La vie secrète des arbres (Peter Wohlleben)

Aujourd’hui, place à une lecture parfaite pour cette période de l’année ! Qui dit printemps, dit renouveau, fleurs et arbres qui retrouvent une belle couleur vert tendre.. Et comme j’adore les arbres, j’ai tout de suite été attirée par ce magnifique ouvrage.

Résumé:

« Dans ce livre plein de grâce, acclamé dans le monde entier, le forestier Peter Wohlleben nous apprend comment s’organise la société des arbres. Prodigieux conteur, Peter s’appuie sur les dernières connaissances scientifiques et multiplie les anecdotes fascinantes pour faire partager sa passion. Après avoir découvert les secrets de ces géants terrestres, par bien des côtés plus résistants et plus inventifs que les humains, votre promenade dans les bois ne sera plus jamais la même. »

Mon avis.

La forêt comme vous ne l’avez jamais lue ! Ludique et passionnant, Peter Wolhleben nous enmène au coeur de la vie forestière, où les arbres, feuilles, branches racines et même la terre respirent, communiquent…

Les forêts ressemblent à de vraies communautés humaines, où les « parents » vivent avec leurs enfants, où leur système radiculaire est d’une étonnante ressemblance avec … notre réseau internet (mais version végétale) !

J’ai vraiment été de surprises en surprises avec ce bouquin !

Ainsi, les arbres communiquent entre eux, via leur racines ! Et peuvent ainsi partager leurs nutriments avec les arbres malades, protéger les plus faibles, s’alliant même à certains animaux, qui les débarrassent de leurs parasites ! 

On connaissait l‘intelligence animale. Ce livre va encore plus loin en nous faisant découvrir la fascinante intelligence végétale ! Nous n’en avions pas conscience, car les arbres se développent lentement ! À 100 ans, ils sont tout juste « adolescents » ! Leur notion de Temps est donc très différentes de la nôtre !

Autre découverte étonnante: nous connaissons le phénomène de la photosynthèse, qui donne la belle couleur verte des feuilles ! Mais pourquoi ce vert, alors que la lumière est blanche? Tout simplement parce que la chlorophylle absorbe tout le spectre lumineux…sauf le vert

Bref, si vous aimez la nature et les émissions de type « C’est pas sorcier », ce livre va vous étonner ! Une superbe découverte !

 

Publicités

Le ranz des vaches: l’autre « hymne » suisse

Et voici un article totalement… bucolique et helvétique  ! En effet, j’ai appris récemment un chant traditionnel… en patois suisse ! Cet article est donc sponsorisé par Ricola, Heidi, les vaches, le vin et Marie-Thérèse Porchet !

Le Ranz des vaches ou Lyoba  est un chant traditionnel a cappella des armaillis en Suisse. Il est connu dans la partie francophone, surtout dans le canton de Fribourg.

Il est chanté durant la montée des troupeaux à l’alpage et le retour dans les étables à la fin de l’été. Je vous propose la splendide version de Bastian Baker. (qui est bien mignon, je trouve !)

Traduction:

Les armaillis des Colombettes
De bon matin se sont levâ.
Les armaillis des Colombettes
De bon matin se sont levâ.
Venez y toutes, aux pâturages,
Blanches et noires, rouges et brunes,
Jeunes et vieilles, toutes les autres,
Venez y toutes, pour l’alpage.

Les armaillis des Colombettes
Devant matin se sont levâ.
Les armaillis des Colombettes
Devant matin se sont levâ.
Les sonnaillères vont les premières,
Toutes les noires vont les dernières.
Lyôba, lyôba, por aryâ*
Lyôba, lyôba, por aryâ
Lyôba, lyôba, por aryâ
Lyôba, lyôba, por aryâ

Les armaillis des Colombettes
De grand matin se sont levâ.
Les armaillis des Colombettes
De grand matin se sont levâ.
Lyôba, lyôba, por aryâ

*appel des vaches pour traire

AnecdoteCe chant a eu un tel impact sur les mercenaires suisses dans des armées étrangères européennes qu’il fut interdit. En effet, soit ils pleuraient, soit ils désertaient en entendant ce chant qui leur rappelait trop leur patrie ! 

