Crimson Peak

Pour cet automne, je sors de ma zone de confort cinématographique en visionnant Crimson Peak de Guillermo del Toro !

clponxhw8aani9q-jpg-large

Résumé:

« Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : « Prends garde à Crimson Peak« . La jeune femme est considérée comme une marginale dans la bonne société à cause de sa fâcheuse « imagination », se qui l’énerve beaucoup. Mais voilà qu’Edith se retrouve tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance, le docteur Alan McMichael, et sir Thomas Sharpe, un baronnet anglais aussi étrange que séduisant… »

Mon avis:

Un très bon film pour frissonner la nuit d’Halloween ! Tom Hiddleston est PARFAIT en Thomas Sarpe, un barronnet séducteur et trouble. J’ai trouvé ses manières très…vampiriques ! C’est peut-être les cheveux noirs qui font ça ! À ses côtés, Jessica Chastain, vénéneuse à souhait dans le rôle de la soeur de Thomas, Lucille. Je ne connaissais pas du tout cette actrice, qui m’a fait penser à Kristin Scott Thomas avec ses allures de garce rigide. Son personnage, particulièrement ambigu et au final assez pathétique et m’a fascinée.

Quant à Mia Wasikowska, elle donne sa beauté éthérée à Édith Cushing, une jeune femme d’un certain caractère, mais tourmentée par les fantômes de son passé, au sens propre comme au figuré ! Sa rencontre avec cet étrange duo va la projeter dans un monde qui paraît figé hors du temps, et lui faire découvrir que l’Amour peut prendre des visages aussi terribles qu’interdits.

fanart de rerekina (DeviantArt)

fanart de rerekina (DeviantArt)

L’histoire mêle fantastique, amours troubles et fascination, avec une touche féministe assez bienvenue ! La demeure elle-même est un personnage à part entière, fait de grincement, chuchotement et d’argile (rouge) meuble. Il faut dire que ce beau manoir tombe en ruine…

J’ai trouvé l’intrigue prenante avec de beaux effets visuels. Il y a juste ce qu’il faut de sanglant et de jeux de lumière. Visuellement, c’est vraiment très réussi ! J’ai adoré cette ambiance de conte gothique, avec ses décors sombres, ses portes qui claquent, ses fantômes et ses secrets…

Une belle découverte horreur qui m’a ouvert les portes de l’univers de Guillermo del Toro ! « Le Labyrinthe de Pan » est d’ores et déjà le prochain sur ma liste !

Autumn Book Tag

days_of_autumn_by_pyromaniac

Je n’avais jamais encore fait de tag automnal ! C’est parti !

Quelle est la chose que tu préfères en automne ?32f3443530f00fb283a04423cbaff0e9

Les arbres, l’ambiance et…les chrysanthèmes ! J’adore cette fleur qui donne une belle touche de gaieté à jette saison qui peut me rendre morose.

Quel livre de ta bibliothèque te rappelle ta rentrée scolaire ?

c22561ad499ff55d778e1e8f372d75be

Ça fait longtemps que je ne suis plus à l’école mais je dirais… « La gym » de Didier Cohen, qui raconte la vie de Lucille Turlan, une jeune ado passionnée de gymnastique !

Trouve un livre dans ta bibliothèque qui est lié à l’automne par sa couverture.

69264568

Sans hésiter, « Au coeur des forêts » de Christian Signol ! Une histoire très touchante, que je recommande chaudement ! 

Quelle est ton histoire d’horreur/d’Halloween favorite ?

me04f6jtykfwdwlp6o7oypoo5mt

J’adore les comédies d’Halloween comme « La Mort vous va si bien » de Robert Zemeckis!

Quel est ton film d’horreur préféré ?

5b774ee30fce209dc90233aa5492011b

The Faculty de Robert Rodriguez un teen-movie fantastico-horifique pas mal du tout !

Quel est le livre que tu as le plus hâte de lire cet automne ?

29504063

Le Cauchemar Edgar Poe, troisième volet de la malédiction Grimm *_*

Quel film attends-tu le plus pour cet automne ?

affich_35068_1

Captain Fantastic, qui vient ENFIN de sortir dans mon ciné ! Oui, un mois après tous les autres T_T

Montre les trois livres que tu penses réussir à lire cet automne.

51ogh0ftxil-_sx342_bo1204203200_

004090463

 

 

 

 

 

couv44027738-gif

 

 

 

Trois livres très différents mais avec un point commun: les trois m’ont été vivement recommandés !

J’ai commencé Tous nos jours parfaits et le ton est très fort, à la fois dur et tendre. Je ne pouvais pas passer à côté des Filles sauvages, dont la belle couverture est idéale pour la saison !

Enfin, grande pensée pour Kim concernant Cecelia Ahern : J’espère que ce livre me plaira autant qu’à toi !

Bon Halloween, (et Toussaint) à tous !

