humeur en gifs

Petit florilège de gifs, parce que j’ai envie !

 

Ritsu-Onodera-onodera-ritsu-33321035-500-260

  • Lorsque je découvre la suite de mon manga du moment. 

 

chat-supplie

  • Lorsque je supplie mes parents de m’acheter le dernier Maliki (un roman qui plus est!) pour mon anniversaire.

 

tumblr_le2l5yWdHb1qa1xnko1_500

  • Lorsque je sors de chez le coiffeur et que j’ai l’impression d’être plus jolie que d’habitude. (en plus c’est à peu près le même style ^_^)

 

tumblr_lz33syNpG31r4zr2vo2_r1_250

  • Lorsque je fais le grand ménage de printemps  dans ma chambre.

 

 

Les mots qu’on ne me dit pas

9782234078000-X_0

Tout d’abord, je voudrais remercier ma libraire sans qui je n’aurai jamais appris l’existence de ce livre. Je n’avais plus lu de livre concernant les sourds depuis le cri de la mouette. Surtout, je voulais un livre qui ne tombe pas dans le pathos ou le larmoyant concernant le sujet. Et pour ça, « Les mots qu’on ne me dit pas » est une vraie bonne pioche ! Rien que le résumé annonce la couleur:

« “ Salut, bande d’enculés ! ”
C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
Je vais leur prouver que je dis vrai.
“ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »

Pas de tabou. Pas de condescendance. Même la famille Bélier paraît soft à côté de ce livre. Ce que j’ai adoré? D’abord, la forme: les phrases sont courtes. Directes. Le dialogue en langues des signes est traduit au sens littéral, ce qui est assez surprenant à lire, la grammaire étant différente du français parlé. L’humour et l’ironie sont très présents et donne une belle bouffée de fraîcheur ! Et comparer ce livre à la Famille Bélier, c’est comme comparer Dieu me déteste à Nos étoiles contraires: alors oui, le thème est le même (ici, des parents sourds ayant une fille entendante) mais l’histoire et surtout le ton donné est radicalement différent ! J’ai adoré la joie de vivre de Véronique, son mordant, mais surtout sa colère face au regard, de pitié ou d’incompréhension de son entourage. Son amour pour sa famille fait vraiment chaud au coeur. L’histoire de la famille de Véronique est également très intéressante, et montre le fossé gigantesque entre les sourds et les entendants. J’ai adoré l’évolution de Véronique, oscillant entre fierté et colère, embarras et admiration pour ses parents. 

Un livre drôle et salutaire, qui change notre regard sur les sourds et nous les montre tels qu’ils sont: des êtres humains, ni plus, ni moins ! À lire absolument !!!

Version originale , round 4: I Will Always Love You

Aujourd’hui, pour la version originale, j’ai décidé de parlé d’une des chansons les plus cultes des films à la guimauve ! 

À la base dans un registre plus country, I Will Always Love You est écrite en 1973 par Dolly Parton et produite par Bob Ferguson, et sortie en 1974. Le single se hisse à la première place du classement « Billboard Country Singles” un mois plus tard, mais n’obtient qu’un succès modeste dans le Billboard Hot 100.

Il faudra attendre 1992 et le film Bodyguard avec Kevin Costner et Witney Houston, pour que cette chanson prenne un nouvel élan ! 

Clip du jour: spécial Saint Valentin !

Pour ce 14 février, j’ai choisi une chanson du groupe anglais Temposhark :The World Does Not Revolve Around You ! Un clip plein de dérision qui m’a beaucoup fait rire ! Bien vu, le thème du Speed -dating !

We almost had a shot at something special, but we never made it past the superficial
And I don’t know if you’ve heard this before
Well, I’m guessing probably not

The world does not revolve around you, no, the world does not revolve around you
It don’t, revolve around you, revolve around you, revolve you
It don’t, revolve around you

I’m on the losing side in our conversations, and I’ve had all I can take of your self-obsession
And I don’t know if you’ve heard this before
But I’m guessing probably not

The world does not revolve around you, no, the world does not revolve around you
It don’t, uh uh oh, no, you know you don’t mean a thing to me
Uh uh oh, no, you know I don’t wanna hear from you
‘Cause you whinge, and you moan, crying « no one’s ever good enough »
You need to know it’s not all about you

I really want to like you, but you only talk about yourself
It gets boring very quickly
So someone has to tell you, and I think it should be me
‘Cause no one’s gonna love you ’til you shut up and see

The world does not revolve around you, no, the world does not revolve around you
It don’t, revolve around you, revolve around you, revolve you
It don’t, revolve around you

Uh uh oh, no, you know you don’t mean a thing to me
Uh uh oh, no, I know I don’t need a thing from you
(Whinge whinge whinge moan moan moan)
You need to know it’s not all about you

The world does not revolve around you

XxX Holic de CLAMP

Après Card Captor Sakura et Tsubasa reservoir Chronicles, je continue d’explorer l’univers des CLAMP avec un animé à l’univers très particulier: XxXHolic !

xxxHOLiC

Résumé:

Kimihiro Watanuki, lycéen, a depuis toujours la capacité de voir les esprits. Constamment piétiné, bousculé et harcelé par des ectoplasmes qu’il semble attirer, il souhaite plus que tout se débarrasser de ce don gênant.

