Tous nos jours parfaits (Jennifer Niven)

Aujourd’hui, place à un livre très percutant, que je voulais lire depuis sa sortie. 

51ogh0ftxil-_sx342_bo1204203200_

Résumé

« Theodore Finch veut en finir avec la vie.
Violet Markey est dévastée par la mort de sa soeur.

Ils se sont rencontrés sur les toits du lycée au bord du vide, et c’est ainsi que leur histoire a commencé. Ce n’est qu’ensemble qu’ils arrivent à être eux-mêmes…

Tandis que le monde de Violet s’épanouit, celui de Finch ne fait que rétrécir. La magie de leurs jours parfaits pourra-t-elle les sauver ? »

Mon avis:

Ayant déjà lu des livres sur des thèmes similaires, j’avais peur de tomber sur du réchauffé de « Nos étoiles Contraires » ou encore « Je veux vivre ». En fait, ce livre m’a fait pensé à un ouvrage beaucoup plus noir: Le faire ou mourir.

Finch est un jeune homme instable, qui oscille entre crises de colère et profonde mélancolie. De prime abord, on pourrait croire que rien ne l’intéresse. Il joue la provocation, autant avec ses profs que ses parents, pour cacher un mal-être qu’il n’arrive pas à exprimer. 

Violet est, quant à elle, pleine de tristesse, de colère et de culpabilité depuis la mort de sa soeur. De plus, le silence de ses parents sur le sujet, et la compassion maladive de ses profs qui l’appellent « La Survivante » la plombent et l’agacent.

Leur rencontre va faire des étincelles ! Sans toutefois parler de « coup de foudre » comme dans une romance habituelle, Violet et Finch vont s’accrocher l’un a l’autre, trouver du réconfort et envoyer les autres balader. J’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation, qui n’a rien d’un roman à l’eau de rose.

J’ai été très touchée par Finch: sa dépression m’a vraiment serrée le coeur. Il n’arrive pas à donner un sens à sa vie et se sent totalement inadapté au monde. Au point d’avoir l’impression d’être « déjà mort ». Sa fragilité psychologique m’a beaucoup parlé, étant moi-même passée par ce stade pénible. 

Violet, elle, est beaucoup plus forte et son amour naissant pour Finch, lui donnera un élan nouveau, une raison d’aller de l’avant. Je l’ai trouvé battante et courageuse. 

Il y a aussi le grand travail des psys face à cette instabilité émotionnelle. J’ai pour eux le plus grand respect ! 

Mais plus que l’histoire d’amour entre nos deux éclopés de la vie, il y a un autre thème, bien plus grave: notre propre impuissance face à un acte aussi terrible qu’incompréhensible. Où est la frontière entre la mélancolie et la dépression ? Comment prévenir les actes destructeurs? Comment redonner à quelqu’un « l’envie de vivre »? Le peut-on seulement ? 

Un livre dur mais pas larmoyant ou moralisateur. Il peut toutefois révolter, voire mettre très mal à l’aise. Mais je pense qu’il faut le lire au moins une fois, pour se faire une idée.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Tous nos jours parfaits (Jennifer Niven) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s