Dans mes oreilles en ce moment…

Juste une petite playlist de ce que j’aime écouter ces derniers jours…

bf8f94296e79b9c0b6d99d00cf12afb1

Je commence avec « Somebody to die for » du duo anglais Hurts: de l’electro pop avec des accents de musique religieuse ! Surprenant et assez dérangeant côté clip !

Je ne suis pas branchée remix mais quand l’instrumental de « Halo » de Beyoncé rencontre les paroles de « Gasoline » de Sia, ça donne une petite tuerie musicale !

Parce qu’elle paraît s’être échapée d’un manga avec son look cosplay-elfe-futuriste ! Voici la chanteuse estonienne Kerli et son « Army of love ».

Un groupe rock finlandais que j’adule et dont le nom est pile poil dans l’air du temps: Poets of the Fall ! Une belle voix profonde, des paroles magnifiques et une certaine atmosphère musicale vers la fin je trouve !

J’ai cette chanson dans la tête depuis que je suis tombée dessus un peu par hazard hier soir, un peu d’exotisme avec une chanson Bollywood !

Et je termine avec une chanson tout aussi dansante et optimiste, dans un autre registre plus occidental: Pumpin Blood de NONONO

Et vous qu’est-ce que vous écoutez en ce moment ? 

 

Les Enquêtes de Murdoch

70143861

Les Enquêtes de Murdoch (The Murdoch Mysteries, en VO) est une série télévisée canadienne créée par Maureen Jennings.

Cette série met en scène les enquêtes policières de William Murdoch, détective dans la ville de Toronto à la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle. Passionné de science, il utilise des méthodes peu orthodoxes et révolutionnaires pour l’époque (empreintes, tests sanguins, analyses diverses…) pour confondre les criminels.

301208

Il est aidé dans sa tâche par George Crabtree, un agent imaginatif et maladroit, et le docteur Julia Ogden, une médecin-légiste talentueuse dont il est éperdument amoureux, au sein du poste de police numéro 4 dirigé par l’inspecteur Thomas Brackenreid.

Si beaucoup de journalistes (et de fans) comparent Murdoch à un Sherlock Holmes canadien, les créateurs penchent plus pour les Experts en version victorienne.

En effet, l’une des spécificités de cette série est de montrer les balbutiement de la médecine et de la science au profit des enquêtes de police.

 Murdoch est une personne intelligente mais aussi droite et sensible; j’aime beaucoup, par exemple, la manie qu’il a de se signer à chaque nouveau meurtre. C’est une jolie façon de montrer qu’avant une enquête, il s’agit avant tout d’un drame, d’une vie détruite. Et la preuve qu’être croyant et cartésien n’est pas forcément incompatible.

135751

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants, comme George Crabtree, un jeune homme plein de bonne volonté, assez touchant dans sa maladresse ou encore l’inspecteur Brackenreid, à la fois bourru et sarcastique. Et enfin, la jolie médecin-légiste, Julia Ogden, donne la touche de douceur et de romantisme à la série. Julia et Wiliam forment un couple, certes prévisible mais très charmant ! 

Au cours de ses aventures, Murdoch aura l’occasion de rencontrer de nombreuses personalités historiques: de Thomas Edison à Jack London, en passant par Mark Twain ou encore Arthur Conan Doyle ! C’est l’un des aspects que je trouve le plus intéressants, car il met bien en évidence une époque en pleine mutation, que ce soit dans la médecine, la science ou encore la politique…

456549

Les enquêtes sont assez efficaces et donnent toujours une certaine morale, sans pour autant se prendre trop au sérieux. C’est à mon sens, ce qui démarque cette série de Sherlock et les Experts !  L’ambiance victorienne est à la limite du steampunk, ce que je trouve plutôt agréable et original, malgré quelques plans un peu maladroits.

Bref, une série très sympatique à regarder, que je trouve rafraîchissante dans son approche historique et ses personnages attachants.

Parfums (Philippe Claudel)

Petite chronique en retard d’un livre lu en juillet ! Mieux vaut tard que jamais !

20914296

Résumé:

« En dressant l’inventaire des parfums qui nous émeuvent – ce que j’ai fait pour moi, ce que chacun peut faire pour lui-même –, on voyage librement dans une vie. Le bagage est léger. On respire et on se laisse aller. Le temps n’existe plus : car c’est aussi cela la magie des parfums que de nous retirer du courant qui nous emporte, et nous donner l’illusion que nous sommes toujours ce que nous avons été, ou que nous fûmes ce que nous nous apprêtons à être. Alors la tête nous tourne délicieusement. » P. C.

Mon avis:

Une petite pause pleine de nostalgie et de fraîcheur avec ce charmant recueil !
Philippe Claudel y raconte ses souvenirs d’enfant, d’ado et de jeune homme par le biais des « parfums »: Du foin à la pluie, du chlore aux poissons, du sapin… au fumier !

À travers ces odeurs, nous plongeons au coeur de ses souvenirs, heureux où non. Premiers amours, promenade en famille, cuisine d’enfance, mais aussi des réflexions éloquentes sur la valeur des « petits riens ».

