Poésie du jour

iw4koydl

Déguisés en gens ordinaires
Des monstres vivent près de nous
Ni griffes, ni crocs, aucun repère
Pourtant ils sont présents, c’est tout.

Nous pourrions être sans défense
Face à ces brutes sans conscience
Mais ensemble on peut les faire fuir
Il suffit toi, moi, nous, de se soutenir.

Oui, ton corps est beau tel qu’il est
Et tes amours ne regardent que toi
Si vie et mort sont dans nos pensées
Pour les chanter la poésie est là.

Le monstre est fort, il faut le savoir
Il joue sur la peur, isole dans le noir
Mais ensemble on peut le faire fuir
Il suffit toi, moi, nous, de se soutenir.

Aux heures les plus sombres
Quand tu te sens découragée
Que tu pleures dans l’ombre
Que t’en as marre de lutter
Que t’es prête à rendre les armes

Derrière toi jette un coup d’œil
Et aussitôt sèche tes larmes
Car je suis là pour toi, et je veille.

Gayle Forman (Les coeurs fêlés)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s