Little Witch Accademia

Bonjour à tous ! C’est l’heure des feuilles dorées qui tombent, de la fraîcheur qui revient, de la pluie. Et quoi de mieux qu’une école de sorcières, pour se préparer à Halloween ?


Résumé

« Akko est une jeune fille qui depuis son plus jeune âge, admire Shiny Chariot une sorcière connue de tous, mais mystérieusement disparue. Elle va faire ses études à Luna Nova, une prestigieuse école de sorcières. Mais si son enthousiasme est évident, sa maladresse empêche sa magie de vraiment s’exprimer, ce qui la frustre énormément ! Heureusement, elle a ses deux amies :Lotte Jansson et Sucy Manbavaran. Et tout comme dans Harry Potter, nos trois sorcières vont vivre des aventures trépidantes ! »

 

Mon avis:

Cet animé est aussi malicieux que délirant ! Akko est terriblement attachante dans sa volonté d’égaler son idole et réaliser ses rêves de magie. Sa naïveté en agace plus d’une mais elle s’en fiche ! Sa grande rivale est Diana Cavendish, qui est clairement la version féminine de Draco Malfoy ! D’une beauté glaciale, elle prend Akko de haut et sourit très rarement ! C’est aussi la meilleure élève de l’école !

Akko et ses deux amies vont vivre de belles aventures. Elles vont aussi prendre conscience que leur école est en danger ! Non pas à cause d’un nouveau Voldemort, mais de la disparition de la magie ! Il y a de moins en moins de sorcières et seule une Pierre maintient cette magie en vie. De plus, la disparition mystérieuse de Shiny Chariot laisse un grand vide pour Akko.

Akko est une boule d’énergie et de bonne humeur ! Et même si elle est maladroite, elle possède une qualité que les autres n’ont pas: l’émerveillement.  Elle est coriace et croit en ses rêves !  Lotte est une rouquine à lunettes, fan de livres et Sucy n’est ni plus ni moins qu’une Mercredi Addams émo aux cheveux roses ! Son calme et son humour acerbe empêche l’animé de sombrer dans la guimauve et ça fait du bien !

Parmi les professeurs, on compte sur Ursula, une jeune professeur timide mais brillante. Toutefois, elle est presque aussi maladroite qu’Akko, ce qui la rend plus humaine que ses collègues guindées dans leur protocole ! Elle éprouve une réelle affection pour Akko et l’encourage toujours à se surpasser. Mais sous ses airs timides, elle cache un grand secret! Il y aura aussi une nouvelle professeure de magie « moderne » qui va bousculer les traditions. Le professeur Croix Meridies, aux faux airs de Dr Strange au féminin !

J’ai adoré l’ambiance mystérieuse de l’école, les amitiés/rivalités qui se nouent et l’intrigue.   Magie, famille guindée, fangirling, courage et amitié font les grand points fort de cet animé ! Il y a aussi une réflexion intéressante sur les nouvelles technologies et leur fascination. 

Les épisodes sont drôles et pétillants, très agréables à regarder ! Un peu comme si Sakura fusionnait avec Harry Potter ! J’ai juste adoré ! Et même si certains événements étaient prévisibles, ils n’enlèvent en rien la charme de cet animé !

Bref, si vous n’êtes pas films d’horreur, que vous aimez les animés japonais et la magie, je recommande !

Sword Art Online (saison 1)

Hello à tous ! Aujourd’hui, je vais vous parler d’un nouvel animé ! Sword Art Online est à l’origine un roman de Reki Kawahara sorti en 2002, puis adapté en manga et enfin de la série animé dont je vais vous parler !

Résumé:

« En 2022, l’humanité a réussi à créer une réalité virtuelle. Grâce à un casque, les humains peuvent se plonger entièrement dans le monde virtuel en étant comme déconnectés de la réalité, et Sword Art Online (appelé aussi SAO), est le premier MMORPG a utiliser ce système. Mais voila que le premier jour de jeu, 10 000 personnes se retrouvent piégées dans cette réalité virtuelle par son créateur : Akihiko Kayaba. Le seul moyen d’en sortir est de finir le jeu. Mais ce ne sera pas facile de sortir de ce monde virtuel puisque si un joueur perd la partie, il meurt également dans la vraie vie. Kirito décide alors de partir à la conquête du jeu en solo, avec pour avantage le fait de faire partie des 1 000 ex-bêta-testeurs. »

 

Mon avis:

N’ayant pas lu l’oeuvre originale, je ne saurais me prononcer sur la qualité d’adaptation ! Je peux dire cependant que j’ai adoré l’univers et les questions qu’il soulève.

