Lire sur écran ou sur papier: ce faux débat

Comme vous le savez, j’adore lire toute sorte de choses ! Si j’ai longtemps lu sur papier, j’ai peu à peu intégré le support numérique dans mes habitudes !

Oui, je l’avoue, j’ai fait partie des rats de bibliothèques qui mettent les livres sur un piédestal ! Quelle erreur ! L’important c’est l’histoire et non le support ! J’ai donc ouvert mes horizons.

Ça a commencé avec les fanfictions. Quel régal de voir l’immagination des fans s’enflammer pour leurs persos préférés ! Et puis, j’ai voulu me cultiver davantage sur les Bd et les mangas en ligne : et j’ai découvert les webtoons !

Les webtoons sont des mangas/BDs à lire en ligne… totalement gratuitement ! Rien que ça, je trouve que c’est génial ! Et il y en a pour tout les goûts ! De la romance au thriller, fantastique ou horreur. Voici trois webtoons que je suis actuellement:

Le premier que j’ai découvert c’est Tradition Olympus de Rachel Smythe. C’est une magnifique remodernisation des Dieux de l’Olympe ! Les graphismes sont élégants, colorés, et les persos incroyablement expressifs ! Franchement, j’adore !

Dans un registre plus cartoon, Plutôt mourir que partager de Lila, raconte la vie de Minouche, une jeune femme chamboulée par des êtres bizarroïdes venus du futur… À la fois fun, triste et grinçant, plus que 4 épisodes et je découvre la fin ! Les dialogues sont juste excellents ! 

Et enfin, « Porte-Bonheur » de Tacmela, raconte comment Clément, un jeune lycéen, fait face à sa Dépression…au sens litéral du terme ! Une histoire assez mélancolique, mais quiconque est passé par se stade s’y retrouvera. J’aime bien l’idée de discuter avec sa part d’ombre. L’histoire est en cours depuis peu et j’espère vraiment qu’elle aboutira !

Les dessins sont aussi une jolie façon de raconter une histoire ! En plus, je trouve que c’est l’occasion de découvrir de nouveaux auteurs/illustrateurs, autrement que dans une librairie ! 

Je pense que support numérique n’a non seulement pas tué la lecture mais l’a rendue plus vaste, ludique et surtout amusante.

Pour moi le débat Papier/écran, c’est aussi stérile que nos ancêtres qui pensaient que le cinéma allait tuer la culture et les livres.  (coucou Guillaume Durand  ! )

Après tout, j’ai découvert Orgeuil & Préjugés grâce à la série de la BBC et Le journal de Bridget Jones. Récemment, c’est Anne et la maison aux pignons verts qui a été redécouvert grâce à Netflix !

On a le droit aussi de ne pas aimer les classiques ! Voire de ne pas aimer lire tout court ! La lecture doit être avant tout un plaisir. 

Alors, lisez/visionnez ce que vous voulez. Découvrez de nouvelles histoires, que ce soit pour vous cultiver, vous détendre, vous amuser  ou vous inspirer ! 

La zone de confort

Aujourd’hui,  je voudrais faire une petite réflexion sur une expression qui m’a été sortie à toutes les sauces durant une bonne partie de ma vie: « Sors de ta zone de confort ! »

Attention danger ! Cette situation est bien trop confortable !

Pendant longtemps, j’ai entendu cet argument débile. Comme quoi, si je ne sors pas de mon « confort », je ne peux pas évoluer ! Or, si je cherche la définition de cette zone, voilà sur quoi je tombe:

« La zone de confort est un état psychologique dans lequel une personne se sent à l’aise. Dans cette zone, elle peut garder le contrôle tout en éprouvant un faible niveau de stress et d’anxiété. Dès lors, un niveau constant de performance est possible. »

Une question s’est alors posée : pourquoi vouloir en sortir ? Est-ce que l’on déménage dès que l’on se sent bien installé chez soi? Non ! On entretient sa maison , on l’aime, on la modifie, on l’agrandit au fil du temps. C’est exactement ce que j’ai fait avec ma zone de confort. Elle est mon alliée, pas mon ennemie !

En étant confortable dans mon corps, mon esprit et mon âme, je gagne confiance en moi. Et donc en mes capacités et mes prises de risques.  Je vous mets en illustration de mes propos la vidéo de la coach youtube Natalie Martin, qui va encore plus loin dans cette réflexion !

