Une bonne épouse indienne

aef9c4d8ff95e1c54721b18f2d50fe8a

Résumé:

Neel a beau avoir étudié aux Etats-Unis et être devenu un brillant anesthésiste dans un grand hôpital de San Francisco, il n’échappera pas à un mariage arrangé, une tradition presque immuable en Inde. Au cours d’un bref voyage pour voir sa famille, le piège se referme et le voilà lié à Leila, qu’il n’a vu qu’une seule fois. Certes, elle est belle, douce, cultivée, intelligente, mais il n’en veut pas. Il préfère, de loin, son explosive maîtresse californienne. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Leila va attendre son heure et, sans bruit, sans drames, sans scènes, réserver à son époux bien des surprises.
Avec ce premier roman, Anne Cherian porte un regard surprenant sur les mariages arrangés et nous offre, entre Orient et Occident, une histoire d’amour comme une bouffée d’air pur.

Mon avis:

Ça faisait un moment que je voulais me replonger dans la culture si particulière de l’Inde. Et je voulais comprendre plus particulièrement la coutume bien orientale des mariages arrangés. Et ce livre aborde ce thème du point de vue masculin, ce qui donne une toute autre dimension à l’histoire ! Car la pression familiale existe autant pour la femme, qui doit être douce, effacée soumise, que pour l’homme, qui se doit d’avoir une bonne épouse pour faire honneur à sa famille et à sa caste.

Du coup, Neel est tiraillé: d’un côté, il y a l’Occident et la liberté de choisir le métier qu’il veut, la maîtresse qu’il veut. Et de l’autre, ses racines indiennes avec l’importance de la famille, et donc du mariage. Mais, plutôt qu’un hymne aux mariages arrangés, je verrais plus cette histoire comme un coup de foudre à retardement. Car Neel rejette complètement Leila au départ ! Mais celle-ci finira par gagner son coeur, progressivement, subtilement. Et pourtant, son mari va lui en faire voir de toutes les couleurs ! Mais l’amour peut prendre de drôles chemins pour arriver jusqu’à vous.  Peu à peu, Neel va abandonner ses rêves de Femme Idéale, et renouer avec ses racines. Il trouvera auprès de Leila le calme, la discrétion, et le sentiment d’être enfin à sa place.

Ce livre a l’avantage, à travers une histoire toute simple, de mieux faire comprendre la mentalité indienne et les codes sociaux qui président au choix d’un conjoint dans la bourgeoisie moyenne de ce pays. L’auteure ne tombe cependant jamais dans la caricature, privilégiant l’humour et des dialogues savoureux. J’ai beaucoup aimé Leila, qui est d’une force tranquille, en plus d’être belle et intelligente. Très attachée aux valeurs familiales, elle a longtemps cru ne jamais se marier.  Son mariage est donc l’occasion de faire ses preuves, de se montrer digne de son époux par son caractère à défaut de sa dot. 

Caroline, la maîtresse américaine est également intéressante par son indépendance, son amertume et sa patience, mais au final m’a beaucoup peinée. Elle s’y accrochera jusqu’au bout mais finira par comprendre que son amour pour Neel ne la mènera nulles parts. Son amour à lui commençait déjà à s’effilocher lors de son départ pour l’Inde. Et que pour un Indien, la Famille, c’est sacré. 

Un livre surprenant, instructif et psychologique, qui nous sort de nos préjugés ! 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Une bonne épouse indienne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s