coup de coeur: Inge Löök

Dans un mois pile, c’est le réveillon de Noël. Je me mets donc dans l’ambiance (comme vous l’aurez remarqué vu mon thème ^^)  avec un petit coup de coeur !

Inge Löök (Ingeborg Lievonen de son vrai nom) est une illustratrice finlandaise née à Helsinki en 1951. Je l’ai découverte par hasard sur Pinterest et j’ai juste adoré son univers !

inge2

Ses illustrations vintages, pleine de douceur, d’humour et de poésie se prettent à merveille pour la période des fêtes ! 

776a582eca991abc

Avec un énorme coup de coeur pour ces deux mamies qui s’amusent comme des gamines !

14f69f18

016b8505fb1531491138b02cf60f5ade

Site officiel

Macbeth (Wiliam Shakespeare)

9782253183020-t

Macbeth est une tragédie de William Shakespeare. Elle prend place dans l’Écosse médiévale et retrace de manière très romancée le règne de Macbeth (1040-1057), en s’inspirant de près du récit qu’en fait Raphael Holinshed dans ses Chroniques, parues en 1587.

 

Dévoré d’ambition, le général Macbeth commet le crime de régicide pour s’emparer du pouvoir, poussé par son épouse Lady Macbeth, mais la culpabilité et la paranoïa les font peu à peu sombrer dans la folie.

409557Entre pouvoir et jalousie, cette pièce mêle histoire de l’Écosse et l’engrenage fatal de notre part la plus sombre. La mauvaise influence joue une part primordiale. C’est aussi une vraie satire politique où l’ambition tourne au drame. Parce qu’il a tué, Macbeth devra tuer encore sans que ses victimes le laissent en paix. Et sa femme paiera avec lui, puisque que c’est elle qui l’y a poussé.

4dcf85b4961edd6bf042a0bc8a9f46b9

 

 

 

Le règne de Macbeth, guidé par la peur, la culpabilité et les propos nébuleux des trois sorcières qu’il interroge quant à son avenir, est placé sous le signe des meurtres arbitraires et de l’injustice. Macbeth finit par soulever contre lui une révolte d’une telle ampleur qu’elle causera sa perte.

Les Trois Sorcières, quant à elles, représentent  le regard cynique des Dieux face à la cupidité humaine et sa chute dans l’abîme.

J’ai eu plus de mal à retenir les nom des autres personnages… Et au final, ce n’est pas important. J’ai aimé la modernité du message, tant en amour exclusif qu’en complot politique.

Un classique très intéressant, à la fois politique et cynique sur l’illusion d’une trop grande ambition. Je n’ai pas vu le film, car je reste assez dubitative quant au choix du casting…

Leonard Cohen: Hommage

Quand le talentueux Rufus Wainwright rend hommage à Léonard Cohen avec1500 choristes, ça donne des frissons ! Enjoy !

Now I’ve heard there was a secret chord
That David played, and it pleased the Lord
But you don’t really care for music, do you?
It goes like this
The fourth, the fifth
The minor fall, the major lift
The baffled king composing Hallelujah

Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah

Your faith was strong but you needed proof
You saw her bathing on the roof
Her beauty and the moonlight overthrew her
She tied you
To a kitchen chair
She broke your throne, and she cut your hair
And from your lips she drew the Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

You say I took the name in vain
I don’t even know the name
But if I did, well really, what’s it to you?
There’s a blaze of light
In every word
It doesn’t matter which you heard
The holy or the broken Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

I did my best, it wasn’t much
I couldn’t feel, so I tried to touch
I’ve told the truth, I didn’t come to fool you
And even though
It all went wrong
I’ll stand before the Lord of Song
With nothing on my tongue but Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah

La vie est un arc-en-ciel (Cecelia Ahern)

Le froid s’est installé… Avec lui son cortège de brouillard, de pluie, de feuilles volantes. Les jours raccourcissent et la flemmingîte s’annonce ! Par un temps pareil, j’ai envie de lecture doudou, romantique… Pas de trucs glauques quoi ! Aussi, mon choix s’est porté sur « La vie est un arc-en ciel » de Cecelia Ahern, le livre préféré de Kim !

couv44027738-gif

Résumé:

« Sur les bancs de l’école, Rosie et Alex s’étaient juré de ne jamais se séparer. Leur existence bascule pourtant le jour où le jeune garçon déménage avec ses parents aux États-Unis. Cet éloignement forcé sera le premier d’une longue série d’imprévus, comme seule la vie sait en réserver, et les deux  » amis  » devront apprendre à y faire face. Au fil de leur correspondance, les non-dits et les rendez-vous manqués se devinent… Serait-il possible qu’au plus profond d’eux-mêmes, Rosie et Alex pensent toujours à leur vieux serment ? Mais si parler d’amour est une chose, trouver le moment opportun, dans une vie qui les dépasse, en est une autre… Un roman pertinent et tendre, où les aléas de la vie et les devoirs qu’elle impose sont, comme souvent, autant d’obstacles pour (re)connaître l’amour ! »