Sword Art Online est un Jeu de Rôle en Ligne Massivement Multijoueur en réalité virtuelle (VRMMORPG), sorti en 2022. Avec le NerveGear, un casque de réalité virtuelle, les joueurs peuvent contrôler leur personnage dans le jeu avec leur esprit. Le jeu est bêta-testé par 1000 joueurs puis est enfin commercialisé.

Le 6 novembre 2022, plus de 10 000 joueurs se connectent au jeu pour la première fois et découvrent plus tard qu’ils sont incapables de se déconnecter. Ils sont ensuite informés par Akihiko Kayaba, le créateur de SAO, qu’ils doivent atteindre le 100e palier de la tour du jeu et vaincre le boss final pour être libres. Cependant, si leurs avatars meurent dans le jeu, leurs corps mourront aussi… dans le monde réel.

Glaçant non? Parmi les joueurs, nous faisons la connaissance de Kazuto Kirigaya, connu alors sous le pseudonyme de « Kirito ». Il était l’un des « testeurs » de la version bêta du jeu, ce qui lui donne un avantage sur les autres, selon lui. Mais bien sûr, rien ne va se passer comme prévu ! Dans le bon, comme dans le mauvais sens !

Ils va se faire autant d’adversaires que d’amis, affronter des monstres énormes, perdre de nombreux camarades… Mais aussi tomber amoureux !

La joueuse qui partagera sa vie s’appelle Asuna, vice-commandante d’une guilde très puissante. Tous le deux vont vite se lier d’un amour très fort qui va transcender leur technique de combat et les sortir d’une solitude intenable dans le monde réel. 

Car le corps réel du joueur, en prend un coup. En effet, le NerveGear intercepte toutes les sensations. Autrement dit, la faim, la soif ou le sommeil d’un joueur dans le jeu n’a rien à voir avec l’état réel de son corps qui est dans une sorte de coma. Glaçant, non? 

C’est d’autant plus tragique que le monde de SAO a tout pour fasciner les joueurs: une esthétique à couper le souffle, des combats épiques, des quêtes à suivre… Plongés dans cet univers, certains joueurs changent de personnalité, et deviennent « rouges » c’est à dire maléfiques pour les autres. Et perdent tout contact avec la réalité, au grand désespoir de leur famille…

Cet animé est superbe ! Que ce soit graphiquement ou côté scénario. Kirito est un jeune homme timide dans la vie mais bad-ass dans le jeu. S’il est au début sûr de lui, il va se rendre compte que « jouer solo » n’est pas toujours la solution. Sa rencontre avec Asuna est assez mignonne et j’aime beaucoup leur romance à tout les deux ! 

Ils vont vivre une sorte de quête initiatique qui va donner un nouveau sens à leur vie. Et rencontrer l’énigmatique Akihiko Kayaba, le créateur de SAO.

Cet animé explore des thème importants, voire graves: la fascination des mondes virtuels, des familles éclatées, le manque de communication. Mais aussi l’amitié, la compétition, la jalousie et la créativité d’une technologie qui dépasse l’imagination.

Une très belle découverte, pour sûr, qui n’est pas si éloignée de la réalité !

Le Garçon et la Bête

Après Les Enfants Loups et Origine, je continue ma découverte de Mamoru Hosoda. Mon choix s’est porté sur Le Garçon et la Bête !

Résumé

« Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes… C’est l’histoire d’un garçon solitaire et d’une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d’une aventure qui dépasse l’imaginaire… »

 

Mon avis:

Comme tous les animés, l’histoire est bien plus complexe qu’elle en a l’air !

