Les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore

Et voici mon coup de coeur littéraire de cet été ! Un livre que j’ai dévoré en même pas quinze jours !

9d7f86fa7c820afa3c8f1033df0ef565

Résumé

Elles se sont rencontrées dans les années 1960 et ne se sont plus jamais quittées : tout le monde les appelle « les Suprêmes », en hommage au célèbre groupe des années 1970.
Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles « quinquas » afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont fait d’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana.
Longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles élaborent leurs stratégies de survie et se gavent de poulet frit. Rendez-vous avec vos futures meilleures amies.

Mon avis:

Quel beau moment de lecture ! Ce livre est un concentré d’optimisme et une magnifique histoire d’amitié féminine ! C’est aussi 3 voix:

Odette, l’intrépide née dans un sycomore… qui peut voir des fantômes. Clarice, l’épouse trompée qui se réfugie dans la lecture assidue de la Bible…ou la vodka suivant les nécessités.  Et Barbara Jean, une bimbo fille d’un alcoolique notoire, qui avance, clopinclopant (sur ses haut talons) dans son existence qui serait bien morne sans ses deux amies. Ce trio a été surnommé les Suprêmes (hommage au groupe des années 70) par Big Earl, le propriétaire du restaurant de leur petite ville de l’Indiana: Leaning Tree.

J’ai suivi avec plaisir ce sympathique trio au coeur d’une Amérique subissant les ravages de la ségrégation raciale, les années hippies, la difficile mise en route de “l’ascenseur social”, l’embourgeoisement, sous la houlette des promoteurs immobiliers, des quartiers naguère réservés aux Noirs. L’histoire d’une amitié indéfectible, qui va au delà des mots, des origines sociales et même de la couleur de peau. Lorsque Barbara Jean tombera amoureuse de Chick, le nouveau serveur (blanc) engagé par Little Earl, aucune des deux ne la jugera ! Il y a aussi Minnie, la diseuse de bonne aventure, prétentieuse, mais au final attachante dans sa maladresse. 

Le plus surprenant cependant est le style d’écriture: le livre alterne les point de vue des trois héroïnes dont l’une est rédigée à la première personne, contrairement aux deux autres. Et loin de me dérouter, j’ai trouvé que cette alternance donnait de la richesse à l’histoire, lui donnant une belle originalité dans le ton. 

Un livre-doudou, plein de joie de vivre, à lire lorsque le moral est en berne !

Publicités

14 réflexions au sujet de « Les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore »

  1. Ahhh 🙂 il est dans ma PAL, je l’ai acheté avec une carte cadeau que l’on m’avait offerte. J’ai flashé sur sa magnifique couverture, et ça me faisait un peu penser à la Couleur des sentiments… J’espère que j’aimerais autant que toi !

  2. Décidément, il va vraiment falloir que je le lise celui-là, c’est la troisième chronique qui en chante les louanges, la couverture est très réussie, bref, je vais vraiment devoir mettre le nez dedans ! Prochain emprunt à la bibliothèque 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s