DVD du week-end: Miss Peregrine et les enfants particuliers (Tim Burton)

Depuis le temps que je voulais voir ce film ! Ayant loupé la sortie ciné, j’étais vraiment curieuse de ce nouveau Burton !

Résumé:

« À la mort de son grand-père, Jake Portman découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis. »

Mon avis:

Un Burton « basique », entre La famille Addams et Alice au pays des merveilles  ! 

Jake Portman (Asa Butterfield) est un jeune adolescent timide de 16 ans menant une vie paisible en Floride. Un soir, il reçoit un appel de son grand-père Abe (Terence Stamp), dont il est très proche, qui semble en proie à la panique. Accompagné de sa collègue de travail Shelley (O-Lan Jones), il se rend chez lui pour découvrir son appartement vandalisé et, non loin de là, le corps de son grand-père dont les yeux ont été arrachés. Avant de mourir, Abe parle confusément à Jake d’une boucle, du 3 septembre 1943 et d’un oiseau.

Après une séance de thérapie suite au choc de cette mort violente, Jake et son père décident de se rendre au village de Cairnholm, perdu sur une île du Pays de Galles, pour retrouver le pensionnat où vivait Miss Peregrine. Malheureusement, ils découvre un pensionnat en ruine…détruit par un bombardement de la Luftwaffe le soir du 3 septembre 1943.

Commence alors une aventure incroyable pour le jeune homme, qui fera la connaissance  de ces « enfants particuliers » dont son grand-père lui racontait les histoires: il y a Olive, une rouquine qui maîtrise le feu, Millard, qui est invisibleBronwyn, une toute petite fille à la force herculéenne, des Jumeaux toujours masqués, Ennoch, un jeune homme taciturne qui peut faire bouger les choses animées et même revivre des morts ! Et enfin la jolie Emma, qui peut flotter dans les air et doit porter en permanence des soulier de plomb pour rester au sol ! Cette fille est un indéniable clin d’oeil à Alice dont elle est très similaire: blonde, robe bleue, calme mais plus forte qu’elle en a l’air !

Plus que la romance assez convenue entre Emma et Jake, j’ai aimé sa rivalité avec Ennoch, qui est assez cinglant dans ses répliques ! M’est avis qu’il se serait entendu à merveille avec Mercredi Addams ! J’ai trouvé qu’il avait un certain caractère ! En tout cas plus que Jake !

Quant à Miss Peregrine, j’ai trouvé qu’elle apparaissait au final, trop peu dans le film ! C’est une directrice au style gothique chic qui a la particularité d’être une Ombrune: en plus de se transformer en oiseau dans son cas un faucon pèlerin (peregrine falcon en anglais), elle a le pouvoir de manipuler le temps. Pour protéger tous les enfants particuliers de la persécution xénophobe, à chaque fin de journée, elle fait remonter le temps de 24 heures : les pensionnaires vivent donc en boucle la journée du 3 septembre 1943, celle-la même qui se termine par le bombardement allemand. 

J’ai beaucoup aimé l’univers très travaillé ! L’histoire m’a d’abord fait penser à un autre film de Tim Burton: Big Fish. Là aussi, il est question de créatures fantastiques raconté dans des histoires..qui se révèlent en fait réelles ! Mais l’ambiance est nettement plus sombre ! 

Malheureusement, j’ai trouvé les méchants totalement ridicules ! Les monstres passe encore, mais Samuel L. Jackson est absolument risible ! Je m’attendais à beaucoup mieux de sa part !

Cependant, la mise en scène et les beau décors remontent le niveau et m’ont, pour le coup beaucoup intriguée concernant les livres ! Ça pourrait être un challenge sympa pour Halloween, vous en pensez quoi? 

Fun, sombre et agréable à regarder malgré ses défauts ! Toutefois, comme pour Big Fish justement, j’aurais voulu plus d’émotion, notamment entre le père et le fils, qui n’ont aucune alchimie ! 

 

 

 

Publicités

TAG Cinéma: Les films et moi

1 – Quel film te remonte toujours le moral ?

Un Disney, un Ghibli, ou alors un Astérix (version dessin animé) Je suis particulièrement fan d‘Astérix chez les Bretons !