Anecdote (Bis): Marie-Thérèse Porchet, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est elle ! Sexy non? Et déjà 20 ans de carrière !

de la Suisse, naturellement !

Voilà ! Ça change du rock et ça nous apprend des chose sur notre Histoire ! Qui plus, est, il faut un sacré souffle pour chanter ça ! Si j’ai intégré la mélodie, j’ai encore du mal à tenir les notes ! 

Soirée théâtre: Je préfère qu’on reste amis (Laurent Ruquier)

Hello à tous ! Aujourd’hui, place à une nouvelle rubrique: Soirée théâtre ! Parce que la comédie, ce n’est pas qu’au ciné, c’est aussi sur les planches ! Et hier soir, j’ai eu la bonne surprise de voir une pièce en entier sur youtube !

Résumé:

« Claudine, fleuriste quinquagénaire, a rendez-vous avec Valentin, son meilleur ami et confident. Elle souhaite lui dévoiler les sentiments amoureux qu’elle éprouve à son égard depuis cinq ans. Mais le jeune homme est un éternel séducteur. Il ne semble pas être sur la même longueur d’ondes que son amie. A sa déclaration, il lui répond «Je préfère qu’on reste amis». Claudine n’en peut plus d’entendre cette phrase. La soirée tourne au réglement de comptes entre aveux et révélations… »

Mon avis:

Quel régal ! Une comédie moderne et savoureuse avec deux comédiens de talent. La pétillante Michèle Bernier et le plus discret Frédéric Diefenthal. Les thèmes abordés me parlent beaucoup puisqu’il est question d’amitié homme-femme.

Michèle Bernier incarne Claudine, surnommée Clo-clo, une fleuriste pleine de répondant, fan de soirées karaoké et de bonne chère. Depuis 5 ans elle entretient une relation amicale avec Valentin, un homme plus jeune, fêtard et séducteur. Si le jeune homme apprécie son amitié, Clo-clo se languit d’espérer un peu plus. D’autant qu’elle en a marre de toujours rester « la bonne copine » !

Valentin est un jeune homme volage et immature, qui ne voit en Claudine qu’une bonne pote avec qui il aime délirer. Habitué aux aventures, son amitié pour Clo-clo est d’autant plus précieuse. Qui plus est, il a aussi ses secrets, dont certains sont vraiment surprenants Drôle, mignon mais pas prétentieux pour autant, j’ai vraiment apprécié ce jeune homme maladroit derrière ses vannes à deux balles.

Une confrontation aussi drôle que virulente va alors commencer entre nos deux fêtards.

Si je connaissais Michèle Bernier pour son super spectacle Le démon de Midi, c’est une bien agréable surprise de découvrir Frédéric Diefenthal sur les planches. La complicité entre les deux comédiens est aussi géniale qu’inattendue ! Je ne les aurait jamais imaginés ensembles ! 

Derrière l’humour, se cachent des sujets plutôt actuels, comme le chômage, les secrets, la complexité entre l’interaction physique, émotionnelle et surtout la complicité, avec ou sans jeu de séduction. Les dialogues sont excellents et la chanson a une place bien particulière. Michèle s’amuse comme une gamine sous le regard tendre et amusé de Frédéric. J’ai passé un très bon moment !

Une comédie tendre et drôle, à savourer à deux …ou entre potes !

Star Trek 2 : Into Darkness (2013)

Après un premier volet fort sympathique, j’étais curieuse de découvrir la suite de cette nouvelle version ! Alors, verdict?

Résumé:

« Alors qu’il rentre à sa base, l’équipage de l’Enterprise doit faire face à des forces terroristes implacables au sein même de son organisation. L’ennemi a fait exploser la flotte et tout ce qu’elle représentait, plongeant notre monde dans le chaos…
Dans un monde en guerre, le Capitaine Kirk, animé par la vengeance, se lance dans une véritable chasse à l’homme, pour neutraliser celui qui représente à lui seul une arme de destruction massive.
Nos héros entrent dans un jeu d’échecs mortel. L’amour sera menacé, des amitiés seront brisées et des sacrifices devront être faits dans la seule famille qu’il reste à Kirk : son équipe. »

 

Mon avis:

Une suite efficace, dans la lignée du premier, qui continue l’histoire « alternative » de Jim Kirk et de son équipage.

