Journal d’un vampire en pyjama (Mathias Malzieu)

Hello à tous ! Aujourd’hui, une jolie lecture d’un artiste talentueux ! Mathias Malzieu, c’est un peu notre Tim Burton à nous ! Ayant beaucoup aimé La mécanique du coeur, j’étais curieuse de découvrir son journal de vampire en pyjama !

Résumé:

« En novembre 2013, Mathias Malzieu, qui prépare alors la sortie de son film, Jack et la mécanique du coeur, apprend qu’il souffre d’une maladie auto-immune, rare et souvent mortelle, l’aplasie médullaire, qui détruit sa moelle osseuse. Pendant l’année que va durer sa maladie, entre chimio, chambre stérile et attente d’un donneur, Mathias Malzieu tient son journal, raconte son combat contre la mort, qu’il personnifie à travers un personnage, Dame Oclès. Cette histoire d’un enfer et d’une résurrection est avant tout un hymne à la vie, porté par la langue poétique et explosive de l’auteur. »

Mon avis:

Une fois de plus, le charme opère ! J’ai beaucoup aimé la façon dont Mathias se sert de son imaginaire pour lutter contre sa maladie ! C’est une plongée intime dans sa souffrance mais aussi sa force intérieure ! J’ai été très touchée par son courage, son humour en béton armé et sa tendresse.

Comme Alice aux pays des merveilles, plus rien n’a de sens ! C’est la spirale de la maladie qui l’emporte dans son terrier de lapin maléfique. Pourquoi cette fatigue, ce froid continu ? Pourquoi l’enfermer dans une chambre stérile, alors que son projet artistique est à son point culminant ?  Entre frustration et angoisse, entre lassitude et espoir, Mathias Malzieu nous témoigne son magnifique combat contre la Dame Oclès, la Dame de coeur ultime, l’ange de la mort sournois qui le suit partout.

Comme toujours, sa plume pleine de poésie et de couleurs m’a conquise ! J’adore sa façon de jouer avec les mots comme il le fait pour sa musique ! Son récit n’est ni larmoyant, ni niais, ni condescendant. Il raconte avec son regard singulier une épreuve douloureuse et une prise de conscience sur la valeur inestimable d’être toujours en vie.

J’ai eu aussi la jolie surprise de découvrir une autre histoire: son voyage en Islande, pour fêter dignement son retour à la vie en réalisant un rêve d’enfant ! Comme Sylvain Tesson, c’est un carnet de bord où il parle des merveilles qui l’entoure; le tout agrémenté de jolies photos et des annotations pleine de joie ! 

Un très beau livre, touchant et intimiste, qui ne fait que renforcer mon admiration pour ce bel artiste ! D’ailleurs, j’ai rajouté le film « Jack et la mécanique du coeur » à ma Watch list !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicités

Babylon 5 (Joe Michael Straczynski)

Ça faisait une éternité que je n’avais pas vu cette série de science-fiction des années 90 ! Et Babylon 5 est pour moi, l’une des meilleures du genre avec Battlestar Galectica et Fascape !

Résumé:

Babylon 5 est une immense station spaciale, construite au XXIIIème siècle pour assurer la paix entre les peuples de toutes les planètes. Mais ce n’est pas chose facile tant les différences culturelles sont grandes, tant les atteintes à la sécurité de la station sont fréquentes, et tant les crises interstellaires sont régulières.

 

Mon avis

Une série plutôt bien exploitée dans ses thèmes abordés. J’ai bien aimé l’idée principale: Une population hétéroclite d’humains et extraterrestres de toute sortes qui doivent cohabiter au sein d’un même vaisseau. Le nom est d’ailleurs  plutôt bien choisi: c’est une belle référence à la ville de Babylone grande capitale de l’antiquité où de nombreux peuples partagèrent leurs idées et cultures.

Située dans une zone neutre de l’espace, le vaisseau Babylon 5 accueille les représentants des différentes races composant la communauté galactique, et regroupe au sein d’un Conseil les cinq principales puissances et la Ligue des mondes non alignés qui sont décidées à maintenir la paix et la prospérité dans la galaxie.

Le commandant de cet immense vaisseau, Jeffrey Sinclair est un militaire devenu officier par son travail et son mérite, et qui doit parvenir à gérer en diplomate une station cosmopolite et des relations conflictuelles avec les ambassadeurs de plusieurs mondes. Il est aidé par Michael Garibaldi qui est l’agent de sécurité de Babylon 5 . C’est un homme bourru et loyal, qui n’hésite pas à user de ses poings quand il le faut. Pour moi, c’est un peu le Han Solo du groupe ! 