Mon avis:

J’ai beaucoup pensé aux comédies romantiques comme « Un jour » de David Nicholls ou encore le film « Quand Harry rencontre Sally ». On commence en effet dans une histoire d’amitié, qui, au fil du temps se mue en amour. Et entre les deux, les aléas de la vie: une grossesse précoce pour Rosie, un déménagement pour Alex, le travail, les amis, la famille, les mariages et les coups durs …

Même si l’histoire d’amour entre Rosie et Alex est prévisible, j’ai aimé leur complicité, leur rires, leur façon de veiller l’un sur l’autre. J’ai presque regretté que leur amitié devienne de l’amour au final. Non pas que je n’aime pas le couple, (loin de là). Mais ça fait partie des « clichés » qui m’horipilent dans les romances. J’ai le sentiment que l’Amitié homme femme n’existe pas dans ce genre de lecture !

Sinon, j’ai bien aimé l’ambiance positive du livre. Chacun se démène pour trouver sa place et réaliser ses rêves. J’ai été touchée par Rosie, qui gère tant bien que mal son statut de mère et ses petits boulots. 

J’ai eu plus de mal avec Sally, la femme d’Alex qui est clairement jalouse de Rosie. En revanche, j’ai beaucoup aimé Ruby, sa collègue, qui l’aidera à aller de l’avant. Ainsi que Stéphanie, la soeur d’Alex, qui sera la première à lui ouvrir les yeux. Vous l’aurez compris, j’ai plus accroché à Rosie et son entourage plutôt qu’Alex, trop aggaçant par moments. Mais le summum est quand même Greg, le mari de Rosie, que j’ai juste eu envie d’étriper ! Il m’a fait penser à Daniel Cleaver dans le journal de Bridget Jones !

Je reconnais cependant que ce livre se lit vite. L’aspect épistolaire de l’écriture enlève les descriptions sirupeuses qui le rendrait trop…Love Acually, si vous voyez ce que je veux dire. L’histoire est racontée sous forme de lettres, SMS et emails entre nos deux héros.

Une lecture sympathique mais j’ai trouvé l’histoire bien trop classique à mon goût !

 

The Murdoch Effect (Web Series)

Depuis la rentrée, le « Sherlock Holmes canadien » Wiliam Murdoch est de retour sur France 3. J’en ai fait un article d’ailleurs, car j’aime beaucoup cette série !

Mais il existe aussi un dérivé en mini-série de 6 épisodes :The Murdoch Effect, où, de la même manière que Sherlock a été propulsé en période victorienne, notre fringuant Wiliam découvre le bouillonnant XXI ème siècle !

murdoch

Après avoir été accidentellement frappé par son collègue George Crabtree, voilà que notre détective se réveille…dans le Toronto de 2012 !

Sonné, il découvre une époque indescriptible pour un homme des années 1800. Des bâtiments immenses, des voitures sans chevaux…et des gens toujours pressés !

Troublé et abasourdi, il n’est pas au bout de ses surprises en rencontrant les versions 2.0 de ses collègues. George Crabtree est un jeune homme impétueux et grossier. Julia Ogden en working girl plus sexy qu’il ne l’a jamais vue. Mais la plus grande claque est de découvrir son patron en mafieux !

tumblr_inline_myuftrFLS91stu92s

Un univers alternatif original où Murdoch traverse le temps…par coup de poing dans la figure ! C’est assez drôle de le voir aussi effaré par notre époque que par ses amis/collègues. Les dialogues sont savoureux et l’émerveillement de notre détective face à notre technologie est touchante. Rêve ou réalité ? Toujours est-il que ce bond dans le temps aidera Murdoch pour son enquête en cours.

Une curiosité à découvrir pour tous les fans de la série !

Le jour où j’ai appris à vivre (Laurent Gounelle)

Ça faisait un moment que je voulais lire Laurent Gounelle. Et c’est grâce à ma maman, que j’ai découvert ce livre, qui fut une belle découverte. 

gr_9782366580983

Résumé:

« Et si tout commençait aujourd’hui ?

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais dans l’instant son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire… vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle. C’est ce qui va arriver à Jonathan dans ce nouveau roman de Laurent Gounelle. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie… »

Mon avis:

En lisant le résumé, je pensais que l’histoire était basée sur celle de Jonathan tout du long. Pas du tout. On est plus sur un portrait croisé entre plusieurs personnages:

D’abord, il y a (donc) Jonathan, un bureaucrate désabusé entre son collègue égoïste et profiteur et son ex-femme, qui ne lui adresse plus la parole. Une rencontre aussi innatendue qu’explosive avec une bohémienne va lui ouvrir les yeux sur la fadeur de sa vie. Mais aussi faire face à l’hypocrisie de ses collègues, et aux retrouvailles avec sa vieille tante Margie, dont les discussion philosophiques vont l’aider à prendre sa vie en main.