2 – Quel film t’effraye le plus ?

Je déteste les films d’horreur du genre Saw, Misery ou Ça. En revanche, « Carrie » de Brian De Palma, sorti en 1976, m’avait bien plu ! Au delà de l’horreur, il y a une vraie critique de la société ! Je trouve ce film encore très moderne ! Je n’ai pas DU TOUT accroché au remake par contre !

4 – Quel est le film qui te fait pleurer a tous les coups ?

Le cercle des poètes disparus Le plus beau rôle de Robin Williams ! Qu’est-ce que j’ai pleuré devant ce film !

5 – Quelle est ta bande originale de film préférée ?

La BO de The Facuty, et celle de Hair Spray !

6 – Ta série de films préférée ?

Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson (même si c’est long)

7 – Tu grignotes quoi devant un bon film ?

Rien, à la rigueur une boisson, et encore, pas toujours !

8 – Un bon film oui, mais avec qui ?

Des amis ou en famille.

9 – Un film que tout le monde a aimé sauf toi ?

Avatar de James Cameron. J’ai trouvé les personnages trop clichés et manquant de profondeur. Dommage car l’univers est sympa (Indigènes bleus mis à part)

10 – Un film que tu adores et qui pourrait nous surprendre ?

Coeur de Dragon de Rob Cohen, que je ne trouve pas assez connu ! Si vous avez aimé Willow et Dragons, je pense qu’il pourrait vous plaire !

Je ne tague personne mais libre à vous de répondre !

La femme aux milles secrets (Barbara Wood)

Aujourd’hui, place à une petite relecture ! J’ai cette histoire depuis quelques années mais je n’en avais jamais fait la chronique !

Résumé:

« Au XIVe siècle, dans la mer des Caraïbes. Arrivée sur l’île aux Perles dans un panier porté par la mer, Tonina a été sauvée des eaux par Huracan, devenu son grand-père. Aujourd’hui, l’eau est son alliée et l’esprit des dauphins la protège des dangers de l’océan. Mais grande, mince, la peau claire, aucun homme ne veut d’elle pour épouse. Guama, sa grand-mère, sait que le moment est venu pour sa petite-fille adoptive de rejoindre la Grande Terre et d’aller à la rencontre de son destin. Partie à la recherche d’une fleur médicinale pour sauver Huracan, Tonina découvrira un nouveau monde… »

Mon avis:

Une plongée au coeur de la culture Maya et Aztèque sympathique mais pas aussi dépaysante que je l’aurais souhaité !

À la manière d’un Moïse au féminin, un petit bébé est retrouvé dans un panier flottant à la dérive sur l’océan. Recueillie sur l’Île aux Perles, la petite fille est nommée Tonina, qui signifie Dauphin. Mais devenue adulte, elle ne sera jamais acceptée comme membre de la tribu à cause de sa peau claire et de sa taille hors-norme par rapport aux autres.

Aussi sa famille adoptive lui fait croire que son grand-père est gravement malade et qu’elle doit partir sur la Grande Terre (nom donné au continent) pour lui trouver son remède: une fleur rouge. De cette manière, ils la chasse du territoire sans le lui dire en face. Si pour ses « parents » c’est un crève-coeur, c’est un soulagement pour les autres et en particulier pour un jeune guerrier hautain qu’elle avait osé défier à la nage…

Au cours de sa quête, qui sera aussi celle de ses origines, Tonina fera la connaissance d’un jeune homme étrange aux yeux dorés, un nain borgne voleur, qui au départ n’est intéressé que par sa bourse de perles, Et enfin Khan, un jeune joueur qui comme elle a grandi dans une culture étrangère à ses origines. Leur ennemi commun sera Balem, un guerrier Maya prêt à tout pour une gloire immortelle.

Si la quête identitaire est intéressante, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire à cause des lourdeurs d’écriture. C’est d’autant plus dommage que les cultures Maya/Azteques m’intéressent beaucoup ! Notamment le symbole de l’Aigle, qui apparaît sous forme humaine avec le personnage d’Aigle Courageux, le jeune homme aux yeux dorés ! J’ai regretté que ce personnage ne soit pas plus longtemps dans l’histoire !

