Nymphéas noirs (Michel Bussi)

Aujourd’hui, une belle découverte qui m’a tenue évéillée une bonne partie de la nuit ! Ce n’était plus arrivé depuis bien longtemps !

Michel-Bussi-nympheas_noirs

Résumé:

« Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux « Nymphéas noirs ». Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme. »

Mon avis:

Un « pol-Art » régionnal subtil et très efficace ! Moi qui ne lit pas souvent de roman policier, là, j’ai tout de suite adhéré !

Déjà, le décor: le célèbre village de Giverny où le peintre Claude Monet a peint les fameux Nymphéas. Le drame est peint comme un tableau impressioniste. Et puis l’intrigue se tisse, comme une toile d’araignée, progressivement, insidieusement. Trois générations féminines: une vieille dame dans son moulin de sorcière, une (trop) belle institutrice et une enfant prodige de la peinture.

Un sympathique duo d’inspecteurs sont sur l’enquête: Laurenç et Sylvio. Et ils vont avoir du fil à retordre ! Car la victime n’était pas si irréprochable… et les habitants du village non plus. C’est d’autant plus délicat pour Laurenç, qui semble envoûté par Stéphanie, la belle institutrice…

En filigrane, on découvre la vie de Claude Monet mais aussi de Louis Aragon, qui a aussi son importance dans l’histoire ! Ça m’a donné envie de lire Aurélien pour le coup !

Il m’est très dificile de décrire l’intrigue sans spolier. Ce que j’en retire en revanche est très positif: une plume élégante qui utilise le jargon de l’art dans son intrigue. Impression. Couleurs. Trompe-l’oeil. Lumière. Des personnages parfois attachants, parfois détestables. 

Le Temps aussi a son importance. Passé et présent se confondent, jusqu’au dénouement final. Et la conclusion est…assez glaçante, je dois dire ! Quand la dernière pièce du puzzle s’est mise en place, j’ai eu la chair de poule ! L’assassin est vraiment …malsain psychologiquement, rien à redire là-dessus !

Mais le livre se termine tout de même sur une note d’espoir et de nostalgie, me laissant avec une sensasion de calme après la tempête.

C’est mon premier Michel Bussi et je ne le regrette pas ! Très bonne surprise !

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Nymphéas noirs (Michel Bussi) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s