Le grand méchant renard (et autres contes)

Pour une fois, je profite de mon temps supplémentaire pour voir un max de films !  Et après la 3D colorée du film Légo, je passe à la douceur 2D du Grand méchant Renard !

Résumé:

« Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin… »

 

Mon avis:

Le dessinateur Benjamin Renner et Patrick Imbert, s’allient pour adapter cette super BD… ainsi que deux autre contes inédits ! J’ai beaucoup aimé !

Le cadre des trois histoires se situe dans une petite ferme. Tout d’abord, nous rencontrons trois compères bien sympathiques: un lapin, un cochon et un canard qui nous font un remake fermier de 3 hommes et un couffin ! Tout ça à cause d’une cigogne flemmarde ! 

La deuxième histoire raconte comment un Renard s’allie avec le Loup pour pouvoir manger des poussins…sauf qu’à peine éclos, ils prennent le renard pour leur mère ! Une histoire tendre, mignonne avec une fin très drôle ! Mention spéciale aux poules, qui m’ont beaucoup fait rire avec leur parti « ferme-ministe » !

Enfin, le dernier est un mini-conte de Noël, plein de tendresse et de péripétie où notre trio fermier s’allient à des chiens pour faire la tournée du père Noël en pleine nuit enneigée !

Le graphisme est doux, les personnages très expressifs ! Perso j’ai adoré le renard qui a des airs de Scrat (l’écureuil de l’Âge de glace) avec sa bouille blasée et surtout toute la malchance qui lui tombe dessus !

Enfin, la morale commune à ces trois court-métrages, c’est qu’il faut garder son âme d’enfant… mais ne pas laisser les gosses sans surveillance, non plus ! Les histoires sont suffisamment courtes pour les regarder avec un enfant de 5 ou 6 ans…

Une petite douceur acidulée parfaite pour une soirée en famille !

 

Le tendre baiser du Tyrannosaure

Hello à tous ! Après le ciné, je me remets à la lecture ! Et vu le contexte actuel, on va éviter les polars/Thriller est autres trucs angoissants ! J’ai opté pour Agnès Abécassis avec un roman au titre rigolo !

Résumé:

Rassurez-vous, il n’y a pas de vrai tyrannosaure dans cette histoire.
Mais il y a Félix, un paléontologue peureux à qui sa grand-mère ordonne de quitter la femme avec laquelle il vit pour affronter ses pires angoisses. S’il y parvient, il aura droit à une immense surprise…
Et puis il y a Olive, sur le point de se marier, qui annonce à sa famille que son couple ne désire pas avoir d’enfant. Scandale, indignation et machinations de la mère et de la belle-mère !
On évoque Tom, aussi ? Un flic désabusé et terriblement romantique, trop sans doute pour la fille capricieuse qu’il va rencontrer.
Et n’oublions pas Ava, vendeuse d’escarpins de luxe, qui reçoit un jour d’une cliente millionnaire  un bijou hors de prix, et qui quitte illico cet emploi qu’elle déteste tant. Jusqu’à ce que son bijou disparaisse…

Mon avis:

Une lecture très agréable, qui m’a fait penser au film Love Actually dans sa forme. En effet, ce sont plusieurs histoires qui se croisent et finissent par se rejoindre.

Il y a d’abord Félix, paléontologue aussi intelligent qu’angoissé. Il faut dire qu’entre son asthme et sa relation conflictuelle avec Yolanda, il est au bord de la crise de nerfs ! Heureusement, il a Lutèce, sa grand-mère excentrique et Tom, son ami flic ! 

Tom, justement, est en pleine déprime depuis sa séparation. Mais sa rencontre mouvementée avec Régine, une femme au caractère bien trempé, va lui donner le coup de fouet dont il avait besoin ! Leur couple vif et maladroit est la touche comique du livre !

Olive, elle, est, incontestablement, le personnage qui m’a le plus parlé ! Sans enfants par choix, la voilà qui se fait remonter les bretelles par sa famille juste avant son mariage ! Indignation, incompréhension, réaction puérile, tout y passe ! J’ai eu envie de baffer les mères respectives du couple à plusieurs reprises ! Une rencontre inattendue va lever le voile sur la motivation réelle de la jeune femme et là… j’arrête ce serait un grand spolier mais, ce que je peux en dire, c’est que ça m’a fait monter les larmes ! 

Il y a aussi Ava, la vendeuse de chaussures de luxe, qui se fait larguer le jour de son anniversaire alors qu’elle n’en peut plus de son boulot… Heureusement, les copines sont là ! Mais voilà qu’une cliente richissime va lui permettre de voler de ses propres ailes.

