La Malédiction Grimm

b91bd25d58089151a3ba32e2125e0d60

Aujourd’hui, un nouveau coup de coeur jeunesse découvert grâce à Persephone (dont je recommande chaudement le blog, au passage ! ). C’est en effet sa chronique (sans parler de l’incroyable couverture *_*) qui m’a décidée à lire ce livre ! Et grand bien m’en a pris ! J’ai beaucoup aimé !

Résumé:

« Elizabeth peine à s’intégrer dans son lycée. Alors, quand son professeur d’histoire lui propose un petit job dans une bibliothèque elle se dit que ce sera l’occasion de faire des rencontres. Après un entretien pour le moins étrange, la voilà engagée. Elle s’aperçoit aussitôt que le Dépôt n’est pas une bibliothèque ordinaire : pas un seul livre à l’horizon, uniquement des objets. Mais surtout, un mystère plane au sujet d’une collection située au sous-sol et dont personne n’accepte de lui parler : la Collection Grimm. Elle abrite des objets de contes de fées – les bottes de sept lieues, le miroir de Blanche-Neige… Quelques-uns disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour… Quel secret cache cette Collection Grimm qui semble déchaîner les passions ? »

Mon avis:

Elizabeth, c’est un peu la version moderne de Cendrillon: père aux abonnés absents, belle-mère hautaine, belles soeurs désagréables, toujours à faire les corvées ménagères à la maison. Elle a du mal à s’intégrer dans son nouveau lycée, mais garde la tête haute et cache un fort caractère derrière une allure discrète. Férue de conte de fées depuis son enfance, c’est un devoir sur ce thème qui changera le cours de son existence. Son prof lui propose un job dans une bibliothèque assez particulière, sans livres mais qui propose toute sorte d’objets: chaussures, tapis, lampes, costumes…

Elle rencontre également ses « collègues »: Marc Merrit, un camarade de lycée basketteur, beau gosse, un peu voleur mais qui a bon fond. Aaron Rosendron, plus antipathique, travailleur  et qui ne supporte pas Marc. On trouve aussi le Dr Rust, le directeur aux taches de rousseurs « changeantes », qui est un personnage énigmatique, mais attachant. Il y a aussi Mrs Callenders, qui est un peu la maman poule de la bande, appelant tout le monde « mon chou » ! Anjali, la belle collègue indienne douée en informatique, dont Marc est amoureux … J’ai beaucoup aimé ces personnages, très humains, avec leurs qualités, leurs défauts et leurs contradictions. 

Cette sympathique petite bande devra mettre leurs différents de côtés car il se passe des choses étranges au Dépot: déjà, une collègue a disparu, une autre a été renvoyée et enfin, un danger rode autour d’une collection particulière: la Collection Grimm, qui contient des objets de contes de fée. Sans parler de cet étrange oiseau ! 

L’intrigue est finement menée, ainsi que la relation entre les personnages! Et j’ai aimé le fait de mettre en valeur les objets magique, car c’est souvent ce qui fait la spécificité d’un conte ! Enfin une réécriture originale, qui change de l’ordinaire, et qui donne même envie de relire les contes de notre enfance !

Un bien bonne surprise, donc ! La suite, rendra hommage à la science-fiction: The Wells Legacy ! J’ai déjà hâte de lire ça !

Frozen: La Reine des neiges

716c3bbc3667d123eaa8bebca59659e2

Ça faisait une éternité que je ne m’étais pas fait de sortie ciné: Et quoi de mieux qu’un Disney pour commencer les fêtes !

Résumé: 

Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume dArendelle dans un hiver éternel…  En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas.