C’est un fait reconnu que les odeurs sont souvent associées à des souvenirs très précis. Le parfum parle à notre mémoire émotionnelle et ce livre en est une très jolie représentation ! C’est un énorme bouquet olfactif, qui, en quelques pages, nous emporte et nous emeut.

Superbe !

Un instant de plus ici-bas (Alice Hoffman)

Et voici une lecture que j’ai mis un temps à mettre en route. Acheté impulsivement, j’ai logtemps hésiter avant de le lire…pour au final être mi-figue mi-raisin !

9782352871620

Résumé:

« Ce ne devait être qu’un bref séjour à l’occasion d’un enterrement. Mais, en arrivant à Jenkintown, la petite ville de Nouvelle-Angleterre où elle a grandi, Marcie comprend que son passé l’a rattrapée.
En retrouvant Hollis, l’orphelin que son père avait adopté, elle voit se dérouler le film de son adolescence. L’arrivée du jeune homme avait tout bouleversé : le frère de Marcie, jaloux de l’affection que son père portait au nouveau venu, était devenu violent et taciturne ; Marcie, elle, était fascinée par ce jeune homme au passé mystérieux et qui entretenait avec la nature une relation fusionnelle. Les deux jeunes gens étaient tombés amoureux, mais le caractère possessif de Hollis avait précipité leur rupture. Marcie avait épousé Richard, le fils des voisins, et quitté Jenkintown.
Vingt ans plus tard, la jeune femme est ébranlée par ses retrouvailles avec Hollis. Veuf et désormais riche, ce dernier n’a jamais quitté Jenkintown, où il mène une vie oisive dans une somptueuse propriété. Mariée, mère d’une petite fille qui l’accompagne dans ce retour aux sources, Marcie cèdera-t-elle une deuxième fois au charme de celui dont certains prétendent qu’il a empoisonné sa femme ? »

Mon avis:

Un parfum d‘Emily Brontë plane indubitablement dans ce livre ! J’ai tout de suite pensé à une adaptation moderne des Haut-de-Hurlevent, avec ses personnages ombrageux et son décor tourmenté. Contrairement à ce dernier, on entre tout de suite dans le vif du sujet.

Revenue dans sa petite ville natale avec sa fille Gwen pour un enterrement, March, dite « Marcie », a le choc de revoir son amour d’adolescence, Hollis. Et il a bien changé: devenu riche, il mène une vie oisive où il a l’air de s’ennuyer. Mais qui est-il vraiment? D’un tempérament étrange et d’une violence contenue, ce dernier est un enfant abandonné recueuilli par le père de March, Henry Murray. Si la jeune fille est d’emblée fascinée par ce jeune homme trouble qui parle peu, son frère Alan, lui voue une haine farouche.

En effet, Hollis a tout de suite reçu les faveurs de son père, qui a toujours dédaigné son propre fils. L’ambiance est électrique entre eux. De plus, Alan sent chez Hollis une noirceur, une menace pour sa famille. Mais ni son père, trop naïf, ni sa soeur, amoureuse ne veut le croire. Aussi, il se venge en le battant à mort avec un groupe d’amis…Mais Hollis survit et Alan perd définitivement le peu de considération de son père. De plus, March est totalement sous le charme (ou devrais-je dire l’emprise) de Hollis. Telle Catherine folle de son Heathcliff, elle le veut pour elle toute seule. Mais le tempérament imprévisible du jeune homme aura raison de leur relation, déjà bien houleuse. 

Leurs retrouvailles dix ans plus tard est donc une douche froide. À la place du jeune vagabond mystérieux, elle retrouve un gentleman glacial qui la prend de haut. Son évolution, au cours de l’histoire est particulièrement glaçante. À côté de lui, son homologue victorien me paraît presque sympathique ! Aucune pitié, ni concessions. Plus les pages passaient, plus j’avais envie de le secouer, le giffler, l’engueuler ! 

C’est d’autant plus compliqué que March est désormais mariée et mère d’une adolescente au caractère bien trempé. Elle est troublée de revoir cet homme qu’elle a passionnément aimé. Malheureusement, elle va vite déchanter en voyant que son « amoureux » est plus instable et hargneux que jamais. Pire, qu’il la déteste de l’avoir abandonné. Et là où Catherine se consummait dans sa folie, March trépigne telle une gamine capricieuse. À l’effarement de sa fille Gwen, qui peine à reconnaître sa mère ! J’ai bien aimé ce personnage sauve le livre par son caractère vif, et sa volonté d’ouvrir les yeux à sa famille ne la rend que plus admirable. 

L’écriture est fluide à lire et ne part pas dans des descriptions longues comme le bras. Puis les événements se précipitent de façon totalement incohérente ! J’ai levé les yeux au ciel à plusieurs reprises !

L’ambiance se fait plus opressante au fil des pages….pour mieux retomber comme un soufflé à la dernière ligne. La fin m’a parue particulièrement ridicule par rapport au début si prometteur !

Un roman décevant, pâle copie des Hauts de Hurevent ! Je ne le conseille pas à ceux/celles qui ont lu ce classique !