Félix prend sa vie par les cornes en osant enfin s’affirmer. Tom fait le deuil de sa séparation et reprend gout à la vie. Ava prend conscience de la valeur inestimable de l’amitié. Régine finit s’attacher réellement à quelqu’un. 

Enfin, le personnage qui m’a le plus effarée est Yolanda. Comment peut-on s’accrocher de façon aussi malsaine? Même si je comprends ses motivations, ce n’est pas une raison pour emprisonner quelqu’un de la sorte ! Le pire, c’est qu’elle est persuadée de bien faire !

Bref, chaque personnage traverse une période compliquée et chacun va évoluer, à sa manière. Ce qui donne un portrait humain sufisemment éclectique pour que chacun se retrouve dans au moins un personnage !

L’écriture est pétillante, facile à lire. Je pouvais presque les visualiser pendant ma lecture ! En tout cas, je compte bien lire d’autres livre de cette autrice ! 

Un livre qui aborde des thèmes importants avec le ton léger, ça ne court pas les rues ! Si ce genre de lecture vous intéresse, n’hésitez pas !

 

Playlist du jour

Parce qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne playlist pour sortir de la morosité ambiante, voici un petit condensé de ce que j’aime écouter en ce moment !

« Locked out of heaven » de Bruno Mars: un petit air de Police dans le style de la chanson

 

Lenny Kravitz (époque rasta) : « Are you donna go my way ». Je le préférais avec ce look !

 

« Somebody to Love » de Queen: je ne savais pas que Freddie avait été fan de Joe Dassin côté coiffure !

 

Une petite pause latino avec Juanes et sa « Camisa Negra » ! Sexy et rythmé !

 

Et la belle Joss Stone: « You Had Me », ou la plus bad Ass des chansons de rupture !

Conclusion: ne sous-estimez pas le pouvoir stimulant de danser le grand n’importe quoi sur votre chanson préférée ! Prenez soin de vous !

La grande aventure Légo 2

Hello à tous ! S’il y a bien un avantage en ce moment, c’est qu’on peut se voir tous les films qu’on veut ! Et pour fuir la morosité, quoi de mieux qu’une bonne animation rigolote !

Résumé:

« Depuis cinq ans, Briksburg vit dans une atmosphère post-apocalyptique. Lucy se morfond, tandis qu’Emett, toujours gentil, continue sa routine habituelle. C’est alors que des envahisseurs Duplo viennent perturber ce bel équilibre. Ils enlèvent Lucy. Emmet est bien décidé à la sauver des aliens. »

Mon avis:

Sans être aussi spectaculaire que le premier, Lego 2 n’en reste pas moins divertissant et efficace ! C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le gentil Emett, dont la naïveté est mise à rude épreuve suite à l’Invasion des Duplos ! Les références de ce film sont multiples: retour vers le futur, Jurassik Park, Batman, Le seigneur des anneaux et même le Doctor Who !

Mais la plus grande originalité est l’univers bubble gum des Duplos, qui se heurte au style plus dur de BricksBurg version Mad Max Fury Road

Ça change de voir des combats où des étoiles à paillettes gagnent contre des armes à la GI Joe ! L’univers petite fille donne un aspect peut être un peu trop niais par moment, mais pour ceux qui ont vu le premier film, c’était logique ! J’ai adoré les péripéties, l’amour maladroit entre Lucy et Emett. Mais aussi Batman, qui sort enfin de sa noirceur, l’astronaute, toujours obsédé par ses vaisseaux, ou encore la petite chatte-licorne, toujours aussi imprévisible !

Les nouveaux personnages sont plutôt bien choisis: tout d’abord, il y a cet étrange cosmonaute à casque, dont on ne connait pas le visage. puis, la Reine, un personnage qui change de forme à volonté, et enfin Rex, un bel hommage aux Gardien de La Galaxy (il faut dire que c’est le même doubleur dans la VO )

Entre Space-opéra et règlement de comptes, l’histoire est un vrai bordel organisé que j’ai pris plaisir à suivre ! 

Une suite on ne peut plus correcte, pour moi ! Pour le coup, j’ai prévu de voir le Batman version Légo ! J’adore cette version du personnage !

 

Jumanji : Next Level

Hello à tous ! Non, je ne parlerai pas de l’actualité ! Je tiens à continuer mes chroniques, comme je l’ai toujours fait depuis 12 ans. Un peu de normalité dans ce monde de dingue ne fait de mal à personne ! 

Aujourd’hui, je vais vous parler du deuxième volet de Jumanji, que j’ai vu l’année dernière et que je n’ai toujours pas chroniqué ! Honte à moi !

