« Le Fabuleux destin d’une vache… » (David Safier)

Aujourd’hui, je vous propose une petite lecture aussi drôle qu’originale ! Après « Jésus m’aime » et « Sors de ce corps, William », voici le titre le plus long de David Safier: Le Fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché »

Résumé:

« Lolle, qui n’est plus un veau depuis un moment mais encore trop jeune pour être une peau de vache, surprend Champion, taureau de son cœur, en pleine saillie avec cette garce de Susi. Son cœur et ses trois estomacs en sont retournés. Et tout va naturellement de mal en pis, puisque le fermier a décidé de vendre le troupeau à l’abattoir pour en faire du steak. Lolle a un cœur tendre, mais elle n’a pas vraiment envie de vérifier qu’il en est de même de sa bavette.
Elle décide donc, avec ses joyeux comparses, de s’échapper vers l’Inde, où les vaches, paraît-il, sont sacrées… »

Mon avis:

Les livres de David Safier devraient être prescrits comme antidépresseurs ! De loin le plus drôle que j’ai lu jusqu’à maintenant ! L’histoire est farfelue, originale, sans jamais être bêtifiante. 

Lolle est une vache aussi tendre que romantique. Elle est amoureuse du fougueux Champion, un taureau bien bâti mais un peu trop obsédé. Alors, lorsqu’elle le surprend avec sa grande rivale Susi, c’est la catastrophe ! 

Pire, leur fermier, alcoolique et dépressif, veut vendre la ferme et les abattre tous, pour une sombre affaire de sous. Mais un visiteur inattendu va changer le destin. Il lui apprend qu’il existe un lieu où les hommes ne mangent pas les vaches: l’Inde ! Se sauvant in extremis avec ses deux meilleures amies…et sa rivale, Lolle décide de s’y rendre !

Alors commence un voyage rocambolesque, plein de surprises et de découvertes stupéfiantes pour notre groupe bovin: le monde ne se réduit pas à leur ferme ! Ce que j’ai adoré, c’est que les vaches ont aussi leur propre « religion » avec une histoire plutôt élaborée ! 

L’héroïne est déjà attachante en soi, mais ses camarades également !

Comme Hilde, la cinglante meilleure amie de Lolle, ou Petit Radis, qui parait naïve mais cache bien des ressources ! Et enfin Champion, le « mâle » un peu bêta, mais toujours d’attaque quand il faut foncer dans le tas. Leur aventure est une véritable quête initiatique, chaque vache (et taureau) trouvant, l’un(e) après l’autre, ce qui leur manquait.

L’écriture est géniale ! Pas une fois, je ne me suis ennuyée ! J’ai même gloussé à plusieurs reprises durant ma lecture ! Lolle mérite vraiment bien son nom ! Je verrais totalement ce livre adapté en dessin animé à la Pixar ou Cartoon Network ! Les événements sont aussi loufoques qu’improbables, et pourtant tout s’imbrique parfaitement ! J’ai passé un très bon moment !

« Le fabuleux destin d’une vache… » est un roman frais, inventif, que je recommande absolu-meuh ! Surtout, si vous n’avez pas le moral !

« Edge of Tomorrow » de Doug Liman (2014)

Je continue ma découverte de films SF; Je crois n’en avoir jamais autant vu, ces derniers temps ! Mais ce genre m’a toujours beaucoup plu ! Il y a tant de façon d’imaginer le futur… Aujourd’hui, c’est du film Edge of Tomorow que j’aimerais vous parler !

Résumé:

« Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n’a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment… »

Mon avis:

N’ayant plus revu Tom Cruise au ciné depuis « Vanilla Sky », j’étais curieuse de le voir dans cette histoire de guerre futuriste sur fond de répétition temporelle. Et j’ai beaucoup aimé !

Le commandant William Cage est un spécialiste du service des relations publiques de l’armée américaine. Il est convoqué au quartier général de la FDU, à Londres, par le général Brigham qui lui annonce qu’il couvrira le lendemain l’opération « Crépuscule » comme correspondant de guerre en immersion parmi les soldats.

L’opération Crépuscule consiste à lancer un débarquement sur les côtes françaises. Brigham est persuadé qu’il y aura peu de résistance ennemie d’après les observations des satellites. Cage, qui n’a jamais combattu et n’en a jamais eu envie, essaye de discuter pour ne pas y être envoyé. Mais Brigham est inflexible. 

Tel un Rambo du futur, Cage se retrouve au sein d’une guerre à laquelle il ne comprend rien et ne peut que survivre tant bien que mal avec pour arme des robots digne de Transformers ! Angoissé, perdu, Cage réagit comme il peut dans cet environnement hostile.

Mais voilà qu’une chose étrange se produit: après avoir été attaqué par un extra-terrestre, il se retrouve prisonnier d’une boucle temporelle, lui faisant revivre son recrutement forcé ! Il fait aussi la connaissance de Rita Vrataski, une soldate aussi belle que mystérieuse qui semble comprendre ce qui lui arrive. 

L’avantage des boucles temporelles, c’est que l’on peut revivre sa journée et en changer le cours pour mieux réagir la fois d’après !  Cela aurait pu être répétitif. Mais non, au contraire ! Car au fur et à mesure, Cage prend de l’assurance, gagne en humilité et s’attache à ses camarades.

L’histoire d’amour avec Rita est finement intégrée, sans trémolos, ni niaiserie inutile. Émilie Blunt est juste parfaite dans ce rôle ! Ça fait du bien de la voir dans un personnage aussi Bad-Ass ! J’espère la revoir dans des films de ce genre !

Visuellement, c’est spectaculaire ! Les robots sont énormes, et les Aliens visqueux à souhaits comme des pieuvres ! Ce qui, avec le nombre de fois où notre héro perd la vie, donne un aspect très jeu vidéo au film !  Les événements s’enchainent bien, aucun temps mort ! Et la fin est comme je les aime: subtile et ouverte.

Un très bon film SF, très agréable à regarder !

Playlist de printemps

Les beaux jours sont enfin de retour ! Je vous propose donc une playlist ensoleillée !

Out of the Blue de Delta Goodrem: les belles australiennes, ce n’est pas que Kylie Minogue ou Natalie Imbruglia ! Et ce clip me donne envie de vacances !

 

« Try everything » de Shakira:  j’avais adoré Zootopie et cette chanson est pleine d’optimisme ! Il faut croire en ses rêves et se battre pour les réaliser !

 

« Chanteuse de salle de bain » d’Alison Weeler: Une chanson, (française pour une fois), qui m’a beaucoup fait rire ! Nous avons tous fait ça ! (Même les mecs! )

 

Toujours dans la rubrique « Fight Song », le très beau « Try » de Pink: une chanson aussi belle dans son message que dans l’esthétique du clip !

 

Et je termine avec « Rome wasn’t built in a day » de Morcheeba. Parce que la voix de Sky est juste une friandise pour les oreilles ! 

Et vous qu’est-ce qui passe dans vos oreilles, en ce moment ?