Climats, d’André Maurois

Aujourd’hui, j’ai pris plaisir à relire un des livres de mon ancienne collection poche.

8e402300b398e6638bc685cf0b6ae827

Résumé:

Philippe Marcenat, fils de grands bourgeois limousins conventionnels et rigides, s’éprend passionnément de la ravissante Odile Malet et l’épouse malgré l’hostilité de ses parents. Son mariage sera un échec. Remarié à Isabelle de Cheverny, qui est le contraire absolu d’Odile, et bien que l’aimant profondément, c’est lui maintenant qui fait subir à Isabelle les tourments qu’il a éprouvés jadis.

Mon avis:

Un roman sentimental plein de mélancolie, qui retrace le parcours d’un homme, malmené par deux histoires d’amour:

la première femme, Odile, sort à peine de l’adolescence et irradie de fraîcheur, de spontanéité, qu’il aimera passionnément, au point de se mettre à dos ses parents. Mais le tempérament impétueux de la jeune femme aura raison de son mariage… Sa deuxième femme, Isabelle, plus posée, plus observatrice, lui mettra du baume au coeur pour un temps. Mais la jalousie pointera le bout de son nez et ce sera Isabelle qui en pâtira…Pourtant elle l’aimera jusqu’au bout. Sans rien demander en retour.  J’ai beaucoup plus accroché à Isabelle qu’à Odile. Je l’ai trouvée plus réfléchie, plus calme, plus douce. Alors qu’Odile m’a plus fait pensé à un ado insouciante. Et qui ne se rend pas compte du mal qu’elle peut causer…

Le livre est raconté en deux parties: la première est racontée sous la forme d’une longue lettre de Philippe à Isabelle, dans laquelle il raconte sa vie, ses états d’âmes, sa passion dévorante pour Odile, de son coup de foudre à sa désillusion, qui le laissera prostré et amer. La deuxième partie est du point de vue d‘Isabelle, qui verra son mari peu à peu sombrer dans la maladie et le désespoir. J’en ai eu mal pour elle. 

Deux chemin amoureux opposés, deux blessures (l’une subie, l’autre provoquée) dans un roman d’une belle finesse psychologique. J’ai beaucoup aimé le style d’écriture, plein de nostalgie et de références littéraires et musicales.  

Une jolie lecture douce-amère, mais qui manque d’action et de rebondissement. 

tag: Avez-vous déjà lu…?

1975377857_small_1

1) toute une journée.

Oui, ça m’est arrivé. En vacances, alors que le temps était pourri.

2) tous les livres de votre bibliothèque (une PAL vide? Est-ce vraiment possible?),

Non, pas encore, mais j’y travaille !

3) un livre uniquement sur la recommandation de quelqu’un (votre libraire, votre meilleur ami, votre chien, la page Facebook de Pocket Jeunesse…),

Très souvent ! Ça peut être mon libraire, des articles de blog, une conversation entre amis…

4) un livre qui se passe dans votre ville ou dans un endroit où vous avez vécu (ou pas très loin),

Les Légendes du Léman de Bernard Clavel, qui se déroule dans ma région !

5) un livre dont vous avez un peu honte,

Jamais ! J’assume toutes mes lectures ! Même les fanfictions un peu…hot  ^^ ! 

6) plusieurs livres en un jour 

Tout dépend de la taille du livre et de ma motivation, mais ça m’est arrivé !

7) toute une série, sauf le dernier tome qui est pourtant sorti depuis bien longtemps (un peu de mal à abandonner l’univers?),

Le Pouvoir des Cinq, d’Anthony Horowitz, une saga fantastique plutôt originale !

8) la suite d’un roman alors que vous n’aviez pas aimé le tome 1 (ne seriez-vous pas un peu masochiste?),

Troisième Humanité de Bernard Werber: ça fait des mois que j’essaie de finir le premier bouquin  (-_- )

9) un livre avec un couverture vraiment pas terrible (voire très moche),

J’ai une ancienne édition poche de La Dame de Pique d’Emile Zola que je trouve assez flippante !

