Troisième humanité tome 3: La voix de la Terre

Sonnez trompettes !!! Après des mois d’attente et une lecture progressive avec plusieurs pauses, ça y est: j’ai enfin lu le dernier volet de Troisième Humanité: La voix de la Terre !

image_1

Résumé:

7 joueurs, 7 visions du futur.
Chacun tente d’influencer l’avenir.
Mais c’est sans compter sur le 8e joueur, notre mère la Terre, qui n’a pas dit son dernier mot.

La saga des micro-humains commencée avec « Troisième humanité » se poursuit sur fond d’apocalypse. Alors qu’une 3e guerre mondiale se profile à l’horizon, Gaïa, la Terre, semble vouloir se rebeller contre ses habitants. Humains et micro-humains prêteront-ils attention à sa voix ?

Mon avis:

L’idée était bonne. Très intéressante vraiment. Deux peuples opposés qui doivent apprendre à vivre ensembles. Une Terre qui parle, pense et ressent des émotions… Une version geek des aventures de Gullivers avec un mélange de réflexion écologique et de satire politique.

J’ai aimé l’intrigue sous forme de jeu stratégique: un jeu d’échec heptagonal (dessiné dans l’ouvrage) qui compte donc 7 joueurs.

JeuHeptagonal_big

Les blancs : les capitalistes.
Les verts : les religieux.
Les bleus : les geek (robots).
Les noirs : les spatiaux.
Les jaunes : les bicentenaires.
Les rouges : les féministes.
Les mauves : les emachs.

Puis c’est Gaïa, la Terre elle-même qui vient se greffer à l’échiquier, car elle a un message de la plus haute importance à faire passer à ses (Grands et Petits) habitants.

Les personnages principaux au début du roman sont David et Aurore, mais cette dernière est rapidement substituée par une nouvelle arrivée : Hypatie Kim.

En effet, à ce point de la trilogie, David Wells a la quarantaine, et marié à Aurore Kammerer. Ils ont trois enfants, des triplés. À 10 ans, ils ont déjà de forts débats sur l’avenir de la planète ! La relève est assurée !

Mais voila que son épouse le chasse en plein repas de famille pour éviter « qu’il ne périclite dans sa vie ». Elle veut qu’il redevienne le chercheur ambitieux et optimiste dont elle était tombée amoureuse. À partir de là, ouste ! On n’entend plus parler de l’ex danseuse-scientifique, du moins pendant un temps.

Une fois seul, David s’engage au côté de son élève Hypatie Kim afin d’aider les Micro-Humains et découvrir qu’une menace approche: un astéroïde est sur le point de s’écraser sur la Terre. Une nouvelle mission pour les Micro-Humains ! Mais la révolution couve au sein de Microland: certains Emachs son devenu anti-Grands, de la même manière que les Humains s’étaient rebélés contre leurs ancêtres géants disparus en Atlantide

Toujours aussi déroutant, Bernard Werber explore une intrigue mi-politique, mi-scientifique avec une pointe de mystique. Son livre m’a rappelé notament un livre de Christan Grenier, où là aussi, on avait le point de vue d’une planète et de ses réactions face à ses « habitants »…

Il y a aussi une réflexion sur la surpopulation et le danger d’une humanité trop centrée sur ses propres intérêts pour évoluer dans le bon sens, ainsi que l’hypocrisie des politiciens. Werber est très mordant sur ce point, je trouve !

J’aurais bien voulu qu’Aurore évolue differemment. Je ne la trouvais déjà pas spécialement attachante dans les autres tomes mais là, elle en est devenue trop caricaturale. Et au final très agaçante et surtout égoïste. 

Hypatie Kim en revanche, est la bonne surprise du livre. De prime abord assez réservée, la jeune femme aidera David à reprendre du poil de la bête. Si Aurore s’est intéressée au Amazones, Hypatie pense que les Pyramides sont des émetteurs récepteurs pour communiquer avec Gaïa, notre panète ! J’ai aimé son caractère posé et plus diplomate qu’Aurore. Son couple avec David est en fin de compte plus crédible et sain.

Cette trilogie a le mérite d’avoir un aspect plus féministe et engagé, nous amenant à réfléchir à l’Avenir de notre planète et comment pourrait évoluer l’espèce humaine au fil des siècles. Il y a de belles références féminines: les Amazones, les Femen mais aussi Hypatie d’Alexandriegrande savante égyptienne encore trop méconnue !

Et la fin est  digne d’un livre de science-fiction « à l’ancienne » de type « chroniques martiennes » ! Malheureusement, l’alternance avec les extraits de l’Encyclopédie du savoir relatif et absolu, plombe inutilement le récit. C’est ce qui m’a le plus freiné dans ma lecture ! 

