Je suis né un jour bleu (Daniel Tammet)

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu ce célèbre livre de Daniel Tammet. L’autisme est un sujet qui me touche et m’intrigue. Aussi, j’étais plus que curieuse de découvrir ce témoignage !

Atteint du syndrome d’Asperger, Daniel Tammet est ce que l’on appelle un « autiste savant ». Les nombres sont ses amis, son cocon, sa zone de confort. Il les visualise avec des couleurs qu’il mélange au gré de ses combinaisons mathématiques.

Ce phénomène neurologique, appelé la Synestésie, est involontaire et automatique. Daniel ne fait pas mentalement les calculs, comme nous: il voit les solutions lui apparaître sous forme de paysages, dont chaque couleur est un chiffre ! Étonnant non? 

J’ai été surprise et émue par cette vision poétique d’une discipline qui a toujours été compliquée pour moi ! Mais il est également sensible à la musique et aux langues. Cette vision colorée s’applique aussi aux sons et à la musique. Il a ainsi pu apprendre sept langues. Il a notamment appris l’islandais en quatre jours !!!

Ce qui m’a plu, c’est que Daniel Tammet insiste plus sur son humanité et sa sensibilité, que sur sa mémoire hors du commun. Il raconte ses souvenirs d’enfance, de ses crises d’épilepsie à ses difficultés relationnelles. Il a aussi souffert d’agoraphobie.

Au départ, il n avait pas conscience ce sa différence; les nombres constituaient son UniversÀ son époque, l’autisme n’était pas encore aussi bien comprise qu’aujourd’hui.  Mais, petit à petit, il a commencé à prendre conscience de sa particularité.

Ses parents ont eu l’intelligence de l’élever au maximum comme un enfant « normal », le forçant à rester en contact avec le monde réel. Il a ainsi pu se socialiser et sortir de l’enfermement psychologique dont beaucoup d’autistes souffrent encore aujourd’hui !

Mais ce livre ne parle pas que de handicap. Il parle de la Vie. De la difficulté des gestes de tous les jours. De la peur de l’autre, de l’importance des amis, et aussi de l‘Amour, sous toutes ses formes. Que chacun est unique, autiste ou non.

Les émotions en général sont difficiles à comprendre pour lui. Alors quand la puberté et les premiers coup de foudres se produisent, il est très perturbé. Et comme beaucoup, Daniel a souffert d’être la Curiosité de sa classe.

Mais tout le monde n’est pas intolérant. J’ai eu la belle surprise de lire des réactions autres que de simples railleries. Comme son premier amour de collège qui lui a gentiment fait comprendre, sans violence ni insulte, qu’il n’était pas la bonne personne. Pour une fois que l’on voit une réaction intelligente, je tenais à la souligner !

Daniel a toujours été attiré par les garçons, et ne s’est jamais posé la question du « pourquoi ». Il ressent et c’est tout. Ses émotions ont quelque chose de pur et d’innocent sans séduction ni sexualisation. Il m’a beaucoup touchée.

Un livre passionnant, qui m’a émue, mais aussi rassurée. Par ce livre, j’ai pu sortir de mes aprioris ! Je l’ai refermé avec un mélange d’admiration et de tendresse. 

Je termine avec l’une de ses citations qui me met du baume au coeur: 

L’important n’est pas de vivre comme les autres, mais parmi les autres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s