Dans le royaume des bêtes appelé Jūtengai, le seigneur fait savoir qu’il a décidé de prendre sa retraite prochainement pour se réincarner en divinité. Deux prétendants à sa succession s’opposent : Iôzen, très populaire, accompagné de nombreux disciples et père de deux enfants, et Kumatetsu, très puissant, mais solitaire et paresseux. Le seigneur des bêtes alors demande à ce dernier de former un disciple avant de pouvoir aspirer à devenir son successeur.

Parallèlement,chez les Humains, Ren, neuf ans, vient de perdre sa mère, avec laquelle il vivait depuis le divorce de ses parents. N’ayant pas de nouvelles de son père, et refusant l’accueil de ses tuteurs légaux, il s’enfuit dans les rues du quartier de Shibuya, où il hurle sa haine de l’humanité.

Lors d’une course-poursuite avec des policier, il se retrouve projeté dans le Royaume des Bêtes et fait la connaissance de l’imposant Kumatetsu dont il devient le disciple. Ne sachant comment retourner dans le monde des hommes, Ren assiste à une confrontation entre Iôzen et Kumatetsu et est impressionné par la détermination de ce dernier, malgré l’absence de soutien des badauds. Une relation amicale mais des plus houleuse va se nouer entre l’humain colérique et la bête grincheuse.

Le jeune garçon, renommé Kyûta par son maître devra aussi se battre pour se faire une place dans ce monde étrange. Il aura particulièrement du mal avec Ichirôhiko, le fils de Jôzen, qui a des dons de télékinésie. C’est le personnage qui m’a le plus intrigué, de par son mépris, un peu à la Malfoy, pour Ren. 

Les années passent et Ren devient un jeune homme dynamique qui bientôt se retrouve écartelé entre le monde humain et animal, et devra faire ses choix.

Une histoire passionnante sur l’abandon, la famille, l’amitié et l’honneur, mais aussi le Vide Affectif qui nous envahit, peut nous détruire ou nous transformer en « monstre ». C’est l’aspect de l’histoire qui m’a le plus touchée ! Chacun combat ses propres démons intérieurs !

On reconnait bien la patte du réalisateur, tant dans le graphisme des dessins que dans l’opposition Homme « animal » et Animaux aux sentiments « humains », aussi présent chez Les Enfants Loups.  Il y a aussi une histoire d’amour, mais plus en retrait. Ce n’est pas le sujet principal.

L’évolution des personnages est vraiment intéressante et fouillée. Il y a aussi la réincarnation, très présente, qui a une place toute particulière dans l’histoire !

Un animé drôle et profond qui propose une belle quête personnelle et des personnages très attachants, même chez les plus sombres ! J’ai beaucoup aimé !

XxX Holic de CLAMP

Après Card Captor Sakura et Tsubasa reservoir Chronicles, je continue d’explorer l’univers des CLAMP avec un animé à l’univers très particulier: XxXHolic !

xxxHOLiC

Résumé:

Kimihiro Watanuki, lycéen, a depuis toujours la capacité de voir les esprits. Constamment piétiné, bousculé et harcelé par des ectoplasmes qu’il semble attirer, il souhaite plus que tout se débarrasser de ce don gênant.

Un jour, alors qu’il est poursuivi par un esprit, Kimihiro entre par mégarde dans une étrange maison, coincée entre deux immeubles. C’est dans cette singulière boutique qu’il rencontre Yūko Ichihara, sorcière qui se révèle être en mesure de le libérer de ce don qu’il déteste tant. Cependant chez Yūko tout a un prix, elle n’exauce les vœux de ses clients que s’ils lui versent un paiement d’une valeur équivalente. Kimihiro devra aider la mystérieuse voyante dans son « commerce de vœux », jusqu’à ce que la somme de son travail atteigne une valeur équivalente à son souhait. À travers ce petit boulot, censé à l’origine ne consister qu’en une aide ménagère, il rencontrera nombre de personnes et d’esprits qu’il verra évoluer selon la politique de vente un peu particulière de Yūko.

L’intrigue s’organise selon différentes « affaires » de type surnaturel (le plus souvent reliées aux clients de Yūko et à leurs souhaits) présentées dans l’ordre chronologique. Chacun de ces évènements est l’occasion pour les personnages de tirer différentes leçons, souvent difficiles à accepter, sur l’existence et qui leur permettent d’évoluer.

