The Crow (1994)

Aujourd’hui c’est Halloween: place au sombre, au glauque et la tragédie avec un grand classique, inspiré d’un comic book de James O’Barr:The Crow.

258710

Il s’agit du dernier film dans lequel joue l’acteur Brandon Lee, qui est mort pendant le tournage lors d’une scène de tir. 

The Crow a été réalisé par Alex Proyas, et est sorti en 1994.

CROW (THE) - C1C4.indd

La BD d’origine met en scène un couple séparé par la mort. L’un d’eux revient, aidé par une corneille aux pouvoirs mystiques, pour se venger. James O’Barr utilise cette histoire pour évacuer sa colère contre le destin (un chauffard ivre a tué sa fiancée en perdant le contrôle de son véhicule à Detroit) en s’inspirant de l’imagerie gothique et de groupes de rock.

Le film lui, va plus loin dans la noirceur: 

Eric Draven est un jeune guitariste de rock qui file le parfait amour avec sa compagne, Shelly, une jeune femme d’une beauté éblouissante. Lors d’une nuit diabolique, à l’heure où les bandes arpentent les rues obscures de Detroit pour y perpétrer meurtres et larcins, Eric et Shelly sont agressés chez eux par un gang de criminels conduit par le terrifiant Top Dollar.

8100e31f3be492c15019edd0339f7d00

Eric assiste, impuissant, au viol et meurtre de sa fiancée avant d’être exécuté à son tour. Cependant, un an après leur mort, un mystérieux corbeau apparaît sur sa tombe. Protégé et relié à l’étrange volatile, Eric se réveille alors d’entre les morts pour pouvoir assouvir sa vengeance…

g1201610

Se créant un personnage à partir d’un masque blanc appartenant à sa fiancée, il traque, sans pitié ceux qui lui ont pris sa vie, dans tous les sens du terme. Il devra aussi protéger Sarah, une jeune fille qui vient toujours fleurir sa tombe. 

Le film est en noir, rouge et pluie, sur des décor gothiques. Noir comme la rancoeur et le corbeau protecteur. Pluie comme la douleur et les larmes qu’Eric ne peut plus verser. Et rouge comme le sang, la vengeance et l’amour d’Éric pour Shelley. De ce fait, l’univers glauque et sombre de la BD est particulièrement bien respecté.

J’ai beaucoup aimé la symbolique du corbeau, à la fois guide, gardien et lien avec le monde des Vivants. C’est grâce à lui qu’Eric va se purger de sa colère en vengeant son Amour.

La femme a cependant le rôle dominant dans l’histoire: Si Shelley est la vengeance, Sarah est la rédemption d’Eric, car en la protégeant, il fait ce qu’il n’a pas pu faire pour son amour perdu. Ainsi, il rachète ses crimes et peut enfin partir, libéré…

The Crow est donc un film noir et fort en symbolique, sur l’amour éternel, l’horreur des gangs de rue, la vengeance et la paix de l’âme. Une claque !

Publicités

2 réflexions au sujet de « The Crow (1994) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s