Et vous, quelle relation avez-vous avec votre « zone de confort » ? N’hésitez pas à dire votre avis en commentaire, je suis curieuse !

Le Bel Âge

Je n’ai jamais vraiment fait attention à mon âge.

Pour moi, ce n’est un facteur, ni bon, ni mauvais. Ni culpabilisant, ni spécialement avantageux non plus. Chaque âge a ses avantages et ses failles.

Et surtout, je n’ai jamais compris cette pression sociale qui, dès l’enfance, nous pousse à se faire des amis « de son âge » ! Ça m’énerve au moins autant que ceux qui ne croient pas en l’amitié homme et femme.

Mes premiers amis, je les ai rencontrés dans la cour de récré. Aucun n’étaient de mon âge. Je ne sais pas pourquoi.

Et là, le Miracle. Je me suis retrouvée dans une classe plus jeune que moi…et ça m’a donné le Déclic. Je me suis enfin ouverte aux autres; j’ai découvert le chant, le théâtre…  et surtout l’Amitié qui efface les différences d’âge, de culture, de genre, de religion…

Devenue adulte j’ai voulu garder ce melting-pot dans mes relations ; je me fie aux affinités, l’humour, la personnalité. J’ai connu des ados matures et des adultes gamins. Des célibataires heureux, des working girls comblées, des mères battantes et des papys dynamiques. TOUS m’ont fait grandir et apporté quelque chose.

Je vois la vieillesse comme un cadeau, une expérience en plus et des regrets en moins. La Vie n’est ni courte ni longue. Elle est imprévisible. Certains vieillissent dans la souffrance; d’autres sont fauchés en pleine jeunesse. On ne sait pas quand la Mort frappera. Alors, autant aimer la Vie, là tout de suite !

J’aime mes premières rides, les fils d’argent qui apparaissent, mon corps qui change. J’aime regarder les jeunes grandir et écouter les plus âgés. Et j’ai bien l’intention de profiter de ma vieillesse. J’aime ce mot, parce qu’il y a le mot VIE dedans.

Le bel âge c’est ici et maintenant.

 

Distance médiatique

La vie continue. Ces trois mois étranges auront eu un impact sur chacun(e). Même moi. Pourtant, au départ, je n’y ai pas vraiment cru. Et puis, je suis sortie et là, je suis passée par plusieurs émotions :

Tout d’abord l’incrédulité. Voilà qu’un virus nous empêche de sortir, de faire nos courses. De voir nos proches. Peu de voitures, port de masque obligatoires dans les lieu public. Les gens, déroutés, voire en pleine panique, dévalisent les supermarchés comme si c’était la fin du monde. Impossible de discuter sans passer par ce nouveau mot: Confinement.

Et chacun y va de sa petite idée: entre peur et rire jaune, indiférence et rébellion, chacun réagit en fonction de son vécu, sa personnalité, sa sensibilité. Et c’est normal !

En ce qui me concerne, je suis d’un naturel casanière, donc j’ai continué ma vie « normalement ». Il n’y a que le port du masque et l’attestation obligatoire qui ont changé mon quotidien.

Non, ce qui m’a le plus marquée, c’est la façon dont les médias ont relié les infos. Au lieu de nous rassurer, ils n’ont fait qu’ajouter de l’huile sur le feu de la paranoïa.

Un jour, les masques sont inutiles, puis le mois d’après obligatoires, un jour c’est blanc, un jour c’est noir.  Le défilé des journalistes et scientifiques nous ont pressé le citron à un point tel qu’on ne sait plus quoi penser. Pour moi, une seule solution s’impose: la distance médiatique.

Enfin du Silence. Pour penser, pour observer. Pour respirer, aussi.

Et pour la première fois, je découvre que ce que je croyais un défaut est une grande qualité: vivre l’instant présent. Car ma vie n’était pas si différente avant. Je n’ai jamais fait de projet à long terme par prudence et j’ai bien fait. Hé oui, ça sert d’être une introvertie casanière !

Je dispose d’un temps illimité où je peux faire ce que je veux: lire un livre, écrire un texte ou un poème, créer, profiter la nature. Et ça fait du bien d’entendre les oiseaux chanter, de ralentir le rythme, de vivre pleinement.

Les médias nous maintiennent dans la méfiance, la peur de l’avenir, le jugement, et (pire) l’apathie. Mais ça, pour moi, c’est terminé.