Un travail complexe, dans cette communauté où les conflits internes se superposent aux attaques extérieures !  Sinclair est un homme  sur de lui, diplomate mais tellement calme qu’il en devient assez fade ! Heureusement, arrivera par la suite capitaine John Sheridan, bien plus actif et aventurier !

La diversité des Aliens est saisissante dans cette série ! C’est un florilège de créatures étranges, dérangeantes et même drôles ! Mention spéciale pour le Centauri Londo Mollari.  Sa relation avec l’ambassadeur de la planète Nam, G’Kar est la bouffée d’humour de la série ! Leur façon de s’asticoter l’un-l’autre me fait éclater de rire à chaque fois ! J’aime aussi beaucoup G’Kar, qui cache un coeur d’or et une grande spiritualité derrière son aspect étrange !

Mais parmi toute ces races et cultures différentes, les Minbaris ont une place assez spéciale.

C’est suite à leur guerre contre les humains, dont ils voulaient envahir la planète qu’est né le projet Babylon : un vaisseau-refuge, une zone neutre où les humains et Aliens cohabitent au lieu de s’entre-tuer.

La planète tire son nom (d’après le créateur de la série Joe Michael Straczynski) de la chaire islamique, le «minbar». Leur langue est très proche du russe !

Parmi les habitants de cette planète, deux se démarquent du lot: Delenn et son assistant Lennier

Si au départ (dans la première saison notamment), Delenn était un personnage strict et inflexible, du à son éducation religieuse, sa collaboration avec les humains va la faire évoluer, la rendra plus douce mais aussi énigmatique. On ne sait jamais vraiment ce qu’elle pense, et ses réactions peuvent être violentes. 

D’abord agacée, elle finira par entrevoir tout le potentiel de l’espèce humaine grâce à une prophétie Minbarie. Elle ira même jusqu’à transformer son apparence en s’injectant de l’ADN humain, s’attirant les foudres de sa caste, le Conseil Gris, mais attirant de ce fait, le capitaine Sheridan, qui deviendra à la fois son allié diplomatique et son amour. D’ailleurs, sa transformation est assez saisissante, proche dArwen dans le seigneur des anneaux ! Ce qui donnera une toute autre envergure au personnage !

Sa relation avec le capitaine Sheridan est à la fois romantique et intense. En plus, le Capitaine est incarné par Bruce Boxleitner, acteur que j’aime beaucoup ! Leur couple est charismatique et très beau ! C’est personnellement mon « ship » préféré !

Quant à Lennier, c’est un croisement entre un assistant et un disciple. Il suit Delenn comme un serviteur et peut faire office d’espion en cas de force majeure. Un personnage assez mystérieux qui parle peu mais observe beaucoup. On ne sait pas vraiment ce qu’il pense. Comme Spock de Star Trek, il n’a pas beaucoup d’expression faciale et parait trouver les humains bien étranges…

Autre personnage fort, le lieutenant Susan Ivanova. Déterminée et d’abord assez froide, c’est une soldate redoutable quand il s’agit de repousser les vaisseaux ennemis. Mais côté relationnel, elle a des difficultés à montrer ses sentiments.  Elle vivra deux « romances » dans la série: l’une avortée avec Marcus, son second qui l’aime en silence et veille sur elle tel un chevalier servant. Et Talia, une femme télépathe avec qui sa relation est faite de fascination et de répulsion. Une relation très intéressante, toute en subtilité ! 

Entre conflits politiques, Amours inter-espèces et scènes d’actions musclées, Babylon 5 est une série palpitante et encore moderne dans ses sujets abordés: guerre, diplomatie, échanges de cultures et relations complexes.

Certes les effets spéciaux ont vieilli. Mais c’est compensé par un très bon jeu d’acteurs et des thèmes intemporels !

Une série riche dans ses personnages que j’ai juste adoré redécouvrir !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Le Monstrologue de Rick Yancey

Si Rick Yancey est surtout connu par sa saga dystopique La 5e Vague, rien à voir avec ce nouveau roman ! Ici, l’ambiance horrifique rappellerait plutôt Frankenstein !

Résumé:

« Voici les secrets que j’ai gardés. La confiance que je n’ai jamais trahi. Mais cela fait aujourd’hui plus de quatre-vingt-dix ans qu’est mort celui qui m’a accordé sa confiance, celui dont j’ai conservé les secrets. Celui qui m’a sauvé…et aussi condamné »… 

Ainsi commence le journal de Will Henry, jeune apprenti auprès d’un docteur à la spécialité des plus inhabituelles: la chasse au monstres. Au fil des années passées à ses côtés, Will s’est accoutumé aux visites nocturnes et au missions périlleuses. Mais lorsqu’une nuit, un pilleur de tombes leur apporte une trouvaille particulièrement macabre, Will et son maître se retrouvent embarqués dans une vertigineuse descente au coeur de l’horreur…

 

Mon avis:

 Une chose est sûre : je ne m’attendais pas du tout à une histoire aussi sombre ! Et quelle histoire !