10) un livre Pocket Jeunesse, autre que les Hunger Games,

L’histoire d’Helen Keller ( je n’ai pas lu Hunger Games)

11) en faisant autre chose ( la vaisselle, téléphoner à votre mère,…),

en buvant du thé (ou autre boisson)

12) à la place de faire autre chose (manger, dormir…),

Oh oui ! très souvent !

13) un livre d’exactement 399 pages (c’est le moment où il faut sonder sa bibliothèque),

Je n’en ai pas trouvé

14) un livre avec le mot « livre » dans le titre,

Le livre du rire et de l’oubli ( Kundera)

15) en hiver, un livre qui se passe en été,

Sa Majesté des mouches de Wiliam Golding (traumatisée par ce livre ! trop dur, trop violent)

16) en été, un livre qui se passe en hiver,

Love Story, de Erich Segal (mon côté fleur bleue)

17) un livre et quelqu’un que vous ne connaissez pas vous interrompt en découvrant votre lecture. Vous en parlez et devenez instantanément amis pour la vie (ou presque),

J’ai connu un de mes camarade d’école de cette manière !

18) sur la plage,

Plutôt dans mon jardin ou un parc…

19) un livre qui vous a fait lever les yeux au ciel,

De l’autre côté du lit, de Alix Girod de l’Ain. Certaines situation étaient un peu trop exagérées !

20) un livre parce que vous aviez lu un livre qui en parlait (un livre dans un livre, c’est un peu Inception, mais pour les livres).

Et bien oui ! dans Coup de Théâtre de Robert Boudet,  qui m’a fait découvrir L’Enfant de Jules Vallès

voili, voilou ! je ne tague personne comme ça libre à vous de répondre !

 

Tag…Celebrity Crush

aozsyylm

Parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas fait de tag non littéraire, j’en profite pour emprunter celui de Kim, qui me plaît bien ! C’est parti !

Coup de cœur jeunesse

On ne rigole pas, mais quand j’étais petite j’adorais la série « Shérif fais moi peur » et mon préféré, c’étais le blond: John Schneider ^^!

0942842f831087902a1fb16fd672d964

Coup de cœur pour une femme

Sans surprise, Emma Watson ! Parce qu’elle utilise sa notoriété de façon intelligente et qu’elle sait dire ses opinions ! Et que c’est une très belle jeune femme !

tumblr_ldqxlczJYl1qbat8qo1_500

Coup de cœur de plus de 40 ans

Viggo Mortensen. Parce qu’en plus d’être acteur, il est poète, musicien, photographe, peintre et éditeur ! Rien que ça ! Et toujours aussi beau gosse !

1ed3d6cac68a8d375a80c34fd3742480

Coup de cœur pour un membre de boysband…

 Je n’assume pas tellement mes coup de coeur boys-band ^^! Mais j’aimais bien… Brian Harvey des East 17 (la HONTE  je vous dis !  il est trop moche en plus  (-_-)  )

East-17-Brian-Harvey

Coup de cœur pour plus jeune que moi

En ce moment, je m’intéresse à Dylan O’Brien, que je viens de découvrir dans The Maze Runner et Teen Wolf ! Il a beaucoup de charme, je trouve ! Et ce mec a juste un déhanché de folie (voir le making off du Labyrinthe) ! Je le verrais bien dans un film genre Sexy Dance ou Footloose ! Amis réalisateurs…

cb31edc55af2a7933a26de3e5582731c

Coup de cœur pour un mec qui n’est pas censé être beau

Humm…je dirais Rupert Grint. Je ne le trouvais pas spécialement beau…jusqu’à ce que je découvre le film Cherrybomb. Même si ce n’est pas le film de l’année, ça a le mérite de le sortir complètement du registre « gentil un peu maladroit » ! Là, il se la joue Bad boy à la coiffure façon années 50 ! J’espère qu’il aura plus souvent de rôles plus sombres: j’avais adoré son interprétation du Ron sous l’emprise de l’Horcruxe ! 

tumblr_lysi6f8AAB1rocybxo1_500

Coup de cœur animé

Aïe ! Dur comme question ! J’ai eu plein de coup de foudre animés ! Mais je dirais Nicky Larson, parce que c’est le premier !