Après une attaque sur un centre d’archives à Londres, Starfleet est menacée par un terroriste du nom de John Harisson. L’individu est en effet persuadé que Starfleet est responsable de la mort de son équipage et de sa famille. Il est activement recherché.

L’amiral Marcus autorise le capitaine James T. Kirk à traquer celui dont la véritable identité est Khan Noonien Singh à bord de l’USS Enterprise jusque sur Kronos, planète-mère des Klingons. Kirk va devoir affronter un adversaire fourbe et intelligent. Mais aussi protéger son équipage dans un monde en guerre. 

Plus travaillé, Into Darkness montre une belle évolution de Jim Kirk. Fini l’étudiant dragueur et impulsif. Le jeune capitaine prend pleinement conscience de ses responsabilités dans l’Enterprise. Il gagne en maturité et en assurance. 

Chris Pine étoffe son personnage sans jamais copier William Shatner, donnant une nouvelle vision de Jim Kirk. On accroche ou pas. Mais j’ai très envie de le voir dans d’autres films ! Wonder Woman me tenterait bien !

Je suis aussi de plus en plus fan de Bones, qui me fait bien rire avec son caractère d’ours mal léché ! Sa camaraderie avec Kirk et les autres membres de l’équipage montre bien qu’il a bon fond ! Et je ne sais pas pour vous, mais je trouve Sulu super bad-ass ! Je suis curieuse de son évolution par la suite ! Ainsi que Chechov, qui a lui aussi bien grandi !

Mais que serait l’équipe sans notre (demi) Vulcain préféré?

Si dans le premier film, Spock était d’apparence froide, presque « robotique », il montre davantage d’humanité dans cette nouvelle aventure. Et ce, plus grâce à sa « Bromance » (voir article) avec Kirk, que sa romance compliquée avec Nyota. J’ai beaucoup moins accrochée à cette dernière dans cette suite. La jeune femme a du mal à communiquer avec son petit ami, provoquant des disputes feutrées mais bien réelles. Seul le capitaine sait faire ressortir sa part humaine. 

L’une des scènes marquante  les concernant (pas de spoilers) est un joli clin d’oeil au deuxième film Star Trek de 1982. Rien à envier à la scène d’origine côté émotion ! Si comme moi, vous êtes Team Spirk, vous allez sortir vos mouchoirs !

Autre duo qui m’a juste fait triper: Scotty et Keenser, l’alien le plus mignon depuis les Ewoks de Star Wars ! Je l’adore ! Ce personnage est très sous-estimé, je trouve !

Enfin, le méchant est incarné par un Benedict Cumberbatch subtil et glaçant à souhait ! Je le préfère en Khan qu’en Sherlock, personnellement !

Seul point noir: le personnage de Carol Chapel qui aurait pu être bien mieux travaillé ! C’est une femme brillante et belle mais un peu trop lisse. Et surtout, il y a eu ÇA:

Pourquoi est-qu’il faut toujours une fille à moitié à poil dans les films d’action ? Ça m’a d’autant plus agacée que cette scène dure quoi ? Trente secondes ? Et a été complètement inutile à l’histoire ! Je m’en serais bien passée !

Mise à part ça, j’ai passé un très bon moment ! L’histoire est prenante eles décors sont tout aussi réussis ! J’ai pensé au reboot Tron Legacy à cause de l’ambiance noire et bleutée, très moderne et plaisante à regarder ! Je serais presque curieuse de le voir du coup !

Un très bon deuxième volet, plus dynamique et complexe que le premier ! Très envie de découvrir le troisième: Star Trek Sans Limites ! Ainsi que la série préquel Star Trek Discovery !