Un jeune homme fait la découverte d’un carnet ancien, dans lequel se trouve une histoire aussi incroyable que macabre. Il s’agit en fait du carnet de bord d’un certain Will Henry, un jeune orphelin qui se retrouve l’apprenti d’un bien étrange « docteur ». En effet, le professeur Wartrhop est spécialisé dans les monstres en tout genre. Il les traque, les répertorie et ne semble guère éprouver la moindre émotion.

Pour leur nouveau « travail », tout commence avec un pilleur de tombe qui leur ramène un cadavre de jeune fille qui semble avoir été victime d’un monstre particulièrement hideux et cruel: un Anthropofagus, une horrible créature sans tête qui semble ressurgir d’un long sommeil…de plusieurs siècles !

Le tout est de déterminer leur nombre et les tuer avant qu’il n’y ait d’autres victimes. Mais c’est sans compter sur la fascination du docteur pour ces monstres qu’il voudrait bien étudier. Will Henry est devenu son apprenti suite à la mort brutale de ses parents dans un incendie. Timide et sensible, il est amené à supporter des horreurs inimaginables pour un ado de douze ans ! Des horreurs dont il ne peut parler à personne !

Mais le pire, c’est le caractère lunatique et obsessionnel de Wartrhop pour ces monstres ! C’est un homme qui ne vit, pense, ressent que par son métier, et qui impressionne beaucoup Will, qui oscille entre dégout, peur mais aussi un étrange respect pour cet homme singulier.

Le ténébreux Wartrhop souffle le chaud et le froid. Leur relation est à l’image de leur métier: imprévisible. Le professeur se montre souvent très dur envers son apprenti, lui gueulant dessus à maintes reprises. Tout en étant cependant capable de brefs moments de tendresse et de mélancolie… Un personnage complexe, torturé et fascinant, que j’ai hâte de découvrir d’avantage !

Les monstres, eux, m’ont beaucoup fais penser au film Alien, sauf que le décor se situe sur Terre dans les années 1800…et qu’ils pillent les tombes dans la nuit dans une ambiance à la Sleepy Hollow !

Un premier tome excellent pour les amateurs de fantastique, de monstres et de personnages torturés. Le deuxième tome n’a pas encore été traduit en français mais j’ai hâte de le lire !

Tag PKJ: Le cinéma

Juste un petit Tag Ciné-livresque que j’ai trouvé sympa ! 

1) Citer un livre adapté au cinéma.

Cyrano de Bergerac de Rostand adapté par Jean-Paul Rappeneau ! Depardieu est mythique dans ce rôle ! C’est de loin, mon préféré !

2) Citer un livre que vous aimeriez voir adapté au cinéma.

Les Élémentaires de Nadia Coste, que je verrais bien en animation façon Dofus ou Avatar !

3) Citer un livre que vous avez lu avant de voir son adaptation.

Persuasion de Jane Austen. L’adaptation télé est plutôt plaisante avec Sally Hawkins (La forme de l’eau !) dans le rôle principal ! 

4) Citer un livre que vous avez lu après avoir vu son adaptation.

La saga Harry Potter ! Hé oui ! Il m’a fallu voir tous les films pour enfin me pencher sur les livres !

5) Citer un livre dont l’adaptation au cinéma porte un autre nom que le titre du livre.

« Now is good » réalisé par Ol Parker. C’est l’adaptation de « je veux vivre » de Jenny Downhamqui m’avait beaucoup plu!

6) Citer un livre dont l’adaptation vous a déçue.

Et si c’était vrai de Marc Levy adapté par Mark Waters ! Ce n’est pas une mauvaise adaptation en soi… Mais je n’ai pas compris pourquoi les noms des personnages ont été changés par rapport au livre ! Ça m’a perturbée tout le long du film ! 

7) Citer un livre dont vous avez préféré l’adaptation.

Le Seigneur des Anneaux ! Je n’ai jamais pu finir les livres mais j’ai adoré les films ! Bon. C’est super long…mais les décors/costumes/personnages sont tellement magnifiques que ça ne m’a pas gênée !

8) Quel est le dernier film adapté d’un livre que vous avez vu?

La Terre Brûlée ! Je n’ai pas encore vu le Remède Mortel,(qui est sorti enDVD) mais j’aime bien l’univers de cette saga ! 

