« Basile Détective privé » de Walt Disney

Basil, détective privé (The Great Mouse Detective) est le 33e long-métrage d’animation et le 26e « Classique d’animation » des studios Disney, sorti en 1986.

120211_183216_peel_pghhpt

Il est inspiré de la série de romans Basil of Baker Street de Eve Titus et Paul Galdone parus entre 1958 et 1982, eux-mêmes basés sur le personnage de Sherlock Holmes créé par Sir Arthur Conan Doyle en 1887. Le prénom de la souris détective a été donné en référence à Basil Rathbone, qui a incarné plusieurs fois Sherlock Holmes, notamment dans la version d’Alfred L. Werker.

Résumé:

En 1897, à Londres, Basil la souris détective est appellé à l’aide par Olivia. En effet, celle-ci a été témoin de l’enlèvement de son père, l’inventeur M. Flaversham, par une inquiétante chauve souris. L’enquêteur comprend alors qu’il s’agit de Fidget, le sous-fifre de l’ignoble Ratigan… Ce dernier a pour ultime dessein de prendre la place de la Reine des Souris ! Basile va alors tout faire pour l’en empêcher et ramener M. Flaversham sain et sauf auprès de sa fille.

Mon avis:

Je continue mon exploration du personnage de Sherlock Holmes à travers ce charmant dessin animé, très sympathique !

Le Docteur David Dawson découvre la petite Olivia Flaversham en pleurs dans une ruelle de Londres. Touché par sa détresse, il l’aide alors à trouver la résidence de Basil de Baker Street, le célèbre détective, pour retrouver son père disparu, enlevé par une chauve-souris. Après avoir entendu son récit, Basil ne semble pas très intéressé jusqu’au moment où il comprend que l’auteur de l’enlèvement ne peut être que le professeur Ratigan.

Ratigan est un gros rat chef de gang que Basil n’a jamais réussi à capturer. Et pour cause, il ne se contente pas de « rat-caille » comme espions. Pour ses gros coups, il utilise Fidget, une chauve-souris estropiée, qui enlève ses victimes. 

J’ai beaucoup aimé Basil, un Sherlock hyperactif et insolent, qui, sans sa rencontre avec le bienveillant Docteur Dawson serait resté enfermé dans son monde de théorie et d’intrigues. C’est un personnage brillant mais lunatique, qui passe souvent d’un extrême à un autre. Le docteur n’hésitera pas  à lui remettre les pendules à l’heure ! 

Ratigan, lui, est plein de vantardise et de cruauté. Il joue sur la peur pour effrayer ses ennemis mais aussi pour soumettre les souris de son gang. 

Mais Basil, qui a plus d’un tour dans son sac, a un allié de taille: Toby. La souris fait régulièrement appel à ce chien pour l’aider à résoudre des enquêtes, en raison de l’excellence de son flair. C’est une boule de poil adorable, pleine de malice qui est dingue de câlins ! Mais quand il trouve une piste, il ne lâche pas le morçeau !

L’intrigue est bien menée, avec une belle évolution des personnages. Il y a notemment un  joli clin d’oeil aux « vrais » Sherlock Holmes et Docteur Watson, tout en finesse ! Le graphisme est très plaisant, j’ai beaucoup aimé l’ambiance londonienne ! Avec une mention spéciale à la scène de l’horloge de Big Ben, qui, pour l’époque est une prouesse: Les 54 pièces et rouages ont été générées par ordinateur ! 

Un Disney méconnu que j’ai trouvé très réussi et agréable à regarder. 

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Basile Détective privé » de Walt Disney »

  1. Je me souviens avoir eu du mal avec certains passages de ce dessin animé. Le personnage du méchant et la chauve-souris me faisaient peur quand j’étais petite. Je pense que, du coup, je n’ai jamais apprécie ce dessin animé à sa juste valeur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s