Puis, il y a Ryan, un blogueur qui décide de filmer les gens de sa ville à leur insu pour mieux les critiquer sur son site. Mais il devient vite dépassé par son succès et ce qui était de simples moquerie vire au mépris. Jusqu’à la débandade, si je peux me permettre l’expression. Il y a toujours un revers à la médaille.

Il y a aussi Austin Fisher, un tennisman de haut niveau, qui veut être reconnu à sa juste valeur. Mais son visage toujours fermé et les magouilles de son entraîneur Warren lui feront voir le sport sous son jour le plus hypocrite. Et c’est d’une toute autre manière qu’il aura sa première « victoire ». C’est de loin, le personnage dont l’évolution m’a le plus intéressée !

Enfin, Gary, qui a tout du voisin hargneux de base. Mais au fil de la lecture, on découvre la tristesse derrière cette colère. Il n’arrive même plus à être tendre avec ses propres enfants…Mais là aussi, les événement l’amèneront à changer pour le mieux.

Alors, oui, ce livre peut paraître très « Monde des Bisounours » mais pas que ! Au delà de la morale où « tout le monde peut changer s’il s’en donne les moyens », j’ai trouvé qu’il y avait une certaine critique de notre société actuelle: la pression des médiats, le profit, le manque de communication dans le couple ou encore la peur de la mort…qui au final redonne goût à la vie ! 

Autre bon point: L’histoire d’amour est assez secondaire. L’auteur met plus en avant la « vision » de chaque personnage au fil de son évolution, que ce soit dans le bon où le mauvais sens. J’ai trouvé la fin très juste, bien moins guimauve que ce à quoi je m’attendais. Et un livre « feel-good » qui ne tombe pas dans la niaiserie, c’est plutôt rare !

Une jolie surprise, mi-philosophique, mi-satire sociale, qui fait du bien à lire ! 

« Heidi » de Johanna Spyri

Une des oeuvres ayant marqué mon enfance est incontestablement Heidi de Johanna Spyri. Étant une montagnarde (et habitant pas loin de la Suisse, en plus), je ne pouvais qu’aimer l’histoire !

lossy-page1-800px-Zentralbibliothek_Zürich_-_Johanna_Spyri_-_000006279_2.tif

Johanna Spyri : difficile de croire qu’une femme à l’allure aussi sévère soit à l’origine d’une série aussi sympathique

Le Premier livre de Heidi est  sorti en 1881.

63aa5095ac23a4773a98db2872e2f780
L’orpheline Heidi va habiter chez son grand-père sur un alpage au dessus de Maienfeld dans le canton des Grisons, en Suisse, où elle devrait passer sa vie. Alors qu’elle s’est acclimatée et a trouvé de nouveaux amis (le petit chevrier Peter et sa grand-mère), sa tante qui doit légalement l’élever revient la chercher pour vivre à Francfort-sur-le-Main en Allemagne, où elle doit tenir compagnie à Clara Sesemann, une parente des patrons de la tante de Heidi, qui est paralysée. Mais Heidi est nostalgique de son alpage et tombe malade. Elle pourra finalement retourner chez son grand-père.

Le deuxième roman, Heidi grandit sort en 1881

d49fc0e9c7b43cfc1673976e9da76ef2

Clara voudrait bien rendre visite à Heidi sur son alpage, mais elle est d’abord en trop mauvaise santé pour y aller. C’est donc le docteur, ami de M. Sesemann, qui fait le voyage jusqu’en Suisse. Heidi, qui lui est reconnaissante d’avoir permis son retour chez son grand-père, l’accueille avec joie et lui fait découvrir sa vie à la montagne. Pendant ce temps la santé de Clara périclite. Que faire pour l’aider ? Heidi a une idée : Clara pourrait peut-être la rejoindre sur l’alpage.

Charles Tritten a écrit trois suites à l’histoire de Heidi :

68e8fd047e6b9b07f1805fb8568a3ba3fc072bbfcdce4ae5b53c6a0f67cd3977heidi-grand-mere-143942-250-400Heidi_and_her_grandfather

Plus que le folklore suisse et la vie d’alpage, Heidi met en avant le contraste entre l’univers alpestre, naturel et sain, avec la vie citadine en pleine mutation industrielle. 

Cette série de livres a été traduite et adaptée dans de nombreux pays. Si mes parents ont surtout connu la série télé, j’ai grandi pour ma part avec le dessin animé. Hé oui, Heidi a été traduit jusqu’au Japon ! 

Heidi ok 1de6b33aaf424bc12a62b545d0dc23a4

Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir la dernière adaptation ciné. Le casting me laisse sceptique, sans parler de la bande-annonce qui paraît mettre presque tout le film. Cependant, les plans de montagne sont superbes !

068411

Et vous ? Avez-vous lus/vus les aventures de Heidi?