Ondine (Jean Giraudoux)

Vous le savez, j’aime les pièces de théâtre, que ce soit Andromaque, Ruy Blas, ou encore Cyrano de Bergerac ! Après la jolie découverte de La tempête de Shakespeare, j’ai voulu découvrir d’autres pièces avec des créatures fantastiques ou mythologique. Et j’ai ainsi découvert « Ondine »de Jean Giraudoux

Résumé:

« Ondine, fille des eaux, confiante dans la puissance de l’amour qu’elle éprouve pour le chevalier Hans von Wittenstein zu Wittenstein, accepte le pacte du Roi des Ondins : elle partira et vivra son amour humain, mais, si Hans la trahit, il mourra et Ondine retournera au Lac, perdant jusqu’au souvenir de son existence terrestre. »

Mon avis:

Ayant grandi avec la version animé de la Petite Sirène, j’étais vraiment curieuse de lire cette pièce ! J’ai beaucoup aimé cet hommage au contes germaniques et le cadre médiéval ! Car oui, l’histoires se situe au Moyen-Âge !

Un soir d’orage, Auguste et Eugénie, un modeste couple de pêcheurs trouvent un bébé au bord du lac, qu’ils baptisent Ondine. Ce qu’ils ignorent, c’est qu’elle est réellement une ondine, qui est en fait une nymphe d’eaux douces.

La pièce débute alors quOndine est âgée de 15 ans. Elle rend ses parents complètement chèvres en libérant les poissons dont ils se nourrissent, en ayant des propos étranges sur la mort et en disparaissant quand bon lui semble.

Mais l’arrivée d’un chevalier, Hans va tout compliquer encore. En tombant amoureuse du chevalier, Ondine fait un pacte avec le peuple Ondin: elle peut vivre un amour humain. Mais si Hans la trompe, il mourra. Et elle l’oubliera…avant de retourner à son peuple.

Au fil de la pièce, elle se rendra compte que Hans n’a malheureusement rien d’un prince romantique, ce qui ne l’empêchera pas de l’idolâtrer pour autant !

C’est un soldat, qui aime sa liberté, la bonne chère et les femmes. Il tombera sous le charme rayonnant d’Ondine bien qu’il soit déjà fiancé à une autre : Bertha, une jeune noble aussi brune que la jeune fille est blonde. 

Ce n’est que le jour où Hans conduit à la cour sa jeune épouse, que le chevalier se réveillera de sa torpeur, sans savoir son Destin déjà scellé.

Car le Roi des Ondins finira par venir lui-même sur Terre (sous une autre forme) pour faire voir à Ondine le vrai visage de Hans. Mais la jeune nymphe, bornée, n’a pas dit son dernier mot et tentera jusqu’au bout de retenir son amant, jusqu’à la sentence finale: la Mort pour le chevalier, l’Oubli de sa vie terrestre pour elle.

L’intrigue est étonnante, pleine de manipulation (côté humains et ondins), et surtout d’Amour : idéalisé et absolu pour Ondine, passionné et jaloux pour Bertha, inconstant pour Hans, faible pour Auguste et Eugénie, qui retrouveront de façon inattendue leur vraie fille disparue…

Une pièce étonnante et décalée, qui change des tragédies habituelles et que j’ai trouvé vraiment originale ! Elle a aussi été adapté par le talentueux Benjamin Lacombe ! Pour le coup, j’ai bien envie d’avoir l’album !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s