Coup de coeur: Moi, Malala

Ça fait longtemps que j’entends parler de Malala Yousafzai et de son combat. C’est donc avec curiosité (et admiration) que j’ai lu son livre témoignage.

7504231996d6a9f573f1fbd918216c30

Résumé:

« Je veux raconter mon histoire, mais ce sera aussi l’histoire des 61 millions d’enfants non scolarisés. Je veux qu’elle participe au mouvement qui donnera à chaque garçon et à chaque fille le droit d’aller à l’école. C’est un droit élémentaire pour eux ». Malala Yousafzai Le 9 octobre 2012, dans le camion qui fait office de bus scolaire, Malala, 15 ans, reçoit d’un Taliban une balle dans la tête. Cette jeune Pakistanaise gêne les extrémistes religieux par son engagement pour l’éducation des filles, commencé alors qu’elle n’avait que onze ans. Par l’intermédiaire d’un blog qu’elle tenait sous pseudonyme, elle racontait le rétablissement de la Charia dans sa région, la fermeture de son école aux filles, sa soif intense de liberté. Elle sort peu à peu de l’anonymat : le New York Times lui consacre un webdocumentaire au moment d’affrontements dans la région entre l’armée pakistanaise et les Talibans. En 2011, Malala reçoit le Children’s Peace Prize de la Fondation des droits de l’Enfant et le Prix national de la paix pakistanais. C’en est trop pour les Talibans, qui tentent de faire taire définitivement cette « pionnière de la défense de la laïcité et des Lumières ». En vain. Après de lourdes opérations, Malala est aujourd’hui saine et sauve et bien décidée à mettre sa notoriété au service d’un combat universel, qu’elle tient à expliquer à travers ce livre et la Fondation qui porte son nom. Le magazine TIME l’a désignée comme l’une des cent personnalités les plus influentes du monde et lui a consacré sa Une. Elle est aujourd’hui la plus jeune personnalité nommée pour le prix Nobel de la Paix.

Mon avis:

J’ai été impressionnée par cette jeune fille qui refuse la fatalité et l’immobilisme. Malala a aussi eu de la chance: celle d’avoir une famille ouverte et moderne. En effet, son père se bat pour consttruire des écoles pour tous les enfants: riche ou pauvre, garçon ou fille. Quand d’autres familles cachent et enferment leur filles pour en faire de parfaites femmes d’intérieur et les marier, Malala est encouragée sur la voie du savoir et de dire ses opinions. Autant dire que ça fait des étincelles dans son pays ! Car la jeune fille ose:

Elle ose montrer son visage alors que c’est interdit. Elle ose dénoncer la misère de son village avec ses détritus et ses rivières polluées. Elle ose braver le danger en allant tous les jours à l’école et apprend non par devoir, mais par plaisir. Elle voue une admiration sans bornes à son père, grand orateur et poète qui la toujours traitée avec respect et amour. Cette famille prend des risques pour changer les mentalités et se bat pour un monde meilleur.

Le 9 octobre 2012, c’est le drame: Malala est grièvement blessée lors d’une attaque dans son propre bus scolaire. Transférée à Birmingham, en Angleterre, elle survivra et profitera même de ce déménagement forcé pour faire entendre sa voix au monde occidental et dénoncer l’horreur d’une guerre qui ravage son village, qui doit déjà combattre ses propres conflicts internes en plus de l’impact du 11 septembre 2001.

Malala est une héroïne. Une vraie pacifiste. Et la preuve vivante qu’en se battant avec son coeur et des livres, on peut venir à bout de l’indiférence. Respect à elle, mais aussi à sa famille, qui l’a toujours soutenue. À lire d’urgence !

Advertisements

9 réflexions au sujet de « Coup de coeur: Moi, Malala »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s