9) Citer un livre qui fait des références au cinéma.

« Audrey Hepburn, la vie et moi » de Lucy Holliday ! Un livre frais qui donne envie de voir Diamants sur canapé ! La chronique est ici  😉

Comme d’habitude, je ne tague personne! Mais libres à vous de donner vos réponses (en commentaires ou sur vos blogs !)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Le Cycle des Balls: la web-série qui a sauvé mon été !

C’est devenu un rituel depuis quelques temps: chaque été je me fait un binge watching de web séries ! Ayant adoré Le visiteur du futur, je voulais voir d’autres productions French nerds ! Et j’ai découvert une super trilogie !

Le Cycle des Balls qu’est-ce que c’est ?

C’est l’histoire de trois amis: Tom, Hélo et Mitch. Trois potes, une histoire, trois points de vues. 

La première saison, appelée « J’ai jamais su dire non » est l’histoire de Tom.

Fraîchement largué par sa copine Emma, Tom est en pleine déprime lorsque que son pote, Mitch, s’incruste chez lui. Mitch, c’est de prime abord le bon pote de beuverie, qui adore la bière et chiller en slip en regardant X-Files. S’inquiétant pour son ami d’enfance, il décide de l’aider à reconquérir Emma en s’improvisant coach pour, selon ses propres termes « lui faire pousser les balls ! » Car Tom a un problème: il ne sait pas dire non.

Derrière l’humour, sont abordés des thèmes d’actualité: le harcèlement sexuel au bureau, le manque de confiance en soi, l’amitié, la pression professionnelle mais aussi les relations toxiques. Car Emma est en fait une véritable garce !

Tom est un jeune homme timide et très mignon, mais son incapacité à s’imposer le conduit, bien malgré lui, à coucher avec sa patronne Roxane (surnommée La Chaudière xD). Ce qui complique encore plus ses relations avec ses collègues.

J’ai beaucoup aimé la complicité entre Tom et Mitch: leurs discussions, leurs chamailleries et la façon dont Mitch encourage Tom. Les situations sont cocasses et la fin donne un nouveau tournant dans leur relation, bien plus profonde qu’il ne paraît… 

La deuxième saison, « La Théorie des Balls » continue l’histoire mais du point de vue de Mitch, cette fois.

Mitch rêve d’écrire un bouquin sur sa « Théorie des Balls » qui mêle coaching et physique quantique. L’ayant d’abord testée sur Tom, il veut l’approfondir et en faire un Best-seller. On apprend que cette idée d’écrire un bouquin date d’un pari, au temps du lycée. 

Mitch, devenu DRH, essaie donc de faire publier sa thèse dans la maison d’édition de son amie de lycée Héloïse. Mais entre Stan, le patron hyperactif, Ralph, le comptable branleur (dans tous les sens du terme!) et Chris qui préfère écouter du « Hard Muzette » plutôt que bosser, la théorie des Balls devient vite un défi de plus en plus ardu !

Cette deuxième saison est incontestablement celle qui m’a fait le plus rigoler !

Mitch est un croisement improbable entre Sherldon Cooper (pour le côté « théorie/physique quantique), et Homer Simpson (la bedaine en moins) pour son amour de la bière, des pizzas et des soirées entre potes. Mais derrière cette façade, se trouve un homme attachant et maladroit, qui veut rendre son pote heureux, tout simplement. La période lycée est aussi super drôle, avec mention spéciale pour Slimane Baptiste Berhoun, (Tom),  méconnaissable en pseudo-punk à percings !

Les autres perso sont très sympathiques ! Oubliez Patrick Sébastien: préférez Chris ! « L’amour c’est comme un bilboquet » les gens ! 

Enfin la troisième saison, Le Secret des Balls raconte la fin de l’histoire du point de vue d’Héloïse. Et c’est là que les événements prennent une tournure plus sérieuse et sombre.

En effet Hélo souffre de troubles schizophrènes depuis la mort de sa mère. Son père, aussi impuissant que dévasté a été enrôlé dans une secte, les Raologues.

Et voilà que Mitch, qu’elle devait épouser, disparaît le jour J. Inquiète, elle fait des pieds et des mains pour le retrouver, furieuse du manque de réaction de ses amis et de Tom en particulier.  Mais les apparences sont trompeuses et peu à peu, chacun va mettre un point final à sa situation respective.

