Auprès de moi toujours (Kazuo Ishiguro)

Et voici un livre que je voulais lire depuis un moment ! Terminé cet été, je n’en fais la chronique que maintenant: parce que c’est le genre de livre qu’il faut « digérer » avant de chroniquer !

2960825

Résumé:

« Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années quatre-vingt-dix ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelles raisons les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun.
Avec Ruth et Tommy, elle prend peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes. Kazuo Ishiguro traite de sujets qui nous touchent de près aujourd’hui : la perte de l’innocence, l’importance de la mémoire, ce qu’une personne est prête à donner, la valeur qu’elle accorde à autrui, la marque qu’elle pourra laisser. Ce roman vertigineux, porté par la grâce, raconte une histoire d’humanité, de conscience et d’amour dans l’Angleterre contemporaine.
Ce chef-d’oeuvre d’anticipation est appelé à devenir le classique de nos vies fragiles. »

Mon avis:

La grande originalité de ce livre, c’est son réalisme. Le cadre parait idyllique. Les enfants, à priori, tout à fait ordinaires. Puis, au fur et à mesure, un malaise s’installe et ne m’a plus quitté jusqu’à la fin. Car il s’agit bien d’un roman d’anticipation. Mais sans le cadre « dystopie apocalyptique », ce qui rend le récit encore plus troublant.

Ce qui choque le plus, c’est que ni Kath, ni Ruth, ni même Tommy, ne se révoltent contre ce système. Les adultes ne leur ont jamais expliqué clairement la raison de leur présence dans ce monde. Ce qui m’a longtemps fait pensé qu’Hailsham était une sorte de secte. La réalité est plus déroutante encore. Les enfants de ce pensionnat pas comme les autres n’existent que dans un but bien précis: le don d’organes. Et dans ce but, ils doivent être en bonne santé.

Vivant en autarcie depuis leur naissance, ils ont été conditionnés pour faire leur dons et mourir dans la fleur de l’âge. Ils ne peuvent pas non plus avoir d’enfants. Mais ce se sont pas des robots pour autant. Ils ont des failles, des états d’âmes, des désirs et des jalousies…

Il y a aussi la Galerie, ce lieu mystérieux où chaque printemps, des « oeuvres » créés par les élèves (peintures, sculptures, poèmes) sont exposés. Pourquoi ? Et pourquoi cette dame, qui vient les voir chaque année semble si troublée, si effrayée par leur existence ?

Les mots me manquent pour décrire mon impression concernant ce livre. D’un côté, il y a un aspect assez engagé concernant le don d’organes. Mais le ton très ambigu m’a donné froid dans le dos. Je pense qu’il faut le lire plusieurs fois pour en saisir toute la profondeur.  

Un livre à la fois subtil et glaçant, qui pose beaucoup de questions.

7d01258d3f62af41fbf6daed3f0b3b1b

À voir aussi, l’adaptation ciné, réalisée par Mark Romanek, qui a parfaitement su retranscrire le climat malsain du livre: Avec une mention spéciale à Andrew Garfield, bouleversant !

Publicités

14 réflexions au sujet de « Auprès de moi toujours (Kazuo Ishiguro) »

  1. Je n’ai jamais fait très attention à ce livre, et je me rends compte que je suis passée à côté d’une histoire vraiment intrigante. Heureusement, rien n’est perdu, je peux me rattraper en le lisant prochainement et en regardant son adaptation cinématographique. Merci pour la découverte 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s