La femme Perdue (Nicole Mones)

592_001

Résumé:

Passionnée par la Chine, Alice Mannegan vit à Pékin où elle travaille comme interprète. Elle est amenée à accompagner un groupe de paléontologues américano-chinois qui recherchent l’Homme de Pekin, un spécimen d’Homo erectus, dont les ossements on mystérieusement disparus en 1941. L’enjeu de cette quête, qui les mènera aux confins de la Mongolie Intérieure, sur les traces du jésuite français Pierre Teilhard de Chardin, est d’une valeur inestimable pour l’histoire de l’humanité. Pour Alice, c’est peut-être la chance rencontrer l’amour qu’elle croyait impossible et de réconcilier sa propre histoire avec celle d’un pays dont le mode de vie, les mystères les traditions et les contradictions n’ont pas fini de l’étonner.

Mon avis

La Femme Perdue est un roman atypique sous plusieurs aspects: à la fois roman historique (Pierre Theilhard a vraiment existé), une déchirante histoire d’amour et une immersion totale dans un mode de vie aussi complexe que fascinant. Ce livre nous ouvre les portes d’un autre monde, lentement, doucement, tout en finesse. L’ombre du passé, celui des Hommes comme celui des personnages, plane sans cesse. Le titre du livre peut d’ailleurs s’apparenter à plusieurs de ceux-ci: Alice, l’interprète désabusée, la femme du professeur Lin, disparue sans laisser de trace, ou encore Lucile Swan, qui a voué sa vie à la reconstruction de l‘Homme de Pekin (bien réel, lui aussi!)

J‘ai adoré le personnage principal: Alice est une femme à la fois forte et fragile, calme et passionnée, le feu sous la glace. Fille d’un politicien raciste dont elle a honte, elle l’a fui en devenant interprète à l’autre bout du monde. Alice est fascinée par la Chine: sa culture, sa langue, le mode de vie, la politique…et surtout les hommes. Sa rencontre avec le professeur Lin Shiyang, lors de l’expédition archéologique va notamment beaucoup la chambouler. J’ai aimé la façon dont est écrite leur histoire d’amour: les chinois ayant des manières très réservées, chaque regard, chaque effleurement a son importance. Ce qui donne une intensité très particulière lors de ces scènes. Et personellement, je trouve ça bien plus sexy et sensuel que le Mummy porn qui est à la mode en ce moment ! 

Un livre à la fois exotique, fascinant et d’une certaine mélancolie, où les personnes se cherchent, chacune à leur manière. L’aspect historique est au final assez secondaire, mettant plus en avant les blessures des personnages. La fin est triste, mais judicieuse, car elle met Alice au pied du mur. Mais il y a cependant un goût d’inachevé. J’aurais voulu que le livre soit plus long !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s