Résumé: 

« L’équipe est de retour mais le jeu a changé. Alors qu’ils retournent dans Jumanji pour secourir l’un des leurs, ils découvrent un monde totalement inattendu. Des déserts arides aux montagnes enneigées, les joueurs vont devoir braver des espaces inconnus et inexplorés, afin de sortir du jeu le plus dangereux du monde. »

 

Mon avis:

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver la nouvelle équipe de Jumanji ! La suite est plutôt bien tournée avec un scénario pas original, mais efficace !

Tout d’abord, Spencer déprime. Même s’il sort avec la belle Martha, le jeune homme a la nostalgie de ses aventures dans le jeu ! Sans que ses amis soient au courant, il en a conservé les morceaux cassés ! De retour pour les vacances, il répare le système et… se retrouve piégé encore une fois !

C’est là que l’histoire devient intéressante ! Contrairement à d’autres, je n’ai pas trouvé un air de « déjà vu » comme dans le premier volet ! Car, en plus de l’amitié, c’est la famille qui prend une place dominante dans le film !

En effet, non seulement, le jeu est encore plus dangereux à cause de ses « bugs », mais le grand-père de Spencer se retrouve dans le jeu de son petit-fils ! Ainsi que son ami/associé, Milo Walker, avec qui il est brouillé depuis des années…

Quelle bonne surprise de trouver Danny De Vito dans le rôle du grand-père ! Ça faisait des années que je ne l’avais pas vu dans un film et j’ai bien aimé son personnage ! De prime abord irascible et grincheux, c’est un homme qui déprime de se voir vieillir et refuse de pardonner à son ami Milo, qui selon lui, l’a « trahi ». 

Plus posé et courageux, Milo n’hésite pas à remonter les bretelles de son ami et lui fera comprendre combien l’amitié veut plus qu’une vieille brouille de 20 ans. Il est un incarné par un autre monstre sacré : Dany Glover, le pote de Mel Gibson dans L’Arme fatale ! Toujours aussi charismatique, il interpréte un homme fatigué, qui se retrouve bien malgré lui, dans un jeu aussi dangereux qu’improbable ! C’était tordant de les voir découvrir leur avatar, plus jeune et vigoureux que leur corps réel !

De son côté, le jeune Spencer déchante complètement et devra affronter de nouveaux dangers. Heureusement, ses camarades sont beaucoup plus soudés que dans leur première aventure !

Enfin, l’univers de Jumanji s’est considérablement diversifié, avec de beaux décors, des singes furieux, des autruches, un désert, une montagne glaciale et surtout, un ennemi redoutable ! Je ne me suis pas ennuyée une seconde ! Karen Gillian est toujours aussi court vêtue et Bad-ass. Dwayne Johnson, toujours aussi expressif et Jack Black, drôle et impertinent. En revanche, j’ai plus de mal avec Nick Jonas, qui joue Alex. Son personnage, pourtant attachant, paraît fade au milieu des autres ! C’est ma seule déception !

Un très bon deuxième volet, qui promet une suite…interessante ! J’ai hâte !

 

« Au royaume des chats » de Hiroyuki Morita

Hello à tous ! Pour ce week-end, je me suis fait toute une journée dessins animés ! Et comme le « gato » de mon pseudo veut dire « chat » en espagnol, j’ai opté pour « Au royaume des chats » de Hiroyuki Morita !

Résumé:

« Haru est une jeune lycéenne de 17 ans pleine de doutes qui ne trouve pas sa place au milieu des autres. Sa vie bascule le jour où, sur le chemin du retour du lycée avec sa meilleure amie Hiromi, elle sauve la vie d’un chat qui manque d’être écrasé par un camion.

Mais il ne s’agit pas de n’importe quel chat, car celui-ci parle et se présente comme Loon, le prince du royaume des chats. Les chats ont désormais une dette envers Haru. Pendant la nuit, ils la comblent de cadeaux et le roi des chats en personne l’invite dans son royaume où elle devra épouser le prince Loon. »

 

Mon avis:

Ha… qu’est-ce-que j’aime ce genre de film !

Haru est une jeune fille timide et nerveuse. Elle bafouille, se réveille souvent en retard et n’ose même pas regarder le garçon qui lui plaît au lycée. 

Sa vie bascule le jour où elle sauve la vie d’un chat assez singulier. Tout d’abord, ce chat, du nom de Loom, s’avère être un prince ! Puis, voilà que le Roi l’invite pour épouser son fils ! Recevant d’abord des cadeaux insolites pour une humaine, (herbe à chat, souris vivantes), la jeune fille, déroutée, décide de se rendre au rendez-vous, mais pas seule !

En effet, elle rencontre Muta, un énorme chat blanc qui la conduira au Ministère des Chats. Son « patron », un élégant chat en costume, du nom de Baron, l’aidera à garder conscience humaine lors de son voyage…

Il y a un doux parfum dAlice au pays des merveilles dans ce bel animé ! Un monde où les chats non seulement parlent mais marchent sur deux pattes et boivent du thé ! Un royaume pas si tranquille où le Roi, vieux et acariâtre ne pense qu’à ses propres intérêts. Le Prince Loom, plus discret dans le film, ne manque ni d’élégance, ni de sens moral. 

Haru rencontrera aussi une superbe chatte blanche, Yuki, qui semble l’apprécier tout particulièrement. Bien que « servante », cette féline à une grâce douce , comme Duchesse dans les Aristochats ! Et lui sera  d’une aide précieuse dans la suite de l’aventure.

Mais mon coup de coeur est le Baron, qui en fait n’est pas un chat à proprement parler… Je n’en dis pas plus pour ceux qui veulent voir le film ! Ce que je peux dire, c’est qu’il est très romanesque, comme un chevalier ou un mousquetaire dans les films ! La jeune Haru lui accorde vite sa confiance et j’ai trouvé leur « couple » trop miaou, heu… mignon !

Mais le plus beau dans cette histoire, c’est la façon dont l’aventure fera mûrir la jeune fille, qui retournera dans son monde avec plus de confiance en elle !

Une petite confiserie Ghibli à voir absolument  !

 

Doctor Who Saison 10 : Goobye Mr Capaldi

Hello à tous ! Avant de vous faire part de mon opinion sur le/la 13e Docteur, je me devais de faire un petit hommage au Doctor numéro 12, Peter Capaldi

Tout d’abord, nous retorouvons un docteur en pleine tourmente: dévasté par la mort de Clara, sans parler de son dernier rendez vous avec River Song, il continue de errer pendant 24 ans. Jusqu’à ce qu’un nouveau compagnon fasse son apparition: Bill Potts !

Bill Potts est une jeune femme de 26 ans qui travaille dans la cantine universitaire de Bristol, où le Docteur enseigne  la physique quantique. Elle n’a jamais connu ses parents et vit avec une femme qu’elle considère comme sa mère adoptive.

Sa rencontre avec le docteur se fait lors d’une convocation où il lui propose de devenir son tuteur. Sa découverte du Tardis est l’une des plus drôle que j’ai pu voir ! J’ai tout de suite adoré cette jeune femme d’un caractère enfantin, malicieux et sensible. Elle est lesbienne et tombera amoureuse d’une certaine Heather, qui se retrouve prisonière d’une étrange « flaque d’eau ». 

Il y aura aussi un univers « idyllique » où le sourire est obligatoire…sous peine de mort ! Mais l’un des meilleur est celui d’une maison hantée avec en maître de maison le mythique David Suchet d’Hercule Poirot ! Et son rôle est loin d’être mignon ! 

J’ai beaucoup aimé le duo Doctor/Bill !

 Les épisodes ont un certain rythme, mais de nombreux détails ont dérouté de nombreux fans; exit, le tournevis sonique, le docteur utilise… des lunettes de soleil ! J’ai trouvé que c’était un peu too much !

Ces épisodes marqueront aussi le retour du Master sous une autre forme… qui m’a énormément surprise ! 

J’ai bien aimé Peter Capaldi, qui incarne un Docteur à la fois triste, fatigué et en pleine introspection. Mais sa nouvelle compagne lui redonne du poil de la bête ! Un peu comme Donna, mais avec une relation plus professeur élève. Le Docteur apprend à Potts les subtilités quantiques et les merveilles de l’Univers. Et Bill a sufisemment de répondant pour le faire renoncer à l’éfacememt de la mémoire !

Le fait que Bill soit ouvertement lesbienne marque aussi un tournant chez les compagnons du docteur ! Son couple avec Eather est très beau. J’ai bien aimé la façon dont Bill s’adapte à chaque univers visité et sa complicité avec le Docteur qui apprend aussi beaucoup à son contact.

Tout les deux vont avoir notament une discussion intéressante sur le sexe et le genre, nous préparant doucement au prochain cap de regénération ! Au final, je me répète, c’était logique !

Bref, j’ai bien apprécié la période Capaldi, qui s’est terminée en apothéose avec un joli clin d’oeil à son prédécesseur Matt Smith ! Je termine avec une vidéo hommage à cette période !

J’ai à peine commencé la nouvelle saison avec Jodie Witaker; je vous en dis plus bientôt !