Un jour, alors qu’il est poursuivi par un esprit, Kimihiro entre par mégarde dans une étrange maison, coincée entre deux immeubles. C’est dans cette singulière boutique qu’il rencontre Yūko Ichihara, sorcière qui se révèle être en mesure de le libérer de ce don qu’il déteste tant. Cependant chez Yūko tout a un prix, elle n’exauce les vœux de ses clients que s’ils lui versent un paiement d’une valeur équivalente. Kimihiro devra aider la mystérieuse voyante dans son « commerce de vœux », jusqu’à ce que la somme de son travail atteigne une valeur équivalente à son souhait. À travers ce petit boulot, censé à l’origine ne consister qu’en une aide ménagère, il rencontrera nombre de personnes et d’esprits qu’il verra évoluer selon la politique de vente un peu particulière de Yūko.

L’intrigue s’organise selon différentes « affaires » de type surnaturel (le plus souvent reliées aux clients de Yūko et à leurs souhaits) présentées dans l’ordre chronologique. Chacun de ces évènements est l’occasion pour les personnages de tirer différentes leçons, souvent difficiles à accepter, sur l’existence et qui leur permettent d’évoluer.

À mesure que se poursuit l’histoire, les croisements avec l’intrigue de Tsubasa se font de plus en plus nombreux, au point qu’il est souvent utile de lire certains épisodes d’un des deux mangas pour comprendre pleinement certains points scénaristiques de l’autre. Il semble raisonnable de penser que les deux œuvres ont en fait été élaborées comme les deux facettes inséparables d’un même récit ; cette impression est particulièrement renforcée par les récents chapitres de Tsubasa.

xxxHOLiC se distingue par une ambiance à la fois humoristique et sombre. En effet, si certains personnages sont amusants (Yūko, Mokona, la relation entre Dômeki et Watanuki), l’histoire peut par moment emprunter un ton bien plus grave. Les phénomènes surnaturels sont souvent l’occasion d’introduire des situations lugubres, et toutes les affaires dans lesquelles interviennent les protagonistes ne trouvent pas forcément de fin heureuse.

Personnages:

XXX-HOLIC-anime-33485784-985-738

  • Kimihiro Watanuki : Orphelin dont les parents ont été tués dans un accident. Il est « victime » de visions liées aux forces occultes. C’est pourquoi il travaille dans la boutique de Yûko puisque lorsque la somme de son travail aura atteint une certaine valeur, Yûko le débarrassera de ses visions, après la mort de Yûko, il deviendra le nouveau propriétaire de la boutique, d’après Yûko et Mokona, il ressemble beaucoup à Clow Lead. Son nom de famille signifie « 1er avril » comme son anniversaire.

99d02034e0ca62f5003d7ac8023e9b59

  • Yûuko Ichihara : Puissante sorcière, qui réalise les vœux pour peu qu’on en paye le prix. C’est elle qui fabriqua les deux Mokona, avec Clow Lead, afin d’aider Shaolan et Sakura à voyager de dimension en dimension. C’est aussi la créatrice de la boutique de vœux dans laquelle travaille Kimihiro. On apprend plus tard que Yûko et Clow Lead sont à l’origine tous les événements de Tsubasa reservoir Chronicle et Xxx Holic. Son symbole est le papillon.

36219

  • Shizuka Dômeki : Contrairement à Watanuki, Dômeki exorcise les esprits mais ne les voit pas. Watanuki n’arrive pas à s’entendre avec lui et le considère comme son rival. Dômeki est un as dans les sports, en particulier au tir à l’arc. Malgré son air de totale indifférence, il n’hésite pas à risquer sa vie pour aider et sauver Watanuki.

Himawari-2-

  • Himawari Kunogi : Camarade d’école de Watanuki, il est fou d’elle, mais elle ne semble pas s’en apercevoir. Elle s’entend bien avec Watanuki et Dômeki, mais d’après Yûko, Himawari est loin d’être l’ange gardien de Watanuki. En effet, bien qu’elle ne possède aucun pouvoir particulier, elle est maudite et apporte la mauvaise fortune à toutes les personnes qu’elle côtoie (à l’exception de Dômeki et Tampopo, l’oiseau qui lui a été confié par Watanuki et qui est imunisé contre ses mauvaises ondes). Dans le chapitre 209, on apprend qu’elle s’est mariée à un homme d’affaires.

xxx-holic,-tome-1-3375463

  • Maru et Moro : Les deux assistantes de Yûko. Elles passent leur temps à tourner autour de Yûko et répètent tout ce qu’elle dit. Elles sont étroitement liées à la boutique dont elles sont les piliers humains et ne peuvent en sortir du fait qu’elles n’ont pas d’âme.