Ryo 1

Coup de cœur sportif

Roger Federer pumps his fist

Roger Federer qui, même avec un palmarès impressionnant, a toujours su garder sa simplicité ! il faudrait plus de sportifs comme lui ! Et personnellement, je le trouve assez mignon !

Coup de cœur pour un chanteur

DH_022

Darren Hayes: parce que j’ai grandi avec sa musique ! C’est un des rares artistes que je suis depuis ses débuts. Il aura donc toujours une place à part !

Coup de cœur qu’on a mis du temps à aimer

Leonardo Dicaprio. Autant, j’ai eu du mal avec la grande période Titanic/Romeo et Juliette, autant maintenant, je reconnais qu’il a su se faire une place dans les valeurs sûres du cinéma ! Et il sait se faire discret dans les médias, ce que j’apprécie !

1425c6226fbc5711a0e338ffbc2794d0

Coup de cœur qui nous fait rire

Nathan Filion ! J’adore le côté geek de ce mec! C’est quelqu’un qui ne se prend pas au sérieux et que je trouve très attachant. Et Castle est une des rare séries policière que j’aime bien ! 

bdbabf3766f4abea31c03c0533dd35f6

Coup de cœur de notre vie

Et je termine avec Scott Bakula de la série code Quantum ! Je ne ratais pas un épisode ! J’adorais cette série, plutôt originale sur le voyage temporel…et le changement d’identité ! Dans certains épisodes il était même déguisé en femme et c’était trop drôle !!!

sam-beckett-quantumr

Voilà ! je ne tague personne ! Si voulez faire votre liste, allez-y ! Et je conseille aussi ce tumblr: fictionnal character crush

Junjou romantica

En septembre 2014, je vous avez parlé de l’animé Sekai-ichi hatsukoqui retrace des amours gays au sein du milieu de l’édition. Ce que j’ai oublié de préciser, c’est que cette série (de livres comme d’animé) est le spin-off d’une autre série yaoi sur ce thème: Junjou romantica

Junjou.Romantica.full.1273460

Ce manga parle de la relation de trois couples en particulier.Les trois couples sont classés ainsi en trois histoires différentes: Junjou Romantica, Junjou Egoïst et Junjou Terrorist. Il s’agit d’un manga rempli d’humour et de remises en questions des personnages.

Junjou.Romantica.full.1272218

  • Junjou Romantica

L’histoire commence avec les résultats scolaires du jeune Misaki Takahashi qui sont assez médiocres. Ce dernier rêve d’entrer dans Mitsuhashi, une grande université renommée. C’est pourquoi son grand frère, Takahiro, l’envoie chez son ami, le célèbre écrivain Akihiko Usami afin qu’il lui serve de tuteur. Misaki découvre alors qu’Akihiko aime secrètement son frère depuis des années et écrit, en plus de ses best-sellers primés, des romans Boy’s Love sulfureux dont les personnages principaux ne sont autres qu’Usami lui-même et le frère de Misaki. D’abord scandalisé et en colère, Misaki va petit à petit apprendre à mieux connaître son tuteur… C’est alors, que le jour de l’anniversaire de Takahiro, ce dernier annonce son mariage avec Manami Kajiwara, sa fiancée. Misaki entre alors dans une profonde colère envers son frère, se sentant mal pour Usami qui a le cœur brisé. Misaki pleure alors pour Akihiko en voyant juste dans son cœur. Usami, touché par la sensibilité de Misaki, voit son amour changer de tournure…