Si j’ai eu du mal avec la « romance » entre Tonina et Khan, j’ai en revanche beaucoup plus accroché à sa rivalité avec Balem, très proche de celle de…Ramsès et Moïse (oui je sais, encore cette référence !)

Enfin, j’ai malheureusement détesté la naïveté de l’héroïne, qui m’a vraiment porté sur les nerfs ! Ça a complètement gâté une quête identitaire pourtant enrichissante sur une culture au final, peu connue ! Et il n’y a rien de pire que de ne pas accrocher au personnage central d’une histoire !

Un livre qui semblait plein de promesse mais qui donc s’est révélé assez décevant ! Vraiment dommage, car l’univers de l’histoire était sympa !

Belle reprise

Je suis totalement sous le charme de cette reprise de Afire love d’Ed Sheeran par le quatuor savoyard Coulcaf ! Leur chant à capella est juste fantastique !

Things were all good yesterday
And then the devil took your memory
And if you fell to your death today
I hope that heaven is your resting place
I heard the doctors put your chest in pain
But then that could have been the medicine
And now you’re lying in the bed again
Either way I’ll cry with the rest of them

And my father told me, son
It’s not his fault he doesn’t know your face
And you’re not the only one
Although my grandma used to say, he used to say

Darling hold me in your arms the way you did last night
And we’ll lie inside, a little while he wrote
I could look into your eyes until the sun comes up
And we’re wrapped in light, in life, in love
Put your open lips on mine and slowly let them shut
For they’re designed to be together oh
With your body next to mine our hearts will beat as one
And we’re set alight, we’re afire love, love, love oh

And things were all good yesterday
Then the devil took your breath away
And now we’re left here in the pain
Black suit, black tie standin’ in the rain
And now my family is one again
Stapled together with the strangers and a friend
Came to my mind I should paint it with a pen
Six years old I remember when

And my father told me, son
It’s not his fault he doesn’t know your face
And you’re not the only one
Although my grandma used to say, he used to say

Darling hold me in your arms the way you did last night
And we’ll lie inside, a little while he wrote
I could look into your eyes until the sun comes up
And we’re wrapped in light, in life, in love
Put your open lips on mine and slowly let them shut
For they’re designed to be together oh
With your body next to mine our hearts will beat as one
And we’re set alight, we’re afire love, love, love oh

And my father and all of my family
Rise from the seats to sing hallelujah
And my mother and all of my family
Rise from the seats to sing halellujah
And my brother and all of my family
Rise from the seats to sing hallelujah
(And all of my brothers and my sisters, yeah)
And my father and all of my family
Rise from the seats to sing hallelujah
Hallelujah

Tag PKJ: Les belles couvertures

Aujourd’hui, un petit tag littéraire parce que ça fait longtemps ! Comme le 11 est mon chiffre fétiche !

1) Quel livre de votre bibliothèque a, selon vous, la plus belle couverture?

2) Quel livre vous fait très envie à cause de sa belle couverture?

J’ai une pal spéciale légendes arthuriennes et je suis très intriguée par ce livre: Et si Guenièvre n’était pas celle que l’on croyait?

3) Citer un livre dont la couverture française est, selon vous, plus belle que la couverture VO.

4) Citer un livre dont la couverture VO est, selon vous, plus belle que la couverture française.

Magnus Chase et les dieux d’Asgard est magnifique ! Il m’intrigue plus que Percy Jackson car je suis fan de mythologie nordique (merci les chevaliers du zodiaque  ^_^)

5) Citer un livre dont la couverture reflète parfaitement le roman.

6) Citer un roman dont la belle couverture n’a aucun rapport avec l’histoire.

Je dirais Nord & Sud, même c’est très belle couverture ! 

7) Citer un livre avec une belle couverture minimaliste.

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre (que je trouve symbolique et pleine d’espoir)

8) Citer un livre avec un belle couverture qui a plein de détails.

 Mon tome préféré de la « Malédiction Grimm » ! Un livre parfait pour l’époque d’Halloween !

9) Citer un livre avec une belle couverture qui fait apparaître au moins un visage.