Hélo va combattre les Raologues et ouvrir les yeux de son père. Mitch revient, plus posé et adulte. Tom prend conscience de qui il est vraiment amoureux. Emma est enfin remise à sa place. Et là… la fin, les amis !!! Les retrouvailles de Tom et Mitch !!! Je ne m’attendais pas à ça (ou plutôt si ! Mais je me disais « Non…ils vont pas oser! » ET SI !! ) Et quelle scène ! GRAND moment ! C’est bien simple, j’étais comme ça: 

J’ai adoré la façon dont chacun a évolué, les thèmes abordés et la musique, qui a une place particulière ! Il y a de l’humour, des quiproquos et beaucoup de surprises ! 

Tout ça pour dire que si voulez une série française drôle, touchante, excentrique et surprenante, foncez sur youtube !

Western Girl (Anne Percin)

Aujourd’hui, une très sympathique lecture estivale ! Ambiance « rêve américain » à la sauce Young Adult avec ce joli roman d’Anne Percin !

Résumé:

« Elise a deux passions : l’équitation et la musique country. Aussi, quand ses parents lui offrent trois semaines dans un ranch du Middle-West, c’est le rêve américain qui s’offre à elle. Mais la douzaine de jeunes qui partagent le voyage vont vite le lui gâcher. Ces snobinards parisiens la traitent comme une pestiférée et lui font subir humiliations et moqueries… simplement parce qu’elle ne leur ressemble pas.
Et peut-être aussi par jalousie amoureuse ? »

Mon avis:

Merci à Éléonore de m’avoir fait découvrir cet autrice ! J’ai pris beaucoup de plaisir avec cette lecture ! Je me suis bien reconnue chez Élise ! C’est une jeune fille qui ne suit pas vraiment la mode. La musique actuelle la saoule. Elle a son franc-parler et surtout des goûts bien à elle !

Alors que ses parents ont des « univers » bien différents (une mère hippie et un père geek), elle ne jure que par la country music, le western et l’équitation. Grande fan de Johnny Cash, elle est aussi fascinée par les grands espaces américains…

Son stage dans un vrai ranch aux States, c’est un rêve qui devient réalité. Elle devra cependant cohabiter avec des jeunes de son âge et là, ça va se corser ! Car Élise a beaucoup de mal à se faire des amis…

J’ai beaucoup aimé le cadre américain et ce groupe de jeunes devant cohabiter dans un pays étranger. Les références country et littéraires sont très sympas sans être redondants. Plus que la romance, c’est la façon dont Élise prend du caractère au fil de l’histoire qui m’a plu ! C’est le genre de fille que j’aurais adoré avoir comme copine ! J’ai trouvé amusant qu’elle ait découvert l’univers country, non pas grâce à Youtube ou les émissions télé… mais par Le Buffafo Grill ! C’est original ^^

Ses parents aussi sont très attachants ! Ils veillent au bonheur de leur fille tout en respectant assez son espace vital pour la laisser réaliser son rêve ! Tous les parents ne sont pas comme ça ! 

Parmi ses camarades, il y a l’envahissante Georgia, que j’ai juste détestée ! Pire qu’une rivale, c’est une fausse amie, hypocrite et jalouse. Dès le début, j’ai senti le coup fourré avec elle ! Un peu comme Sharon dans Miss Pain d’Épices ! En revanche, j’ai beaucoup aimé Louis, assez maladroit derrière ses fanfaronnades !

J’écriture est du point de vue d’Élise. En effet, elle décide de tenir un « carnet de bord » de son aventure américaine. J’ai adoré son caractère, son amour des chevaux et de la country, une musique qui l’apaise et lui parle. J’ai redécouvert Johnny Cash grâce à ce livre ! Pour le coup, je suis tentée par la biopic de l’artiste , « Walk the Line » avec Joaquin Phoenix et Reese Witherspoon !

Un roman frais, feel-good, qui nous fait découvrir la culture américaine !

Summer playlist

Un vent de country plane sur ma playlist ! C’est en grande partie à cause de de ma lecture du moment !

Rascal Flatts: Banjo ! Le genre de musique que je met à fond en voiture !

 

La très mignonne Michelle Branch avec « Sonner or Later ». Une artiste pas assez citée ! Je la préfère à Taylor Swift  !

 

Une chanson qui a une place particulière dans ma lecture : Sweet Home Alabama de Lynyrd Skynyrd

 

Parce que l’Héroïne est fan de l’artiste, je ne résiste pas à mettre du Johnny Cash !

 

Toujours dans les classiques, le très beau « When the Stars Go Blue » de Tim McGraw (le chanteur avait fait un étonnant duo avec le rappeur Nelly, il y a quelques années !

 

Et je termine avec ma chouchoute Félicia Day qui mélange Country et geekerie! Et je découvre Jason Carles Miller ! Un duo bien sympa !

Et vous, vous écoutez quoi ? 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer