DVD du week-end: Wonder Woman (Patty Jenkins)

Enfin ! Depuis le temps que cette nouvelle version de Wonder Woman m’intriguait ! Mais j’ai enfin eu le temps de le voir et je ne le regrette pas !

Résumé:

« Avant d’être Wonder Woman, Diana était Princesse des Amazones. Lorsqu’un pilote échoué sur son île lui parle du conflit mondial qui fait rage à l’extérieur, elle quitte son paradis pour s’allier aux hommes et tenter de mettre fin à la guerre. Elle découvira alors toute l’étendue de ses pouvoirs.. ».

 

Mon avis: 

Un blockbuster efficace et très réussi visuellement !

Diana est une Amazone: mais contrairement à ses consœurs, elle n’a pas le droit à son entrainement de guerrière de part son statut. C’est la fille de la reine Hipolyte, qui a peur pour son enfant au point de l’empêcher de se battre. Mais l’enfant est têtue et c’est finalement Antiope qui l’entrainera très durement.

Le destin de la jeune femme est scellé lorsqu’un jeune militaire, Steave Trevor, échoue sur son île paradisiaque. Elle apprend que les Hommes ont sombré dans la guerre et pour Diana, ce ne peut être l’oeuvre que d’un dieu: Ares !

Arrivée sur Terre, c’est le choc pour la future Wonder Woman. Elle découvre un monde gris, ravagé, l’horreur de la guerre et ses victimes. Mais elle se fera aussi des amis parmi les compagnons de Steave. J’ai beaucoup aimé sa petite bande de bras cassés !

Il y a par exemple Charlie, un sniper aussi drôle que perturbé par la guerre; Chef, un indien dont les blancs on tué le peuple et reste en zone neutre pour « rester libre »; et enfin Sameer, un ancien acteur arabe que la guerre a pris par surprise.  

Le casting est surprenant et cosmopolite, ce qui est pour moi un grand point positif !

Gal Gadot crève l’écran et j’ai aimé sa version de Diana: une séduction totalement inconsciente et des scènes de naïveté désarmantes dans le monde des Hommes ! En même temps, elle a grandit dans une bulle paradisiaque sans aucun mâle ! 

J’ai aussi eu le plaisir de revoir Chris Pine (Star Trek) que décidément, j’apprécie de plus en plus ! Steave est un homme très intéressant ! À la fois courageux, maladroit et d’une même soif de justice que Diana. Sauf qu’il connaît la noirceur humaine et a du mal à croire à cette histoire de Dieu de la Guerre.

Si le scénario aurait pu être plus fouillé, j’ai bien aimé l’évolution de l’héroïne; ma seule déception est Ares, que j’imaginais plus cruel et moins moralisateur.

Un bon film, un peu bancal sur la fin donc, mais très agréable à voir !

Une réflexion au sujet de « DVD du week-end: Wonder Woman (Patty Jenkins) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s