Marie Fugain: « Moi, on ne m’a jamais demandé comment j’allais… »

…pourtant Laurette était ma soeur »

9782290059722

Ça faisait bien longtemps que je voulais lire ce témoignage, courageux et sensible. Le deuil est en effet souvent abordé pour les parents, pour les enfants, mais beaucoup plus rarement celui des autres: les frères, les soeurs…mais aussi les amis, les cousins… ceux que Marie nomme avec justesse « les oubliés de la douleur ».

Les médias ainsi que son entourage se sont focalisé sur le chagrin de ses parents sans jamais lui donner ne serait-ce qu’un mot d’encouragement. Même sa famille s’est reconstruite « chacun de son coté »: son père par la musique, sa mère par l’association contre la leucémie. Marie se sent abandonnée par les siens. La famille est ravagée, les amis arrivent, tous s’apitoient sur la douleur des parents, sur son petit frère Alexis, si jeune pour un tel drame…. Et Marie, elle n’a pas mal, elle ? Elle, l’aînée, la belle fiancée de vingt-huit ans, la vivante : pas de quoi se plaindre, sans doute… Personne ne lui a demandé comment elle allait, ni ce jour-là, ni après. Comme si elle n’avait pas le droit de souffrir, sous prétexte qu’elle est l’aînée ! Comme si sa douleur était plus supportable parce qu’elle est « grande » ! 

Alors, elle prend sur elle, avance comme elle peut, avec son mari, ses enfants. Par ce livre, elle répare un oubli précieux pour tous ceux qui ont perdu un être cher. Marie a très bien su décrire cette horrible impression d’être transparent aux yeux des autres, enfermé dans une douleur insupportable. Ça, plus le fait que sa soeur est devenue tout un symbole: celui du combat contre la leucémie. L’évolution de Marie à travers ce deuil m’a touchée par sa dignité, sa colère rentrée, mais aussi son humour et sa tendre nostalgie. Ce livre a du être une vraie délivrance à écrire. L’écriture est simple, sans prétention, ni larmoyant. Ce qui ne m’a pas empêchée de pleurer à certains passages !

Un témoignage juste et plein d’émotion, sur un deuil dont on ne parle pas assez !

Publicités

7 réflexions au sujet de « Marie Fugain: « Moi, on ne m’a jamais demandé comment j’allais… » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s