La couleur des sentiments (Kathryn Stockett)

Depuis le temps que ce livre m’intriguait ! Après La couleur pourpre, Beignets de tomates vertes et Sweet Sixteen, j’ai enfin lu « La couleur des sentiments » !

16048441

Résumé:

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

Mon avis:

Un ouvrage poignant, intéressant et très attachant ! Nous suivons les aventures de 3 femmes dans Mississippi des années 60, alors considéré comme l’état le plus dur des États-Unis à l’égard des populations noires.

D’abord, Aibileen, une domestique noire de 53 ans chargée d’élever les bébés des familles blanches.  Elle porte une blessure terrible, reportant son affection sur Mae Mobley, l’enfant de sa patronne. La tendresse entre ces deux-là est vraiment bouleversante !

Minnie, autre domestique noire, est rebelle mais soumise à la violence de son mari ivrogne. C’est une femme qui n’a pas froid aux yeux, ni la langue dans sa poche, ce qui l’amènera à se faire renvoyer à plusieurs reprises et être l’objet de rumeurs douteuse.

Et enfin, Eugenia dit « Skeeter » Phelan, 23 ans, la fille blanche des propriétaires d’une plantation de coton,qui cherche à savoir ce qu’est devenue Constantine, la bonne qui l’a élevée, et à laquelle elle était très attachée, qui a quitté le service de la maison et a disparu sans explications, après ses études universitaires.

Elle manque de confiance en elle et mène une vie assez fade. Elle rêve d’être écrivain et réussi à trouver un travail. C’est le manque affectif de sa bonne qui lui donnera une idée: un livre de témoignages sur la façon dont les bonnes noires voient leur relation au quotidien avec les familles qui les emploient.

Mais à l’époque, dans cet État, les relations entre blancs et noirs étaient punies par la loi. Elle est donc loin de se douter des conséquences de son projet.

Mon personnage préféré est indéniablement Skeeter: La jeune étudiante Blanche, blessée par l’injustice du départ de sa bonne, est pleine de courage! Sa rencontre avec Aibileen est cependant assez froide au départ ! Mais peu à peu, elles s’apprivoisent et une belle amitié va prendre forme. Mais les événement s’enchainent et deviennent vite incontrôlables. Les humiliations répétées et un ras-le-bol généralisé vont donner un élan nouveau.

Pour Minnie et Aibileen, c’est l’occasion d’enfin sortir du silence. Pour Skeeter, c’est une prise de conscience qui bouleverse sa vision de la société où elle est née. Elle est peu à peu amenée à prendre ses distances envers les attitudes discriminantes des siens,tant leur attitude lui fait horreur. 

Enfin, la « raison » du départ de Constantine m’a vraiment serré le coeur ! Je n’en dirai rien (pas de spoliers !) Mais, je dirais que c’est un thème encore trop peu abordé sur cette époque ! 

Un livre passionnant et féministe qui donne envie de se bouger les fesses pour changer les choses !

Advertisements

7 réflexions au sujet de « La couleur des sentiments (Kathryn Stockett) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s