Je veux vivre (Jenny Downham)

Bien avant Nos étoiles contraire de John Green, et même avant Dieu me déteste de Hollis Seamon était sorti un autre livre sur le thème de la maladie incurable: Je veux vivre de Jenny Downham.je-veux-vivre-196464

Résumé:

« Atteinte d’une leucémie, Tessa sait qu’il ne lui reste que peu de temps. Mais, à 16 ans, elle a envie de vivre intensément jusqu’au bout. Aidée de sa meilleure amie Zoey, de ses parents et de son petit frère, elle va engager une formidable course contre la mort pour accomplir sa dernière liste de souhaits : sexe, drogue, célébrité… La vie va également lui réserver une belle surprise en mettant sur son chemin Adam, avec qui elle va avoir la chance de découvrir l’amour… »

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé l’évolution de Tessa. De prime abord sarcastique et même cruelle envers son entourage, c’est une jeune fille désespérée qui se sait comdamnée. Tout l’énerve: son père qui la surprotège, les médecins qu’elle ne veut plus écouter et un petit frère qui lui tape sur les nerfs. Sans parler des séances de chimio de de « ponctage », désormais inutiles…

originalSeule son amie Zoey lui apporte un semblant de vie normale. Tessa décide de vivre ses derniers moments en faisant une liste de choses à faire: perdre sa virginité, essayer la drogue, voler dans les magasins… Oui, la liste peut paraître un peu puérile, voire dangereuse. Mais rappelons que la jeune fille n’a que 16 ans. En suivant ses choses à faire, la jeune fille se sent « vivre », oublie un temps l’angoisse de sa mort prochaine…C’est son ultime pied de nez au Destin.

Au fil de ma lecture, j’ai progressivement vu sa carapace se fêler, vu le désespoir derrière le sarcasme, la colère de ne plus être maîtresse de son corps, la douleur du traitement subi. L’impuissance face au Temps qui passe et de laisser les siens. 

Mais Tessa n’avait pas prévu Adam parce que l’Amour n’est jamais là où on l’attend. C’est un jeune homme courageux et simple qui aimera et soutiendra la jeune fille jusqu’au bout. J’ai admiré son courage. D’autant qu’il doit aussi s’occuper d’une mère dépressive, ravagée par la mort de son mari. 

J’ai eu plus de mal avec Zoey. De prime abord très cinglante et sarcastique, elle a la malchance de ne pas s’entendre avec ses parents. Le désespoir de Tessa envenime encore les choses et leur relation est très houleuse, un peu comme Tally et Shay dans Uglies. Mais, elle aussi, a sa carapace… Et peu à peu, je l’ai vue avec plus d’indulgence sans pour autant m’y attacher.

J’ai en revanche beaucoup aimé Cal, le petit frère de Tessa, qui doit subir à la fois la maladie de sa soeur et le tourment de son père, ravagé par le comportement de sa fille. C’est le seul qui m’a paru avoir des réactions saines: il n’hésite pas à montrer ses émotions et à dire ce qu’il pense ! Je l’ai trouvé adorable et très attachant !

La fin m’a tirée des larmes, je l’avoue. Pas parce que c’est triste mais parce qu’il y avait une atmosphère de paix, de soulagement. Et que c’est, au final, la seule « justice » de la mort: libérer de la souffrance. 

Un très beau livre, un peu déroutant au début mais très touchant !

je-veux-vivre-565211-250-400

Il y a eu aussi une adaptation ciné, sous le titre « Now is Good » réalisé par Ol Parker. Je n’ai pas eu l’occasion de le voir mais je tenterai !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je veux vivre (Jenny Downham) »

  1. Ce livre est dans ma PAL. Je n’ai pas lu « Nos étoiles contraires », sans doute à cause de tout l’emballement médiatique qu’il y a eu autour. « Je veux vivre » m’attire un peu plus, on verra ce que cela donnera quand je le lirai, mais j’espère que je l’apprécierai tout comme toi tu l’as apprécié !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s