Mon avis est donc mitigé: s’il y a des aspects intéressants, les longueurs inutiles gâchent l’originalité de l’histoire. Et certains points auraient pu être mieux développé. Dommage !

Publicités

Troisième humanité tome 2: Les Micro-Humains

3eHvol2_600_

Résumé:

« Demain, l’espèce sera Plus petite Plus féminine Plus résistante Plus solidaire… A l’ère de la 3e Humanité, Que restera-t-il de nous ? Composée de chercheurs et de militaires, la société française Pygmée Prod commercialise les services d’une nouvelle race d’humains créée de toute pièce : les Emachs, des femmes et des hommes ne dépassant pas 17 cm. Ces êtres réduits servent sur la planète entière à diverses tâches : leur petite taille et la minutie de leurs gestes font des merveilles ; certains se sont même illustrés dans des actes héroïques. Tout pourrait continuer ainsi, si un fait divers sordide ne venait tout bouleverser. En Autriche, un adolescent se filme en train de torturer trois de ces Emachs. Sur internet, la vidéo fait un buzz. Le Dr Wells, à l’origine du projet, prend alors conscience que ses créatures ne sont pas considérées comme des êtres humains. Il milite activement pour que les grands de ce monde changent leur point de vue sur ces minis humains et leur donnent des droits. De leur coté, les Emachs prennent le maquis et entrent en résistance… »

Mon avis

Lentement, mais sûrement, je continue l’aventure ! Un an après les événements narrés dans Troisième Humanité, les humains de taille réduite, appelés Emachs, sont acceptées dans le monde. Leurs créateurs, David Wells, Aurore Kammerer, Natalia Ovitz, Nuç’xia et Penthésilée, gèrent la nouvelle population en louant les services des Emachs pour des interventions diverses nécessitant un travail de haute précision. Cependant, une affaire va poser la question du statut juridique et biologique de cette nouvelle espèce : est-ce une simple nouvelle race animale ou une véritable nouvelle humanité ?

Un débat houleux et controversé fait rage parmi les humains. Certains n’y voient qu’un ridicule cloporte technologique. D’autres comme une arme providentielle et discrète pour les trafics en tout genre…  Et ce, d’autant plus que les Micro-humains sont immunisés contre les radiations nucléaires ! Et leurs créateurs qui les voient comme la génération d’après, ce qui constitue un avenir tout tracés..  Comme tout peuple qui évolue, les Emachs veulent décider par elles- mêmes, loin de leurs Géants-créateurs. Seule 109, une des leurs, cherche à comprendre cette race de géants qui les ont créée…

Parallèlement, on suit les autres « candidats » au changement du monde: notamment le projet « Papillon des Étoiles » dont le livre existe réellement ! C’est une des particularité de Werber, croiser d’autres de ses oeuvres dans ses histoires. Il en fait un peu trop d’ailleurs et ces divagations, en plus des extraits historiques issus d’autres de ses livres, loin de rythmer le récit, le plombe davantage.

De son côté, la Terre, observe, calcule, ressent comme une vraie personne et ça, c’est vraiment ma partie préférée de ce roman ! Elle nous fait prendre conscience du mal qu’on lui fait subir en la maltraitant constamment. Mais aussi du danger de la surpopulation et de l’épuisement de nos ressources naturelles…

Un livre engagé donc, qui se lit non sans mal au vu de toutes les informations que l’auteur nous donne. Ça donne le vertige par moment ! J’avoue que je préfère quand Werber écrit des nouvelles ! C’est plus digeste ! 

 

 

 

 

L’avenir nous appartient

Parce qu’il faut savoir résister au pessimisme qui nous entoure, je vous laisse apprécier cette magnifique vidéo signée Michael Marantz. L’Avenir nous appartient à tous: à nous de le construire. Très beau message à faire passer ! j’ai trouvé cette vidéo sur le site de L’Arbre des Possibles en lien avec le site officiel de Bernard Werber !  À voir dans ma liste de liens à la rubrique Lecture

