Citation du jour

C’était une nuit extraordinaire.
Il y avait eu du vent, il avait cessé, et les étoiles avaient éclaté comme de l’herbe. Elles étaient en touffes avec des racines d’or, épanouies, enfoncées dans les ténèbres et qui soulevaient des mottes luisantes de nuit.

Jean Giono « Que ma joie demeure »

Poésie du jour

J’avais juste envie d’un peu d’air pur et de légèreté ! Voici un poème qui m’a beaucoup émue.

Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.
Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.
II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,
Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

Charles Baudelaire,  « Les Fleurs du mal »

Poème de saison: L’Automne

 

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne.

Père, tu rempliras la tonne
Qui nous verse le doux sommeil ;
Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil.

Déjà la Nymphe qui s’étonne,
Blanche de la nuque à l’orteil,
Rit aux chants ivres de soleil
Que le gai vendangeur entonne.
Sois le bienvenu, rouge Automne.

 

Théodore de Banville (1823-1891)

 

poème du jour

 
 

Des choses que je voudrais te dire

Des choses que je n’arrive pas à dire

Des choses que j’essaie de noyer

dans la trame des mots

dans la contradiction

dans la fuite

dans le détour

des choses simples

des choses à la fois profondes et douces

des choses sans façon

des choses que n’importe qui pourrait dire

à condition d’oser

à condition d’essayer

à condition de les dire

Des choses qui ont déjà été dites par d’autres

à d’autres

des choses qui ne se disent tout de même pas si facilement

parce qu’intimes

parce que secrètes

parce que rares

Des choses que je voudrais te dire sans avoir à les dire

Parce que c’est déjà trop de dire

Parce que c’est ne rien dire pour ainsi dire

que de dire ça

Parce que c’est au delà de tout ce qu’on peut dire

C’est presque ça que que je voulais te dire

mais je n’ai encore pas vraiment su dire

Parce que je t’aime

parce que je t’aime toi

Parce que c’est ça que je ne peux pas dire

ça que je veux depuis longtemps t’écrire

ça que, n’ayant su dire, j’ai quand même osé dire

 

M.C

lettre primée lors de la Journée européenne de l’écriture de 1992

 

 
 
 

Quand la vie est un collier

Quand la vie est un collier
chaque jour est une perle
Quand la vie est une cage
chaque jour est une larme

Quand la vie est une forêt
chaque jour est un arbre
Quand la vie est un arbre
chaque jour est une branche
Quand la vie est une branche
chaque jour est une feuille

Quand la vie c’est la mer
chaque jour est une vague
chaque vague est une plainte
une chanson un frisson

Jacques Prévert