À mesure que se poursuit l’histoire, les croisements avec l’intrigue de Tsubasa se font de plus en plus nombreux, au point qu’il est souvent utile de lire certains épisodes d’un des deux mangas pour comprendre pleinement certains points scénaristiques de l’autre. Il semble raisonnable de penser que les deux œuvres ont en fait été élaborées comme les deux facettes inséparables d’un même récit ; cette impression est particulièrement renforcée par les récents chapitres de Tsubasa.

xxxHOLiC se distingue par une ambiance à la fois humoristique et sombre. En effet, si certains personnages sont amusants (Yūko, Mokona, la relation entre Dômeki et Watanuki), l’histoire peut par moment emprunter un ton bien plus grave. Les phénomènes surnaturels sont souvent l’occasion d’introduire des situations lugubres, et toutes les affaires dans lesquelles interviennent les protagonistes ne trouvent pas forcément de fin heureuse.

Personnages:

XXX-HOLIC-anime-33485784-985-738

  • Kimihiro Watanuki : Orphelin dont les parents ont été tués dans un accident. Il est « victime » de visions liées aux forces occultes. C’est pourquoi il travaille dans la boutique de Yûko puisque lorsque la somme de son travail aura atteint une certaine valeur, Yûko le débarrassera de ses visions, après la mort de Yûko, il deviendra le nouveau propriétaire de la boutique, d’après Yûko et Mokona, il ressemble beaucoup à Clow Lead. Son nom de famille signifie « 1er avril » comme son anniversaire.

99d02034e0ca62f5003d7ac8023e9b59

  • Yûuko Ichihara : Puissante sorcière, qui réalise les vœux pour peu qu’on en paye le prix. C’est elle qui fabriqua les deux Mokona, avec Clow Lead, afin d’aider Shaolan et Sakura à voyager de dimension en dimension. C’est aussi la créatrice de la boutique de vœux dans laquelle travaille Kimihiro. On apprend plus tard que Yûko et Clow Lead sont à l’origine tous les événements de Tsubasa reservoir Chronicle et Xxx Holic. Son symbole est le papillon.

36219

  • Shizuka Dômeki : Contrairement à Watanuki, Dômeki exorcise les esprits mais ne les voit pas. Watanuki n’arrive pas à s’entendre avec lui et le considère comme son rival. Dômeki est un as dans les sports, en particulier au tir à l’arc. Malgré son air de totale indifférence, il n’hésite pas à risquer sa vie pour aider et sauver Watanuki.

Himawari-2-

  • Himawari Kunogi : Camarade d’école de Watanuki, il est fou d’elle, mais elle ne semble pas s’en apercevoir. Elle s’entend bien avec Watanuki et Dômeki, mais d’après Yûko, Himawari est loin d’être l’ange gardien de Watanuki. En effet, bien qu’elle ne possède aucun pouvoir particulier, elle est maudite et apporte la mauvaise fortune à toutes les personnes qu’elle côtoie (à l’exception de Dômeki et Tampopo, l’oiseau qui lui a été confié par Watanuki et qui est imunisé contre ses mauvaises ondes). Dans le chapitre 209, on apprend qu’elle s’est mariée à un homme d’affaires.

xxx-holic,-tome-1-3375463

  • Maru et Moro : Les deux assistantes de Yûko. Elles passent leur temps à tourner autour de Yûko et répètent tout ce qu’elle dit. Elles sont étroitement liées à la boutique dont elles sont les piliers humains et ne peuvent en sortir du fait qu’elles n’ont pas d’âme.

5e1865b632875b395b04b80cc51f55f5

  • Mokona : Dans cette série, Mokona a été créé par Clow et Yûko en même temps que le blanc confié à Shaolan. Ils peuvent communiquer et s’envoyer des objets malgré les dimensions. Dans le clamp anthology 10, on apprend que le Mokona noir se nomme Larg et le blanc : Soel. Le Mokona noir peut voir les esprits.

