Koizora: l’amour du ciel

Je pense sérieusement que les films romantiques asiatiques devraient être plus mis en avant ! Après Heavenly Forest, je vais vous parler d’un autre film japonais qui m’a beaucoup plu: Koizora

6528cdd84b37ece4370aac20842738d8

Koizora (恋空, « l’amour du ciel  » ou « ciel d’amour » suivant les traductions) est un film japonais de 2007 réalisé par Natsuki Imai. L’histoire est raconté à partir d’un roman du même nom dont l’écrivain disait avoir écrit sa propre histoire. Mais ça s’est avéré être un mensonge, et il y a eu donc une mini-polémémique à ce sujet… Mais passons. Pour moi, ce n’est pas cela l’important ! C’est une belle histoire et un film brillamment réalisé !

Histoire:

Mika Tahara est une jeune adolescente tout ce qu’il y a de plus normal. Un jour, le dernier avant les vacances d’été, elle égare son téléphone portable. Son amie Aya appelle le portable pour l’aider à le retrouver ; elle finit par le retrouver dans la bibliothèque de l’école, mais lorsqu’elle décroche, ce n’est pas Aya mais une voix masculine qui lui répond. La personne refuse de lui révéler son identité et continue de l’appeler ; ils ont de longues conversations jusqu’à ce que la personne lui donne rendez-vous devant la piscine de l’école…  Et là, surprise: son admirateur n’est autre que Hiro Sakurai, un camarade de classe aux cheveux décolorés. Un garçon intriguant, romantique, mais parfois assez instable. Leur histoire se met en place avec de petits gestes tout simples avec comme thème le ciel, d’où le titre du film: la première photo que Hiro et Mika prennent chacun de leur côté est un avion dans le ciel; leur première photo ensemble est ratée car on ne voit que le sommet de leur tête et le fond bleu derrière… Bref l’histoire commence dans une ambiance guimauve comme un manga Shojo ! Mais ça ne va pas durer:

633236281e5b692d1a1a8b505800447c

Tout d’abord, Mika est confrontée aux brimades à l’école, avec notamment des insultes écrites au tableau de la classe, ce qui mettra Hiro dans une colère noire. Mais le pire, c’est quand une bande de voyous se venge de la pire manière qui soit. Je ne vais pas spolier pour vous laisser la surprise. Sachez juste que j’en ai eu la gerbe ! Enfin, alors que Mika pensait que les ennuis sont derrière elle, voilà que Hiro rompt leur relation sans aucune explication ! Là, j’ai juste eu envie de le baffer, surtout après la dure épreuve qu’a subi Mika. Elle trouve du réconfort auprès de Yu Fukuhara, un instructeur dont le calme lui fera beaucoup de bien. Mais on oublie pas un premier amour comme ça, et lorsque Mika apprend la raison du départ de Hiro, elle en sera bouleversée à jamais ! 

Esthétiquement, ce film est tout simplement sublime: la mise en scène met chaque personnage bien en valeur, les décors sont réalistes et sans fioritures. La distribution des rôles est impeccable: Haruma Miura, qui interprète Hiro est particulièrement bien choisi ! Le jeune homme dégage un charisme assez impressionnant. Et tout comme dans Heavenly forest, le ciel a un rôle de fil conducteur, donnant aussi une des plus belles réplique du film: « Je voudrais être le ciel: comme ça, je pourrais te voir où que tu sois. » Il y a eu aussi une autre adaptation, coréenne celle-ci sous forme de drama (mini-série) mais le casting m’a beaucoup moins convaincue; préférez le film !

Bref Koizora est un film romantique, tendre et dur à la fois, dont la fin… m’a juste fait fondre en larmes ! Et ça faisait longtemps que ce n’était pas arrivé !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Koizora: l’amour du ciel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s