10) Citer un livre avec une belle couverture qui est majoritairement de votre couleur préférée.

11) Citer un livre avec une belle couverture dont le visuel est un dessin.

Un livre à découvrir, vraiment !!!

Et vous qu’auriez-vous répondu?

Hercule Poirot (série)

Après Arabesque, voici mon autre série policière fétiche: Hercule Poirot, diffusée sur TMC, France 2 et TV Breizh. Outre Atlantique, elle a été diffusée entre le 8 janvier 1989 et le 13 novembre 2013 sur ITV. Ce qui fait tout de même une belle longévité !

Hercule Poirot, un ancien policier belge, a fui son pays pendant la Première Guerre mondiale. Désormais il vit à Londres en Angleterre et exerce en tant que détective privé. Durant les années 30, sa réputation d’enquêteur hors pair est internationale et de nombreuses personnes font appel à lui pour percer des mystères (souvent des assassinats) que la police n’a pas su résoudre.

Dans les premiers temps, Hercule Poirot mène ses enquêtes avec le capitaine Arthur Hastings (un vétéran de la British Army); puis,l’inspecteur James Japp, un policier de Scotland Yard) avec qui il entretient une relation de rivalité intéressante. C’est un policier pragmatique mais manque quelquefois de jugeote. J’aime bien aussi ce personnage, à la fois bourru et blasé !

Il y a aussi la classieuse Felicity Lemon, qui est la secrétaire de Poirot. Une belle jeune femme bienveillante, qui supporte le caractère, parfois maniaque de son patron; on sent qu’elle lui voue cependant un réelle admiration, pour son intelligence mais surtout son sens moral inflexible.

Cependant, au fil des ans, ses amis s’éloignent de lui et Poirot se retrouve obligé de se coltiner Ariadne Oliver, une romancière au caractère bien trempé qui n’hésite pas à prendre des risques durant certaines enquêtes !

Si j’étais déjà fan de la série en VF, (je revendique mon côté mamie, vous le savez 😉 ), j’ai voulu récemment la regarder en VO. Et bien, « mes amis », je suis encore plus bluffée par David Suchet ! Je ne pourrais plus lire les romans sans le visualiser dans ma tête !

Son travail sur le personnage est absolument remarquable. Moi qui avais toujours trouvé la version littéraire un peu pompeuse, il a su lui donner une belle humanité, tout en lui insufflant un langage coloré mais précis: Accent frenchy à couper au couteau, quelques mots français par ci par là. Une posture nette, presque rigide, sans parler de la mythique moustache !

L’ambiance est très agréable, à la fois rétro, guindée et assez mystérieuse. Elle évoluera vers quelque chose de plus sombre jusqu’au dernier épisode.

Les acteurs choisi pour les différentes enquêtes sont tous très bien campés. D’ailleurs le casting des protagoniste est toujours irréprochable et m’a permis de découvrir une flopée d’acteurs et même d’y redécouvrir quelques-uns ! Est-ce que ce visage vous dis quelque-chose?

Ou encore celui-là ? Je dois dire que le rôle lui allait même très bien !

Pas étonnant que David Suchet ait fini par participer à un épisode du Doctor Who ! Très bon, d’ailleurs !

Les épisodes d’Hercule Poirot s’enchaînent bien et la noirceur s’insuffle progressivement, juste ce qu’il faut. Mon moment préféré est indiscutablement la confrontation, lorsque Poirot mouche chaque suspect avec ses théories ! Et le dernier épisode, qui montre un Poirot vieilli et fatigué terminera brillamment cette belle épopée !

Une série « so British  » à savourer à l’heure du thé ! Prochaines séries à tester: Miss Fisher enquête (à cause de la belle ambiance 20’s) et le commissaire Maigret dont le nouveau visage est pour le moins inattendu !

 

 

Oliver et Compagnie de Walt Disney (1988)

Après Basile Détective Privé, qui rendait hommage à Sherlock Holmes, j’ai eu le plaisir de redécouvrir Oliver et Compagnie de Walt Disney, qui reprend cette fois-ci l’histoire d’Oliver Twist de Charles Dickens !