Aujourd’hui, place au Réveil. J’ai bien l’intention de réaliser mes projets, d’aimer la vie et les gens. Je continue d’écrire car j’aime ça.  Je lis, peins, dessine.

Et surtout, j’aimerais laisser un peu de magie dans ce monde.  Au moins pour un temps.

Blog en mue…

Ces derniers temps, j’ai des envie de changement… Ne pas toujours écrire sur des livres ou films ou musique. J’ai envie d’autres sujets.J’aime toujours écrire. Ça, ça ne change pas.  Mais j’aimerais élargir mon répertoire. Créer quelques textes peut-être. Parler, explorer d’autres thèmes, comme la spiritualité, les relations, l’énergie. Mettre un peu de poésie, de couleur. J’ai envie de m’affirmer, montrer ma vision du monde. Sans pour autant tomber dans  le piège du racontage de vie.

 

J’ai commencé ce blog en période de transition. Aujourd’hui, la mue s’achève enfin. Je sors de l’entre-deux Claire-Obscure, et je prends La plume et le Pinceau !

 

TAG livresque: Tout est dans le titre !

Parce que ça faisait trop longtemps que j’en avais pas fait: un petit tag déniché chez Smells like Rock ! Le principe: réponde par des titres de livres !

Décris-toi : « Complètement cramé(e) » de Giles Legardinier

Comment te sens-tu ? « Que du Bonheur ! » de Rachel Corenblit

Décris où tu vis actuellement : « Je suis à l’Est ! » de Josef Schovanec

– Si tu pouvais aller n’importe où, où irais-tu ? :« Espaces sauvages » de Jim Fergus

Ton moyen de transport préféré : « La Rose dans le bus jaune » d’Eugène Ébaudé

– Toi et tes amis vous êtes ? : « Gamines » de Sylvie Testud

– Comment est le temps ? : « Un été de canicule » de Françoise Bourdin

– Ton moment préféré de la journée ? « Un matin sur la terre » de Christian Signol

– Qu’est la vie pour toi ? « Un parfum d’encre et de liberté » de Sarah McCoy

– Quel est le meilleur conseil que tu aies à donner ? « Respire » d’Anne-Sophie Brasme

– Ta peur ? « Comment j’ai vidé la maison de mes parents » de Lydia Flem

– Ta pensée du jour ? « Chouette ! Une ride ! » d’Agnès Abécassis

– Comment aimerais-tu mourir ? « Sans regrets » de Françoise Bourdin

– La condition actuelle de ton âme : « Que ma joie demeure » de Jean Giono

Comme toujours, je ne tague personne. Chacun est libre de reprendre ou non ce questionnaire !

 

 

J’aime/J’aime pas (2)

Parce que j’avais aimé écrire cet article, je me décide à  ré-écrire sur les choses que j’aime et déteste dans ma vie de tous les jours ! Les goûts changent avec le temps et je pense que ça peu être intéressant de voir mon évolution !

  • J’aime (toujours)

-La nature: Avoir un jardin ou vivre à proximité d’un parc/une forêt est un privilège à notre époque ! Aussi, dès que je le peux, je m’y ressource ! J’adore les arbres !

-La lecture: J’ai beaucoup lu ces derniers temps, surtout de la lecture feel good, car l’actualité est déjà bien assez anxiogène comme ça ! Et j’ai fait le tri dans mes envies livresques: je cherche avant tout de la légèreté et de la poésie !

-Le calme: le bruit des villes m’a toujours stressée. C’est pourquoi le calme de ces deux derniers mois, m’a certes surprise, mais pas angoissée. J’ai au contraire largement profité de cette ambiance inédite ! Écouter le chant des oiseaux, le vent… et même la pluie !

-Être seule de temps en temps: pour moi, c’est primordial ! J’en profite pour créer, écrire, me reposer, méditer… Bref, je trouve toujours de quoi m’occuper !

  • Je n’aime pas/plus

-Le café: c’est bien simple, mon estomac n’en veut plus. Je ne prends plus que du thé, des tisanes et des jus de fruits. Il m’arrive encore de prendre un chocolat chaud, mais c’est beaucoup plus rare !

-Les pressions sociales: quel que soit le domaine, vie privée, professionnelle, la famille ou autres. Je suis comme je suis. À prendre ou à laisser !