Mon avis:

Un charmant conte de Noël au graphisme très agréable : un croisement entre l’Âge de glace et Raiponce pour l’humour et le côté très pétillant des personnages. J’ai beaucoup aimé la personnalité dElsa, très tourmentée : obligée à cacher ses pouvoir depuis sa naissance, ceux-ci deviennent hors de contrôle lors de son couronnement, plongeant ainsi le royaume d’Arendelle dans un hiver glacial. Les décors sont d’ailleurs très réussis ! J’ai adoré l’aspect de la neige !!! Anna est une soeur aimante, qui, contrairement aux autres personnes du royaume ne voit pas sa soeur comme un monstre et décide de partir à sa recherche. Kristoff, le gentil montagnard est aussi adorable que maladroit et son renne, Sven est très mignon, dans la lignée de tout les « destriers » de Disney. Cependant, et c’est ce qui fait toute la particularité de ce joli film, c’est la relation des deux soeurs qui prend le pas sur la « romance », ce que je trouve très rafraîchissant ! Quant au bonhomme de neige, Olaf, il m’a beaucoup fait penser à l’âne dans Shrek: désopilant et plein d’énergie, il donne la touche d’humour au film !

Bref, Frozen est un film familial, coloré et touchant ! Et la bande originale est très sympathique !

DVD du week end : Stardust de Matthew Vaughn

J’ai découvert ce film complètement par hasard, bien après sa sortie en salles. Le casting m’avait intriguée: Michèle Pfeiffer en sorcière et Robert de Niro en pirate des airs, je voulais voir ce que ça donnait ! Et bien j’ai adoré ! Très belle surprise !

Petit résumé: 

En Angleterre, au xixe siècle, un village a été nommé Mur en raison de la présence, à proximité, d’un mur qui a été bâti pour séparer le monde des humains du royaume magique de Stormhold. Dunstan Thorn a réussi à tromper la vigilance du gardien du mur et à passer une nuit à Stormhold alors qu’il était jeune. Il y a rencontré la jeune esclave d’une sorcière avec qui il a eu une romance d’une nuit et, neuf mois plus tard, un bébé a été apporté chez lui.

Dix-huit ans plus tard, le jeune Tristan Thorn, fils de Dunstan, est éperdument amoureux d’une belle jeune fille, Victoria. Prêt à tout pour elle, il lui a promis de lui ramener une étoile tombée du ciel qu’ils ont vu chuter au-delà du mur. Il décide de le franchir, entrant ainsi dans le royaume de Stormhold, dont le roi mourant a lancé une compétition entre ses fils pour lui succéder sur le trône, qui reviendra à celui qui retrouvera son collier magique. C’est sa collision avec cet objet qui a provoqué la chute de l’étoile, que Tristan retrouve au fond d’un cratère sous l’aspect d’une jeune fille, Yvaine. Il tente de la convaincre de franchir le Mur mais ils se retrouvent poursuivis.  Le coeur de l’Étoile est convoité par trois sorcières, et plus particulièrement par l’une d’entre elle, Lamia : en effet, ce coeur peut lui donner jeunesse éternelle ainsi que de puissants pouvoirs…

Mon avis:

Stardust fait partie de ces films boudés en salles, mais qui retrouvent une seconde vie lors de leur sortie dvd. Et il serait dommage de s’en priver:  l’histoire est indéniablement originale, tout en respectant les règles du genre. Michèle Pfeiffer est impeccable de cruauté et de mauvaise foi, une sorte de méchante Reine de Banche-Neige, le miroir en moins. Il y a la même quête de pouvoir et de jeunesse éternelle. Charlie Cox, qui joue Tristan, a de faux airs de Ben Barnes, avec une naïveté désarmante, à la fois énervant et touchant. Robert de Niro lui, est totalement jubilatoire ! Quelle belle idée d’en faire un pirate bourru.. du nom de Shakespeare ! La jolie Claire Danes, dans le rôle de l’Étoile, illumine littéralement le film: elle m’a fait penser à un croisement entre une elfe et une sirène avec sa candeur et sa force. À coté d’elle, Sienna Miller, qui interprète Victoria, paraît bien fade… Son personnage est, malgré tout, bien campé, sans exagération ni guimauve inutile. Enfin j’ai absolument adoré Mark Strong, dans le rôle de Septimus, l’un des fils du roi de Stormhold: un prince prêt à tout pour monter sur le trône, qui finit pris à son propre piège. 

Bref, Stardust est un film familial, divertissant et agréable, qui a le mérite de ne pas être qu’un beau casting. Il y a de l’action, de la romance et de l’humour ! Que demander de plus ?