 Résumé

« Oliver, un chat des rues, rencontre une bande de chiens sympathiques et forts de caractère qui vivent avec leur maître, Fagin, sur les docks. Malheureusement, ce dernier doit de l’argent à Sykes, un terrible malfrat. Au cours de l’aventure, Oliver est adopté par Jenny, une gentille petite fille des quartiers riches. C’est alors que Sykes la kidnappe afin de demander une rançon. Tous les amis d’Oliver partent alors à sa rescousse… »

 

Mon avis

Quel plaisir de retrouver un bon Disney à l’ancienne ! 

L’histoire se déroule à New York.

Oliver, un petit chaton abandonné, est pris en charge par un chien errant nommé Roublard. C’est un chien débrouillard et chapardeur qui le conduit jusqu’à sa demeure, une péniche délabrée, amarrée sur les docks. Son territoire, c’est la rue. Il l’aime et ne changerait de vie pour rien au monde. J’ai juste adoré la bouille de ce chien, que j’aurai volontiers adopté pour ma part !

Oliver y fait la connaissance du maître humain de Roublard, le vagabond Fagin, ainsi que toute la bande de chiens « laissés pour compte » : le chihuahua Tito, le dogue allemand Einstein, le bouledogue intellectuel Francis et Rita, une levrette persane affectueuse et pleine de bon sens.

Mais une terrible nouvelle arrive aux oreilles de la meute : elle apprend que Fagin doit de l’argent à Sykes, un impitoyable malfrat, toujours entouré de deux féroces dobermans, Roscoe et DeSoto.

Roublard et ses amis décident d’aider leur maître en tentant de braquer une luxueuse limousine passant dans les rues de New York. La tentative échoue et Oliver se retrouve coincé dans le véhicule.

À l’intérieur se trouve Jenny, une fillette délaissée par ses parents riches. Elle tombe tout de suite sous le charme du petit chaton. Quant à Oliver, il connaît enfin le bonheur et l’affection qu’il recherche ! Cependant, il va se heurter à Georgette la chienne de Jenny, prétentieuse et hautaine. Ses mines de bourgeoise jalouse sont vraiment drôles !

Mais la petite bande canine d’Oliver se lance à sa recherche et finit par le retrouver. Malheureusement, les retrouvailles ne se passent pas vraiment comme prévu…

De plus, les problèmes financiers de  Fagin ne sont toujours pas résolus et Sykes se fait de plus en plus menaçant. Un vrai méchant pur et dur, celui-là, qui m’aurait impressionnée si j’étais enfant ! Il n’a rien à envier à Ratigan dans Basile ! Il a la même dégaine inquiétante et le même charisme assez sombre !

Mais la grande originalité, c’est que ce Disney a un côté très comédie musicale avec des chorégraphies digne de Broadway et évidemment plein de clins d’oeil: on aperçoit par exemple Pongo des 101 dalmatiens lors de la chanson de Roublard (interprétée par Billy Joel dans la version originale).

J’ai été frappée par Jenny, qui ressemble beaucoup à Penny dans Bernard et Bianca ! J’ai même cru que c’était elle en plus âgée ! Je veux dire:

À gauche: Penny À droite: Jenny

Il y a une très belle histoire d’amitié ! J’ai notamment beaucoup aimé la façon dont Roublard et sa bande veillent tendrement sur leur maître, Fagin, un vagabond fatigué dont les chiens sont sa seule raison de vivre et même de survivre puisqu’ils volent des objets dans la rue pour les revendre. Il y aussi Francis, le bouledogue fan de Shakespeare, dont j’ai adoré l’ironie et l’aplomb ! Et enfin, Tito, un chihuahua digne d’une pile électrique, qui fera du gringue à la belle Georgette…à ses risques et périls !

J’ai enfin, adoré l’ambiance New-Yorkaise, très belle avec ses bruits, ses couleurs, ses grattes-ciels et ses ombres. On avait l’impression d’y être ! Les chansons sont très entrainantes et l’histoire plutôt mignonne, où il est plus question d’amis et de foyer que d’amour !

Un très bon Disney, plein de peps et d’humour qui m’a beaucoup plu ! Les prochains sur ma liste: Robin des bois, Mulan et La planète au trésor !