Le miroir de Cassandre

J’en avais parlé ici,  voici la critique ! 
Cassandre Katzenberg a le don de voir le futur, mais le problème, c’est qu’elle a oublié son passé ! C’est une jeune fille étrange, qui ne parle pas beaucoup, qui reste en retrait, mais qui cache un caractère bien trempé ! S’échappant de l’école des Hirondelles, une institution mystérieuse où elle se sent enfermée, elle trouve refuge à Rédemption, un village improvisé dans une décharge dans lequel vit une bande de marginaux qui se sont attribués des titres de noblesse : le « Baron » Orlando Van de Putte, la « Duchesse » Esméralda, le « Vicomte » Fetnat Wade et le « Marquis » Kim Ye Bin.  Mais son don fait peur et elle se fait chasser pour avoir voulu les prévenir d’un attentat imminent. Désemparée, la jeune fille finit par retourner à l’école des Hirondelles où elle apprend qu’elle a un frère, Daniel, qui a inventé un objet bien étrange : Probabilis, une montre qui prédit les probabilités du temps qui vous reste à vivre. Peu à peu, des flashs reviennent à sa mémoire et elle découvrira une incroyable vérité, qui remettra en question sa vision sur ses parents et sur le futur…

Le Miroir de Cassandre est un livre très… étrange, à la fois fascinant et déroutant. Il aborde le thème du futur sous un angle original mais aussi une réflexion des plus surprenante… sur l’autisme ! Il dénonce la peur de cette particularité et fait référence à cet extraordinaire reportage sur le fonctionnement de leur cerveau : Les Autistes Surdoués ! Passionnant et enrichissant !

Un petit bémol cependant, pour une intrigue qui s’installe trop lentement, un certain cynisme aussi, notamment concernant la bande de clochards de la Rédemption, mais surtout, beaucoup trop de longueurs dans l’écriture.  Une histoire originale donc, mais inégale. Lègère déception de ce côté là !

J’espère que le prochain livre de Werber, Troisième Humanité, sera à la hauteur ! Réponse d’ici Noël ou l’année prochaine !

Le Futur Marty…. le Futur………..

Le futur...vaste, trop vaste question. Comment évoluera l’humanité au fil des sciècles? Je me souviens de la première fois que j’ai vu Retour Vers le Futur 2 : j’étais emballée par les over-boards  et les voitures volantes! Quelle déception de voir qu’en 2011, aucun prototype n’a encore vu le jour! Mais ce n’est peut-être pas plus mal. Comme s’il n’y avait pas assez d’accidents sur les routes…Imaginez les dégâts en plein ciel!

Pour en revenir au futur, j’aime beaucoup le projet de Bernard Werber: L’Arbre des Possibles, qui nous invite à nous projeter dans différents futurs.  Je suis très intriguée par son livre: le Miroir de Cassandre, qui vient de sortir en poche. Que feriez vous si vous pouviez prédire l’avenir et que personne ne vous croit? Un hommage à la Cassandre Mythologique qui m’intéresse beaucoup! Je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire (ni même de l’acheter un fait!) mais c’est à tenter. J’aime ces livres qui questionnent, qui me forcent à me projeter dans cet avenir, de l’imaginer. Cependant, je ne me vois pas conduire une Dolorean volante pour explorer les époques: ça me fait un peu flipper quand même. Peur de l’effet papillon sans doute. Je préfère vivre au jour le jour: je ne m’encombre plus du passé . Ce n’est pas mon passé le problème. C’est l’avenir, cet inconnu sans visage…

D’une certaine façon, le futur n’existe pas: il n’y a que le passé et le présent qui sont palpables.

coup de coeur : « Les Thanatonautes »

Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu de livres de sciences-fiction. Et celui-ci est juste…fascinant, déroutant et terrifiant aussi. Imaginez 2 amis d’enfance tellement fascinés par la Mort et l’Au-delà qu’ils décident… de prouver son existence « scientifiquement » !!! Ils reçoivent le feu vert inattendu de leur propre chef d’état, celui-ci ayant vécu une N.D.E ( Near Death Experience) . Ainsi naît un nouveau genre d’explorateur: les Thanatonautes ou « pilotes de la mort » (Thanatos est le dieu grec de la mort et Nautes veut dire pilote) . Mais leur voyage les emmènent bien plus loin que prévu. Et en voulant découvrir le « Continent Ultime« , ils provoquent une polémique sans précédent , et bien plus encore…

C’est aussi une histoire d’amitié assez malsaine, qui m’a rappelé la fascination de Dorian Gray pour Henry Wotton. Comme lui, Michael Pinson, le narrateur est subjugué par l’intelligence et le charisme de son ami Raoul Razorbak. De plus, tout deux sont traités en marginaux par leur contemporains. Le personnage de Raoul m’a beaucoup intrigué: plus sombre et soupe-au-lait que Michael, qui lui, m’a  surtout fait penser à un enfant frustré. Il veut tout savoir, tout comprendre. Ce qui le mènera à sa perte …ou son Salut, c’est selon le point de vue. En tout cas, c’est la première fois que j’écris une critique aussi longue ! J’espère vous avoir donné envie de le lire!

J’ai déjà hâte de lire la suite : »L’Empire des Anges ».