Junjou.Egoist.600.57270

  • Junjou Egoïst

Six ans avant que ne commence l’histoire de Romantica, débute celle de Hiroki Kamijou, un jeune homme rêvant de devenir professeur de littérature. Il vit plutôt mal ces derniers temps ; il vient de subir un échec d’amour. En effet, Hiroki est amoureux de son ami d’enfance, Akihiko Usami. L’homme qu’il aime ne partage pas les mêmes sentiments que lui. De plus, Hiroki ne lui a jamais avoué. Il fait preuve de naïveté et croit pouvoir changer les sentiments d’Usami. Hélas, le cœur brisé, c’est dans un parc publique qu’il rumine avec nostalgie ses journées passés avec lui. Mais son instant de solitude est troublé par l’arrivée imminente de Nowaki Kusama. Ce dernier sera assez secoué par leur bref croisement de regard. Le jeune homme harcèlera Hiroki pour qu’il devienne son tuteur et l’aide dans ses études. Hiroki refuse mais Nowaki fait preuve d’insistance et Kamijou n’a pas d’autre choix que d’accepter. Les choses se passèrent plutôt bien, lorsqu’un jour, Nowaki déboule sans retenu qu’il aime Hiroki depuis le tout premier jour… C’est alors que commence une longue, longue histoire d’amour qui va être mise à l’épreuve par toutes sortes d’obstacles.

Junjou.Romantica.600.1156244

  • Junjou Terrorist

Au même instant que les deux histoires précédentes, le professeur You Miyagi, divorce de sa femme, Risako Takatsuki. Pas spécialement marqué par la rupture – c’était un mariage arrangé – tout va bien pour le professeur de littérature. Jusqu’au jour, où son ex-beau frère décide de revenir d’Australie ainsi que de s’insinuer dans sa vie. Shinobu Takatsuki, lui dévoile, alors, ses sentiments, affirmant qu’il est fou amoureux de lui. Que c’est le destin qui les a réunis. Ne buvant pas une seule de ses paroles, Miyagi continue de vivre pleinement sa vie de professeur. Mais, le doyen de l’université – qui se trouve être le père de Shinobu – forcera un peu plus le destin en implorant You de prendre Shinobu sous son toit, provisoirement, jusqu’à son retour. Le jeune homme profite de cette cohabitation, pour harceler encore plus l’ainé. Agacé par cette impression de déjà-vu, Miyagi entreprend de causer une belle frayeur au jeune Takatsuki. Le prenant de vitesse en l’embrassant avec violence, Miyagi s’est persuadé que Shinobu renoncera, s’il le brusque un peu. Ce dernier, assez traumatisé, continue pourtant de clamer son amour pour lui. Miyagi finit par se rendre compte, assez tardivement, de son erreur. Car à ce moment-là, il n’arrive plus à se sortir de la tête le petit Shinobu

Ces trois histoires sont plus ou moins liées, certains personnages se connaissant : Usagi-san est l’ami d’enfance d’Hiro-san qui est l’assistant de Miyagi et ils travaillent tous les deux à l’université où étudie Misaki, et où Shinobu apparaît de temps à autre. De plus, dans l’animé, souvent de petites apparitions de l’un ou l’autre des personnages se fait sans forcément qu’on le remarque. (ouf !!! ça va? vous vous y retrouvez ?)

Mon avis:

J’ai eu un peu de mal avec le premier couple: si Misaki est un garçon plutôt attachant, l’écart d’âge entre lui et Akihiko m’a beaucoup perturbée au départ. Mais leur relation est assez touchante et drôle, en particulier grâce au côté obsédé sexuel d’Akihiko! Le pauvre Misaki  en voit de toute les couleurs ! C’est le couple le plus dynamique et joyeux de la série. Les pètages de plombs de Misaki sont juste épiques !!! Par contre l’aveuglement du grand frère de Misaki, (Takahiro) m’a un peu déçue. J’aurai bien voulu une confrontation entre les deux frères !

Le deuxième couple est plus mélancolique et tortueux: le duo Hiroki/Nowaki fonctionne principalement sur les quiproquos et la maladresse, sans parler de leur travail respectif qui leur font des journée de dingues ! Hiroki est un jeune homme qui a du mal à exprimer ses émotions, que ce ce soit verbalement ou par des gestes d’affection, ce qui lui donne un côté assez taciturne. À l’inverse, Nowaki est très enthousiaste et souriant, mais aussi un peu étourdi. Leurs disputes sont plus passionnées et les réconciliations très…Humm...intenses ^^! 