5e1865b632875b395b04b80cc51f55f5

  • Mokona : Dans cette série, Mokona a été créé par Clow et Yûko en même temps que le blanc confié à Shaolan. Ils peuvent communiquer et s’envoyer des objets malgré les dimensions. Dans le clamp anthology 10, on apprend que le Mokona noir se nomme Larg et le blanc : Soel. Le Mokona noir peut voir les esprits.

 

Mon avis:

J’ai adoré le dessin, plus sombre que Sakura et Reservoir Chronicles: la voyante Yûuko est absolument magnifique, avec un côté « vampirique »dans ses expressions ! Ironique et mystérieuse, il est impossible de savoir à quoi elle pense ! D’autant qu’elle est capable de saut d’humeur assez imprévisibles ! Je la trouve presque plus flippante quand elle est joyeuse d’ailleurs !

La ressemblance entre Kimihiro et Clow Reed est assez saisissante ! Le côté « prix à payer » concernant les voeux m’a beaucoup fait penser à Full Métal Alchémist, qui a ce même état d’esprit ! Mais ce qui est très intéressant dans cet animé, c’est le contraste entre son humour décalé et le trait, presque gothique, des dessins ! Et bien évidemment, il y a le fameux Mokona noir, adorable boule de poil à mi-chemin entre un lapin et un pokemon ! L’ayant à peine entrevu dans Reservoir Chronicles, (qui a le Mokona blanc comme mascotte), j’étais curieuse de savoir ce qu’il était devenu !

Côté amours, il y a la mignonne (et un peu niaise, il faut bien l’avouer) Himawari, j’ai eu beaucoup de mal à apprécier! Être aveugle à ce point, ça devrait être interdit ! En revanche, j’aime bien le « rival » Dômeki, à la force tranquille et qui a l’air d’en savoir bien plus qu’il ne le montre ! Rien n’a l’air de le surprendre, ce qui le rend très énigmatique ! Son lien mi-amitié mi-rivalité avec Kimihoro est très intéressant ! J’ai hâte d’en savoir plus !!! Même si le manga est incontestablement plus sombre, l’animé reste très agréable à regarder ! Il y a une ambiance spéciale, sombre mais sans pour autant tomber dans le gore sanguinolent, ce qui est très appréciable ! Juste pour le plaisir, une jolie vidéo illustrant la relation complexe entre Dômeki et Kimihoro:

Note : en plus de l’animé, il y a également un film d’animation, xxxHolic : Le Songe d’une nuit d’Eté  sorti sur les écrans le 20 août 2005, produit par le studio Production I.G. Les évènements relatés n’apparaissent pas dans le manga mais n’en contredisent pas l’intrigue. On peut ainsi le voir comme une aventure « inédite » des personnages principaux.

À lire et à voir, si vous aimez le monde occulte et les jolis kimonos ( les costumes sont juste magnifiques *_*)

Orange d’ Ichigo Takano

Ces derniers temps, j’ai des envies de mangas shojo, bien guimauve et bien choupis tout plein ! C’est un genre que je découvre avec beaucoup de plaisir ! Voici ma dernière découverte dans ce domaine: Orange d’Ichigo Takano aux éditions Akata ! Vu le nom de l’auteur, c’était juste obligé que je l’achète: entre Ichigo et Takano, mon coeur balance ! orange-1-akata Résumé:

Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre. une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire. Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférente.

Mon avis:

Une histoire d’amitié et d’amour toute en finesse avec une pointe de fantastique. Chaque personnage a une touche unique et il y a une très belle complicité dans le petit groupe. J’ai beaucoup aimé l’idée de la lettre, dont le but est d’aider Naho à oser dire ses sentiments pour son camarade Kakeru. Jeune fille très timide et discrète, elle n’existe qu’en faisant plaisir aux autres. Les dessins sont plein de douceur et de nostalgie, mais c’est trompeur: cette histoire contient un drame qui couve sous les rires. L’idée du « moi du futur » est originale et exploitée de façon subtile et intelligente. Des thèmes graves sont abordés comme le suicide, la mort et la culpabilité…mais surtout les regrets. L’auteur joue la corde sensible sans jamais tomber dans le pathos ou le larmoyant. 

Un premier tome magnifique qui m’a beaucoup émue ! Hâte de lire la suite !