est plus dans le conte scandinave avec un corbeau géant, un renard-cerf blanc, des trolls, des lieux plus ou moins interdits… Les dessins sont magnifiques, avec des couleurs tendres et un trait très doux. 

J’ai adoré découvrir ce bel univers et son héroïne attachante.

Une série doudou à savourer avec un thé au un chocolat chaud !

 

Playlist du jour

Hello à tous ! Aujourd’hui, une nouvelle playlist de ma musique du moment !

  • Eagle-Eye Cherry Streets of you: une belle ballade inspirante et un clip magnifique !

 

  • Corrine Bailey Rae I’d. like to: un joli clip sexy et décontracté

 

  • Si James McAvoy était chanteur de country, ce serait lui: Jamie NCommons

 

  • Martika I love you more than you know: autre style, autre époque ! 

 

  • Olivia Ruiz Les crêpes aux champignons : on dirait Audrey Hepburn en psychopathe ^^

 

Enfin, « Six O’clock » Lovely Rita. J’avais découvert cette chanson grâce au Visiteur du Futur ^^

 

Et vous, vous écoutez qui en ce moment? 

 

 

« Un clafoutis aux tomates cerises »

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, une petite chronique d’un roman feel-good et nostalgique ! Et j’adore le titre !

Résumé:

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés…

Mon avis:

Une jolie pause à la fois légère et grave. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ma grand-mère, mais aussi mes propres parents en lisant ce livre. 

Jeanne est une dame de 90 ans pleine de vie, d’humour et d’entrain. Elle adore les mots croisés, le thé, les copines, les bons légumes du potager. Elle voue un culte à son jardin et mène une vie bien plus remplie que l’on pourrait le croire !

La première partie du livre est désopilante de légèreté. C’est un hommage aux plaisirs simples de la vie: rire entre amies, les petits enfants turbulents, le voisin qui sait tout faire… la vache échappée qui débarque sans prévenir dans le jardin … le tout dans une belle maison à la campagne…

Gastronomiquement, c’est aussi un festival de bonnes choses: tartes, soupes, thé, vins… framboises cueillies en foret… J’ai fait un petit retour en enfance ! 

Petit à petit, Jeanne prend conscience que la vieillesse est différente pour tout le monde: une de ses amies perd la tête, une autre se bat contre un cancer, d’autres ont perdu leur mari, voire même des enfants !

Jeanne elle-même a des pertes de mémoire, a de plus en plus de mal à conduire et perd ses forces…Mais jamais sa dignité ! C’est une qualité que j’ai toujours admiré chez les personnes âgées ! Elles ont une pudeur touchante sur leur états d’âme, qu’elle cachent souvent derrière l’humour ou le silence.

Enfin, et c’est le plus surprenant, je me suis reconnue dans beaucoup de ses réflexions ! La technologie qui évolue trop vite, le temps qui file et surtout la mort qui frappe nos voisins, nos proches… vieux ou moins vieux, chamboulant les repères d’une vie. Ce passage m’a particulièrement parlé parce que c’est un sentiment universel !

Une lecture douce et tendre qui m’a beaucoup émue !

 

BD du mardi: l’Homme-Bonsaï (Fred Bernard)

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à un premier coup de coeur ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de BD et celle-ci est une bien belle trouvaille !

Résumé:

Durant une tempête, le capitaine O’Murphy et deux marins abordent un navire en perdition dans lequel est planté un arbre colossal. Incrédules, ils l’entendent lui demander d’écouter le récit de son destin tragique. Il s’appelle Amédée. Il fut enrôlé de force sur un navire pirate, puis abandonné sur une île. Là, il sentit une graine lui tomber sur la tête, et, très lentement, se transforma en arbre...

Mon avis:

Wow ! superbe découverte !

Un vieux capitaine raconte dans un bar une rencontre troublante et invraisemblable. Il dit avoir rencontré un arbre qui parle, planté au milieu d’un navire en pleine mer. Cet arbre aurait été autrefois un homme: Amedée. Potier de formation, son destin le projeta en mer, où il vit une existence misérable: insulté, battu, il est abandonné comme un déchet sur une ile déserte..

Là, il y retrouve un certain soulagement. Mais une petite graine tombée d’un arbre étrange va lui pousser sur la tête, envahir son corps… Mais il trouvera une aide inattendue grâce à l’art du « Bonsaï ». En taillant son arbuste comme les célèbres chinois le font depuis des siècles, il rééquilibre la part humaine et végétale, devenant ainsi une légende: l’Homme-Bonsaï.

L’histoire est poignante, les dessins de toute beauté. Je ne vais pas en écrire plus sur l’intrigue, car j’ai peur de spoiler l Ce que je peux dire c’est que la transformation du héro est vraiment saisissante et que j’ai été touchée par sa vie dure, son désespoir, sa peur, mais aussi sa colère !

Je ne connaissais pas du tout Fred Bernard et je vais me renseigner sur ces autres bd !

Si vous aimez les pirates, la culture asiatique, les histoires d’amour et de vengeance, je vous recommande cette très belle histoire

 

Coup de coeur: « Seul sur Mars » de Ridley Scott

Décidément, j’adore les films se déroulant dans l’espace ! Après le surprenant Interstellar, je découvre enfin Seul sur Mars ! Et quelle belle découverte !

Résumé:

« Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies. »

 

Mon avis:

Certes l’histoire est basique: un « Seul au Monde » de l’espace qui montre comment un astronaute a survécu dans des conditions précaires. Mais j’ai été happé tout de suite dans le film grâce à la belle interprétation de tout le casting, et pas seulement Matt Damon ! Le film montre en alternance la survie de l’astronaute et les hommes sur Terre qui cherchent à le contacter. Entre solitude étouffante et travail de recherche acharné, ce film sait bien alterner les moments de calme et de tension.

Côté casting, c’est un sans faute: Aucun acteur n’en fait des tonnes. Que ce soit sur Terre ou dans l’espace ! Le lien fort entre les membres de l’équipage m’a beaucoup touchée. Pas d’hypocrisie, ou de réaction mélo-dramatique. Chacun prend ses responsabilités et ça m’a beaucoup plu ! Si toutes les équipes pouvaient être comme ça !

Mais c’est surtout en tant que fan de Matt Damon que j’ai voulu voir ce film !

Et c’est pour moi l’un de ses plus beau rôle ! J’ai adoré la personnalité de Mark Watney: un vrai explorateur prêt à toute éventualité. Un bricoleur-botaniste qui commente en voix-off chacune de ses trouvailles, tel un Mac Gyver futuriste ! Il a de la répartie, du courage et un bon sens de l’humour !

Durant son « naufrage » martien, Mark trouve des trésors d’ingéniosité, non seulement pour survivre et surtout pour garder le moral: par son journal de bord, il montre un courage exemplaire, vit au jour le jour sans tergiverser. Il y a très peu de moment où on le voit « craquer ». En plus, la bande originale, très disco, donne un peps bienvenu dans une histoire qui aurait pu tomber dans le tragique. Enfin, la transformation physique de Matt Damon est  juste impressionnante ! 

Les paysages « martiens » , tournés en Jordanie sont de toute beauté ! Et même la NASA a été tournée de la manière la plus crédible possible. Il n’y a aucun « méchant » dans le film et ça fait du bien ! 

Un film efficace, très beau visuellement et au final, plutôt « Feel Good » !