Mais la véritable surprise est pour moi le troisième couple ! Miyagi est un homme blasé et sarcastique, qui cache une blessure sentimentale très profonde. Les avances de Shinobu vont le prendre complètement par surprise ! Vous imaginez? Un homme qui se fait draguer par son beau-frère ?! Avouez que ce n’est pas commun ! Shinobu est un jeune homme sérieux, appliqué, (sa technique de cuisine est digne d’un ninja !),  têtu et maladroit. Et c’est justement cette maladresse qui au final, touchera le coeur de Miyagi. C’est un couple inattendu et assez sous-estimé, je trouve ! J’aurais voulu que leur histoire soit plus approfondie! 

Bref, Junjou Romantica, c’est comme les feux de l’Amour version gay, en fait ^^! Mais en beaucoup plus drôle !!!

Le restaurant de l’amour retrouvé

10313504_780933475321451_7763565761259707579_n

Résumé:

« Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.
Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies. »

mon avis:

Ça faisait un bon moment que je voulait m’initier à la littérature japonaise. C’est enfin chose fait avec ce roman délicat et lumineux.  Suite à un chagrin d’amour, Rinco, une cuisinière de 25 ans, revient dans son village natal et décide d’y ouvrir un restaurant.  Un restaurant de type « slow food » ou chaque plat est méticuleusement préparé pour rendre le client unique et heureux. La campagne japonaise a aussi un effet apaisant et revigorant sur la jeune femme. Son projet de restaurant l’empêche de ressasser le passé, profitant de chaque rencontre, chaque plat, chaque saveur…

Ce sera aussi l’occasion pour Rinco de se rapprocher de sa mère par le biais de sa cuisine. Les deux femmes ne se parlent pratiquement pas et il est difficile de savoir ce que la vieille dame pense de sa progéniture…jusqu’à la fin du livre qui éclaire enfin les zone d’ombres et aident Rinco à retrouver sa voix… dans tous les sens du terme !

Je voudrais aussi saluer la grande qualité de traduction. Le ton est poétique et simple et en même temps étrange. Les sentiments ne sont pas du tout montrés comme nous le ferions en occident. Tout est suggéré, par des gestes, des saveurs, des odeurs. Et c’est justement cette pudeur, cette délicatesse qui fait toute la force du récit.

Un roman original et délicieux à savourer comme un bon vin.

L’histoire d’Helen Keller

Et voici un livre que je voulais lire depuis plusieurs années.

b96acb19f1de91423167b7cdc12e07d7

Helen Adams Keller est un écrivain, une activiste et conférencière américaine, née le 27 juin 1880 à Tuscumbia, en Alabama. 

En février 1882, à 19 mois, elle souffre d’une congestion cérébrale qui la rend sourde et aveugle à la fois. Brusquement coupée du monde, elle a du mal à communiquer avec ses proches, notamment ses parents. Plus tard, en 1886, ses parents font appel à Anne Sullivan, jeune éducatrice dont ils avaient entendu parler par Sir Alexander Graham Bell. Trop jeune à leur goût, Anne doit s’imposer. Elle s’engage à rester un temps déterminé, et à partir sans demander quoi que ce soit si rien n’évolue d’ici là.

Ce livre raconte l’incroyable combat de ces deux femmes, l’une pour faire ses preuves en tant que professionnelle, et l’autre pour sortir de son monde sans sons, sans lumière. Et c’est juste bluffant. C’est aussi une épreuve pour les parents d’Helen, qui au départ, cédaient toujours aux caprices de leur fille.  

Il faudra qu’Ann l’isole dans la grange familiale, pour qu’elle puisse commencer à apprendre.

 J’ai été impressionnée et fascinée par la « vision » du monde d’Helen, se focalisant sur ses deux seuls sens, l’odorat et le toucher. C’est une vision très intense, où chaque variation de l’air, chaque vibration du sol, chaque odeur a son importance. 

C’est surtout une leçon de vie sur la ténacité et la volonté humaine ! Un livre hommage et témoignage essentiel sur le handicap !