Labyrinthe (1986)

Ha…Labyrinthe !!! Grand et beau classique pour qui aime les contes de fées ! 

516dfec48e84e0c58a1f2bf0bd6cc766

Résumé:

« Sarah (Jennifer Connelly ) est une adolescente passionnée de contes de fée. Un soir, elle se trouve contrainte de garder son jeune demi-frère Toby. Tentant de calmer ses pleurs en lui racontant l’histoire d’un roi des Gobelins tombé amoureux d’une jeune fille humaine, elle prononce une phrase fatidique qui emporte le bébé dans un monde imaginaire gouverné par Jareth, (David Bowie) androgyne et trouble roi des Gobelins. Elle devra le suivre dans cet univers fantastique peuplé de gobelins, lutins et fées et, pour empêcher que l’enfant ne devienne lui-même un gobelin, surmonter en moins de 13 heures les épreuves du labyrinthe de Jareth… pour lequel elle ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine fascination. Réussira-t-elle à parcourir le labyrinthe ? »

Mon avis

Labyrinthe est un film anglo-américain réalisé par Jim Henson et sorti en 1986. Par un voeu bien malheureux, une jeune fille se fait enlever son demi-frère par le Roi des Gobelins.

Pour le récupérer, Sarah devra passer par un immense labyrinthe, tout en faisant des rencontres aussi étranges que farfelues: un Gobelin lâche et terrifié par son roi, un « monstre poilu » qui par son cri surpuissant déplace des pierres, des fées aussi sympathiques que des moustiques et une sorte de chien-chevalier qui parle comme un troubadour.

Mais surtout, Sarah devra affronter Jareth, le roi des Gobelin: personnage doucereux, troublant et ambigu, il lui donne 13 heures pour récupérer son demi-frère. Sinon, celui-ci deviendra un Gobelin. Comme un mauvais génie, Jareth lui fait miroiter une vie de princesse pour mieux l’appâter. Mais la jeune fille lui tient tête, grâce à ses amis, mais aussi le sentiment de culpabilité d’avoir fait enlever son frère. En le sauvant, elle prend ses responsabilités de grande soeur et lui demande pardon à sa manière. 

Même si le film a visuellement et musicalement vieilli, il n’en reste pas moins très agréable à visionner. L’univers est poétique et sombre; le duo Bowie/Connelly est fascinant d’intensité ! La scène du bal est un somptueux croisement entre un clip d’Annie Lennox et Cendrillon ! Et puis, j’aime quand l’héroïne se débrouille sans prince pour l’aider ! Les créatures fantastique sont à la fois touchantes et un brin inquiétantes, ce qui m’a beaucoup rappelé Monstres et Merveilles, et l’Histoire sans Fin

Bref, Labyrinthe est un superbe classique, au « couple » étrange et fascinant ! À voir et à revoir !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Labyrinthe (1986) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s