Climats, d’André Maurois

Aujourd’hui, j’ai pris plaisir à relire un des livres de mon ancienne collection poche.

8e402300b398e6638bc685cf0b6ae827

Résumé:

Philippe Marcenat, fils de grands bourgeois limousins conventionnels et rigides, s’éprend passionnément de la ravissante Odile Malet et l’épouse malgré l’hostilité de ses parents. Son mariage sera un échec. Remarié à Isabelle de Cheverny, qui est le contraire absolu d’Odile, et bien que l’aimant profondément, c’est lui maintenant qui fait subir à Isabelle les tourments qu’il a éprouvés jadis.

Mon avis:

Un roman sentimental plein de mélancolie, qui retrace le parcours d’un homme, malmené par deux histoires d’amour:

la première femme, Odile, sort à peine de l’adolescence et irradie de fraîcheur, de spontanéité, qu’il aimera passionnément, au point de se mettre à dos ses parents. Mais le tempérament impétueux de la jeune femme aura raison de son mariage… Sa deuxième femme, Isabelle, plus posée, plus observatrice, lui mettra du baume au coeur pour un temps. Mais la jalousie pointera le bout de son nez et ce sera Isabelle qui en pâtira…Pourtant elle l’aimera jusqu’au bout. Sans rien demander en retour.  J’ai beaucoup plus accroché à Isabelle qu’à Odile. Je l’ai trouvée plus réfléchie, plus calme, plus douce. Alors qu’Odile m’a plus fait pensé à un ado insouciante. Et qui ne se rend pas compte du mal qu’elle peut causer…

Le livre est raconté en deux parties: la première est racontée sous la forme d’une longue lettre de Philippe à Isabelle, dans laquelle il raconte sa vie, ses états d’âmes, sa passion dévorante pour Odile, de son coup de foudre à sa désillusion, qui le laissera prostré et amer. La deuxième partie est du point de vue d‘Isabelle, qui verra son mari peu à peu sombrer dans la maladie et le désespoir. J’en ai eu mal pour elle. 

Deux chemin amoureux opposés, deux blessures (l’une subie, l’autre provoquée) dans un roman d’une belle finesse psychologique. J’ai beaucoup aimé le style d’écriture, plein de nostalgie et de références littéraires et musicales.  

Une jolie lecture douce-amère, mais qui manque d’action et de rebondissement. 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Climats, d’André Maurois »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s