Dvd du week-end: La princesse et la grenouille

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’un Disney qui a été pas mal critiqué, mais que j’ai adoré: La princesse et la grenouille.

Ce film est inspiré du livre The Frog Princess d’E. D. Baker, lui-même une variante du conte Le Roi Grenouille ou Henri de Fer, recueilli par les frères Grimm mais qui ne doit pas être confondu avec le conte russe La Princesse-Grenouille.

4ae1b381a1f86

Résumé:

À La Nouvelle-Orléans, dans les années 1920, le prince Naveen de Maldonia est transformé en grenouille par le docteur Facilier, un terrifiant sorcier vaudou. Afin de retrouver sa forme humaine à l’aide d’un baiser, Naveen décide de trouver une princesse et tombe sur Tiana, qui est en fait une jeune serveuse.

Cette erreur de la part du prince Naveen fait que le baiser a pour seul effet de transformer Tiana en grenouille. Tous les deux décident donc de partir dans les bayous de la Louisiane à la recherche de Mama Odie, grande prêtresse vaudou aveugle de 177 ans, qui aurait le pouvoir de briser le sort. Dans cette aventure ils seront aidés par Louis, un alligator trompettiste ainsi que par Ray, une luciole désespérément romantique et folle d’amour pour une certaine Évangéline.

Mon avis:

Alors certes, l’histoire d’amour entre Tiana et Naveen est tout sauf originale: Un prince crédule et prétentieux qui commet l’erreur de se faire transformer en grenouille par un sorcier vaudou et d’embrasser une serveuse au lieu d’une princesse, c’est bof, bof. Non, la vraie surprise se situe ailleurs. L’amitié entre Tiana et Charlotte. Pour moi, cette amitié m’a paru beaucoup plus forte et intéressante.

Depuis qu’elles sont petites, Charlotte et Tiana sont proches malgré le fait de ne pas avoir les mêmes centres d’intérêts. Au départ, c’est elle qui voulait séduire le prince Naveen.  Charlotte fait d’abord penser à une enfant gâtée, avec ses cris et ses gloussements. Mais c’est une façade. Toute deux ont une complicité qui fait chaud au coeur ! Elle n’hésitera pas à embrasser sa meilleure amie pour tenter, elle aussi, de lever le sortilège. Cette scène m’a BEAUCOUP plus touchée que celle du prince. Parce que c’est là que tout le vernis craque: on découvre une jeune femme maladroite et adorable ! 

J’ai bien aimé Facilier aussi, une sorte de cousin vaudou de Jafar, sournois comme une araignée et au costume de Gomez Addams ! Et il y a aussi de nombreux clins d’oeil subtils à d’autres Disney:

  • Lawrence, le majordome du prince Naveen, se retrouve la tête coincée dans un tuba, comme Lefou dans La Belle et la Bête ;
  • le docteur Facilier demande à Lawrence s’il a une conscience ; c’est une référence à Jiminy Cricket, la conscience de Pinocchio. Il possède également sur lui la tête réduite de sa mère, comme le capitaine Teague Sparrow dans Pirates des Caraïbes ;
  • Lors d’une scène du début , on voit une domestique secouer un tapis à sa fenêtre: un tapis ressemblant étrangement à celui d’Aladdin.
  • l’Étoile du soir est une allusion à la Bonne Étoile de Pinocchio ;
  • la cabane où vit Mama Odie ressemble à la cabane dans l’arbre que construisent les parents de Tarzan ;
  • lors de la parade du Mardi-Gras, un char représente le roi Triton de La Petite Sirène;
  • dans la cabane de Mama Odie, on peut voir celle-ci jeter la lampe du génie dans Aladdin .

L’esthétique est superbe avec des couleurs chaleureuses. Les compagnons de route de nos deux grenouilles sont également très attachants ! Louis, l’alligator trompettiste a un côté assez hippie et un peu manipulateur. Mais sa passion pour la musique le rend plus sympathique et humain. J’ai également beaucoup aimé Ray, la luciole amoureuse qui a lui aussi un petit côté hakuna Matata ! En plus il est doublé par Anthony Kavanagh, un humoriste que j’adore ! Enfin, un coup de chapeau à la géniale Liane Foly, qui double Mama Odie, la sorcière aveugle genre la marraine de Cendrillon avec le swing de Baloo ! Je l’ai adorée !

J’ai beaucoup moins accroché au prince, assez basique au final ! Même physiquement, il ne m’a pas plu plus que ça. C’est ma seule déception !

Malgré tout, ça reste un Disney très agréable à regarder, où l’héroïne ne finit pas dans un grand château rempli de domestiques, mais réalise son rêve en ouvrant son propre restaurant ! Pour ma part, j’ai beaucoup aimé ! D’autant qu’il s’agit du dernier Disney en 2D traditionnelle !

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Dvd du week-end: La princesse et la grenouille »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s