 

Mon avis:

J’ai adoré le dessin, plus sombre que Sakura et Reservoir Chronicles: la voyante Yûuko est absolument magnifique, avec un côté « vampirique »dans ses expressions ! Ironique et mystérieuse, il est impossible de savoir à quoi elle pense ! D’autant qu’elle est capable de saut d’humeur assez imprévisibles ! Je la trouve presque plus flippante quand elle est joyeuse d’ailleurs !

La ressemblance entre Kimihiro et Clow Reed est assez saisissante ! Le côté « prix à payer » concernant les voeux m’a beaucoup fait penser à Full Métal Alchémist, qui a ce même état d’esprit ! Mais ce qui est très intéressant dans cet animé, c’est le contraste entre son humour décalé et le trait, presque gothique, des dessins ! Et bien évidemment, il y a le fameux Mokona noir, adorable boule de poil à mi-chemin entre un lapin et un pokemon ! L’ayant à peine entrevu dans Reservoir Chronicles, (qui a le Mokona blanc comme mascotte), j’étais curieuse de savoir ce qu’il était devenu !

Côté amours, il y a la mignonne (et un peu niaise, il faut bien l’avouer) Himawari, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier! Être aveugle à ce point, ça devrait être interdit ! En revanche, j’aime bien le « rival » Dômeki, à la force tranquille et qui a l’air d’en savoir bien plus qu’il ne le montre ! Rien n’a l’air de le surprendre, ce qui le rend très énigmatique ! Son lien mi-amitié mi-rivalité avec Kimihoro est très intéressant ! J’ai hâte d’en savoir plus !!! Même si le manga est incontestablement plus sombre, l’animé reste très agréable à regarder ! Il y a une ambiance spéciale, sombre mais sans pour autant tomber dans le gore sanguinolent, ce qui est très appréciable ! Juste pour le plaisir, une jolie vidéo illustrant la relation complexe entre Dômeki et Kimihoro:

Note : en plus de l’animé, il y a également un film d’animation, xxxHolic : Le Songe d’une nuit d’Eté  sorti sur les écrans le 20 août 2005, produit par le studio Production I.G. Les évènements relatés n’apparaissent pas dans le manga mais n’en contredisent pas l’intrigue. On peut ainsi le voir comme une aventure « inédite » des personnages principaux.

À lire et à voir, si vous aimez le monde occulte et les jolis kimonos ( les costumes sont juste magnifiques *_*)

Sakura Card Captor

 fcis192i

 Sakura est une jeune écolière de 10 ans dont la vie bascule lorsqu’elle trouve dans la bibliothèque de son père un livre scellé nommé « Le Livre de Clow« . Elle l’ouvre, et du livre s’échappe un souffle d’air,emportant les cartes qu’il contenait; une petite créature ailée fait alors son apparition Kerbero. Il lui apprends que Clow Read était un puissant magicien qui a créé ces fameuses cartes magiques,.Pour éviter que le pouvoir des cartes ne se déchaîne sur le monde après sa mort, il les a enfermées dans un livre, qu’il a scellé, et protégé par un gardien, Kerbero lui-même. Ainsi, en ouvrant le livre, Sakura a libéré les cartes qui se sont échappées alentours.

Kero, faute de l’énergie suffisante que lui procuraient les cartes, à pris évidemment l’apparence d’une peluche jaune. Sakura doit évidemment garder le secret sur ce « hobby » plutôt étrange. Mais elle met quand même Tomoyo (qui s’appelle Tiffany dans la version animée française), sa meilleure amie au courant. Malheureusement pour elle, celle-ci décide de la filmer dans tous ces exploits et de lui confectionner ses costumes! Sakura devient alors une « Card Captor »: une chasseuse de carte.

Mon avis:

Ce manga, sous ses airs naïfs au premier abord, est en fait bien plus complexe qu’il n’y parait. C’est à la fois une quête initiatique, une réflexion sur le bien et le mal et sur la complexité des relations humaines. Je l’ai redécouvert tout récemment  en version papier, et ce manga « shojo » (traduisez « pour jeunes filles ») est vraiment bien fait et poétique. La seule chose que je trouve dommage, c’est que les traducteurs ont « francisé » les noms des personnages secondaires pour l’animé! Les noms originaux sont bien plus jolis je trouve !

  

Très joli montage trouvé sur YouTube: j’aime beaucoup la chanson, toute mignonne !