Dvd du week-end: Dark Shadows (Tim Burton)

Comme j’ai reçu un petit coffret « Burtonnien » pour Noël, autant ne pas gâcher mon plaisir !

10e8c71ba0e60e0bf8402330a87ed0f1

Résumé:

En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

Mon avis :

N’ayant plus visionné de Tim Burton depuis Alice au pays des merveilles, ce dvd tombe à pic ! Et j’avoue que son univers à la fois sombre et décalé me manquait !

Sans être le chef d’oeuvre de sa filmographie, Dark Shadows est loin d’être mauvais !

J’ai aimé le casting déjà: outre nos deux habitués Johnny Depp et Helena Bonham Carter, j’ai eu la belle surprise de trouver Eva Green, surprenante en sorcière jalouse… et blonde ! Un rôle assez comique, qui parodie à la fois la « bimbo » , la sorcière, et l’ex copine harceleuse. Elle interprète Angélique, une des conquêtes de Barabas qui n’a jamais supporté d’avoir été rejetée. Un rôle qui lui va comme un gant !

Johnny Depp, lui, incarne Barnabas, un aristocrate transformé bien malgré lui en vampire. Réveillé en pleine époque hippie, il doit faire face aux moeurs nouvelles de cette époque étrange, et partager son domaine avec ses descendants, une famille blasée aux dettes énormes.

Il fait ainsi connaissance avec la famille Collins:

Elizabeth (Michèle Pfeifer), la mère dévouée, Roger,(Jonny Lee Miller) l’oncle blasé, coureur de jupon et cleptomane, le docteur Julia Hoffman, (Helena Bonham Carter) la psy autoritaire, Carolyn (Chloë Grace Moretz) l’ado de 15 ans en pleine crise et David (Gulliver McGrath) le plus jeune, discret et plutôt attendrissant. C’est lui qui sera le premier à accueillir vraiment le vampire. 

Il rencontrera aussi leur nouvelle gouvernante: Victoria Winters, une jeune femme qui peut voir les fantômes et dont la ressemblance troublante avec son amour perdu Josette DuPres n’est pas dû au hazard…

Mais la redoutable Angélique continue de le harceler, lui et sa famille dont elle rogne les maigres ressources par le biais d’une entreprise concurrente. 

L’histoire est certes assez basique, mais efficace. Visuellement c’est du pur Burton avec ce mélange de comique et de macabre qui n’est pas sans rappeler la famille Addams ou Beetlejuice: le château, type « manoir hanté », le grand lustre, les dialogues mordant et surtout les expressions de Johnny Depp, plus proche d’Oncle Fétide déguisé en Dracula que d’Edward Cullen de Twilight ^^! 

Bref, un film divertissant qui remplit son rôle: coloré, décalé et dynamique. Je n’en demandais pas plus ! Mais pour le coup, les livres m’intriguent ! 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Dvd du week-end: Dark Shadows (Tim Burton) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s