Défi écriture: Les lunettes roses

Hello à tous ! Aujourd’hui, je vous ai concocté une petite réflexion que j’ai pris grand plaisir à écrire !

jolie-femme-plage-maillot-bain-couleur-vive-lunettes-soleil-coeur-rose-chapeau-paille-profitant-heure-ete_273443-942

Pendant longtemps, j’ai vu le monde en noir. Comme si je portais des verres fumés.

L’échec, la guerre, les événements tragiques de la vie… Le monde et ses tourments me pétrifiait. Et puis un jour, j’ai perdu mes lunettes et le monde m’est apparu tel quel. Sans fard, sans filtre.

J’ai vu d’autres couleurs, d’autres émois. Je me suis réveillée. J’ai agrandi ma zone de confort pour en faire un jardin florissant. Et j’ai écouté.

Le monde nous parle et enfin, de plus en plus d’oreilles l’écoutent. Il y a encore beaucoup à changer, dénoncer. Mais vous savez quoi ? Au milieu de tout ce bazar, j’ai trouvé un trésor: des lunettes roses!

Ces lunettes ont le pouvoir de changer ma vision ! Désormais,le monde me parait plus beau, coloré, optimiste. J’ai même retrouvé ma petite fille intérieure, qui m’a accueillie à bras ouverts. Nous jouons souvent ensembles maintenant !

Je continue de croire que nous évoluons tous. Le futur est certes incertain, mais je refuse de retirer mes lunettes roses ! Je prends chaque jour comme il vient, avec son lot de joie, de tristesse, de colère ou de frustration. Parfois, ça passe. Parfois, ça met plus de temps. Mais ça finit toujours par s’apaiser.

La vie est faite de petits bonheurs: écouter les oiseaux, chanter, faire une activité artistique, complimenter, encourager quelqu’un, même inconnu. Ne sous-estimez pas le pouvoir des petits gestes !

Osons voir l’avenir avec des lunettes roses. Notre mère bleue en a besoin.

 

« Yes Man » de Pleyton Reed

J’ai envie de films légers en ce moment ! Et avec la morosité ambiante, quoi de mieux que de redécouvrir « Yes Man » de Pleyton Reed ?

pvphjajer54rnksutri8yk7sms-196

Résumé:

La vie de Carl Allen le déprime : il est divorcé, occupe un poste rébarbatif dans une banque et passe son temps libre à regarder des DVD. Par hasard, il rencontre un ancien camarade qui le convainc de participer à un programme de développement personnel, «Yes Man», dirigé par le gourou Terrence Bundley. Le principe est de dire oui à toute nouvelle situation. Carl se méprend toutefois sur le concept et dit oui à tout. 

Mon avis:

Sous ses airs de comédie un brin simpliste, « Yes Man » tire bien son épingle du jeu ! Il est dans la même veine que The Mask, sans le côté fantastique ! Je m’explique.  Là aussi, nous voyons un homme renfermé qu’un élément déclencheur fait évoluer positivement. Mais le personnage de Carl est bien plus approfondi que Stanley Hipkiss !

Carl Allen est au fond du trou, en pleine dépression. L’ayant été moi-même, je peux vous garantir que ce n’est en rien exagéré ! Moi aussi , je suis passé par le stade du « non » automatique et défensif, au point d’être blessante avec mon entourage et de rejeter toute opportunité.

Et puis, il y a le déclic, qui transforme radicalement Carl par le biais de la technique du « Yes Man ». Quand le « déblocage » psychologique se fait, l’euphorie est telle qu’il élimine le « non » de sa vie quotidienne. En passant d’un extrême à un autre, il découvre que la technique n’est pas infaillible ! 

Les gags sont drôles sans être trop lourds et la romance très bien imbriquée ! Zooey Deschanel illumine le film de sa fraîcheur et sa perspicacité ! J’adore cette fille ! Son couple avec Jim Carrey est délicieusement improbable !

Mais là où Yes Man fait des merveilles, c’est qu’il tourne en dérision cette frénésie du « coaching » !

Le « gourou » du programme Yes man est particulièrement jubilatoire ! En fait, je l’ai même trouvé flippant au début !

Le programme « Yes Man » est une belle satire des conférences de développement personnel ! Alors oui, c’est bien de vouloir être au top des ses performances et de saisir des opportunités. Mais dire « non », c’est aussi une façon de s’affirmer, donc dire « oui » à autre chose ! C’est la vraie subtilité du film !

J’ai donc été agréablement surprise ! C’est l’une des évolutions les plus réalistes…et saine que j’ai pu voir dans une comédie romantique ! Le réalisateur a su miser sur l’émotion derrière les pitreries, les larmes derrière le rire. La spécialité de Jim Carrey ! 

Une comédie drôle, inspirante et pas si légère que ça, finalement !