Les intrusifs: Pourquoi faut-il toujours tout savoir sur tout le monde? 

Les thrillers (en bouquins comme en film). À deux exceptions près, ce genre n’est vraiment pas fait pour moi ! Je suis bien trop sensible !

-Les chiffres: je suis tout sauf une scientifique. Tout ce qui contient des chiffres me passe à travers: calcul mental, code à mémoriser, jeux de « logique »…

Et vous, comment allez-vous en ce moment? 

 

Mes « feel-good » à moi

Hello à tous ! Aujourd’hui place à un article plus personnel et optimiste ! J’ai envie de vous parler de ce qui a changé pour moi au cours de ces dernières années !  

En effet, même si ce n’est pas tous les jours rose, je me suis rendue compte récemment à quel point ma vision de la vie avait changé. Aussi, je vais commencer par une liste « Feel-Good »:

  • Sortir, m’aérer, faire une promenade, même en ville ! Ça ne coûte rien, et pourtant, ça me vide la tête en cas de stress !

 

  • Changer ma façon de manger: depuis un an, je me suis fait toute une rééducation gustative. Je redécouvre le plaisir d’un bon repas. Un miracle pour moi, qui ai souffert de trouble alimentaire toute mon adolescence ! C’est ma plus grande fierté !

 

  • Méditer: cette pratique m’a permis d’arrêter les antidépresseurs, rien que ça ! Je suis, non seulement plus sereine, mais surtout, plus présente dans ma vie. Résultat, je ne recule plus à la moindre difficulté 😉 Il existe toute sorte de méditations et de respiration comme la cohérence cardiaque, très utile pour les anxieux et les enfants !

 

  • Prendre soin de ma maison: Parce qu’il y a une grande diférence entre un logement et un chez soi, j’apprends à traiter ma maison avec amour. 

 

  • M’autoriser à ne rien faire ! Dans une société qui nous pousse à toute sorte d’activités, pourquoi se mettre la pression quand on n’a juste « pas envie » ?

 

Et vous, c’est quoi vos trucs pour vous sentir bien ?

Bilan 2019: la fin d’un cycle

 

Hello à tous !

J’espère que votre réveillon a été comme vous le souhaitiez et cette nouvelle année vous apportera joie, sérénité et petits bonheurs. 

Pour moi, 2020 est le début d’un nouveau cycle. J’ai lâché les dernières « béquilles » qui m’entravaient et je commence enfin une vraie vie d’adulte.

Pour cette nouvelle année je me souhaite:

-de la compassion pour moi-même et les autres

 

-garder les rituels qui me font du bien

 

-Oser être créative

 

-Lire/voir/écouter des choses légères et positives

 

-être moins sur le blog et plus dans la Vie réelle

 

Je vous souhaite à tous/tes une bonne et heureuse année 2020.

 

 

 

Le blues de Noël

Hello à tous… Aujourd’hui, un article un peu plus personnel sur un sujet assez sensible à cette période de l’année ! 

Le revoilà. Le Blues de Noël.

Hein? Quoi? Avoir le blues à cette époque?! Et pourtant… ça me prends de plus en plus souvent chaque année.

Dès le mois de novembre, on nous matraque de pubs, de jouets, de bouffe. J’ai même écrit des chroniques sur ces fameux (télé)films de Noël qui me font sourire en coin au début…

Pourtant, intérieurement, je ressens un sentiment étrange:

Un curieux mélange de colère et de lassitude. Une sensation de mascarade.

Je rêve d’un Noël simple, sans cadeaux, ni lumières aveuglantes. Avec un repas modeste comme par exemple une soupe. Un moment de calme et de recueillement au lieu de cette frénésie insupportable. J’ai envie d’un retour à la simplicité et revendique le droit à la solitude ! Pourquoi « être seul à Noël » serait forcément triste ? 

Car, ce que j’ai surtout, c’est la nostalgie de la messe de minuit. Noël, c’est d’abord la naissance de Jésus à la base ! 

Mais je ne suis pas Le Grinch. Je donne le change pour ne pas « gâcher » la fête. Je le fais surtout pour la famille et les amis. Cette sensation, aussi désagréable soit-elle, finit tout de même par passer avec le nouvel An !

Alors cette année, j’ai une petite pensée pour ceux qui comme moi, ont le « blues de Noël ».  Est-ce-que c’est votre cas?