Tout en haut du monde (2015)

Hello à tous ! Pour ce troisième jour de ce défi de Noël, le thème du jour étant le dessin animé, j’ai opté pour « Tout en haut du monde » de Rémy Chayet. 

Résumé:

A la fin du XIXe siècle, en Russie, Sasha, issue de l’aristocratie, est une adolescente intrépide et rebelle. Alors qu’elle étouffe dans une vie faite de conventions, la jeune fille, passionnée par les exploits de son grand-père disparu au cours d’une expédition maritime, décide de se lancer sur ses traces. Son balluchon fait, elle traverse le pays en train, dans l’espoir d’embarquer sur un bateau qui lui permettra de retrouver le navire de son grand-père, coincé dans les glaces du pôle Nord…

Mon avis:

Quelle jolie histoire ! Si vous êtes fan de Mérida, de Christophe Colomb et d’Anastasia, vous allez adorer ce film.

L’histoire se passe en 1882 à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Sasha est une jeune fille de bonne famille qui est très liée à son grand-père, Oloukine, grand explorateur dont le rêve est la conquête du pôle Nord. C’est un homme réputé froid, mais avec sa petite-fille, il est doux et chaleureux.

Avec ses parents, cependant, c’est une autre histoire ! Le père de Sasha n’est pas vraiment en bons termes avec sa fille…

Mais le Tsar reproche au défunt grand-père de Sasha d’avoir perdu le Davaï, un brise-glace à la coque extrêmement résistante qu’il avait fait construire à prix d’or. Et il n’est pas content !

D’autres aristocrates aux dents longues en profitent pour ruiner la réputation de la famille. En particulier, le prince Tomsky, nouveau conseiller scientifique du Tsar, qui méprise ouvertement Sasha, de par son jeune âge et son caractère, trop vif « pour une dame ». Cette lutte des classes m’a beaucoup rappelé Orgueil et Préjugés pour le côté sexiste: une femme doit fermer sa gueule et c’est tout.

J’ai aussi pensé à Mérida, car Sasha a soif de liberté et de vérité: l’esprit vif et rebelle, elle est déterminée à retrouver son grand-père, quel qu’en soit le prix. Dès qu’elle en a l’occasion, elle s’échappe de sa prison dorée.

Là, une belle aventure commence ! Au fil de ses rencontres, Sasha montre une belle capacité d’adaptation, de serveuse à mâtelot sur le Norge, un autre navire brise-glace. Là aussi aussi une lutte a lieu: deux frères se disputent le commandement. Lund, le capitaine et Larson, son second. Entre tension palpable et répliques cinglante, la vie est rude à bord du bâteau ! Mais Sasha ne se laisse pas démonter ! Les combats de coq, elle connait bien ! Elle le voit tous les jours dans sa famille. Sauf que là, c’est plus franc du collier ! Pas de place pour les sournoiseries et les belles paroles !

J’ai adoré la façon dont la jeune fille évolue tout le long du film. Elle prend de l’assurance, s’adapte vite et épate tout le monde ! Elle se lie d’amitié avec Katch, un jeune mousse un brin fanfaron, qui aime jouer à l’homme au milieu des plus grands. Mais c’est une façade, il est courageux, sensible et très attaché à son équipage.

Le graphisme est superbe, tout en tons pastels, doux et lumineux. Chaque scène est un véritable tableau ! Un travail remarquable ! Enfin, comment ne pas craquer pour la mascotte de l’équipage, un magnifique husky, qui donne la touche « Crocs-Blanc » à l’histoire !

Un petit bijou d’animation française, qui a reçu le Prix du Public lors du festival d’Annecy  de 2015. C’est amplemement mérité !

3 réflexions sur “Tout en haut du monde (2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s